-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

vendredi 25 juillet 2014

=> Les princes charmants n'existent pas - Maïa Brami <=

Quand je suis tombée sur sa couverture en librairie, je me suis dit que Les princes charmants n'existent pas de Maïa Brami ferait un roman parfait pour l'été. La quatrième de couverture rapidement parcourue, je mettais le livre dans mes mains et continuais mes achats... Verdict après trois mois d'attente dans la PAL ? Tout à fait à la hauteur de mes attentes : léger, mignon. De quoi revivre avec émoi son premier amour, son premier baiser. Et idéal pour un après-midi bronzette !

Éditeur : Nathan
[Lien éditeur] - [Page facebook]
[Extrait] - [Book trailer]
Genre : roman
Public : dès 13 ans
Nombre de pages : 304
Date de parution : 04/2014
Prix : 14,90€

Résumé :
"Cher voisin,
J'ai trouvé cette lettre qui semble vous appartenir. Je me permets de vous la retourner. Pas trace de votre corps écrasé dans la cour ! Vous avez été bien avisé de jeter seulement la lettre. Après tout, l'amour pourrait frapper de nouveau à votre porte. Rien de pire qu'un chagrin d'amour, ou peut-être si... ne jamais en avoir vécu aucun ?!
Prompt rétablissement, 

Votre voisine du 34, 1er étage, 
Nora C."

Avis :
Les princes charmants n'existent pas, ou le roman qui aura fait chavirer mon coeur et m'aura rendue guimauve du milieu à la fin de l'histoire :3 Je me suis laissée transporter par les émotions et les aventures/mésaventures de Nora et son amie Julie, au point de me voir fondre de plus en plus à chaque page. Je suis ressortie de ma lecture avec des papillons dans le ventre, des yeux rêveurs, des pensées d'amoureuseƸ̴Ӂ̴Ʒ 

En rentrant chez elle, Nora trouve sur son balcon une enveloppe qui ne lui est pas destinée. Ni une ni deux, elle l'ouvre, en quête du message qui la contient. Bingo ! Sauf qu'il s'agit d'une lettre de rupture, adressée à un certain Rodrigue, qui habite selon l'adresse en face d'elle. Nora décide alors de rendre la lettre à son destinataire, d'une façon un peu particulière : elle va lui écrire en retour. Elle compose rapidement une petite note, teintée d'humour, et part dans l'immeuble d'à côté, direction la boîte aux lettres du fameux Rodrigue. Que se passerait-il si celui-ci lui répondait ? C'est le début d'une correspondance enflammée, qui cache plus d'un secret ! 

J'ai eu une mini crainte au début du roman, quelque chose que je n'avais pas prévu lors de mon achat, malgré un rapide feuilletage du roman. La quatrième de couverture laisse dans le vague l'âge de la narratrice, mais l'écriture et la réflexion qui s'en dégage donnait à penser à une Nora plus âgée que ce que j'ai découvert... En effet, elle n'est qu'en troisième, soit 14/15 ans. Je lui en donnais plutôt 16/17, donc ça ne fait pas une grande différence, mais j'ai quand même eu peur que le récit fasse trop jeune pour que j'y accroche. J'ai rapidement été détrompée
Nora, du haut de sa dernière année de collège, est un protagoniste très mature pour son âge. Elle a une bonne réflexion et une répartie qui vaut le coup d'oeil. Et du coup, malgré mes dix ans de plus, j'ai quand même bien accroché à ce petit brin de fille ! Elle est maligne, amusante, intelligente, et en même temps possède toutes les caractéristiques de l'ado : mini rébellion, quête de soi, peur de l'amour,... Et problème de poitrine ! J'ai adoré sa peur de l'engagement, ses élancées romantiques, ses lettres enflammées, sa maturité,... Des petits détails qui nous rendent rapidement ce personnage très proche
Pour autant, j'ai eu moins d'affinité avec les personnages secondaires : Julie, la meilleure amie de Nora, dont les préoccupations m'ont paru beaucoup trop éloignées de celle d'une ado de 15 ans ; les parents de Nora, un peu trop inquiets à mon goût ; Maxim, même si j'aurais aimé comprendre un peu plus ce  qu'il tramait... A la réflexion, il y a Rodrigue quand même qui a rehaussé le niveau. Il faisait son âge, et j'ai aimé le ton de ces lettres, son optimisme et la vie qui sortait de ce personnage.  
Au fur et à mesure que Rodrigue et Nora échangent, Maïa Brami en vient à explorer des thèmes auxquels je ne m'attendais pas. L'un confiant ses angoisses de pré-bachelier, d'ado débordé par les rêves de ses parents ; l'une ses complexes grandissants et sa crainte de l'amour. Le système épistolaire marche très bien et fonctionne avec justesse. L'auteure a su donner aux lettres quelque chose de vivant, qui m'a donné l'impression de ne pas seulement les lire, mais aussi de les entendre. C'était juste, ça sonnait juste. Jusque dans l'exploration des sentiments. 
L'histoire pourra elle passer pour déjà vue, l'échange épistolaire n'est pas nouveau, les craintes de nos compagnons sont celles - habituelles - de la jeunesse et les thèmes évoqués assez communs, mais j'ai trouvé que Les princes charmants n'existent pas se distinguait par sa plume et la maturité de ses personnages. Sans être palpitant et follement addictif, l'histoire de Nora et Rodrigue est agréable à découvrir et à suivre. On se prend rapidement au jeu des lettres, nourrissant un intérêt grandissant pour les personnages et leur devenir. 

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"- [...] (Elle tourne l'assiette.) Je vois.. je vois... un oiseau ! T'en as de la chance ! Un oiseau !
Maman se lève. 
- Montre voir ! 
Je croque dans un biscuit et manque de me casser une dent : spécialiste en philtre d'amour peut-être, mais pas en pâtisserie ! Elle a dû empoisonner tous ses prétendants ! 
- Elle a raison, il est là ! Regarde, Nora... en diagonale ! 
Je tire l'assiette à moi, incapable de lire quoi que ce soit. 
- Oui, c'est très clair...
- Ah ! tu le vois ? 
- ... Non, il s'est envolé ! 
- Ta fille est d'un terre à terre ! s'emporte Edith, blessée. 
- Et l'oiseau alors, ça présage quoi ? demande maman, intéressée. 
- Un grand changement ou une rencontre. 
- Tu entends ça, Nora ?"

~~~~~~
Les princes charmants n'existent pas de Maïa Brami est donc l'histoire mignonne d'une rencontre inattendue et épistolaire. Les lettres sont très sympas et agréables à lire, sans constituer l'essentiel du roman, ce qui est aussi appréciable. Quant à l'intrigue et aux personnages, ils ont beau ne pas être innovants, la recette marche encore et nous impressionne, si bien que le roman ne se lâche pas, ou presque ! 

4 commentaires:

  1. Avec une telle chronique, ce livre retient mon attention ! :) Parfait pour se détendre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on supporte bien le côté jeunesse, il peut être un compagnon idéal ;)

      Supprimer
  2. J'ai vraiment apprécié ce livre aussi ^^ J'ai également trouvé les personnages assez matures malgré leur jeune âge et l'histoire est vraiment mignonne !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne l'ai pas encore lu mais j'espère le lire dès que je peux!
    http://dustofpastel.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥