-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

vendredi 30 juin 2017

=> Miss you - Kate Eberlen <=

Éditeur : NiL
Traductrice : Christine Bouchareine
Genre : adulte, contemporain, romance
Public : /
Nombre de pages : 528
Date de parution : 01/06/2017
Prix : 22€
- One-shot -

Résumé
« « Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta vie. » Cette phrase, Tess l'a vue des centaines de fois sur une assiette chez elle, dans le sud de l'Angleterre. En cet été 1997, la jeune fille ne peut s'empêcher d'y songer tandis qu'elle savoure la fin de ses vacances idylliques à Florence avec sa meilleure amie. Car sa vie est bel et bien sur le point de changer : elle s'apprête à entrer à l'université. À son retour pourtant, une terrible nouvelle va bouleverser son existence à jamais.
Gus est aussi en vacances à Florence, avec ses parents. La vie de sa famille a déjà changé de manière soudaine et tragique depuis que son frère a disparu, et Gus ne pense qu'à une chose : voler de ses propres ailes. À la rentrée, lui doit entamer des études de médecine.
Ce jour-là, ces deux inconnus admirent côte à côte la basilique San Miniato al Monte...
Au cours des seize prochaines années, leurs chemins vont se croiser et se recroiser, quelques secondes à peine, sans que l'un ou l'autre ne s'en aperçoive. Séparés par la distance et leurs destins respectifs, auront-ils un jour l'occasion de se découvrir ? »

Avis
Voici le second contemporain adulte qui m'aura fait succomber en ce mois de juin : Miss you de Kate Eberlen. S'il m'a manqué un soupçon de quelque chose pour avoir le coup de coeur, je suis néanmoins certaine d'être tombée amoureuse de ce roman, d'Angus et de Tess. Il m'a rappelé mon coup de coeur pour ces histoires de destin et d'âmes soeurs, pour les amours qui se font et se défont. On ne croise pas toujours la bonne personne, au bon moment, mais Angus et Tess nous démontrent qu'elle est toujours là, attendant que nous soyons prêts pour elle... Ou juste que le destin cesse de se jouer de nous

mercredi 28 juin 2017

=> S'accrocher aux étoiles - Katie Khan <=

Éditeur : Super 8 
Traductrice : Marie Hermet
Genre : utopie, romance
Public : /
Nombre de pages : 464
Date de parution : 11/05/2017
Prix : 20€
- One-shot -

Résumé
« Dérivant dans l'espace, Carys et Max n'ont plus que 90 minutes d'oxygène disponibles. 90 minutes cruciales durant lesquelles, de toutes les façons imaginables, ils vont tenter de sauver leur vie. Parce qu'ils ne peuvent pas se perdre maintenant. Pas après ce qu'ils ont traversé.
Accrochés l'un à l'autre, ils regardent la planète bleue s'éloigner, se souviennent de leur rencontre, et évoquent la vie qu'ils laissent derrière eux : une société prétendument idéale, une utopie révolutionnaire où, au nom du progrès et de l'avenir, l'amour véritable est banni. Le meilleur des mondes, leur a-t-on répété. Mais peut-on, au nom d'un intérêt supérieur, oublier ce qu'on est, ce qu'on a été, ce qu'on aurait pu être ? »

Avis
Grâce à Babelio, j'ai récemment craqué pour deux contemporains adultes, qui m'ont fait le plus grand bien. Le premier d'entre eux : S'accrocher aux étoiles de Kate Khan ! Je n'ai pas pu résister à cette romance/utopie/fiction. Et quand j'ai ensuite découvert Max, diminutif pour Maximilien, vous m'aviez littéralement perdue. Oui, je craque pour une chose aussi bête qu'un prénom. Mais une fois que vous aurez fait la rencontre de ce roman et de ce Max, vous comprendrez... D'ailleurs, laissez-moi vous convaincre, si ce n'est pas déjà fait ! 

vendredi 23 juin 2017

=> Les disparus du Clairdelune - Christelle Dabos [La passe-miroir, #2] <=

Éditeur : Gallimard Jeunesse 

Genre : fantastique, ado, young adult, 
Public : dès 13/14 ans
Nombre de pages : 560
Date de parution : 29/10/2015
Prix : 19€
- Saga en 4 tomes - 
- Le tome 1 est disponible en poche chez Pôle fiction et Folio -

Résumé
[SPOILER - Surlignez pour lire le texte]
« Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions des personnalités influentes à la cour? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l'entraînera au-delà des illusions du Pôle, au coeur d'une redoutable vérité. »

Avis
J'ai enfin lu le tome 2 de La passe-miroir ! Après ma lecture des Fiancés de l'hiver, j'étais un peu désappointée. C'était une lecture fascinante, avec un univers complet et maîtrisé. Mais une part de moi ressentait une pointe de déception : ce n'était pas tout à fait la lecture que l'on m'avait vendue... Harry Potter reste une oeuvre trop unique pour moi, et la comparaison que j'ai souvent entendue entre ces deux sagas m'aura fait trop attendre du premier tome. Je n'ai tout de même pas été insensible aux charmes de Christelle Dabos et ses personnages *THORN*

samedi 17 juin 2017

#Routine du lecteur/blogueur

• L'idée : en tant que lecteurs/en tant que blogueurs/en tant que lecteurs et blogueurs, on se retrouve parfois confronter à des petits problèmes, des petites angoisses, des questions, auxquels on aimerait bien une solution.
• Pourquoi ? Parce que j'aimerais être libraire/bibliothécaire/secrétaire d'édition, sans avoir cette chance pour le moment. Parce que j'aime conseiller, blablater, le tout dans l'esprit livresque. Parce qu'il est toujours bon d'avoir quelques conseils. Parce qu'on se pose peut-être les mêmes questions, et que nous pourrions y répondre ainsi ensemble. 
• Comment ? Chaque mois, j'exposerai un problème/une question et tenterai de lui apporter des solutions, misons sur trois. Le tout accompagné de quelques idées livresques en fin d'article. 

Let's go ! 
~~~~~~

Des romans pour l'été #3

L'été est presque là : les températures grimpent, le soleil baigne les paysages et les journées se terminent plus tard. Ça sent la plage et la montagne, les voyages et les ballades, l'iode et le soleil. Que vous soyez en vacances, au travail ou en fin d'examens, le livre reste toujours la dominante de la saison. Qu'il soit là en fin de journée, pour profiter des derniers rayons, ou qu'il accompagne vos trajets en train/voiture/car/avion, on sait qu'il ne vous quittera pas pendant les trois mois à venir, qu'il sera toujours à portée de mains, au même titre que les lunettes/chapeaux/casquettes/crème solaire.
Comme chaque été, je vous propose donc de retrouver une sélection de romans dans cet article ! J'ai fureté dans mes dernières lectures, vérifié les dernières actualités, mélangé tout ça dans un shaker et « tadam » ! Des idées lectures quelque soit vos vacances et vos activités en cette période estivale.

• L'été évasion : 
   
Un peu de fantastique et de contemporain pour quelques heures d'évasion et d'aventures. Dépaysement garanti ! 

• L'été passion : 
   
De la romance pour l'été, c'est un peu attendu. Mais c'est si beau et si bon. Du premier amour à l'histoire d'amour qui bouleverse toute une vie... Inutile de résister ! 

• L'été frissons : 
   
Du thriller, de l'espionnage et de la magie, des romans pas comme les autres, pour quelques sueurs froides. L'heure des rafraîchissements !

• L'été émotions : 
   
Si vous préférez la douceur, les frissons de joie et d'excitation, ces titres sont pour vous. Sensations garanties ! 

• Summertime : 
Pour les jours de grisailles, pour changer d'été, rien de mieux qu'une histoire qui se déroule elle-même en été. C'est l'été !

• Rattrapage : 
   
Profitons de l'été pour revenir sur ces lectures que nous avons manqués, ces titres qui nous ont peut-être échappés. Mais qui ont fait vibrer cette année (ou celle d'avant encore) ! 

• Passage en classe supérieure : 
   
Du contemporain, du roman noir et du post-apo, pioché dans les rayons adultes... Si vous vous sentez prêts•es !

• Petite valise : 
   

La solution pour remplir sa valise de livres : le petit format. Pratique, pas cher, souple, le poche n'a que des avantages. À emporter partout ! 

~~~~~~
Si vous me suivez sur Instagram, retrouvez cette sélection [et d'autres idées] tout au long de l'été grâce au hashtag #desromanspourlété ! Et n'hésitez pas à partager vos propres suggestions si vous le souhaitez. Vous pouvez trouver la sélection 2016 et 2015 ici et
À votre tour, quelles sont pour vous les lectures de l'été ? quels livres recommanderiez-vous/lirez-vous ? 
Je vous souhaite un très bel été et de merveilleuses lectures

mercredi 14 juin 2017

=> Mosquitoland - David Arnold <=

Éditeur : Milan 

Traductrice : Maud Ortalda
Genre : contemporain, ado, YA
Public : dès 13/14 ans
Nombre de pages : 352
Date de parution : 22/03/2017
Prix : 15,90€
- One-shot - 

Résumé : 
« Mary Iris Malone ne voit pas le monde comme tout le monde. Atteinte de troubles mentaux, elle navigue entre le monde réel et le monde qu’elle s’invente. Le jour où elle apprend que sa mère est très malade, elle se met en tête de la retrouver, même s’il faut pour cela traverser les Etats-Unis. Commence un surprenant et émouvant road trip. »

Avis : 
Récemment, je me suis laissée tenter par Mosquitoland de David Arnold. J'étais très attirée par le road-trip que promettait cette histoire, et fortement intriguée par le personnage de Mim. Sans trop en savoir, j'ai commencé ma lecture, prête à l'aventure. J'ai fait des rencontres particulières, parcouru des kilomètres aux côtés de Mim, tremblé plus d'une fois. Sachez que Mosquitoland n'est pas un road-trip comme les autres : il vous fera faire plus d'un voyage ! 

Mim, acronyme de Mary Iris Malone, est bien décidée à comprendre ce que cache le silence de sa mère, dont elle ne reçoit plus aucune lettre. Elle sait qu'elle est malade, et qu'importe l'avis de son père et de sa belle-mère, Mim s'apprête à faire le plus gros voyage de sa vie. Seule, elle parcourra plus de 1000 kilomètres, en car. Que le voyage commence...

Cela fait un moment que je n'ai plus su comment démarrer une chronique, mais Mosquitoland me met à nouveau devant ce dilemme. Sans me l'expliquer, je n'ai malheureusement pas eu la petite étincelle du coup de coeur. Sauf que cette lecture, c'était tout de même quelque chose. Quelque chose de tout à fait bouleversant. Quelque chose de tout à fait intense. Quelque chose de tout à fait unique. Mim part à l'aventure, à la recherche de sa mère, et attendez-vous à ce que cette aventure ne soit pas seulement la sienne. Elle sera aussi la vôtre. 
Mary est le genre de personnage que l'on rencontre assez peu, bien que de plus en plus présent, en littérature young adult. Elle est capable de tout tourner en dérision, et c'est ce trait caractère qui donne un certain mordant au récit. Mordant comme acidulé et plein d'ironie. Mordant comme dans l'expression « croquer la vie à pleine dent ». Elle est aussi atteinte de maladie mentale, sauf qu'elle n'en fera pas toute une histoire et ne se laissera pas envahir par sa maladie. Drôle, pétillante et fraîche, Mim fait partie de ses belles rencontres, de ces personnages qu'on aime dès le premier instant. 
Au fil de son voyage, Mim s'ouvre à nous et à elle-même. Ses rencontres deviennent des anecdotes, ravivent des souvenirs, qui nous permettent d'en apprendre plus sur elle-même. Elle se confie au lecteur avec des mots qui lui font facilement écho. On remonte avec elle le fil des raisons qui l'ont poussé à fuir devant le bureau de son directeur, direction Cleveland. Et on espère avec elle que ce voyage sera celui qu'elle attend, tout en redoutant de découvrir chacune de ses raisons. Parce que l'une d'elle sera ce que Mim nomme comme le GROS SCOOP.
Depuis combien de temps n'avais-je pas lu un roman comme Mosquitoland ? Cela fait un bon moment, à vrai dire. À la fois road-trip, roman initiatique et roman sur les maladies mentales, c'est un récit sincère et réel, plein d'émotions, l'histoire d'une jeune fille attachante en quête d'elle-même et de vérité. L'intrigues et la plume sont aussi tout à fait saisissantes ! David Arnold propose une histoire qui alterne lettre et récit, de façon sympathique et vraiment bien dosée. Mosquitoland est un road-trip a plusieurs interprétations et l'illustration même du « partir pour se retrouver ».

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
« Armée de toute ma foi en Arlene - et de son précieux coffret de bois -, je descends du car. Ce que je veux plus que tout au monde maintenant, c'est être avec Maman. Quelle que soit sa maladie, elle a désespérément besoin de moi, je le sais. Seulement, tous mes fils préférés ont un point commun : ce moment unique durant lequel on sent que l réalisateur raconte sa propre histoire en même temps que celle de son personnage. C'est beau, poignant, et effroyablement rare.
J'ignore ce que contient ce coffret, mais je fais partie de son histoire, comme il fait partie de la mienne. »

~~~~~~
Mosquitoland de David Arnold est un roman saisissant et intense ! C'est un road-trip unique, qui change un peu la donne : Mim voyage seule, en car, avec une boîte à café pleine d'argent et un sac à dos. C'est un périple qui s'annonce long, qui peut être périlleux, qui sera plein de surprise. J'ai aimé ce récit puissant et réel, cette plume simple et franche, ce personnage drôle et pétillant. Dans un roman pareil, un protagoniste comme Mim fait toute la différence et on craque rapidement pour son humour et sa dérision. Le thème de maladie mentale est là aussi, sans fausses idées ni préjugés, sans vouloir tirer une larme au lecteur. Et c'était parfait ainsi ! 
Mim part en road-trip et vous invite à la suivre... 

L'avis des copines : 
Léa touch book

+ Merci aux éditions Milan pour cette lecture

vendredi 9 juin 2017

=> Six of crows - Leigh Bardugo [Six of crows, #1] <=

Lu en LC avec Lou lit là
Éditeur : Milan
Traductrice : Anath Riveline
Genre : fantasy, ado, YA
Public : dès 14 ans
Nombre de pages : 564
Date de parution : 25/05/2016
Prix : 17,90€
- Dyptique - 
- Six of crows, #2 : La cité corrompue -
- La trilogie Grishas sera publiée en octobre chez Milan -

Résumé :
« Kaz Brekker, dit « Dirtyhands », est le chef des « Six of Crows », une équipements malfrats aux talents exceptionnels : Inej, espionne défiant les lois de la gravité ; Matthias, soldat assoiffé de vengeance ; Nina, Grisha aux puissants pouvoirs ; Wylan, fugueur des beaux quartiers, expert en démolition, et enfin Jesper, tireur d'élite accro au jeu.
Ensemble, ils peuvent sauver leur monde de la destruction... s'ils ne s'entretuent pas avant ! »

Avis :
J'ai enfin lu Six of crows et mon coeur est tombé en amour pour cette lecture ! Il est aussi tombé en miettes au cours des dernières pages... mais je compte bien arranger cela en lisant très bientôt la suite - et fin -, qui est sortie à la fin du mois de mai.  On se retrouve aujourd'hui pour parler de mon coup de coeur pour Leigh Bardugo et le premier tome de son dyptique Six of crows. Le plot : un groupe de six malfrats, du voleur à l'expert en explosif, partent à l'assaut de la forteresse des Glaces, un palais dit imprenable...

Vous aussi vous sentez déjà le bon moment que vous allez passer avec ce roman et cette bande atypique ? Je l'ai ressenti également, ce petit frisson d'excitation, ce sourire inexplicable sur mes lèvres. Pourtant, au début, j'étais un peu larguée par certains termes : les noms des différentes populations, la géographie de Kerch et générale, le rôle des Grishas. Mais j'étais déjà bien accrochée par l'intrigue et il était hors de question de lâcher le roman !
Et ce premier tome est vraiment une TUE-RIE, ni plus ni moins ! Au point qu'avec Loucy on s'est demandé pourquoi nous ne l'avions pas lu plus tôt - genre dès sa parution. L'aspect positif, c'est que nous nous sommes au moins évité l'attente du tome 2, qui est déjà dans nos PAL d'ailleurs et dont la lecture sera prévu bientôt. Parce que Six of crows se termine sur une révélation, une promesse et un cliffhanger de folie !
Ce qui est craquant dans ce récit, c'est l'originalité de ces personnages, le choix de l'intrigue et, clairement, la plume de Leigh Bardugo. En fait, tout est craquant ! L'auteur n'a eu aucun mal à me transporter dans son univers et à me captiver/scotcher de la première à la dernière page. Elle emmène le lecteur dans ses décors, elle nous fait soupirer/rire/s'émouvoir/rêver, elle nous fait aimer ses personnages et ressentir leurs émotions. Le dépaysement est assuré, le coup de coeur une certitude. Tout au long du roman, les surprises ne sont jamais loin, il y a du rythme, de l'action, des sentiments.
Et, naturellement, je suis tombée amoureuse de Kaz, aka « Dirtyhands »... Si on était dans un récit contemporain, ce serait sûrement le badboy. Et même si ce n'est pas le cas, Kaz Brekker n'est pas le genre d'homme qu'on aimerait se mettre à dos à Ketterdam. À la fois mystérieux et émouvant, c'est un personnage qui se dévoile à nous petit à petit, qu'on se surprend à apprécier et qui nous manque rapidement quand on ne le voit plus. Au fil des chapitres, les points de vue alternés et la narration omnisciente nous permettent de découvrir chaque personnage, leur relation les uns aux autres et d'avoir une vue globale sur le monde créé par Leigh Bardugo. Le lecteur peut ainsi s'identifier au protagoniste qui lui correspond le plus, chacun partageant des valeurs bien différentes.
Malgré ses presque six cents pages, la fin du premier tome de Six of crows est arrivée trop vite, comme souvent lorsque l'on est en bonne compagnie ! Honnêtement, je ne m'attendais pas à pouvoir m'attacher aussi fortement à ce roman et sa bande de « méchants ». Mais c'est ce qui ajoute pour moi à sa force et sa singularité. C'était chouette d'être du mauvais côté, de côtoyer un peu les ombres et d'accompagner ces acolytes malgré eux dans leur périple. On se retrouve bientôt les gars !

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
« - Disons que je sais ouvrir les serrures.
- Il paraît que vous êtes un véritable artiste.
- Sans fausse modestie, oui, confirma Kaz en se penchant légèrement en arriere. Vous voyez, chaque homme recèle un trésor, une mine de secrets et d'aspirations. Il y a ceux qui optent pour la manière forte, moi je préfère une approche plus douce. La pression juste, appliquée au bon moment, au bon endroit. C'est un art délicat. »

~~~~~~
Six of crows de Leigh Bardugo est donc un dyptique qui démarre fort ! Ou sur les chapeaux de roue pour faire un clin d'oeil à l'image de dandy de Kaz. L'auteur nous immerge d'entrée dans son univers, prenant le partie intéressant [et largement réussi] de n'expliquer son univers et les caractères/vécus de ses personnages qu'au fur et à mesure. Bien que le début m'ait posé quelques soucis de compréhension, une fois lancée je n'ai pu plus m'arrêter. Et j'ai bien failli lire ce bijou d'une traite. Les décors sont élaborés, l'écriture maîtrisée et les personnages géniaux, what else !
C'est un dyptique. Le tome 2 est sorti. N'attendez plus !

L'avis des copines :

mercredi 7 juin 2017

=> Inséparables - Sarah Crossan <=


Lu en LC avec Lou lit là 
Éditeur : Rageot
Traductrice : Clémentine Beauvais
Genre : contemporain, YA, ado
Public : dès 13 ans
Nombre de pages : 416
Date de parution : 17/05/2017
Prix : 14,90€
- One-shot - 

Résumé
« Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, entrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l’intolérance, la peur, la pitié. Et, envers et contre tout, elles vivent ! Mais lorsque Grace tombe amoureuse, son monde vacille. Pourra-t-elle jamais avoir une vie qui n’appartienne qu’à elle ? »

Avis
Loucy et moi, on ne se lasse pas de nos LC Du coup, après notre coup de coeur pour le premier tome de Six of crows, on a enchaîné sur une autre lecture commune... coup de coeur ! Notre dévolu s'est jeté sur Inséparables : sa couverture douce, les coups de coeur sur son passage, il était impossible de passer à côté. Pour ma part, je ne connaissais que l'histoire dans ses grandes lignes, la forme originale du roman et la particularité de sa traduction. Autant dire que j'étais impatiente ! Puis Grace et Tippi sont enfin entrées dans ma vie... Et l'instant n'a pas été assez long

Tippi et Grace sont deux soeurs siamoises. Liées par la taille, elles partagent leur quotidien depuis toutes petites. À seize ans, les médecins ne se prononcent plus sur leur espérance de vie, leurs parents font leur possible pour subvenir à tous leurs besoins. Mais l'école à la maison, ce n'est plus possible. Cette année, Grace et Tippi entrent dans un lycée privée. Face aux regards des autres, pour rien au monde pourtant elles ne voudraient être séparées l'une de l'autre.

Inséparables est une lecture qui m'a surprise, du début à la fin. En ouvrant le roman, je ne cache pas avoir été légèrement déconcertée par la forme de l'écriture. Sous mes yeux, entre mes mains, des mots, des vers libres. De l'émotion brute. Mais à double tranchant. Passée la surprise, je me suis d'abord sentie frustrée par ce choix d'écriture. Certes, il m'a prise aux tripes et au coeur à la première page, mais je craignais un manque, dans l'histoire, dans la perception de Grace et Tippi et de tout ce qui les entoure. Le texte me paraissait si court. En fait, il est plein !
Au-delà d'une couverture douce et magnifique, Inséparables est une merveilleuse histoire, pleine de poésie et d'émotions. Des mots et des phrases courtes, qui donnent de la vie, des larmes, des rires, à penser. Finalement, comme Grace et Tippi, tout est lié dans ce roman, tout est inséparable. Il ne serait pas ce qu'il est sans cette écriture particulière et poignante, fluide et émouvante. Sarah Crossan a écrit un roman doux, sincère et réel, qu'on ne relâche pas avant d'en avoir lu la dernière ligne.
Grace et Tippi. Tippi et Grace. Ces deux jeunes filles ne sont pas seulement touchantes « à cause de leur situation », elles le sont au quotidien, dans leur amour l'une pour l'autre, dans leur attachement à leur famille, dans leur manière de prendre les choses. Enfin, la narration est uniquement du point de vue de Grace, mais le lecteur ressent tout de même celui de Tippi et son caractère - bien distinct de celui de Grace. Là où Grace est plus « tendre », Tippi sera plus vindicative ; là où l'une hésitera, l'autre se lancera ; elles se complètent, vraiment.
Inséparables, c'est ce qu'elles sont, c'est leur histoire. Leur entrée au lycée, leur confrontation aux regards des autres, leurs premières amitiés. Et, peut-être, le premier amour... Cette année, elles vont rencontrer des jeunes de leur âge et faire des expériences, de celles dont elles ne se pensaient pas capables, de celles qu'elles ne pensaient jamais vivre. On suit aussi l'évolution de leur famille : les difficultés de leurs parents, leur relation avec Dragon - leur soeur -, les liens qu'elles ont avec chacun. C'est un roman un peu jeunesse/ado/young adult, qui a pour thème l'adolescence de deux jeunes filles, tout en proposant un petit plus et une écriture originale.
Sarah Crossan n'a pas transformé l'histoire de Grace et Tippi en quelque chose de larmoyant ; et si ce récit l'est, ce n'est que par sa force. On ne plonge pas dans le pathos ou le voyeurisme, pas plus que dans le jargon médical. Nope, ça reste finalement une histoire ordinaire, si ce n'est la particularité du personnage principal. De même, l'auteur n'en fait pas un roman trop doux, où tout se passe bien et tout le monde est gentil. Inséparables est un roman vivant, inspirant et intelligent !

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
« Et moi ?
C’est les yeux auxquels j’en veux. 
Les yeux,
les yeux,
les yeux,
de tout côtés,
et en eux la possibilité
de devenir le cauchemar de quelqu’un d’autre. »

~~~~~~
Inséparables de Sarah Crossan est un véritable coup de coeur ! C'est un récit surprenant, à plusieurs égards : sa forme, son intrigue, son héroïne. C'est un roman jeunesse/ado/YA absolument bouleversant, incroyablement intense, qui ne plonge à aucun moment son lecteur dans le pathos ou ses personnages dans la facilité. Pendant ma lecture, je n'ai pas eu une seule fois pitié pour Grace et Tippi. Je sentais qu'elles étaient fortes, heureuses, épanouies, telles qu'elles sont. Et partager leur histoire, les pensées de Grace, restera un moment inoubliable dans ma vie de lectrice ♥ 
Deux soeurs, une personne ; des mots, de l'émotion... Découvrez vite Grace et Tippi, deux êtres qui n'en font qu'un.

L'avis des copines : 

+ Merci aux éditions Rageot pour ce coup de coeur

vendredi 2 juin 2017

=> J'ai avalé un arc-en-ciel - Erwan Ji <=

Éditeur : Nathan
[Lien éditeur] - [Page facebook]
Genre : contemporain, ado, YA,
Public : dès 13/14 ans
Nombre de pages : 396
Date de parution
Prix : 16,95€
~ One-shot ~

Résumé
« Je m’appelle Capucine, mais on m’appelle Puce. J’ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l’accent, c’est quand je parle français. Je vis aux États-Unis depuis que j’ai trois ans.
Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique...
Vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité... c'est que j'ai avalé un arc-en-ciel.
»

Avis
J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan Ji, c'est le genre de roman qui attire tout de suite l'oeil. La couverture est pétillante, le titre accrocheur ; on se demande vite de quoi sera faite l'histoire. Mais on ne se doute pas une seconde de quelle route va prendre l'intrigue, des choses que Puce nous confiera. Plus que tout, une fois commencée, j'étais encore un peu perdue à son sujet. J'ignorais encore que sous cette carapace riche en couleur se cachait une belle histoire ! Malgré un petit couac, j'ai refermé cette lecture avec un sourire immense.

Soyez les bienvenus sur le blog de Puce ! Le quotidien d'une jeune américaine, qui vit sa dernière année de lycée avec son groupe d'amis. Ni populaires, ni nerds, ni sportifs, Puce et ses amis n'appartiennent à aucune catégorie, mais se retrouvent dans toutes. Puce pourtant aimerait bien trouver sa place, après le départ de Ben. D'autant que l'arrivée d'Aiden la trouble plus qu'elle ne le pensait.

Je ne reviendrais pas sur le visuel ni le titre du roman, mais le troisième élément qui flashe chez J'ai avalé un arc-en-ciel c'est la forme du récit ! J'avais bien compris en lisant la quatrième de couverture qu'on lirait le blog de Puce, mais je ne m'attendais pas à ne lire que cela. Et quand il a été clair que le récit serait une succession des articles de Puce, j'ai un peu pris peur... Je craignais qu'il me manque un truc, que ma lecture soit plate. Mais ça a marché ! La forme « blog » avait tout de même un côté vivant ! Le résultat est fluide, et la voix de Puce suffit tout à fait au récit.
Une voix universelle/intemporelle, pour un message universel/intemporel. Sans que le lecteur le voit venir, Puce nous parle finalement du sentiment amoureux et du premier amour : ce que nous ressentons, ce que nous vivons, ce qui nous interroge. Envers et contre tous/tout, parfois même contre nous-même. J'ai avalé un arc-en-ciel évoque la découverte et l'acceptation de soi, non du corps mais de ses émotions. C'est comme un roman d'amour initiatique. Un roman qui rappellera aux plus grands leur premier amour, aux plus jeunes qu'il n'y a pas qu'une voie à suivre.
C'est ainsi que j'ai craqué pour Puce et sa bande. Puce est vive, touchante et drôle. Je me suis beaucoup retrouvée dans son blog/journal intime, dans ce qu'elle ressent et dans ce qu'elle dit. Elle nous rappelle ce qu'est le premier amour, celui qui vous tourne le ventre, la tête et le coeur. Qui arrive et chamboule tout. Elle nous rappelle à quel point l'on peut se sentir perdu, incompris, seul. Tout en nous répétant que demain est un autre jour, que l'adolescence n'est qu'une période, que le soleil se trouve partout.
Les auteurs/personnages/romans qui abordent l'instant charnière entre l'adolescence et l'adulte sont nombreux dans le paysage aujourd'hui. Et je trouve qu'Erwan Ji amène une très belle oeuvre de plus dans ce thème ! Le point de vue est intéressant et particulier, de par sa forme et de par son fond. L'amitié, l'espoir et l'amour sont amenés avec douceur. Même s'il s'agit d'un moment délicat, on sent dans la plume d'Erwan Ji beaucoup de bonne humeur, de positivisme et de lumière.
Bémol toutefois pour l'histoire Puce/Ben... Je comprends tout à fait qu'on ne puisse pas tout évoquer/que Puce n'ait pas pu parler de tout sur son blog. Mais j'étais un peu larguée par son histoire avec Ben. Le lecteur finit par en comprendre les grandes lignes, au fil des souvenirs dont Puce nous fait part. Mais j'ai eu l'impression d'un manque quant au ressenti de Puce à certains moments. Il y a eu des passages sur lesquels j'aurais souhaité qu'elle revienne, qu'elle explique.

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
« J'ai regardé Aiden, et j'ai vue une lueur dans ses yeux. Je parie que j'avais la même dans les miens. C'est parce qu'un sourire ne peut pas mourir. Quand on le retient pour ne pas froisser quelqu'un, il remonte et se transforme en lueur dans les yeux. »

~~~~~~
J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan Ji est donc un roman que je qualifierai de « doudou » ! Certes, il m'a manqué un peu de détails, c'était toutefois une lecture agréable et efficace, avec laquelle j'ai passé un bon moment. Erwan Ji a construit une belle histoire sur le premier amour et le sentiment amoureux, dans une forme originale. D'ailleurs, si celle-ci me faisait peur au début, cela s'est rapidement dissipé au fil de ma lecture. Puce est un personnage attachant, dans lequel chacun se reconnaîtra aisément. 
Envie d'une lecture colorée et d'une héroïne toute fraîche ? Je vous recommande chaudement de découvrir J'ai avalé un arc-en-ciel

+ Merci aux éditions Nathan

jeudi 1 juin 2017

♦ Wake up! #35 ♦

• Wake up ?
Un petit RDV qui me trottait dans la tête depuis un moment. A l'origine, je voulais l'intituler "What's up?", sauf qu'en faisant des recherches je me suis rendu compte que ce RDV existait déjà chez Sous ma couverture, que je découvre à l'occasion :D Comme l'idée que j'avais s'éloigne un peu de ce que propose Bookish Girl, j'ai changé de titre. Et c'est parti mon kiki ! 
• Quand ? 
Tous les premiers de chaque mois.
• Quoi ? 
Les sorties qui me tentent, les RDV littéraires à ne pas manquer, une PAL prévisionnelle. Du blabla ?
/!\ ATTENTION : article pouvant comporter des spoilers /!\
~~~~~~
En ce moment, je peine à voir la fin des mois approcher... Il va y avoir un petit changement pour moi cet été et j'ai le sentiment que ma PAL me met la pression. Je monte encore chez mes parents et laisser ma biblio derrière moi me chagrine clairement. Alors j'en profite tant que je le peux. Je laisse trainer des livres partout, j'admire ma PAL encore et encore, je cherche mes lectures pendant mille ans juste pour le plaisir. Le mois de mai s'est achevé sur un délicieux coup de coeur pour Six of crows alors j'espère que c'est un bon signe pour entamer juin ! 

Les sorties du mois [non exhaustif] : 

La mémoire de Babel de Christelle Dabos [La passe-miroir, #3]
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Nombre de pages : 496
Prix : 18€
Résumé
[Attention, spoilers - Surlignez le texte pour le lire]
« Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? »

=> Quelle date ? Le 01/06.

16 ans, 2 étés d'Aimee Friedman
Éditeur : Milan
Nombre de pages : 416
Prix : 16,90€
Résumé
« Alors qu'elle est à l'aéroport, sur le point de quitter l'Amérique pour rejoindre son père en Provence le temps des vacances d'été, Summer reçoit un appel. Répondra ? Répondra pas ? Et si de cette décision dépendait tout son avenir ? »

=> Quelle date ? Le 07/06.

Carmine d'Élodie Loch-Béatrix [ADN Vampire, #1]
Éditeur : Le gâteau sur la cerise
Collection : Be(t)weens
Nombre de pages : 384
Prix : 16,50€
Résumé
« Carmine n’est pas une adolescente comme les autres, elle est une V1. Après un incident à New-York, sa famille s’installe à Inverness, en Écosse, et Carmine entre au prestigieux Saint Andrew College où elle compte bien s’amuser avec ses nouveaux pouvoirs et défier l’autorité de ses parents pro-humains. Elle va cependant devoir apprendre à cerner ses propres limites : est-elle prête à blesser ses amis humains ? Se laissera-t-elle entraîner par Arthur, lui aussi un V1 ? Comment gérer pulsions amoureuses et soif de sang ? Sa curiosité et son goût des polars vont aussi l’engager dans une enquête dangereuse qui pourrait bien réveiller des démons du passé. »

=> Quelle date ? Le 07/06.

Follow me back d'A.V. Geiger 
Éditeur : Robert Laffont
Collection : R
Nombre de pages : 360
Prix : 16,90€
Résumé
« Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux ou elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu'ils ne se sont jamais rencontrés...
Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l'un de ses plus gros followers, @Tessa♥Eric. Au lieu de ça, la relation qu'ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu'ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar...
»
=> Quelle date ? Le 08/06.

Shades of magic, tome 1de Victoria Schwab 
Éditeur : Lumen
Nombre de pages : /
Prix : 15€
Résumé
« Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque fois. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris où une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise.
Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard ! »

=> Quelle date ? Le 08/06.

Silence radio d'Alice Oseman
Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 416
Prix : 16,95€
Résumé
« Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac.
Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne Youtube Universe City. J’aime rire et j'aime dessiner.
Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi.
»

=> Quelle date ? Le 08/06.

Max + Becca = ♥ de Shannon Lee Alexander
Éditeur : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 384
Prix : 17,90€
Résumé
[Attention, spoiler - Surlignez le texte pour lire le résumé]
« Il suffit parfois d’une personne pour se révéler à soi même.
Becca a toujours vécu dans sa bulle, entre ses livres et ses royaumes imaginaires. Sans son amie Charlotte, elle est plus solitaire que jamais. Jusqu’au jour où, en plein cours, elle trébuche sur Max… Il la remarque et comprend son désarroi. Il l’incite alors à faire du théâtre. À la surprise générale, Becca décroche le rôle principal.
Mais n’est-ce pas trop tôt, pour jouer Juliette sous les yeux de celui qui a tout d’un Roméo ? »

=> Quelle date ? Le 15/06.


PAL prévisionnelle :
 
  Couverture de « L’affaire Jennifer Jones »
La Passe-miroir : Dabos, Christelle La Passe-miroir : Dabos, Christelle Le Sortilège de minuit : Brignull, Irena Le soleil est pour toi : Nelson, Jandy
couverture S'accrocher aux étoiles - Katie Khan
Beaucoup trop de romans me tentent en ce moment et j'ai eu du mal à choisir... Alors j'ai fait une grosse liste et je piocherai dedans au fur et à mesure ! 

IMM de mai :
Le Sortilège de minuit : Brignull, Irena Le soleil est pour toi : Nelson, Jandy
La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver par Dabos La Passe-miroir : Dabos, Christelle La Passe-miroir : Dabos, Christelle Couverture
The Curse par Rutkoski La faucheuse, tome 1 par Shusterman
Couverture de « L’affaire Jennifer Jones »
Ma PAL a littéralement explosé en mai ! Le meilleur dans tout ça, c'est que ce n'est pas fini, n'ayant pas encore reçu les deux romans des masses critiques Babelio... Des achats, des emprunts (parce que je suis enfin inscrite à la médiathèque !), des services de presse et un colis de fou de Léa

~~~~~~
Très bon mois de juin et excellentes lectures à tous et toutes