-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

mercredi 28 juin 2017

=> S'accrocher aux étoiles - Katie Khan <=

Éditeur : Super 8 
Traductrice : Marie Hermet
Genre : utopie, romance
Public : /
Nombre de pages : 464
Date de parution : 11/05/2017
Prix : 20€
- One-shot -

Résumé
« Dérivant dans l'espace, Carys et Max n'ont plus que 90 minutes d'oxygène disponibles. 90 minutes cruciales durant lesquelles, de toutes les façons imaginables, ils vont tenter de sauver leur vie. Parce qu'ils ne peuvent pas se perdre maintenant. Pas après ce qu'ils ont traversé.
Accrochés l'un à l'autre, ils regardent la planète bleue s'éloigner, se souviennent de leur rencontre, et évoquent la vie qu'ils laissent derrière eux : une société prétendument idéale, une utopie révolutionnaire où, au nom du progrès et de l'avenir, l'amour véritable est banni. Le meilleur des mondes, leur a-t-on répété. Mais peut-on, au nom d'un intérêt supérieur, oublier ce qu'on est, ce qu'on a été, ce qu'on aurait pu être ? »

Avis
Grâce à Babelio, j'ai récemment craqué pour deux contemporains adultes, qui m'ont fait le plus grand bien. Le premier d'entre eux : S'accrocher aux étoiles de Kate Khan ! Je n'ai pas pu résister à cette romance/utopie/fiction. Et quand j'ai ensuite découvert Max, diminutif pour Maximilien, vous m'aviez littéralement perdue. Oui, je craque pour une chose aussi bête qu'un prénom. Mais une fois que vous aurez fait la rencontre de ce roman et de ce Max, vous comprendrez... D'ailleurs, laissez-moi vous convaincre, si ce n'est pas déjà fait ! 

90 minutes pour se parler ou se taire. 90 minutes pour se dire je t'aime ou se pardonner. 90 minutes pour se sauver ou se perdre. 90 minutes. C'est tout ce qu'il reste d'oxygène à Carys et Max, deux astronautes faisant naufrage dans l'espace. En pleine dérive au dessus de la planète bleue, chacun cherche une solution à leur problème, tandis que les minutes passent. L'espace, les étoiles, deviennent alors les spectateurs de leurs souvenirs. Peut-être les derniers témoins de leur amour...

Au début, j'ai un peu cru à une mauvaise blague. Je m'étais imaginée, fait idiot n°2 quant à cette lecture, que le lecteur aurait une sorte de « temps d'adaptation » : le roman s'ouvre directement sur Max et Carys dérivant dans l'espace et découvrant leur problème d'oxygène, sans que l'on puisse vraiment savoir qui ? quand ? pourquoi ? comment ?. Mais sans que je ne sache vraiment pourquoi, mon cerveau s'était imaginé que je ferai tranquillement leur connaissance avant de savoir que leur temps était compté... La mécanique de l'intrigue est finalement toute autre. J'ai ri de ma fausse idée et poursuivi ma lecture. 
Il y a un effet d'instantané : on sait qu'à l'instant T Max et Carys sont là, mais qu'à l'autre ils ne le seront plus. Le récit est teinté d'un fond d'urgence, parfois à peine ressenti, toujours omniprésent. Le calme apparent des personnages, les idées que les protagonistes mettent au point pour s'en sortir vivants, la tension inhérente à l'approche de l'inéluctable s'estompe pour faire place à la vie qui est encore en eux, leur amour et leurs souvenirs. D'autres thèmes composent également l'intrigue : le pardon, la famille, l'humanité, l'espoir. De quoi parle-t-on quand on se sait condamnés ? Qu'est-ce qui devient vraiment important ? 
Coincés dans l'espace, les minutes s'effilant, leur langue et leur mémoire se délient. Au fil des pages, le lecteur découvre enfin qui ils sont, et qui ils sont l'un pour l'autre. On en sait plus aussi sur l'époque et l'univers de Max et Carys. Katie Khan plonge le lecteur dans une utopie intéressante et bien construite, que l'on peut se représenter facilement, et dont on comprend rapidement les failles... Là où vivent Max et Carys, le mariage n'est toléré qu'à partir de 35 ans, l'amour n'existe plus vraiment, chaque homme et femme doit être mobile et disponible pour la société.
Max et Carys finissent par voir ce qu'il manque, le défaut de ces règles de vie que tous pensent idéales. Parfaites. Alors je les ai aimés, parce qu'ils ont ce petit côté rebelle, davantage présent chez Carys. Forte, intelligente, indépendante, Carys m'a beaucoup touchée tout au long du roman. Max est plus la carte atout charme : séducteur, drôle. Si je craque sur le prénom Maximilien depuis gamine, j'ai aussi craqué pour son caractère facile, ses blagues à deux balles, son aspect bon vivant. Et son meilleur ami aussi ! 
Le final aura été la dernière bonne surprise, comme la cerise sur le gâteau ! Je ne peux pas le décrire, je préfère que vous gardiez la surprise. Sur le coup, étant assez un fait assez inédit, je me suis demandé ce qu'il se passait et ce qu'il était passé par la tête de l'autrice. Puis j'ai compris. Et j'ai aimé. J'ai eu le sentiment d'être avec Max et Carys, jusqu'au bout, quoi qu'il arrive. Rien a été oublié et cette lecture a été pour moi une très belle surprise, du début à la fin !  

~~~~~~
S'accrocher aux étoiles de Katie Khan a été l'une de ces lectures que je n'attendais pas, à la fois surprenante et touchante ! Une belle plume, des personnages attachants et un univers bien maîtrisé, j'ai été surprise, émue, conquise

L'avis des copines : 

+ Je remercie Babelio et Super 8 éditions pour cette lecture

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre petit mot ♥