-->

Mes dernières chroniques :

        

samedi 5 mai 2018

=> Hazel Wood - Melissa Albert <=

Hazel Wood / The Hazel Wood 
Éditeur : Milan
Image associéeRésultat de recherche d'images pour "oiseau twitter"Résultat de recherche d'images pour "loga instagram"
Auteure : Melissa Albert
Résultat de recherche d'images pour "oiseau twitter"Résultat de recherche d'images pour "loga instagram"
Traductrice : Maud Ortalda
Genre : fantastique, conte, YA
Public : dès 13/14 ans
Nombre de pages : 384
Date de parution : 25/04/2018
Prix : 17,90€
- One-shot -

Résumé :
« « Ne t’approche sous aucun prétexte d’Hazel Wood. »

Ces quelques mots laissés par la mère d’Alice juste avant son enlèvement scellent à tout jamais le destin de la jeune fille.
Hazel Wood, la résidence légendaire d’Althéa Proserpine, auteur des célèbres « Contes de l’Hinterland ».
Hazel Wood, dont vient d’hériter Alice.
Hazel Wood, où Alice doit s’aventurer pour espérer sauver sa mère.
Hazel Wood, cette demeure d’où semblent s’échapper des personnages inventés par Althéa.
Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.
Et si Hazel Wood était bien plus qu’un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d’entrée sur l’Hinterland ?
Et si Alice était bien plus qu’une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?

Il était une fois… Hazel Wood. »

Avis :
Je n'étais absolument pas prête pour ce roman ! Hazel Wood de Melissa Albert est une vraie pépite : il emprunte à tous les genres tout en restant un livre unique en son genre. À la fois une réécriture de contes et un roman fantastique, il touche là où on ne l'attend pas. Melissa Albert possède une plume et une imagination qu'il vous faut découvrir. Et, spoiler alert, la couverture est juste totalement canon ! Bref, vous vous en doutez, c'est pour moi un coup de coeur

Alice est la petite fille d'Althéa Proserpine, connue pour son recueil Contes de l'Hinterland. Mais depuis qu'elle est petite, la jeune fille n'a jamais rencontré sa grand-mère. Avec sa mère, Ella, elle passe son temps à déménager, à fuir des « malédictions ». Surtout, Alice n'a jamais pu lire l'un des contes écrits par sa grand-mère : le recueil est introuvable et Ella lui a toujours ordonné de s'en éloigner. Jusqu'au jour où Ella disparaît...

Je ne sais par où commencer pour vous parler de cette merveille. Si vous aimez les contes / réécritures de contes, ce roman est pour vous. Si vous aimez les romans fantastiques, ce roman est pour vous. Si vous aimez les atmosphères sombres, les personnages pas toujours gentils, ce roman est pour vous. Si vous aimez les romans policiers / thrillers, ce roman est pour vous. Si vous aimez les romans qui ne ressemblent à aucun autre, ce roman est pour vous !
The Hazel Wood est sorti en début d'année en VO, et c'est un ravissement que de l'avoir eu en VF quelques mois après. Dans un écrin des plus beaux, c'est nécessaire de le répéter - je surkiffe Milan de nous offrir des couvertures de toute beauté ! À tous les lecteurs qui craquent pour de belles couvertures, craquez les yeux fermés ! Hazel Wood est un très bon roman - en plus de faire un bel effet dans votre bibliothèque. Mais au-delà de faire confiance à sa beauté, vous pouvez faire confiance à son contenu.
La quatrième de couverture lance l'idée, Hazel Wood se révèle au fil de l'histoire un récit plus sombre qu'attendu. Exit les contes « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants », les contes d'Althéa Prosperine sont beaucoup plus nuancés. Aussi bon que beau ! Melissa Albert s'est réapproprié les principes du conte, de leur schéma et de leur colportage. Le conte n'est pas une belle histoire, à l'image des contes originels des frères Grimm, par exemple. Un aspect que j'ai adoré : découvrir les contes autrement, leur mythe et leur sauvagerie.
L'auteure nous plonge alors dans un monde ténébreux. Cauchemars, meurtres, méchants, sont au menu pour une lecture des plus divertissantes et entraînantes ! Le rythme donné est soutenu, le lecteur suit le récit jusqu'à en perdre haleine et en demander encore, l'écriture ne laissant aucun temps mort. Même les descriptions restent fascinantes ! Hazel Wood est un roman riche, foisonnant, dont on ne veut perdre aucun mot.
À juste titre, les personnages sont tout aussi bons ! J'ai tellement apprécié Alice, et tous les personnages rencontrés au cour du récit. Pourtant, quand la fin est arrivée, je n'en ai pas voulu plus. Hazel Wood est pour le moment un one-shot, et c'est extrêmement satisfaisant comme cela. J'ai ressenti tellement d'émotions, j'ai tellement apprécié le récit (pièce par pièce et dans sa globalité) que plus me ferait peur. Cependant, je ne dirais pas non à un recueil des contes de L'hinterland, pour les découvrir en entier. Si Melissa Albert met la main sur un exemplaire un jour...

S'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
« L'Hinterland ne racontait pas de jolis contes. »

~~~~~~
Hazel Wood de Melissa Albert est pour moi un coup de coeur ! Une histoire riche, des personnages mystérieux, une plume addictive, on ne lâche pas ce roman avant d'en connaître le dernier mot. C'est un tout, une ambiance et un rythme, du mystère et du rêve, Hazel Wood, c'est le conte sous un nouveau jour. L'Hinterland et ses contes vous attendent

+ Merci aux éditions Milan ♥

L'avis des copines : 
Léa Touch Book / Lou lit là

Vous pourriez aimer

1 commentaire:

  1. Penny D. a adoré ce livre, j'ai hâte de le découvrir cet été :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥