-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

mercredi 16 juillet 2014

=> La voleuse de livres - Markus Zusak <=

Lors de mon stage chez Virgin, j'ai acquis La voleuse de livres de Markus Zusak. Ce roman est resté deux ans dans ma PAL avant que je ne l'en sorte, à l'annonce du film. Si je l'ai commencé en janvier, je n'en ai fini la lecture que hier, après moult interruptions. Et je n'ai que ce mot à la bouche : wow ! 

Éditeur : Pocket 
Genre : roman historique
Public : dès 14 ans
Nombre de pages : 640 pages
Date de parution : 20/03/2008
Prix : 8,10€

Résumé
"Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. 
Liesel Meminger y est parvenu. 
Trois fois cette fillette a croisée la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. 
Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ? Ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres..."

Avis
C'est étrange à dire, mais je me suis prise d'affection pour la Mort. Après avoir bataillé pour vraiment entrer dans le roman, j'ai fini par apprécier sa construction et son histoire, ses personnages et sa narratrice. Ce qui n'était pas gagné : je passais mon temps à lui préférer une autre lecture et à le laisser derrière moi à la moindre occasion. Puis les émotions sont arrivées, Liesel et la Mort m'ont touchée. Et je n'ai plus songé à reposer La voleuse de livres...

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, Liesel est déposé chez ses parents nourriciers, Hans et Rosa Hubermann, rue Himmel. Elle vient de perdre son frère, sa mère et l'Allemagne commence à changer de visage. Et elle a volé un livre... Le manuel du fossoyeur. C'est le début d'une nouvelle vie pour la jeune fille. Elle va apprendre à lire, se faire des amis, aller à l'école. Mais ce n'est pas elle qui va nous raconter son histoire... La jeune fille a réussi à suscité l'intérêt de la Mort, et c'est Elle qui va nous parler d'elle, la suivre pendant plusieurs années. 

Est-ce dû au contexte ? aux personnages ? à l'attachement que j'ai fini par avoir pour eux ? à Liesel tout simplement ? Sans être un coup de coeur, La voleuse de livres reste une lecture découverte extrêmement touchante et qui s'est révélée dans les dernières pages comme une vraie révélation pour moi. Je crois que ce qui m'empêche de mettre ce titre dans mes coups de coeur est seulement dû au fait que j'ai eu du mal à rentrer dedans au début. Nul doute que ça aurait été le cas si je n'avais pas tant pataugé au départ...
J'avais du mal avec la narration, avec l'écriture, avec ces morceaux d'allemand ci et là [LV 1 anglais, LV 2 espagnol...] et j'avais un peu de mal avec les parents nourriciers de Liesel. Je peinais à rentrer dans l'histoire et à suivre vraiment ce qui se passait sous mes yeux. Mais c'est venu petit à petit, et ma lecture a fini par devenir un réel plaisir, parfois même une obsession. Je pouvais ne plus le lâcher pendant des heures, et avoir hâte de le retrouver si je m'en séparais. 
D'un roman que je trouvais un peu plat, La voleuse de livres est devenu un roman intelligent et incroyable, truffé de bonnes réflexions, de passages émouvants, mené par des personnages profonds. Je me suis fait la réflexion au sortir de ma lecture qu'on devrait mettre ce roman dans les programmes scolaires. Markus Zusak a fait ici un livre intense, riche et somptueux, qui nous fait aimer ce qu'on pensait détestable, qui m'a rendu l'impossible possible. Malgré l'apparence assez noire de l'intrigue, il a écrit là un roman lumineux, poétique. Une vraie bouffée d'espoir. Une ode à la vie. 
Au fil des pages, je me suis attachée à Liesel, Rudy, Hans, Rosa, puis Max, ou encore Ilsa. Liesel parce que j'ai aimé qu'elle aime les mots et les livres, j'ai aimé cette relation qu'elle entretenait avec eux, ce qu'elle a appris d'eux. Des mots pour soigner, des mots pour détruire, des mots pour vivre. Liesel est vraiment un protagoniste mâture et réfléchi, qui a en même temps cette complexité et cette dualité qui rend son existence presque possible, qui transforme ce personne de fiction en quelqu'un de la vie courante. Rudy est un personnage qui m'a touchée de part sa détermination et sa fougue, Hans et Rosa parce que sous leur apparence gentil/dure se cachent des gens exceptionnels, Max pour son histoire et son courage. Et Ilsa, parce qu'elle a aidé la voleuse de livres, parce qu'elle s'est révélée être un personnage qui m'a beaucoup surprise. 
Puis il y a la Mort ! J'ai vraiment trouvé que l'auteur donnait beaucoup de vie à ce personnage. Loin d'être seulement la narratrice, Elle nous a aussi parlé d'Elle, de son travail, de ce qu'Elle ressent. Et parfois, c'est presque comme si Elle était un personnage comme les autres. Sa manière de nous aborder, de raconter l'histoire de Liesel et des autres personnages, l'oeil qu'Elle pose sur son métier et sur eux... il y avait quelque chose de très émouvant chez la Mort. 
Pour l'histoire, très franchement, ne vous attendez pas à un roman d'action ou à un roman plein de surprises. C'est que la Mort aime nous prévenir à l'avance de ce qui va arriver pour tel ou tel personnage. D'abord dans les grandes lignes, puis ensuite plus en détail. Si bien qu'il n'y a en fait aucun effet de surprise et qu'on voit souvent tout venir. Pour autant, le lecteur n'en reste pas moins tantôt choqué, tantôt étonné par le déroulement des événements. J'ai eu beau savoir et être prévenue, ça n'a pas empêché l'émotion d'être au rendez-vous, ou la frustration face à telle ou telle chose. 

"Il s'est tué parce qu'il voulait vivre."
[Je sais, j'aurais pu en retenir une autre, mais je ne sais pas pourquoi, cette phrase m'a marquée.]
~~~~~~
Je me rends compte que je n'en dis pas beaucoup sur ce roman, mais si vous ne l'avez pas encore lu, j'espère au moins vous avoir convaincu d'ouvrir La voleuse de livres ! C'est que j'ai beaucoup de mal à trouver mes mots pour cette chronique, tant ce fut une lecture exceptionnelle et unique. Une histoire touchante, des personnages attachants, une narratrice hors du commun et une plume ravissante, voilà ma conclusion pour ce merveilleux roman de Markus Zusak

20 commentaires:

  1. C'est vrai que "wow !" résume assez bien ce livre ◕‿◕❤
    J'avais adoré Liesel, Rudy et Max.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que le film sera dans la même veine !
      Moi aussi ♥ Ils sont tellement... tellement tout ♥

      [oh j'adore ton visage, je le trouve trop bien fait !]

      Supprimer
  2. Je suis contente que tu aies aimé ! :) j'espère que ta prochaine lecture te fera autant plaisir ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi :)
      Je pense que ça va le faire : c'est le livre chouchou d'une amie, qui me l'a offert pour que je le découvre. Et comme on a des goûts similaires... J'espère que ça le fera !

      Supprimer
    2. Tu me tiendras au courant :) de toute façon je lirai ta chronique ^^

      Supprimer
  3. Il faut que je le lise, le film était super!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette ! Je n'avais pas cherché d'avis sur le film et je suis contente que tu me donnes le tien ! Je pensais le voir soit ce soir soit demain ^^

      Supprimer
  4. Il me fait envie, tellement tellement tellement ! Le film était très sympa, aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le lire !! :) Encore un bon avis sur le film, j'ai encore plus hâte de le voir !

      Supprimer
  5. J'ai été un (tout petit) peu moins emballée que toi, surtout parce que je n'aimais pas que la Mort "spoile" son propre livre. Voir l'avenir des personnages à l'avance, non merci... Mais je trouve que c'est un roman très original et bien écrit, et rien que pour ça, je suis contente que tu aies aimé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est également un détail qui m'a dérangée... Mais je m'y suis fait rapidement et c'est ensuite allé tout seul. Je suis contente aussi, je crois que passer à côté aurait été un coup dur parce qu'il y a tellement de force dans ce roman !

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Je ne peux que te conseiller de le faire et espérer qu'il te plaira autant/plus que moi ^^

      Supprimer
  7. Quel beau livre *-* Et ta chronique est superbe, aussi !
    Comme toi, je me suis attachée à la Mort. C'est fort de la part de l'auteur de réussir à nous faire ressentir de la sympathie pour un tel personnage.
    En tous cas, ta chronique me donnerait presque envie de relire le livre. Ou au moins de voir le film, que je n'ai toujours pas vu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :3
      J'ai trouvé que c'était très intelligent de la part de l'auteur. Mais d'un autre côté, j'ai trouvé tout ce roman très intelligent.
      Je te conseille le film. Je l'ai regardé la semaine dernière, et même s'il manque quelques détails [forcément], les émotions et la puissance du livre restent au rendez-vous.

      Supprimer
  8. Réponses
    1. J'espère que tu en auras l'occasion ^^

      Supprimer
  9. Je l'ai dans ma PAL, j'ai hâte de m'y plonger :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥