-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

jeudi 19 juin 2014

=> Love letters to the dead - Ava Dellaira <=

C'est un peu le roman qui est en train de déferler sur la blogo... Entre sa couverture plus qu'alléchante et son résumé assez tentant, il a vite fat d'enflammer les curiosité et d'attirer tout à chacun. Je n'ai pas fait exception ! Love letters to the dead d'Ava Dellaira n'a pas été pour moi la révélation que ça a pu être par endroits, mais quelle lecture

Éditeur : Michel Lafon 
Collection : Michel Lafon Jeunesse
Genre : roman, épistolaire
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 420
Date de parution : 15/05/2014
Prix : 16,95€

Résumé
"Tout a commencé par une lettre... Une simple réfaction demandée par un prof : écrire à un disparu. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l'adorait. Et qu'il est mort jeune, comme May. Si elle ne rend jamais son devoir, tr_s vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres à Amy Winehouse, Heath Ledger... A ces confidents inattendus, elle raconte sa première année de lycée, sa famille décomposée, ses nouveaux amis, son premier amour. Mais avant d'écrire à la seule disparue qui lui tient vraiment à coeur, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s'est vraiment passé la nuit où May est décédée."

Avis
J'ai fini ma lecture ce matin. Après quelques difficultés avec les cents premières pages, j'ai commencé à ressentir davantage la plume de l'auteure et de sympathie à l'égard de Laurel. Et j'ai avalé les deux cents pages restantes entre la soirée et la matinée. D'un coup, je ne pouvais plus lâcher le roman, j'étais assaillie par les émotions et mes doigts tremblaient lorsqu'ils partaient à la rencontre des pages. Si je ne mets pas Love letters to the dead dans mes coups de coeur, il n'en reste pas moins un titre que je recommande à tous, vivement ! 

Laurel vient de perdre sa soeur, May, à l'aube de son entrée au lycée. De là, sa vie change totalement. Elle choisit d'intégrer un nouveau lycée, loin de ses anciens camarades, de se recréer une vie loin de May et du souvenir de sa mort, de tout ceux qui auraient pu la connaître. Mais il y a tellement de choses que May ne lui a pas dites avant de partir... Lorsque Mme Buster, professeur d'anglais, donne comme devoir d'écrire à une personne disparue, Laurel choisit d'écrire à Kurt Cobain, que May adorait. Mais elle ne s'arrête pas là. Elle écrit aussi d'autres lettres, à Jim Morrison, à Judy Garland, à Amy Winehouse,... Petit à petit, la jeune fille commence à faire le deuil de sa soeur et à lever le voile sur ce qu'il s'est passé le jour de sa mort. 

Si vous passez souvent sur le blog, vous savez que ce genre de roman est de ceux qui ont ma préférence. J'aime ces histoires de vie, de reconstruction, d'espoir. Alors ma seule crainte lorsque j'ouvre un livre de cette veine, c'est de tomber sur une histoire redondante, pleine de pathos et qui ressemble à tant d'autres déjà publiés. Même si je n'ai pas tout de suite été accrochée, j'ai au moins été rassurée. Ava Dellaira traite de la mort et du deuil, entre autres, avec finesse, sans chercher forcément à faire larmoyer son lecteur. Sa plume est juste, jamais trop incisive ou trop brute, toujours subtile et légère. Certes, on parle de perte, de mort, de désillusion, et plus, mais c'est traité avec délicatesse, sans aller trop dans le détail ou à en dégoûter le lecteur. Et au début, c'est cette écriture qui m'a retenue et fait dire : attends, tu tiens quelque chose...
Parce que, clairement, ce n'est pas tout de suite passé avec Laurel. Je m'attendais à un personnage un peu plus construit, plus solide et moins transparent. Au lieu de ça, je me suis retrouvée face à une jeune fille sans réelle personnalité, suivant le courant et idolâtrant sa soeur au point de souhaiter lui ressembler. Sauf que je me suis trompée sur elle. Si au début elle suit, elle finit par s'affirmer et à s'ouvrir, à évoluer au fur et à mesure des lettres qu'elle écrit, des souvenirs qui remontent et des expériences qui lui arrivent. On la voit petit à petit accepter le départ de May, et tout ce qu'il a représenté, mais aussi en finir avec la culpabilité qui lui pèse, les regrets qui la rongent. J'ai finalement découvert en elle un personnage attachant, complexe et brillant. Mais je ne retiens pas que Laurel de cette histoire. 
Inévitablement, il y a May. Elle a beau être morte avant même le début de l'histoire, elle n'en reste pas moins un personnage central du roman. Entre les souvenirs que Laurel nous partage et les flash-back qu'elle fait parfois, elle nous présente sa soeur, et alors, c'est comme si elle était là, encore vivante. Et sans m'en rendre compte, je me suis prise aussi à l'apprécier, à la regretter. Puis, il y a aussi les amis de Laurel, Natalie, Hannah, Kristen et Tristan, qui racontent une autre histoire, qui rencontrent d'autres problèmes. Mais, comme Laurel, au cours de cette année, ils apprendront à se connaître et à grandir. C'est vraiment une palette de personnages tout en nuance et en profondeur, complexes et développés, que l'on prend plaisir à suivre et à voir évoluer. 
A travers des parcours différents, des passés différents, Ava Dellaira créé un roman sur le deuil, mais pas que. Elle nous parle de l'acceptation de soi et de l'importance d'être soi, de rêves et d'espoirs aussi. Ce sont également les lettres que Laurel écrit qui entraînent et poussent à la réflexion. Pour chaque lettre, Laurel reprend un fait de la personne à qui elle s'adresse, qui lui fait penser à telle ou telle chose, qui fait remonter en elle telle ou telle souvenir. C'est un peu comme un effet boule de neige en fait. 
Et nous bascule dans un autre univers. Love letters to the dead est rempli de références musicales, cinématographiques, poétiques même. C'est comme une ode aux souvenirs, à ces chanteurs/auteurs/célébrités partis trop tôt, d'un suicide ou d'un accident. Et je me suis plu à parfois lire ce roman en musique. Et c'est un univers qui nous bouscule. Si au début j'étais assez indifférente, les émotions ont fini par me gagner. Je n'ai pas versé de larmes, mais une fois dans l'histoire, j'ai été touchée par l'écriture d'Ava Dellaira, qui sait vraiment transmettre des émotions. Plus on approche du final, plus le roman nous fissure, nous transperce. Alors que le voile se lève, finie l'innocence des premières pages. L'histoire se corse à mesure que le secret de Laurel est sur le point d'éclater, comme pour nous préparer à ce qui va arriver. Parce que la vérité est douloureuse. Parce que l'on soupçonnait autre chose. Parce que l'on préférait - en fait - ne pas savoir...

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"Il arrive de parler et de ne rencontrer que le silence. Ou de vagues échos. Comme un hurlement venu de l'intérieur. Alors on se sent seul, vraiment. Mais c'est faute d'écouter attentivement. Ou, plutôt, faute d'être prêt à écouter. Car chaque fois qu'on parle, une voix retentit. Celle du monde entier qui nous répond."

Un immense merci aux éditions Michel Lafon pour cette découverte et cette lecture.
~~~~~~
Love letters to the dead d'Ava Dellaira est un roman qui aura mis du temps à me saisir, mais une fois que j'étais dans ses filets, je n'ai plus su m'en défaire ! Et ne l'ai pas voulu. Le style épistolaire se prête bien aux différents messages portés par l'histoire, et renforce l'efficacité et la subtilité de l'écriture de l'auteure. Du personnage qui laisse indifférent, Laurel est devenue finalement intéressante et attachante, une héroïne que je ne risque pas d'oublier. Love letters to the dead est une belle histoire, pleine d'émotions, pleine de vérités, qui à mon avis ne manquera pas de vous toucher, si ce n'est pas déjà fait !

15 commentaires:

  1. Je suis contente qu'il t'ait plus plu qu'à moi ;) Bonne prochaine lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au début, j'ai quand même eu peur que ce soit mal partie... Merci ! :)

      Supprimer
  2. Ce livre a vraiment l'air sympa et la couverture est superbe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la couverture est très belle ! Et qu'il est aussi sympa qu'il en a l'air, malgré la difficulté des thèmes abordés.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Oh, je vais aller voir ta chronique de ce pas alors ^^

      Supprimer
  4. Je l'ai en VO je suis vraiment curieuse de le lire et en plus ta chronique est vraiment super :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci :3 J'espère que ce roman te plaira !

      Supprimer
  5. Voilà une énième chronique positive pour me convaincre ! :D Il faut absolument que je lise le livre ; je suis si curieuse par rapport au secret de Laurel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les avis sont très positifs sur ce titre ! J'espère que tu en auras l'occasion :)

      Supprimer
  6. J'adore la couverture,elle est magnifique! Par contre, je ne suis pas autant séduite par le résumé.. Peut être que je me laisserais tenter, si il est à la bibliothèque :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une chance qu'ils aient conservé la VO :D J'espère que tu le trouveras, il vaut quand même le détour ^^

      Supprimer
  7. Mais comment tu en parles j'ai envie de le lire maintenant ! Heureusement que ma lecture approche à grand pas ! Parce que ton article m'a vraiment donné envie de le découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira ! Je vais aller voir ton blog et le guetter de près pour avoir ton avis ^^

      Supprimer
  8. Au début j'ai eu du mal comme toi à entrer dans le roman mais je suis bien contente de ne pas l'avoir lâcher parce qu'au fond, c'est une vraie perle ^^

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥