-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

samedi 14 février 2015

=> La maîtresse des éléments - Emily White [Les Auris, #1]<=

Alors que je commençais encore à croire qu'on avait des problèmes avec la BAL [ça arrive un peu trop parfois], j'ai finalement trouvé dans mon courrier un livre que j'attendais depuis un moment... La maîtresse des éléments d'Emily White. Attirée par sa superbe couverture et le résumé plutôt alléchant, je me suis jetée sur ce roman dès que je l'ai pu. Lui et moi, malheureusement, ça n'a pas collé...

Éditeur : Ada éditions
Collection : Ada Jeunesse
Genre : SF, fantasy
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 312
Date de parution : 31/08/2014
Prix : 9,75€

Résumé
"Ce n'est pas parce qu'Ella peut carboniser quelqu'un avec son esprit qu'elle doit le faire. Pourtant, elle le veut. 
Pendant dix ans, depuis sa plus tendre enfance, Ella a été gardée prisonnière. Maintenant qu'elle s'est échappée, elle veut connaître la vérité. Qui est-elle ? Pourquoi a-t-elle été emprisonnée ? Et qui est ce jeune homme aux beaux yeux verts qui hante ses souvenirs ? Ella est-elle la Destructrice annoncée par la prophétie... ou est-ce plutôt elle qui sera détruite ?"

Avis
L'idée, c'est que ce roman a beaucoup de potentiel. Je me suis lancée dans sa lecture un peu à l'aveuglette, sans avoir regardé ses notes sur Goodreads ou recherché d'autres avis. Il était beau, il avait l'air bon, pas besoin de plus. Mais je me suis heurtée dès le début de La maîtresse des éléments à quelques difficultés que je n'avais pas vu venir. Des difficultés qui ont continué de perturber ma lecture par la suite...

Très jeune, Ella a été enfermée dans un vaisseau prison par le peuple des Mamoods. Pourquoi ? La petite fille qu'elle est alors et la jeune fille qu'elle devient n'en sait rien. Jusqu'au jour où la porte de sa cellule s'ouvre d'elle-même et qu'une voix lui ordonne d'en sortir. Ella quitte alors le vaisseau, tentant de mettre autant de distance possible entre lui et elle. Dans sa fuite, elle rencontre Meir. L'aidera-t-il ? Et après ? Ella doit comprendre pourquoi elle a été enfermée, ce qui passera d'abord par comprendre qui elle est... 

On commence la lecture avec l'ouverture de la cellule d'Ella. Sans trop comprendre ce qu'il se passe, on la suit dans son évasion, un peu en plein brouillard. Comme elle, on ne sait pas pourquoi elle est emprisonnée, pourquoi elle peut soudain sortir, ni même qui lui parle. Bon, jusque là, je me disais que les réponses viendraient plus tard. Mais ç'a été un peu long à mon goût. Et j'ai eu du mal à ne pas trouver sa fuite grosse comme une maison, et très étrange. Le contexte nous échappe de prime abord, et j'admets que cela m'a beaucoup déstabilisée.
Ce qu'Ella n'a pas arrangé... De personnage intrigant au début, elle a fini par devenir légèrement irritante. Le principe de base de ce protagoniste me plaisait : elle ne sait rien de son passé, elle est en fuite et dans une sorte de quête d'elle-même. Mais dans les faits, je n'ai pas pu m'empêcher de la trouver trop changeante. Elle partait sur une idée pour en changer rapidement, sans que je n'ai l'occasion de comprendre ce revirement. Tantôt impulsive, tantôt hésitante, je n'ai pas réussi à ressentir quelque chose elle, même quand les circonstances s'y prêtaient.
Quant aux autres... La maîtresse des éléments est écrit à la première personne. Généralement, c'est un point de vue que j'aime bien, avec lequel j'adore suivre et comprendre le personnage principal. Là, je me suis surprise à avoir préféré un point de vue omniscient. Voir tout et tous à travers les yeux d'Ella ne nous permet pas d'en apprendre assez sur les protagonistes secondaires. Emily White ne nous laisse pas non plus vraiment de temps pour faire leur connaissance. Même si elle nous dévoile une partie de leur histoire, les choses sont faites superficiellement et les relations entre les personnages sont parfois trop rapides. 
Pourtant, j'ai lu La maîtresse des éléments jusqu'au bout et sans lecture parallèle. Je me suis accrochée jusqu'au bout à l'idée qu'un moment mon intérêt pourrait être relancé, que je passerais enfin de juste spectatrice à immergée dans l'histoire. Ce qui s'est produit... mais seulement par moments. L'intrigue principale m'intéressait beaucoup. Des vaisseaux, des planètes, une jeune fille emprisonnée, des peuples rebelles, ça promettait une bonne aventure, un bon moment. Une fois que les choses étaient expliquées, c'était agréable de tout comprendre et de se laisser séduire par la plume d'Emily White. Mais...
Mais Ella refaisait rapidement des siennes et je me retrouvais à nouveau perdue, suivant un personnage que je ne comprenais pas et qui revirait trop pour moi. Alors il y avait ces instants  où j'arrivais à suivre ce qu'il se passait et où ma lecture me plaisait. Et ces autres, où je la trouvais parfois lourde et trop évidente, quand je n'étais pas paumée. C'est dommage, parce que tout ça en recul, j'ai trouvé la plume d'Emily White assez plaisante, agréable à lire par moments. Même si l'action me laissait souvent hermétique, certains passages ont réussi me frapper et à m'interpeller. J'aurais aimé qu'il en soit le cas pour tout le roman. 

~~~~~~

La maîtresse des éléments d'Emily White est donc une lecture dont je ressors mitigée. Il y avait pour moi un réel potentiel dans cette histoire, à côté duquel je suis complètement passée. Ella n'a pas réussi à me faire entrer ni même croire à son histoire, pas plus de cinq minutes en tout cas. Les relations et les actions m'ont souvent semblé floues, trop rapides. La plume d'Emily White n'en avait pas moins quelque chose d'intéressant et d'agréable, quand je ne me sentais pas perdue dans le récit. 

4 commentaires:

  1. Dommage ! Je ne le lirai pas tout de suite donc ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais aimé te dire que ça pourrait peut-être le faire, mais en parcourant après ma chronique les autres avis... ça reste quand même assez moyen. J'ai quand même hâte de voir ce que tu en diras !

      Supprimer
  2. Je pense que je ne le lirai pas forcément... Même si l'univers avait l'air intrigant =/ ;)
    Bisousssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je le comprends... Un univers intrigant ne fait malheureusement pas tout...
      Bisous ♥

      Supprimer

Merci pour votre petit mot ♥