-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

samedi 28 mai 2016

=> Transfert - Rémi Stefani <=



Éditeur : Syros 
Genre : (thriller), fantastique
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 432
Date de parution : 04/02/2016
Prix : 16,90€

Résumé :
« Victor et Valentin ne se sont jamais rencontrés. Le même jour, à la même minute, ils sont chacun victime d'un accident fatal. À cet instant précis a lieu un transfert inexplicable... Valentin devient Victor et Victor, Valentin. Commence alors l'histoire mouvementée de leur deuxième vie. »

Avis :
Le moins que l'on puisse dire, c'est que Transfert a pour moi été une lecture surprenante ! Rémi Stefani a su m'entraîner dans un récit où je n'ai rien vu venir. En le commençant, je m'attendais à tomber sur une simple histoire de transfert d'âmes, avec quête de soi et quête de son ancienne identité. Mais dépassée la première partie, on comprend que l'auteur ne se limite pas à ce qu'il y a de simple et introduit son lecteur dans un récit beaucoup plus complexe. Ce qui n'a pas été pour me déplaire !

Alors que Victor est poussé par son père à faire un saut en parachute, à Montpellier, Valentin se réveille une nouvelle fois en retard pour le lycée. C'est donc sans regarder qu'il traverse la rue, et se fait faucher par une voiture. Au même moment, dans le ciel, le parachute de Victor ne s'ouvre pas... Ils auraient dû mourir, mais les deux jeunes gens se réveillent miraculeusement. Et un autre miracle se produit : Victor revient à la vie dans le corps de Valentin, Valentin dans celui de Victor. Aucun ne se souvient de sa première vie. Serait-ce une seconde chance ? 

Si tout dans ce récit entraîne son lecteur complètement ailleurs, je ne ressors pas de ma lecture avec déception, comme cela aurait pu l'être. Simplement parce qu'elle aura tout de même été au-delà de mes attentes, dépassée la surprise de tomber sur quelque chose de différent. Plus qu'un simple roman pour adolescents, Transfert est assez complexe et bien construit pour plaire même aux plus grands. L'écriture de Rémi Stefani évolue avec ses personnages, mais se présente dès le départ comme mature, droite et raisonnée. Elle donne un rythme, parfois un peu lent, toujours agréable. Et l'on suit, tantôt Valentin, tantôt Victor.
C'est le premier élément qui a éveillé ma curiosité. Je m'attendais au classique schéma de l'alternance des points de vue, chapitre par chapitre. Mais Transfert a une toute autre construction. Le lecteur découvre d'abord Victor, convaincu par son père de faire un saut en parachute. Pas en tandem, bien entendu. Un saut qui lui sera fatal, puisque son parachute ne s'ouvre pas. Sauf qu'il se réveille, sans mémoire, juste l'impression que ce corps, la vie qu'on lui présente, n'a jamais été la sienne. De jeune parisien intelligent et en Polytechnique, il se retrouve dans un hôpital de Montpellier, cancre et encore en terminale. Il s'appelle à présent Valentin. 
Le lecteur fait bien plus tard la connaissance de Valentin. Il lui arrive le même sort. À vingt ans, Valentin est le petit canard de sa famille : cancre, il redouble sa terminale et ne suit pas le schéma familial. C'est en étant encore en retard pour le lycée qu'il est fauché par une voiture. Ce qui aurait dû être un accident mortel ne l'est pas. Mais comme Victor, il ne se réveille pas dans son corps, mais celui du jeune polytechnicien. Et là, autant dire que la différence est flagrante. Les deux jeunes gens entament alors une nouvelle vie, à l'opposé de ce qu'elle était avant. 
Passée cette première partie de présentation, une deuxième démarre. Il est temps pour Valentin et Victor de se réapproprier leur vie, d'avancer malgré leur amnésie. Les deux finissent par fuir ce qui leur est arrivé, ne plus se poser de question sur ce changement d'identité, comme si rien ne s'était produit. Pourtant, l'auteur les place habillement sur la route l'un de l'autre, dans des situations aussi inattendues que décisives. Pour le lecteur, chacune de ses rencontres marque l'espoir qu'ils se reconnaissent l'un dans l'autre, qu'ils comprennent enfin
Une dernière partie laisse finalement place à la reconstruction, l'acceptation. On y trouve encore plus d'émotions : les réactions des proches, leur ressenti, celui de nos deux protagonistes aussi. C'est une sorte de retour sur le chemin parcouru. Qui n'est en fait peut-être pas si différent malgré leur transfert. Valentin aurait-il eu une vie différente, s'il n'était pas devenu Victor ? Et inversement, Victor aurait-il pu avoir un autre avenir

~~~~~~
Transfert de Rémi Stefani aura donc été une bonne lecture ! Si je ne suis pas déçue par cette lecture, il m'a manqué quelques petites choses pour l'apprécier totalement. La partie thriller attendue est ce qui m'a le plus fait défaut au cours de ma lecture. Ce n'est qu'un aspect de l'intrigue, finalement pas si important. Mais la tournure que prend ce roman n'en reste pas moins intéressante. C'est une histoire très mature, très réfléchie, sur la construction de soi, de son identité. C'est un roman qui laisse à son lecteur un message fort, l'idée qu'il peut tout recommencer, repartir à contre-courant. Valentin et Victor sont eux deux personnages forts, charismatiques, qu'il m'a plu de suivre dans leur évolution. 

+ Merci au site Babelio et aux éditions Syros

Challenge jeunesse/young adult : 23/65

3 commentaires:

Merci pour votre petit mot ♥