-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

mercredi 18 mai 2016

=> Survivre - Jeanne Bocquenet-Carle <=

Éditeur : Rageot 
Genre : post-apo, jeunesse
Public : dès 13 ans
Nombre de pages : 224
Date de parution : 18/05/2016
Prix : 13,90€

Résumé
« Quand Clémence, 15 ans, et sa petite soeur Nina se réveillent ce matin-là, la maison est vide. Bientôt l'information circule sur les réseaux sociaux : pour une raison inconnue tous les adultes ont disparu. L'électricité se raréfie, les magasins sont pillés. 
Pour échapper aux bandes rivales qui se disputent le territoire, Clémence et sa soeur se réfugient dans l'ancien conservatoire de musique. Lors d'une sortie pour trouver à manger, elles rencontrent Vic et Adam qui les sauvent des griffes desKill, maîtres de la zone. Tous décident de fuir vers une île où, croient-ils, ils seront en sécurité. 
Mais les Kill sont à leur poursuite... »

Avis
Des parents qui disparaissent, des ados et des enfants livrés à eux-mêmes, c'est avec ce plot en tête que je me suis lancée dans la lecture de Survivre de Jeanne Bocquenet-Carle. Plutôt férue de post-apo et dystopie, j'étais curieuse de découvrir ce titre, à l'apparence peu épaisse et la couverture pleine de relief. Si le résumé semble vous dire quelque chose - et je ne vous détromperais pas -, laissez-moi vous convaincre de donner une chance à ce roman !

Ce matin de 1er avril, Clémence se réveille comme tous les jours, pour une nouvelle journée au lycée. Sortie du lit, elle retrouve sa soeur, Nina, pour le petit-déjeuner. Étonnamment, aucun de leurs parents n'est encore debout : pas de réveil qui sonne, pas de cafetière en route, pas de bruit de douche. En regagnant l'étage, elles découvrent leur lit vide, leurs affaires toujours en place. Leurs parents ont disparu. Tous les adultes mêmes. Livrées à elles-mêmes, Nina et Clémence n'ont plus qu'une seule idée en tête : survivre. 

En commençant la lecture de Survivre, je me disais que le nom de l'auteur ne m'était pas étranger. En effet, Jeanne Bocquenet-Carle est l'auteur du dyptique Finisterrae, dont je n'ai eu que de bons échos. Donc certains d'entre vous la connaissent peut-être déjà. Pour ma part, je suis allée de découverte en découverte ! L'univers, la plume, les personnages, si rien ne semble nouveau dans ce récit, on ne peut lui retirer son efficacité, le caractère de ses personnages et l'écriture fluide de son auteur. Sans parler du cadre dans lequel Jeanne Bocquenet-Carle fait évoluer ses jeunes héros, entre histoire et mythologie bretonnes.
En effet, l'histoire débute à Rennes, où vivent Clémence et Nina. À la disparition de leurs parents, elles trouvent refuge au conservatoire pour éviter les bandes et les violences. Un repaire de courte durée : les vivres commencent à manquer, les ennuis à se rapprocher. Clémence a bien une idée, un lieu où elle pourrait mettre sa petite soeur en sécurité. Mais ce n'est pas tout proche, et bien des dangers seront encore à affronter. Sur leur route : d'autres bandes, d'autres problèmes. Et la forêt de Brocéliande ! 
Je crois que c'est cette particularité qui a fait pour moi toute l'originalité de Survivre ! Outre la force des personnages, leur charisme et l'efficacité du roman, son univers est particulièrement agréable. En plus de plonger le lecteur dans un monde sans adultes, il l'emmène aussi dans l'histoire de la Bretagne, de façon brève mais captivante. Un soupçon de légendes arthuriennes par ici, un peu d'histoire médiévale par là, c'est intéressant, presque dépaysant. Pendant un instant, ça nous fait même oublier le chaos qui règne autour de Clémence et Nina.
Heureusement, Clémence et Nina ne seront pas seules dans leur périple. Avant de quitter Rennes, elles font connaissance avec Mickey, à peine cinq ans, Adam et Vic, de l'âge de Clémence. Comme elles, ils ne font partie d'aucune bande, et refusent d'être des tueurs, de s'établir par la force. Une rencontre et des caractères, des forces, qui se complètent tout à fait. La confiance d'Adam va donner à Clémence l'occasion de s'affirmer, les connaissances de Vic serviront dans la forêt de Brocéliande. Quant aux deux petits, il naît très vite entre eux une complicité qui réchauffe le coeur.
Nul doute qu'il plaira aux plus jeunes - dès 13/14 ans -, Survivre, comme d'autres, revient sur le choix et le dépassement de soi. À l'aube d'un bouleversement, chacun peut choisir la route et les règles à suivre, découvrir qu'il n'y a pas qu'une seule solution. Tuer ou être tué ? Clémence, Adam, Vic, Nina et Mickey démontrent que l'on peut aussi choisir une autre voix, loin de la violence et des combats, des gangs et des pillages pour le pillage. Survivre, et rester humain

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
« Ils demeurèrent quelque temps à contempler le Val sans Retour. Ici, pas de marche arrière possible, une seule option : avancer. Vic consulta sa montre et estima qu'il fallait reprendre la route.
- On lève le camp !
Clémence s'arracha à sa contemplation avec regret. Parfois, on voudrait que certains instants durent toute la vie. »

~~~~~~
Survivre de Jeanne Bocquenet-Carle est assurément un post-apo efficace ! L'alternance des temps (présent/avant) entre chaque chapitre donne au roman un rythme effréné, qui est doublé par la course poursuite entre le groupe de Clémence et celui des Kill. Les chapitres sont courts, le roman peu volumineux, mais c'est aussi captivant et touchant qu'un roman de plusieurs centaines de pages. La plume de l'auteur est agréable, fluide et très descriptive. Elle a aussi par moments quelque chose de poétique, d'envolé, qui renforce les passages touchants, en faisant des moments uniques, lumineux. Teintant les paroles d'une aura de réalité qui va droit au coeur. Si on met le groupe des Kill de côté - et bien d'autres -, chaque personnage, de Clémence à Mickey, en passant par Vic, est attachant à sa manière. Courageux, pleins d'espoir, on découvre avec eux une autre solution que tuer ou être tué...
Idéal si vous débuter dans le genre ou si vous cherchez un roman d'aventures post-apo pour un public un peu plus jeune que la moyenne. Ou ne serait-ce que pour le voyage !

+ Merci aux éditions Rageot pour cette belle découverte

Challenge jeunesse/young adult : 21/65

14 commentaires:

  1. J'ai apprécié également ce qu'apporte la forêt de Brocéliande à l'histoire :) Une bonne lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je vais aller voir ton avis de ce pas :)

      Supprimer
  2. C'est un roman que j'aimerai assez découvrir tiens :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite d'en avoir l'occasion !

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Je te souhaite une bonne future lecture !

      Supprimer
  4. Je l'ai également beaucoup apprécié, et je trouve que tu en parles très bien ! :)

    RépondreSupprimer
  5. J'adore ce genre d'histoire, alors je suis super tentée :3 Puis avec ta superbe chronique... ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je suis certaine qu'il te plairait ! Merci Léna ♥

      Supprimer
  6. Bon, j'ai failli zapper cette chronique et finalement je l'ai lu... Et j'avoue que tu m'as convaincu ! Ca fait évidemment penser à Gone (qui ne m'a pas plus) mais vu que l'histoire se déroule en Bretagne... Je vais le noter =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi la référence qui m'est venue en tête, mais heureusement j'ai plus accroché à Survivre qu'à Gone !

      Supprimer

Merci pour votre petit mot ♥