-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

jeudi 5 mai 2016

=> Le voleur de coeur - Rawia Arroum <=

Éditeur : Michel Lafon 
Genre : dystopie, fantasy
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 394
Date de parution : 14/04/2016
Prix : 15,95€

Résumé :
« Symphonie est un monde musical. Brutal. Impitoyable. Chacun y possède un instrument donné à la naissance. Arme enchantée mais également véritable partie de son propriétaire, on la nomme mélo-âme. Grâce à eux, tous les clans rivaux se livrent une guerre sans merci, cuivres contre percussions, bois contre cordes... Les instruments de musique hurlent, et des vies s'évaporent.
Au milieu de cette cacophonie, Dylan profite d'une vie rêvée de fils cadet de chef de clan, sans responsabilités ni impératifs quelconques... Et heureusement, car il cache un secret inavouable : il n'a pas de mélo-âme, aucun pouvoir. Aussi, lorsqu'il se retrouve propulsé héritier de son clan et qu'il doit faire ses preuves sur le champs de bataille, il est totalement désemparé. Mais son handicap peut être la conséquence d'un secret plus lourd encore... un secret qui expliquerait pourquoi deux coeurs battent dans sa poitrine. »

Avis :
Peut-être connaissez-vous déjà Rawia Arroum pour son premier roman, Boys Out!... Pour ma part, je l'ai découverte cette semaine avec Le voleur de coeur ! S'il me faisait envie pour la découverte, par son résumé et sa couverture, ma lecture a toutefois eu un démarrage périlleux. Jeune auteur française révélée par le tremplin d'écriture Black Moon, Rawia Arroum revient avec une dystopie et un univers musical fascinants. Mais je ressors un peu mitigée de ce roman.

Et si la musique devenait une arme... Après des guerres qui ont failli éradiquer l'Homme et la planète, une poignée de survivants a décidé de faire de la musique un instrument, des instruments une part de soi. La musique a d'abord créé Melody, le fleuve dans lequel sont baptisés tous les nouveaux-nés de Symphonie et où naissent les mélo-âmes de chacun des habitants. Ensuite, il y eut les clans : de Hard, de Vent, de Classique, de Cordes, de Tam, d'Orgue,... Une guerre, enfin, qui sépara Symphonie : le Nord, infertile, et le Sud, chaleureux, alimenté par Melody. 

C'est donc par son speech intrigant et sa magnifique couverture que Le voleur de coeur a fait naître une certaine impatience en moi. Une dystopie qui mêle musique et magie, chanson et guerre, portée en plus par une auteur qu'il me tardait de découvrir et un personnage qui présentait une particularité intéressante. Comment ne pas être tenté ? Et s'il j'ai eu quelques mauvaises surprises, il y a tout de même beaucoup de bonnes surprises et de potentiel dans ce roman. Assez pour m'avoir fait vivre littéralement les rebondissements finaux et me donner envie d'une suite (bien que la fin se suffit à elle-même, sur une note bien agréable [jeu de mots inside]) ! J'aurais cependant aimé apprécier toute ma lecture
Avec Le voleur de coeur, j'ai tout d'abord fait connaissance avec une nouvelle auteur et son univers ! Il s'est dit de si belles choses sur le premier roman de Rawia Arroum que ma curiosité n'en a été que grandissante. Et pas de déception de ce côté là ! Symphonie, ses moeurs, ses habitants, ses particularités, j'ai apprécié l'univers musical et magique dans lequel j'ai été plongée. J'ai dû m'y reprendre quelquefois pour saisir certains détails, mais Rawia Arroum invite son lecteur dans un monde aussi dense que complet. Avec une bien jolie plume en plus ! C'est frais, c'est pétillant et, surtout, ça accroche, malgré les petits points noirs. 
Dylan est notre narrateur. Fils de Kellan de Hard, chef du clan de Hard, il vit un peu au jour le jour, sans trop se soucier des règles et des interdits. Il refuse les dread-locks familiales, il aime (éperdument) une fille d'un clan adverse, il passe ses journées à taquiner les gardes. Il a un côté rebelle, un peu anti-héros et un secret difficile à cacher : sa mélo-âme est morte. À l'instar de toutes les autres, elle ne bat pas, ne vit pas et ne produit aucune magie. Un instrument, ni plus ni moins. Les choses se corsent lorsqu'on apprend à le connaître un peu plus. Il a un côté futile, je m'enfoutiste, qui n'a pas réussi à me le rendre appréciable. Ses actions aussi me l'ont plus fait passer pour un faux rebelle : peureux pour un rien, moins courageux qu'attendu. Mais ça s'est finalement décanté en approchant du final.
Le voleur de coeur, c'est son histoire. Le lecteur comprend vite que la mort de sa mélo-âme n'est pas compatible avec l'idée que Dylan reste en vie. Et si l'adolescent ne s'est jamais posé de question, n'a jamais osé parler de son secret, il se pourrait que les réponses viennent à lui sans qu'il les demande. Mais pour cela, il devra se rendre sur les terres mortes et ennemies de Symphonie nord. Dylan se lance sans le savoir dans l'aventure, un parcours initiatique qui lui révélera certaines vérités et nous révélera un personnage plus profond que prévu. Trop tardivement pour moi, cependant.
Ainsi, je diviserai l'intrigue en deux parties. Dans la première, on fait connaissance avec Symphonie, avec Dylan et avec tout ce qui va (ou pas) dans ce monde. C'est un démarrage un peu long, pendant lequel je me suis demandée ce qui allait arrivé et où les rebondissements/actions oscillent un peu. Si bien que j'étais aussi perdue que Dylan, l'impression qu'il manquait quelque chose, un détail à côté duquel je ne cessais de passer. La seconde partie a rétabli un peu la donne, l'explication m'a convaincue, mais j'ai eu le sentiment que cela arrivait trop tard. Dylan ne m'est devenu attachant que sur la fin, l'intrigue addictive que sur les dernières pages. Ce qui n'a pas suffi à ressortir 100% conquise par cette lecture.

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
« Je me surprends à rire. Je ris aux éclats. Je suis mort de rire. J'en pleure. C'est le spectacle le plus divertissant qu'il m'ait été donné de voir. Je regarde la flaque de sang brun qu'a laissée le lapin sur l'herbe humide et me dis que, finalement, même le faible recèle une part de force.
Et c'est une bonne chose. »

~~~~~~
Le voleur de coeur de Rawia Arroum est donc un roman qui ne m'aura pas totalement convaincue. Si je lui ai trouvé une très jolie plume, un personnage a priori intéressant, une intrigue avec du potentiel et un univers magique/musicale riche, le soufflé est par moments retombé et je n'ai véritable apprécié que la seconde partie du roman. Pas assez pour rattraper mon avis, malheureusement. Le monde de Symphonie est un univers fascinant et j'ai beaucoup aimé le développement quant au rapport à la musique comme prolongation de notre âme. J'ai trouvé la plume de Rawia Arroum originale, agréable, les insertions de paroles en début de chapitres très belles. Mais le vrai/faux de certains rebondissements/de certaines actions et le Dylan de la première partie - immature, superficiel, rebelle - me font ressortir du Voleur de coeur avec une touche de déception.
Un roman que je vous recommanderai si vous aimez les aventures qui changent des personnages, les révélations qui font totalement changer vos impressions et les personnages un peu antipathique. 

+ Merci aux éditions Michel Lafon

Challenge jeunesse/young adult : 19/65

7 commentaires:

  1. Réponses
    1. Et comment ne pas être tenté ;)

      Supprimer
  2. J'ai très envie de découvrir ce roman-ci et boys out :D une amie est justement en train de le lire et m'a beaucoup parlé de ce côté anti-héros du personnage principal. J'espère que les défauts que tu as relevé ne me gêneront pas trop si je me lance ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boys out ! me tente aussi beaucoup ! J'espère qu'ils ne te gêneront pas non plus, je pense que c'est vraiment un ressenti personnel :)

      Supprimer
  3. Je viens de lire une chronique qui était presque un coup de cœur, du coup j'hésite^^' Je note quand même, car la plume de Rawia Arroum a l'air différente de Boy's out ! et très poétique *-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai lu également ! Du coup, je pense tout à fait que ça peut marcher ou non d'une personne à l'autre, parce qu'il faut avouer que la construction de l'intrigue est quand même très originale !
      Je ne pourrais pas comparer avec Boys out! mais il me tente beaucoup ^_^

      Supprimer
  4. C'est la première fois que je lis attentivement une chronique sur ce livre, et j'avoue que je suis assez intriguée! J'espère ne pas être déçue :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥