-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

dimanche 11 octobre 2015

=> Tous nos jours parfaits - Jennifer Niven <=

Il arrive qu'on ait le coup de foudre pour un roman, sans en savoir grand-chose. Seulement le nom des personnages, un filet de résumé, un nom d'auteur qui ne nous dit rien. Pourtant, c'est suffisant pour faire monter comme un frisson le long de notre échine, ressentir une excitation incroyable à l'idée de lire ce roman. C'est ce que j'ai ressenti pour Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven ! 


Éditeur : Gallimard Jeunesse 
Traductrice : Vanessa Rubio-Barreau
Genre : YA, contemporain
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 379
Date de parution : 17/09/2015
Prix : 17,50€

Résumé
« Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Finch est la « bête curieuse » de l'école. Il oscille entre les périodes d'accablement, dominées par des idées morbides, et les phases « d'éveil » où il déborde d'énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa soeur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivant a perdu pied, s'est isolée et s'est laissée submerger par la culpabilité.
Pour Violet et Finch, c'est le début d'une histoire d'amour bouleversante : l'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir. »

Avis
A l'image de Decca, j'ai envie de vivre dans un monde tout beau, où je n'aurais qu'à couper le mauvais/le méchant pour ne garder que ce qui est bon et gentil. Mais si elle m'avait tendu Tous nos jours parfaits, je n'aurais su en supprimer aucun mot, aucune ligne. Ce roman est parfait, dans son authenticité, dans son réalisme, jusque dans les émotions qu'il provoque. Croiser la route de Theodore et Violet a été l'une des plus belles expériences de ma vie de lectrice ; je suis partagée entre le fait de vouloir le faire lire à la terre entière et l'idée de ne le garder que pour moi. Mais ces deux êtres, fabuleux [Theodore, tu es tout sauf ordinaire !], méritent d'aller à la rencontre de tellement de lecteurs

Violet n'en peut plus d'avoir survécu à l'accident qui a emporté sa soeur, d'être la survivante, d'être encore là. Elle fait la connaissance de Theodore sur le toit du clocher de leur école. « Theodore fêlé », comme l'appelle tout le lycée. Il est là pour la même raison qu'elle : en finir.

J'ai du mal à croire qu'il s'agisse du premier [parce que j'espère bien que ce ne sera pas le seul] roman YA contemporain de Jennifer Niven ! Cette lecture, c'était une mélodie sans faute note, qui vous surprend, vous possède, vous soulève et vous bouleverse. L'auteur a été si juste dans ses mots, dans les pensées de ses personnages, dans les émotions transmises par le récit. On a l'impression qu'elle exprime ce qu'on pense, mais qu'on a jamais su dire. Peut-être est-ce la part de réalité, d'elle-même, qu'elle a mis dans Tous nos jours parfaits, qui créée cet effet ? Qu'importe, j'ai aimé que ce roman vienne me troubler, me bouleverser, me faire voir.
Dès le début de sa lecture, le lecteur sait dans quoi il tombe. Tous nos jours parfaits s'ouvre sur Finch, perché au-dessus du vide, et sur sa rencontre avec Violet. Et j'ai senti que - si l'histoire pouvait avoir des similitudes avec d'autres romans YA - ce roman resterait unique. Jennifer Niven va plus loin que le mal être adolescent et les pensées suicidaires. Ce n'est pas seulement le récit d'un premier amour adolescent, de sa force, et des difficultés à être dans cette période où l'on se cherche. Mais ce n'est pas non plus le livre avec la solution miracle pour traverser tout ça - parce qu'elle n'existe pas.
Cette magie passe également par Violet et Theodore. On se sent tellement proche d'eux, à croire qu'ils sont de chair et de sang, qu'on pourrait tendre la main et les toucher autant qu'ils nous touchent. Violet, parce que je me suis identifiée rapidement à cette jeune fille à fleur de peau, qui ne sait plus trop qui elle est ni ce qu'elle veut. Theodore Finch, à cause de tout ce qu'il fait pour Violet et surtout pour la personne formidable qu'il est. Ces deux adolescents m'ont troublée parce qu'ils sont authentiques, vrais et sincères. Abîmés. Parce qu'ils mènent un combat quotidien pour reprendre pieds non seulement dans la vie, mais aussi dans leur vie. 
Alors je ne le comparerai ni à Nos étoiles contraires, ni à Eleanor & Park ; je vous dirais même d'oublier cela. S'il est question de premier amour et de mal être, cela est abordé d'une manière très différente. Ici, ces thématiques sont vues au travers de la maladie, du psychisme, de la dépression, ce qui entraîne une toute autre réflexion, plus profonde. Jennifer Niven nous parle aussi de ce que les autres peuvent nous apporter, dans ce tout qu'il y a de bon comme de plus mauvais, et de ce que nous nous pouvons apporter aux autres, en étant juste nous.
Tous nos jours parfaits, c'est le genre de roman qui vous laisse tremblant et pleurant, qui vous fait détester l'envie que vous avez eu de le lire tout en sachant qu'il n'en est rien. C'est aussi ce genre de roman qui vous grandit, vous éveille. Dont vous savez à la première seconde qu'il va vous plaire plus que de raison, que les personnages vont laisser une trace indélébile dans votre esprit. En tout cas, c'est ce qu'il m'a fait vivre. Et ce que j'espère qu'il vous fera vivre également !

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
« Je connais assez bien la vie pour savoir qu'on ne peut pas compter sur les choses pour demeurer telles qu'elles sont, ou rester à portée de main, même si on ne souhaite que ça. On ne peut pas empêcher les gens de mourir. On ne peut pas les empêcher de partir. On ne peut pas s'empêcher soi-même de partir non plus. Je me connais assez pour savoir que personne ne peut me ternir éveillé, m'empêcher de sombrer dans le Grand Sommeil. Ça ne tient qu'à moi. »

~~~~~~
Tout comme les héros qu'ils portent, Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven est un roman fabuleux ! Juste, intelligent, il touche à des sujets extrêmement sensibles - pour ne pas dire difficiles - tout en gardant une plume fluide, simple. L'auteur nous parle du mal être adolescent, de la dépression, sans accroc, sans tabou, au travers de deux personnages saisissants, Theodore et Violet. Qui nous réapprennent à vivre, à aimer, à s'accepter. A aimer vivre. Qui nous murmurent que nous ne sommes pas seuls. Qui nous prouvent que nos différences font nos atouts ; les standards sont pour les gens ordinaires, Theodore. 

Je remercie les éditions Gallimard pour cette merveille

Coup de coeur aussi :  
Lou lit là / Échos de mots / Little A / Léa Touch Book


Challenge jeunesse/young adult : 1/65

18 commentaires:

  1. Un merveilleux roman ! J'ai été très émue moi aussi !

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre semble t'avoir totalement conquise et les mots que tu emploies me vont droit au coeur. Merci pour ta chronique qui vient de me donner une envie incomparable d'acheter ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ce gentil message ! J'espère sincèrement que tu te laisseras convaincre, c'est un roman qui le mérite ♥

      Supprimer
  3. Ta chronique est juste... <3 Parfaite.
    Tu m'as replongé dans ce livre merveilleux et... AHHH Finch me manque! J'ai envie de le relire mais je veux laisser passer du temps. Pour me réparer avant. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce roman qui est parfait ♥
      Je te comprends ! Depuis que je l'ai fini, je l'ai mis de côté mais il attire toujours mon regard.

      Supprimer
  4. Quelle chronique!! Je le veux encore plus maintenant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de l'avoir ! :D

      Supprimer
  5. J'en ai entendu parler en bien de partout !! Je suis à deux doigts de l'acheter, là !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas moi qui tenterai de t'en dissuader ! :p

      Supprimer
  6. J'ai encore plus envie de le lire ♥!

    RépondreSupprimer
  7. Wah, la super belle chronique <3 j'ai pas d'argent mais... je veux le lire !!!

    RépondreSupprimer
  8. Sandrine me donnait déjà super envie de découvrir ce roman, mais avec ta chronique... Ça va être dur de ne pas craquer :') <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, c'est une tuerie *-*

      Supprimer

Merci pour votre petit mot ♥