-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

lundi 8 juin 2015

=> Même les stars aiment les sardines à l'huile - Maïa Brami <=

Mon tout premier roman reçu à ma nouvelle adresse, dans le nouvel appartement, ça fait quelque chose. Si moi je faisais des bonds de joie, l'homme un peu moins à l'idée de voir la bibliothèque se remplir. Mais qu'importe. Cartons vidés, appartement complètement rangé [en un temps record], j'ai pu profiter de quelques heures pour ouvrir Même les stars aiment les sardines à l'huile de Maïa Brami. Je l'ai littéralement avalé !

Éditeur : La Martinière 
Collection : J. fiction
Genre : contemporain, jeunesse
Public : dès 13 ans
Nombre de pages : 222
Date de parution : 04/06/2015
Prix : 12,50€

Résumé : 
« Alors que ses copines sont en vacances, Douce fait un stage dans le magazine féminin d'une amie de sa mère. 
Hélas ! L'ambiance est désastreuse. Chargée de rédiger les psycho-tests que les journalistes méprisent, Douce à du mal à trouver sa place.
Alors quand, par hasard, elle rencontre Amira, sa chanteuse préférée, Douce saisit sa chance. Si elle réussit à décrocher une interview exclusive, peut-être parviendra-t-elle enfin à être reconnue ? »

Avis :
Après ma première découverte avec Maïa Brami grâce à Les princes charmants n'existent pas, je suis ravie d'avoir pu retrouver l'auteure et son style dans un nouveau titre. Plein de peps, drôle, qui nous emmène de l'autre côté, Même les stars aiment les sardines à l'huile est l'une des sorties estivales que je vous recommande. Pour rire au coin de votre serviette sur la plage, pour profiter du soleil ou juste pour savourer un bon week end, pour se détendre à la fin d'une longue journée.

Douce - en plus de porter ce prénom qu'elle ne supporte pas - ne passera pas l'été au bord de la plage ou à faire un road trip aux États-Unis comme sa meilleure amie, France. Cet été, elle travaillera en tant que stagiaire pour le magazine Bella, grâce à une relation de ses parents. Même si son rêve d'être écrivain vient de mourir dans l'oeuf à cause de son professeur de français... Si la chose ne l'enthousiasmait pas des masses, le magazine étant en plus en faillite, il se pourrait finalement qu'elle passe l'un de ses plus beaux étés !

Et vous-mêmes pourriez passer un très bel été en compagnie de Douce ! Je vous y invite en tout cas ! Du haut de ses 15 ans, Douce m'a parlé comme si nous avions le même âge, sans barrière et sans retenue. Parce que Douce, elle ne l'est que de son prénom. Pour le reste, c'est une vraie boule d'énergie, tout en franchise et en imagination. Un personnage qui dépote, et qui nous fait vite oublier son âge, sa jeunesse, tant sa fougue est communicative ! 
C'est simple, cette lecture a éclairé ma journée pendant, le temps qu'il m'a fallu pour atteindre les dernières pages. Alors que tout va mal dans la rédac' de Bella, Douce y amène sa bonne humeur et ses sourires, qu'importe si cela ne convient pas à tout le monde. J'ai aimé ce décalage, cet optimisme. C'est apaisant de voir Douce prendre petit à petit plus de plaisir dans ces vacances qui n'en sont pas. Et surtout de se frayer sa place dans ce monde de beauté, d'apparences et de requins
Après les derniers jours que j'ai passés, je pense qu'un livre jeunesse, au ton décalé et à l'humour bien fourni, était tout à fait ce qu'il me fallait. On ne se pose pas de questions, quoi que la survie du magazine et la réussite de Douce dans ses affaires nous soucient rapidement. On se laisse porter par l'histoire, par l'entrain de l'héroïne et par le dynamisme de l'écriture ! Loin d'être un roman foisonnant d'actions, ou même d'action tout court, Même les stars aiment les sardines à l'huile sait garder le rythme !
Notre héroïne n'y est d'ailleurs pas étrangère... Douce a toujours le cerveau en ébullition, des combines et des idées plein la tête. Elle ne s'arrête jamais, sauf quand le sommeil la rattrape. On peut également compter sur France, pour jouer le rôle de la meilleure amie hystérique, faire écho et dire à Douce que l'on pense parfois. Puis Amira, cette chanteuse inaccessible la veille et le lendemain si proche qu'on pourrait la toucher. C'est elle, l'envers du décor, une star en pleine réflexion, qui à sa manière reflète le malaise de Douce. Chacune voit ses rêves remis en cause, par les autres, par elles-mêmes. Leur sera-t-il encore possible d'être et devenir qui elles souhaitent ?
Entre mode, superficialité, critique et dénonciation, Maïa Brami nous offre ici un roman simple, qui effleure des sujets importants. Croire en ses rêves, ne pas se fier aux apparences, rester soi-même, Même les stars aiment les sardines à l'huile nous en parle, avec légèreté et simplement. Pour nous rappeler que les choses ne sont pas que ce qu'on voit, que les stars ne sont pas seulement des stars et qu'il faut saisir les opportunités qui s'offrent à nous.
Un récit alterné entre la narration et les articles de blog/tests écrits par Douce. De petites pauses drôles, ludiques, qui m'ont rappelé mes propres étés, passés à entourer les a), b) ou c) de tests psycho et à rire de certains résultats, ou bien à me retrouver dans d'autres. Si bien que Même les stars aiment les sardines à l'huile pourrait être, à quelque chose près, votre comédie magazine de l'été !

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
« Mais il n'est peut-être pas trop tard. Si le destin a choisi le pire moment possible pour nous mettre en présence l'une de l'autre, peut-être n'était-ce pas juste pour me fiche la honte de ma vie, peut-être que son sort est entre mes mains. Et avec lui, le sort de toute la jeunesse du pays, le futur même de la nation, qui ne respire que par elle et pour elle. Je sens le stress jouer avec mes pauvres intestins et une envie de chouquette vient de s'imprimer dans mon cerveau. Au fond du sachet vide - merci de penser à votre stagiaire en pleine croissance -, je trouve de gros grains de sucre que j'avale d'un trait. »

~~~~~~
Même les stars aiment les sardines à l'huile de Maïa Brami est pour moi l'un des compagnons de plage de cet été ! Idéale dès 12/13 ans, cette lecture au ton sucré/salé parlera aux plus jeunes, mais aussi aux plus grands à la recherche d'un livre drôle et léger. Le temps d'un été, Douce vous fera vivre son rêve, partagera avec vous son quotidien et ses petits tracas. Des parents qui s'aiment trop, une star qui pète les plombs et un magazine sur le déclin, de quoi bien occuper notre héroïne. Et lui donner de quoi grandir et mûrir davantage... 

+ Je remercie les éditions La Martinière J. Fiction et Maïa Brami pour cette lecture.

5 commentaires:

  1. Rien que pour ce titre mythique je le note ! :D Merci pour la découverte ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il dépote ! J'aime beaucoup aussi :)

      Supprimer
  2. C'est juste le genre de lecture fifille et légère (ok très légère) qui passe trop bien pour l'été. Et puis le titre vend du rêve, bien évidemment. Je le note...Pour l'été prochain. Parce que hein! J'ai une PAL à détruire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu le dis, ça passe trop bien pour l'été. Et le titre claque !
      Vas-y doucement sur la PAL quand même, hein, lui fais pas trop mal.

      Supprimer
  3. Je viens de poster mon avis et j'ai beaucoup aimé :) !!! Une lecture fraîche et acidulée :) !!!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥