-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

jeudi 18 juillet 2013

=> Enclave [Enclave, #1] - Ann Aguirre <=

Autant vous dire d'emblée que j'ai adoré cette lecture ! Enclave d'Ann Aguirre est mon coup de coeur de juillet Une dystopie portée par la collection Black Moon, qui ne manque pas à ses habitudes dans ce genre. Un roman travaillé, une histoire entraînante et un monde post-apo à souhait ! Je ne sais pas pour vous, mais moi, j'ai craqué !

Éditeur : Hachette 
Collection : Black Moon
Genre : dystopie, roman, YA
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 336
Date de parution : 29/05/2013
Prix : 16€

Résumé :
"Le monde est ravagé. A la surface, plus rien ne vit, plus rien ne pousse. Les hommes se sont réfugiés dans des villes souterraines : les enclaves. 
L'enclave, c'est ma vie. C'est le lieu qui nous protège des créatures rôdant dans les tunnels, ces Monstres mangeurs de chair humaine. Et moi, je suis celle qui protège l'enclave en retour, celle qui chasse les Monstres.
Il faut servir l'enclave. C'est ce que nous disent les Aînés. Mais ce n'est pas ce que dit Del, mon partenaire de chasse. Je ne sais plus qui croire..."

Avis :
Voilà de quoi relancer mon émoi pour les dystopies ! Après l'émergence du genre et ses premiers succès, je commençais à avoir peur que trop de ressemblances finissent par tuer l'originalité de ces romans. Mais, finalement, chaque auteur parvient à en faire ce qu'il veut, imposant son monde et nous laissant envisager un instant le futur... Et Ann Aguirre m'en a donné des frissons ! Parce que dans l'Enclave, seule la loi du plus fort domine.

Trèfle a grandi sous terre, dans une enclave appelée Collège. Administrée par les Aînés, les habitants de cette petite ville se divisent en quatre castes : les Aînés, les Chasseurs, les Ouvriers et les Géniteurs. Les uns gouvernent, les autres chassent, certains fabriquent et les derniers se reproduisent. Tout en bas de l'échelle, on retrouve les mômes, à peine considérés tant que personne n'a la certitude qu'ils résisteront. Espérance de vie : même pas la trentaine. Lorsqu'elle est en âge d'être baptisée, Trèfle rejoint enfin le rang des Chasseurs et se voit attribuer un coéquipier, le mystérieux Del... Son passé renferme bien des secrets, dont la jeune fille n'a pas encore idée. Et tout se passait plutôt bien, jusqu'au retour d'une de leur mission. Les deux jeunes gens sont alors exclus de l'enclave et condamnés à vivre dans les couloirs, auprès des Monstres... A moins qu'ils n'aillent Au-dessus, à la surface. Mais, est-ce vraiment possible ? Les Aînés ont assuré à tous que le dessus n'est pas vivable...

Personnellement, je crois que je n'aurais pas fait long feu dans une enclave. Entre les douches froides, la vie souterraine et les Monstres. Je me demande bien ce que je serais devenue... Mais, un instant, grâce à la plume d'Ann Aguirre, j'étais, là-bas, sous-terre, dans les couloirs, affrontant les Monstres. Et j'avais juste l'impression d'étouffer. Mais il n'y pas que ça : le plus oppressant, c'est de ne pas savoir où nous sommes. Ok, l'histoire se situe sous-terre, ça je l'ai bien compris. Sauf qu'on ne sait pas tout de suite où et si tout le monde vit ainsi. Cela a créé pour moi une sacrée tension. Je voulais savoir où le monde avait sombré. C'était presque obsessionnel. Je me suis mis en quête du moindre indice, de quoi que ce soit qui pourrait me permettre de localiser géographiquement l'intrigue. Pourquoi ? Je ne sais pas, peut-être parce que je voulais être certaine que cela se passait loin de moi, comme si de cette manière cela ne pouvait pas me toucher. L'auteure joue sur ce suspens jusqu'au bout et mes nerfs ont été mis à rude épreuve avec ce petit cache-cache. Et, au final, le fait de savoir où se trouvaient les personnages n'a pas changé grand chose à mon angoisse. Où que l'on soit, on est pas à l'abri de l'apocalypse. 
'Fin, il n'y a pas que ça, non plus, qui participe à l'angoisse qui nous étreint, à l'atmosphère ombrageuse du roman. Il y a une foule de secrets, une bonne dose de mensonges et une quantité de doutes et de questions. Tout du long, on ne manque pas de se questionner, tant sur l'avenir de l'enclave que sur celui de nos deux héros. Et puis, il y a une sorte d'attente, qui m'a pas mal mise à cran. Ce n'est pas un secret, le résumé le dévoile : Del et Trèfle vont être exclus de l'enclave. Pendant longtemps, je n'attendais que ça, et de savoir comment les Aînés allaient procéder pour les renvoyer. J'ai attendu, attendu, encore attendu... En fait, ça m'a bluffée que cela n'arrive pas tout de suite, que l'auteure laisse le temps à son histoire et à ses personnages de se mettre en place. Et j'avais beau être impatiente comme une puce de voir cet instant arriver, je n'en ai pas moins savourer chaque page avant que cela ne se produise. Ensuite, c'était le retour à l'angoisse : ils ont été exclus, mais y survivraient-ils... Et, principalement, apprendrait-on enfin un peu plus de la vie de Del ? Vous l'aurez compris, je suis une grande curieuse. Surtout en littérature ^^
Pour autant, ce n'est pas la seule fois où Ann Aguirre m'a bernée. Sa dystopie en a, en effet, fait de même... Je sais bien que dans ce genre, rien n'est tout blanc tout noir. Mais, au début, les Aînés, je les ai crus tous gentils tous mignons. Je pensais vraiment qu'ils étaient là pour assurer la protection des habitants de l'enclave et qu'ils agissaient pour leur bien. Mais mal m'en prit : les Aînés sont comme tous les dirigeants : cupides et égoïstes. Les seuls miches qui les intéressent de sauver, ce sont les leurs ! Et tant que leurs secrets sont bien gardés, ils ne mordent pas... Heureusement, Trèfle et Del m'ont ouvert les yeux sur ces manipulateurs de première. D'un autre côté, quand on ne connaît rien d'autre que l'enclave, comment se douter qu'il y a quelque chose de mieux, surtout quand on ne nous laisse même pas savoir qu'il existe mieux ? Cet élément a donné beaucoup de cohérence au roman et au monde mis en place par Ann Aguirre. Puis, quand on sait que l'espérance de vie est plutôt réduite, pas étonnant qu'il n'y ait personne pour dire la vérité... Ou se souvenir de quoi que ce soit d'antérieur à la naissance des enclaves. 
Oh, mais je ne vous ai toujours pas parlé des personnages... Je rectifie cela tout de suite : j'ai adoré le duo Trèfle/Del ♥ Trèfle est la narratrice de l'histoire, tout se voit selon son point de vue, ce qui est assez intéressant. D'ailleurs, c'est peut-être pour ça que je me suis laissé avoir concernant les Aînés. Elle est un pur produit 100% issu de l'enclave. Elle ne peut pas se douter que tout ce qu'elle connaît n'est qu'un tissu de mensonges... Et même lorsque la vérité éclate, son attachement à sa ville, sa patrie, n'en reste pas moins infaillible. Chose que j'ai trouvé plutôt crédible, d'ailleurs. L'enclave a beau être ce qu'elle est : une cité où seule compte la loi du plus fort, tuer ou être tué, mais elle n'était pas mauvaise en soi. Son fonctionnement était bien rodé et assurait un rôle à chacun dans la communauté... à moins d'être trop faible.... Bon, je retire ce que j'ai dit, les Aînés sont de véritables tyrans. Mais on comprend facilement pourquoi Trèfle peine à y croire. Et quand on débarque à la surface, certaines pièces du puzzle se mettent en place et on s'imagine encore mieux ce qui s'est produit avant que tout le monde n'aille sous terre, et surtout pourquoi. Quant à Del... Ses apparitions sont plutôt fugaces, bien qu'il soit toujours avec Trèfle. C'est un personnage réservé, qui se découvre au fur et à mesure du roman. Ses sentiments sont parfois assez flous, on a du mal dans les premières pages à le cerner véritablement. Mais son histoire ne manque pas de nous attendrir. Et leur duo casse des briques ! Quand ils sont tous les deux, Del devient différent, il semble plus ouvert, moins sombre aussi. Must du must : leur histoire d'amour n'est pas une dominante de l'intrigue. Bien sûr, elle est là, c'est inévitable. Mais c'est très très secondaire, ce qui permet à l'action d'être au premier plan. Ne vous en déplaise, moi, j'ai beaucoup aimé.
Quant au reste des personnages, je vous laisse les découvrir. Il ne faudrait pas que j'en dise trop ;)

Une dystopie dans laquelle et en laquelle on se croit, à fond. Un premier tome prometteur, qui réserve bien des surprises et des questions. Je n'aurai que trois mots : jetez-vous dessus ! Ann Aguirre est douée, son monde superbement façonné et ses personnages ont une volonté de fer. 


Encore un immense merci à mes parents de baby sitting ♥ [même s'ils ne verront probablement pas cet article...]
Maintenant, j'attends août avec impatience... pour le tome 2 !! 

2 commentaires:

  1. Mais Fiouuu, quel article ! Je ne connaissais pas du tout cette dystopie, mais là... J'ai vraiment envie de me le procurer :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciiiiii :D Contente de voir que mon enthousiasme pour Enclave passe bien à travers la chronique ^^ J'ai vraiment beaucoup aimé ! Si tu le fais, j'espère qu'il te plaira autant !

      Supprimer

Merci pour votre petit mot ♥