-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

lundi 1 juillet 2013

=> Cruelles - Cat Clarke <=

Cruelles de Cat Clarke, ou le titre sur lequel je me suis jetée les yeux fermés ! Et l'auteure pour laquelle je craque de plus en plus __Je ne sais pas, il y a quelque chose dans son écriture, dans les thèmes qu'elle choisit... Confusion m'avait beaucoup embarquée et émue, si bien que je n'ai pas hésité face à cette nouvelle parution [de juin] dans la Collection R ! Autant vous dire que ce deuxième titre n'a fait que confirmer mon engouement pour Cat Clarke. Un phénomène est en marche, moi je vous le dis et vous auriez tort de passer à côté ^^


Éditeur : Robert Laffont
Collection : Collection R
[Lien éditeur] - [Page facebook]
[Site auteure] - [Page facebook]
[Extrait]
Genre : roman, YA
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 492
Date de parution : 06/06/2013
Prix : 17,90€

Résumé :
"Alice King, 16 ans, part avec sa classe pour un séjour en Ecosse. Elle ne s'attendait pas à des vacances de rêve, mais jamais elle n'aurait pu imaginer la tournure cauchemardesque que vont prendre les événements. 
La jeune fille et sa meilleure amie Cass se retrouvent à devoir partager un chalet avec Polly, l'asociale de service, Rae, la gothique bipolaire, et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres à longueur de journée. 
Mais Cass compte bien profiter de cette semaine au vert pour donner à Tara une leçon qu'elle n'est pas prête d'oublier. Avec l'aide de ses camarades de chambrée. 
Le vent a tourné pour la reine du lycée. L'heure de la revanche a sonné..."

Avis :
La couverture, le résumé, Confusion,... Avant même de commencer ma lecture, je savais que ce roman serait un coup de coeur ! La dernière page lue, je me rends compte que je m'étais trompée : ç'a été le MEGA coup de coeur ♥♥♥ J'ai retrouvé tout ce qui m'avait plu dans Confusion, et plus encore ! Cruelles est différent, mais toujours aussi intense, aussi fort et aussi troublant. Cat Clarke a joué avec mes nerfs, avec mes émotions et, du début à la fin, j'ai adoré ça ! [elle peut recommencer quand elle veut :D] Oui, oui, j'en redemande ! Vivement Revanche ;)

Un voyage en Ecosse. Rien de merveilleux, rien d'exceptionnel... Pourtant, en une semaine, les vies d'Alice, de sa meilleure amie Cass et de deux autres camarades de lycée, Rae et Polly, vont être complètement chamboulées. Elles devront supporter dans leur chambre la terrible Tara, la peste populaire. A moins que... très vite, un plan s'échafaude et la vengeance s'installe. A leur retour, elles partageront un terrible secret, qui n'est pas du genre de ceux que l'on oublie. Il est de ceux qui écrasent, qui lestent et qui réclament d'être révélés. Alors, que s'est-il vraiment passé pendant ce voyage ? 

Appétissant, n'est-ce pas ? ^^ D'un autre côté, moi, il m'a suffit d'entendre que ce serait Cat Clarke pour me précipiter dessus... Que voulez-vous, il y a des auteurs comme ça, qu'on achète les yeux fermés. Cette jeune anglaise rejoint mon top des auteurs, bien exigeant. 'Fin, pour tout avouer, elle n'a pas eu trop de mal à me séduire. Ses romans - je peux le dire, maintenant que j'en ai lu deux - sont simplement des merveilles ! Des petits bijoux ! De vrais et authentiques coups de coeur Autant dire que si la sortie de Revanche n'est prévue que pour octobre, je n'en trépigne pas moins d'impatience ;) Une coup de foudre auteur qui tombe plutôt vite, non ? Qu'y voulez-vous, Cat Clarke a les arguments pour nous faire succomber, tous. [Mouhahahahhaaa... Ok, je sors -->] Sa plume est d'une justesse sans faille, les émotions sont toujours au rendez-vous, ses personnages sont beaux, fascinants, complexes, les thèmes qu'elle choisit - universels - parlent à tous, profondément. Et elle ose. Elle ose ce qui ne se dit pas, ce qui choque, pour nous offrir des histoires qui marquent non seulement ses personnages, mais enclenchent aussi une mécanique dans l'esprit des lecteurs. La lecture en devient plus qu'une lecture. Elle nous emporte, nous entraîne et nous grandit. Tout à fait l'effet que m'a fait Confusion, et Cruelles aujourd'hui ! [Puis Revanche demain :p - enfin, demain... octobre est encore à pas mal de jours xD] Allez, faisons l'éloge de Cruelles, il le mérite ! 
Passés mon émoi pour Cat Clarke et pour la couverture du roman [quand je l'ai vue en librairie, j'avais l'impression qu'elle m'appelait, qu'elle me fixait... Je ne pouvais pas lui dire non ;)], je ne peux que succomber à l'histoire en elle-même et aux personnages qui la mènent. L'histoire, commune de prime abord, joue avec des schémas bien connus, mais souvent présentés de manière stéréotypés, presque incroyable. Sauf que là, non. On y croit, du début à la fin. On est tous un jour le bouc-émissaire de quelqu'un, la victime d'une peste, confronté à la jungle sociale au lycée. Et on ressent tous un jour le besoin de se venger, de faire à l'autre ce que nous avons subi. Peut-être pas de manière extrême [quoi que...], mais au moins un minimum. Histoire de se soulager, d'ôter un peu le poids que l'autre laisse sur nos épaules. Reprendre les commandes. A un moment, peut-être, chacun de nous a été une Polly, une Rae, une Cass ou une Alice, voire même une Tara. Et c'est comme ça que le roman prend de la hauteur, de la réalité. Il traite en plein dans le mile d'un sujet dont on ne parle pas beaucoup, sur lequel on ferme plutôt les yeux, qui est pourtant là. Vous avez là, grosse modo, les clés de Cruelles. Mais pas seulement... Cat Clarke pousse encore plus loin, et c'est là qu'elle se dégage de ce qui nous arrive de trouver en littérature Young Adult. Au-delà de traiter simplement le mal être adolescent et les inégalités/coups bas entre jeunes filles, Cat Clarke entre aussi énormément dans la psychologie de ses personnages, nous proposant une histoire qui tient la route du début à la fin vis-à-vis de la profondeur des quatre "héroïnes" et de leur réaction face à ce qu'elles vivent, au secret qu'elles partageront. Ainsi, bien que le sujet soit traité dans son extrême, le lecteur y croit et se pose forcément des questions, s'imaginant avec aisance dans une situation semblable. Qu'aurions-nous fait ? Aurions-nous pu garder un tel secret ? Aurions-nous oublié ? J'ai beau avoir fini le roman, j'avoue que je doute moi-même de ce qui aurait pu suivre, si j'avais connu ça... On se retrouve tellement dans les personnages, que, plongé dans le roman, on pense forcément qu'elles font au mieux. Parce que nous-mêmes, on ne sait pas comment on réagirait. 
Parlons-en, tiens, de ces personnages... Chacune d'elle a réveillé quelque chose en moi. Sans avoir été une véritable Polly, mes années lycées ne me laissent pas spécialement un bon souvenir, et je me suis retrouvée tant à la fois dans Alice qu'en Rae - même si l'on connaît peu ce personnage. A leur manière, les quatre filles m'ont touchée, attendrie, me remettant dans la peau d'une moi de 16 ans, qui frôlait les murs de son lycée... Bien qu'Alice soit la narratrice du roman, Cat Clarke n'en efface pas moins ses autres personnages, Tara, Cass, Rae et Polly. Ce qui est pour moi un véritable coup de maître  On se retrouve avec les sentiments d'Alice, mais il n'y a pas que son avis qui pèse dans la balance. On accède à différents points de vue, une part de la psychologie des autres filles. On se prend d'affection pour chacune d'elle... Pardon, je me suis prise d'affection pour chacune d'elle. Oui, oui, CHACUNE, même Tara. Au fur et à mesure de l'histoire, on apprend à toutes les connaître, elles qui sont toutes en lien direct avec l'intrigue, comme s'il n'y avait pas vraiment de personnages secondaires. Par exemple, Tara a beau être morte, elle n'en est pas moins omniprésente, ce qui permet de mieux comprendre la jeune fille. Et ce qui a fait qu'elle a fini par me faire craquer. Doucement, au rythme des flash-back d'Alice, on apprend à la comprendre, et à lui pardonner. J'ai aussi craqué pour Alice, parce que je me suis retrouvée dans cette jeune fille qui tient absolument à plaire, qui ne recherche pas le conflit, seulement l'acceptation. J'ai beaucoup aimé son tempérament, sa manière de voir les choses. Et son histoire m'a émue au possible. Ce qui lui est arrivé, ce qu'elle a connu, les liens qu'elle entretient avec son père, j'ai trouvé cela vraiment beau et fort en émotion. J'ai également eu un coup de coeur pour Jack, le frère de Tara... Son côté musicien, sa bogossitude [d'après le roman] et ce qu'il subit. Tara était sa soeur, il est le seul de sa famille dont on a une partie du point de vue, ce qui a été pour moi très intéressant. Grâce à lui, on a une idée du choc de la famille de Tara. Cat Clarke a vraiment travaillé les points de vue pour son lecteur puisse avoir le plus grand angle de vue - et de recul - possible sur son roman. A la lecture de la quatrième de couverture, on s'attend à ce que seul l'avis d'Alice compte. Mais bien qu'elle mène le roman, ce n'est pas forcément elle qui a le dernier mot et cela ne nous empêche pas d'avoir un accès à l'intériorité des autres personnages, qui s'exprime de diverses façons... [ne pas en dire trop pour ne pas spoiler ;)]
Côté ambiance, j'étais dedans du début à la fin. Purement accro [et à cran], je me suis souvent retenue pour ne pas finir le livre trop vite. J'avais très envie de faire durer ma lecture, de la savourer. Je ne voulais pas la voir filer. J'avais à coeur de traîner Cruelles partout avec moi, et pendant longtemps. On pourrait se dire que j'y ai mis le temps parce qu'il ne m'a pas plu, mais c'est tout le contraire. Il me plaisait tellement que je tenais à ne pas terminer ma lecture en un clin d'oeil. Pendant une bonne partie du roman, j'étais dans le doute, pleine de questions et avides de réponses. Qu'est-ce qui s'était vraiment passé en Ecosse ? Et Cat Clarke prend le temps de concocter sa réponse, étoffant par ce biais la complexité de ses "héroïnes". Si bien qu'au fil des pages, il y a une certaine tension qui se dégage, quelque chose qui monte en nous. Une urgence, une angoisse, alors que les événements se dessinent et qu'on peine à imaginer une telle chose possible. Nos doigts deviennent moites sur le papier. Les pages se tournent à une vitesse accrue. On veut savoir. Absolument. A tout prix. Puis vient l'instant où les doutes font place à la certitude. Non seulement les filles ont changé, mais le regard que l'on porte sur elles a aussi évolué. Entre le début et la fin du roman, on ne voit plus rien de la même manière. C'est un véritable tour de force que réalise Cat Clarke, une manoeuvre dont je suis particulièrement - et totalement - admirative. Elle parvient à nous retourner, à tout chambouler de ce qu'on pense, sans pour autant le faire brutalement. En douceur, mettant l'accent sur la réflexion et le recul. Bref, j'abaisse mon chapeau ! *clap* *clap* *clap* Cat Clarke n'épargne rien, ne nous épargne rien. Le tout renforcé par une plume fluide et directe, simple et qui va au coeur des choses. On ne passe pas par quatre chemins pour dire ce qui est à dire. Le langage est parfois cru, presque vulgaire, mais c'est ce qui lui donne sa force et sa justesse. C'est ce qui fait qu'on s'y retrouve et qu'il suffit de fermer les yeux pour se croire en présence d'Alice, Cass, Rae, Polly et Tara, quelque part entre l'Ecosse et l'Angleterre. Et c'est pour ça qu'il garde sa fraîcheur et son authenticité. 

Cruelles, je pourrais en parler pendant des heures. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et pourquoi dire en mille lignes ce que je peux vous écrire en - à peine - une : ne passez surtout pas à côté ! Parce que c'est cruel et parce que c'est bon. Et Cat Clarke est juste une auteure oufissime qu'il est grand temps de découvrir. Bientôt, je prédis que tout le monde aura son nom sur les lèvres. Ce ne serait que justice Craquez, succombez, communiquez ! Un roman R qui ne vous laissera pas indifférent - comme bien d'autres de la collection ;) D'ailleurs, mention spéciale à toute l'équipe de la collection : ils font des découvertes formidables et un travail de titans. Pour les lectures, pour les émotions, et pour tout le reste, je leur adresse un énorme merci

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"C'est trop bizarre, cette façon dont la mort peut réécrire les règles : des gens qui ne se sont jamais parlé de leur vie peuvent soudain se retrouver à pleurer ensemble, et d'autres autrefois proches ne plus supporter d'être dans la même pièce. A moins que le décès de Tara soit différent ? Difficile à affirmer."



N'oubliez pas, 
on retrouve Cat Clarke en octobre :D J'ai tellement hâte ! Ce sera l'heure de la Revanche :p

5 commentaires:

  1. Quel avis, quel enthousiasme ! Mais je te comprends :D J'ai tellement hâte de lire Revanche ! Tu as vu le book-trailer ? Il est à se damner :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Totalement ASD !!! Je suis complètement fan ! Et j'ai trop hâte !! :)

      Supprimer
  2. Je n'ai pas trop aimé (pas du tout en fait) Revanche, mais si je devais lire un autre livre de l'auteur, je pense que ce serait celui là! Ta chronique donne envie en tout cas :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai tellement envie de lire un Cat Clarke, tes chroniques sur ses romans me donnent super envie !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! J'avoue que si j'ai aimé Cruelles, ma préférence va pour l'instant à Confusion et Revanche ♥ Peut-être tenteras-tu avec son nouveau à paraître la semaine prochaine ^^

      Supprimer

Merci pour votre petit mot ♥