-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

lundi 28 novembre 2016

=> Cette obscure clarté - Estelle Laure <=

Éditeur : Hachette
Collection : Hachette romans
Traductrice : Alice Delarbre
[Extrait
Genre : contemporain, drame, YA
Public : dès 14/15 ans
Nombre de pages : 316
Date de parution : 14/09/2016
Prix : 17€

Résumé : 
« Mon père est à l'asile. Ma mère a pris des vacances à durée indéterminée. Si on apprend qu'elle nous a laissées seules, Wren et moi, on va nous séparer.
Après le lycée, il reste le frigo à remplir, les factures à payer, la maison qui tombe en ruines, nos voisins à gérer... Heureusement, deux personnes connaissent notre secret : ma meilleure amie Eden, et Digby, son frère jumeau parfait - et parfaitement casé.
Certains jours, j'ai l'impression que je ne vais pas y arriver. Alors quand, en rentrant du boulot, je trouve le frigo qui déborde ou des muffins encore fumants au pied de l'escalier, je ne peux m'empêcher de me demander : est-ce qu'on cherche à nous empoisonner ? Ou bien est-ce que même au coeur des ténèbres l'espoir pourrait briller ? »

Avis : 
Quelle merveille ! Je trouve que c'est l'introduction parfaite pour parler de ce roman. Cette obscure clarté est lumineux, vif, fabuleux. La lecture cocooning qui fait du bien en cette période, le livre doudou qu'on voudrait lire pendant une baisse de moral. C'est un titre, un peu obscure, qui cache tellement de lumière et d'espoir, qui (re)donne envie de croire en l'autre. J'en suis fan ! Il me manque depuis que je l'ai reposé et j'aurais aimé qu'il dure encore et encore. Lucille, Wren, Eden et Digby, j'ai tellement aimé partager un bout de votre histoire ♥


C'est la rentrée, et une nouvelle année approche. Mais jamais Lucille n'aurait pensé qu'elle puisse être aussi différente. Son père est à l'asile, sa mère ne revient pas de ses vacances : elle est seule. Seule pour s'occuper de Wren, sa petite soeur, de la maison, des factures, des voisins, du lycée. Adolescente, elle doit déjà porter le costume d'adulte et le poids des responsabilités qui vont avec. Eden et Digby sont là pour l'aider, un mystérieux bienfaiteur aussi, mais la situation pourra-t-elle durer ?

J'ai eu un vrai coup de foudre pour ce roman, dès que j'en ai entendu parler et que j'ai vu sa couverture chatoyante, ce titre en demi-teinte. Il m'attirait littéralement, semblait même me murmurer de belles promesses lorsque je le regardais. Et mon estomac s'est noué dès les premières lignes. Le lecteur sait d'emblée qu'il aura affaire à un roman entre deux extrêmes : à la fois désespéré et d'espoir, riche en moments sombres et en d'autres lumineux. Malgré les thèmes sensibles évoqués par l'auteur, il y a une légèreté qui se dégage de l'ensemble, qui rend le récit moins pesant, sans rien lui ôter de son émotion.
Et que j'ai aimé ! Bien que concernée et touchée par le sort de Wren et Lucille, j'étais surtout éblouie par ces deux jeunes filles. Le courage de l'une pour remplacer sa mère au pied lever et endosser si tôt le rôle d'un adulte - et au delà de celui-ci celui d'une mère - et de l'autre pour prendre et encaisser les choses avec réserve. La plume narre leur quotidien, les efforts de chacune, les compromis. Le point de vue interne est un délice, l'écriture une formule magique qui rend le lecteur captif du récit. C'est un première roman de la part d'Estelle Laure et il est si bien porté, si bien amené dans l'écriture !
J'ai craqué pour tout : après le visuel et l'écriture, les personnages et le récit en lui-même m'ont fait le même effet. Qu'il s'agisse de Lucille, notre personnage principal ici, ou des secondaires, Wren, Éden et Digby, ils ont tous un quelque chose qui nous accroche. En dehors de leur situation, ce sont des protagonistes entiers, sincères et incroyablement touchants. Wrenny, tellement intelligente, aborde la situation avec un tel aplomb, Eden et Digby, toujours présents pour Lucille, qui nous confrontent à d'autres facettes du roman.
Le récit sera du même acabit. Il touche à plusieurs thèmes propres à l'adolescence mais aussi universels : l'abandon, le regard des autres, le silence, le premier amour, l'amitié. Estelle Laure nous livre un roman complet, une histoire douce amère sans être désabusée. Elle nous prend parfois par surprise, ne cherche pas à nous faire plaisir et ne prend aucune facilité. Ce qui m'a fait encore plus apprécier Cette obscure clarté !

~~~~~~
Estelle Laure signe avec Cette obscure clarté un premier roman lumineux ! Personnellement, je ne m'attendais pas à un récit aussi surprenant et positif. Mais il ne tire en rien sur le pathos ou le côté pesant de la situation. Il est doux, léger, captivant. L'écriture d'Estelle Laure est merveilleuse, juste, pleine d'émotion sans être lourde. C'est le genre de roman sensé être triste qui fait du bien, qui remonte le moral et redonne du baume au cœur. Lucille et Wren sont deux jeunes filles adorables et admirables, à rencontrer au moins une fois. 
Je recommande ce roman à toutes les personnes qui cherchent la lumière, à se réchauffer le cœur et reprendre une bouffée d'espoir.

2 commentaires:

  1. Je ne pense pas le lire, parce que le sujet me ferait un peu trop penser au boulot... Et dans le principe, courageuses ou non, je ne trouve pas ça normal que des gamines aient à se débrouiller seules même si ça fait très romanesque (en plus le postulat est faux, à moins de relations nocives, on sépare hyper rarement les fratries). Bref, malgré ton avis plus que positif, ce sera sans moi sur ce coup-là

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, quand on travaille dans le milieu, le côté romancé doit être un peu too much.
      Il y a bien assez de livres et j'espère qu'un autre trouvera tes faveurs ♥

      Supprimer

Merci pour votre petit mot ♥