-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

vendredi 11 novembre 2016

=> Au pays de l'Ailleurs - Tahereh Mafi <=

Éditeur : Michel Lafon
Traducteur : Jean-Noël Chatain
Genre : conte, fantastique
Public : dès 11/12 ans
Nombre de pages : 396
Date de parution : 13/10/2016
Prix : 16,95€

Résumé
« Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood, ce monde éclatant où les couleurs sont révélatrices d'un don magique. L'incolore jeune fille de douze ans n'a donc apparemment aucune intérêt, et les habitants de ce lieu en ont fait une paria. Aussi, lorsque Oliver lui propose de l'aider à chercher son père, la seule personne qui a toujours cru en elle, Alice accepte. Même si le garçon est son ancien ennemi de classe et que son talent consiste à tromper son monde. Même si, pour trouver celui a disparu trois ans plus tôt, ils devront explorer le dangereux pays de l'Ailleurs... Un endroit où rien n'est ce que l'on croit, et où les pièges pullulent. Un endroit où ils retrouveront peut-être plus que ce qu'ils sont venus y chercher. »

Avis
Au pays de l'Ailleurs, je l'attendais depuis une petite année, tandis que Tahereh Mafi nous dévoilait lors d'une rencontre les principales lignes de l'intrigue. Je suis tombée amoureuse de cet auteur, de ses mots et de sa plume avec la trilogie Insaisissable, pour laquelle j'ai eu un gros coup de coeur (des couvertures somptueuses, des personnages complexes, une plume... mes aïeux ). Donc, forcément, apprendre qu'elle écrivait un nouveau roman, Furthermore (en VO), me mettait en joie. Je l'ai enfin découvert, des mois plus tard, à l'occasion de sa sortie en version française...

Sans avoir eu un coup de coeur, mon amour pour ce roman est allé crescendo, alors que je ne m'y attendais plus. Entre une Alice que j'avais du mal à cerner et des mystères trop épais, je me suis souvent demandé où Tahereh Mafi voulait nous emmener avec ce récit. L'histoire se laissait lire, mais j'ai mis du temps à me faire au climat, à cette atmosphère particulière, propre aux contes, et aux trop nombreux secrets et non-dits. Puis, le malaise est finalement passé, en trente ou cinquante pages. Elles se tournent si vite, et la narration prend de plus en plus une tournure très attirante ! On veut savoir, ce que cachent Alice et Oliver, et jusqu'où ils iront. Par dessus tout, je voulais aussi connaître la morale que Tahereh Mafi souhaitait transmettre avec Au pays de l'Ailleurs
C'est un roman qui se révèle avec le temps, l'intrigue autant que les personnages. D'abord désappointée par le style de la narration - un narrateur extérieur, qui nous prend parfois à parti -, j'ai fini par tomber dans ses filets. Ses piques, son jeu, auront eu raison de ma méfiance et de mon sentiment de ne pas être pleinement dans le récit. Bien sûr que j'y étais, et c'était même comme si le narrateur nous parlait ! Et comment ne pas être attiré - et séduit - par l'univers de Tahereh Mafi ?! Ici, il se fait riche de tout : des couleurs, des nuances, des odeurs. À condition d'en comprendre toutes les règles !
Bien que l'univers soit différent, la plume de l'auteur retransmet à merveille les reliefs du monde d'Alice, ses différences et ses éventails de couleur. À défaut d'un personnage tout de suite sympathique, j'ai pris goût au merveilleux qui transpire des pages, m'imaginant l'intensité d'une vie dans un tel endroit. Une intensité que ne ressent pas notre héroïne... Hautaine, trop sûre d'elle par moments, imbuvable à d'autres, Alice apparaît dès les premières pages comme un protagoniste antipathique au possible. Elle ne cesse de poser des questions, de vouloir des réponses à tout, de refuser l'aide/l'amour/l'intérêt de quiconque. Derrière tout ça, j'ai cependant réussi à entrapercevoir une jeune fille touchante, perdue, qui a construit une barrière entre elle et le monde pour qu'il ne la fasse plus souffrir. Et Oliver, ses secrets, sa défiance, pousse petit à petit notre Alice à sortir d'elle-même...
C'est ainsi que j'ai finalement suivi ce duo, jusqu'au bout du monde. Ou du moins de l'Ailleurs. Et au bout de leur histoire. Ou du moins une partie. Au pays de l'Ailleurs, c'est le récit d'un voyage initiatique, entrepris par une jeune fille et un jeune garçon, chacun trouvant à l'arrivée plus qu'ils ne pensaient. Le voyage d'Alice pour retrouver Père, la mission d'Oliver pour entrer dans le monde des grands. Au-delà de ce voyage, de la recherche de Père, de la quête de soi, Tahereh Mafi nous livre un récit aussi riche que son univers et une morale qu'on ne répète jamais assez.

S'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
« Elle savait qu'être différente serait toujours difficile ; qu'il n'existait aucune magie susceptible d'effacer l'étroitesse d'esprit ou les injustices de l'existence. »

~~~~~~
Au pays de l'Ailleurs de Tahereh Mafi s'est dévoilé être une très bonne lecture ! Alors que je commençais à être de moins en moins confiante sur le match entre ce roman et moi, la magie a opéré en cours de route, faisant fi de mes premières impressions. La narratrice (l'auteur ?) se révèle joueuse, drôle, s'amusant de ce qu'elle sait et de ce que nous ignorons encore, jouant de suspenses et de mots pour nous laisser mijoter. Alice et Oliver s'avèrent eux deux protagonistes délicats, au développement fascinant. Et la plume de Tahereh Mafi se trouve encore aussi magique/fascinante/merveilleuse que son univers ! Quant à moi, pendant cette lecture, j'ai appris autant qu'Alice, et ma double morale sera que même les LC les plus désastreuses peuvent être les meilleures : ne compte que les gens avec qui nous sommes  
Un conte moderne, merveilleux, que je recommande pour les petits et grands ! 

Mention +++ à Michel Lafon pour la couverture, la texture de ce roman et au traducteur, Jean-Noël Chatain (qui m'avait déjà impressionnée avec Anatomie d'une fille à l'ouest et Insaisissable), pour avoir retranscrit toute la justesse et les nuances de cet univers

L'avis des copines de LC : 

+ Merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture

9 commentaires:

  1. Penny D. adore cette lecture pour le moment ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de lire son avis ! Je pense qu'elle se régalera jusqu'au bout !

      Supprimer
  2. Je suis la seule à avoir accroché dès la première page ou quoi? x)
    J'aime ta citation aussi. J'avais hésité à choisir celle-là :p

    Et sinon... Ce serait pas la 2ème LC qu'on foire toutes les deux? haha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était dur de choisir, ce roman regorge de passages magnifiques ♥

      Peut-être bien, mais on avait quand même trop bien géré nos LC pour Ma raison de respirer et Ma raison d'espérer ;)

      Supprimer
  3. Super belle chronique, t'écris super bien !!!! Je suis plus ou moins tentée par ce roman, les avis sont assez mitigés =/ Dommage car comme toi j'ai eu un véritable coup de cœur pour la plume de l'auteur avec sa trilogie Insaisissable ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Rien que la couverture fait rêver ! Je N'ai pas lu la série Insaisissable, mais elle me tente bien aussi. Reste à savoir par quoi commencer !

    RépondreSupprimer
  5. Hello!

    Le coucou non pas du berger à la bergère, mais du traducteur à la blogueuse chevronnée ! ;-)

    Il était temps que je réagisse... mais bon, j'ai tellement de boulot (non, je ne me plains pas... Quand on est freelance, on est ravi de travailler)

    Encore merci pour vos louanges. Cet ouvrage de T. Mafi n'était certes pas évident à traduire. D'autant qu'il s'adresse à un public plus jeune que la série "Insaisissable". Il fallait donc trouver un vocabulaire plus "djeun" mais pas "bébé" non plus, bien sûr, et rester dans le fantastique, la poésie, disons.

    Avant de conclure, un peu de pub pour une auteure jeunesse que je connais bien, qui a été sélectionnée plusieurs en vue d'obtenir un prix pour TWIST AGAIN paru chez Syros et a d'ores et déjà reçu celui de la NRP. Il lui a été remis vendredi dernier au Salon du livre jeunesse de Montreuil.

    --> http://www.sylvie-allouche.net/

    --> http://www.nrp-college.com/les-3-laureats-du-prix-nrp-litterature-jeunesse-2016/

    --> http://adosnews.fr/twist-again-sylvie-allouche-editions-syros/

    --> http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/2016/enseignants/twist-again-4-question-a-sylvie-allouche-1/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      À mon tour d'avoir pris un peu de retard... Je vous remercie d'être à nouveau passé par ici, cela me fait très plaisir.
      Louanges méritées ;)

      Je n'ai eu qu'un rapide aperçu de ce qu'il s'est passé au SLPJ l'année dernière, mais je ne manquerai pas de jeter un oeil au roman dont vous parlez !

      Supprimer
  6. J'avais eu du mal avec "Insaisissable" mais j'envisage réessayer car je l'avais lu il y a longtemps. Mais ton avis sur ce livre me fait très envie !! :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥