-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

samedi 18 juin 2016

=> L'héritage des rois - Eleanor Herman [Le sang des dieux et des rois, #1] <=


Éditeur : Robert Laffont 
Collection : Collection R
Traductrice : Madeleine Nasalik
Genre : historique, fantasy
Public : dès 14/15 ans
Nombre de pages : 560
Date de parution : 21/04/2016
Prix : 17,90€

Résumé :
« Alexandre, héritier du trône de Macédoine, est en passe de découvrir son destin de conquérant, mais il est irrésistiblement attiré par une nouvelle venue.
Katerina doit naviguer dans les eaux troubles des intrigues de la cour sans dévoiler sa mission secrète : tuer la reine.
Jacob est prêt à tout sacrifier pour gagner le coeur de Katerina. Même s'il doit pour cela se mesurer à Héphestion, tueur sous la protection d'Alexandre.
Enfin, par-delà les mers, Zofia, princesse persane fiancée à Alexandre malgré elle, par en quête des légendaires et mortels Dévoreurs d'Âmes, seuls capables d'infléchir son destin. »

Avis :
Mêler faits historiques et fantasy, parler Antiquité et amener une touche de modernité (pour toucher la cible YA ?), le challenge était audacieux pour le premier opus de la saga Le sang des dieux et des rois ! Et c'est en partie ce qui m'a attirée vers ce roman. En partie seulement parce que j'étais surtout très curieuse de me confronter une nouvelle fois au genre historique, même s'il n'est pas seul ici. Peut-être est-ce ce détail qui m'a littéralement captivée (faits réels et faits fantastiques), ou alors la plume accrocheuse d'Eleanor Herman ? Je dirais que c'est un tout, un tout grâce auquel j'ai fait une très belle découverte

Instant confession : je ne suis pas spécialement férue d'Histoire. J'en connais un peu, j'ai retenu une bonne partie de mes cours et ne manque pas de glaner/m'intéresser à des informations en plus lors de conversations. Mais sinon, mes connaissances restent limitées et je craignais que cela puisse être un frein pour ce genre. Pour les fans d'Histoire, je ne pourrais ainsi pas me prononcer, sinon pour les autres : allez-y les yeux fermés ! Il n'y a rien de redondant, pas de détails superflus et pas d'informations en masse. C'est dosé, et illuminé par la touche de magie insérée dans le récit. 
Eleanor Herman propose un très bel équilibre entre pouvoir et magie, Histoire et Imagination. Quoi qu'au départ, le côté magique était présent sans l'être. Il était là, c'est indiscutable. J'ai cependant trouvé que les explications venaient parfois un peu tardivement. Cependant, je ne l'ai pas ressenti comme un manque, ce n'est donc pas le sujet. Je voulais plutôt parler de la plume d'Eleanor Herman qui est vraiment fascinante ! Descriptive, entraînante, elle immerge le lecteur dans le récit - dans les décors de l'Antiquité, dans la jeunesse d'Alexandre - et le relâche avec peine
Dans ce récit, chaque chapitre en appelle un autre. Qu'il s'agisse de retrouver un personnage que l'on aime suivre (dites bonjour aux multiples points de vue) ou juste d'en apprendre plus sur les intrigues (toutes complexes et évoluant à plusieurs niveaux), on veut tourner la page, on veut aller jusqu'à la partie suivante. Le roman se compose de plusieurs actes, tous mettant en scène chaque personnage et de nouveaux enjeux. Il est question de pouvoir, de manipulation et de magie ; de destin, de lutte et de victoire. Les chapitres alternent les points de vue et nous permettent de faire connaissance avec tous les personnages, ajoutant du rythme au récit.
Ils sont environ six à se partager la narration, de façon et de condition plus ou moins aléatoires. Alexandre, Cynané et Zofia appartiennent à la royauté, là où Héphestion (bien que son statut soit discutable), Katerina et Jacob sont issue de la paysannerie. Il est difficile d'imaginer que leurs routes pourraient venir à se croiser. Pourtant, il ne pourrait en être autrement. Alexandre, Katerina et Zofia occupent la majeure partie de la narration. Ce sont des personnages intéressants, bien construits, déterminés. L'un à montrer qu'il est capable de prendre le pouvoir, l'une à comprendre la mort de sa mère, la seconde à changer son destin. Et c'est d'ailleurs Zofia qui finira par retenir davantage mon attention, car nous la croisons tout de même assez peu, malgré le poids des enjeux liés à son personnage et ce qu'il pourrait accomplir... 
Ne croyez pas pour autant que tout a été simple ! Si j'ai apprécié une grande partie de ce premier roman, j'étais tout de même déçue d'avoir découvert - un peu trop rapidement à mon goût - l'intrigue principale concernant Katerina. Même si les indices sont bien dispersés dans le roman et que certains éléments viennent souvent faire douter le lecteur, la révélation m'a été un peu gâchée. Surtout quand cela aurait dû sauter aussi aux yeux des personnages. Heureusement, la présence d'autres intrigues donne matière à réfléchir et à surprendre encore le lecteur

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
« Kat s'appuie aux barreaux de la cage, la pluie dégouttant de ses cheveux. Si elle refermait les doigts autour de ces barreaux, le griffeux se jetterait sûrement dessus pour lui arracher les mains d'un coup de mâchoire. Ce qui la lie à la créature, c'est une confiance toujours sur la brèche, vacillante, comme une trêve entre deux adversaires. Kat perçoit sa colère, le désir ardent qu'elle éprouve de prendre son envol, de fuir cette cage - un désir qui fait bouillir le sang dans ses veines, qui accélère le tambour de son coeur. [...].
Nous sommes tous enfermés dans une cage et couverts de plaies, chacun à notre façon, se dit Kat.»

~~~~~~
Ce premier livre de la trilogie Le sang des dieux et des rois d'Eleanor Herman annonce pour moi une trilogie prometteuse ! Entre fantasy et historique, le récit s'appuie sur de nombreux faits réels, ce qui lui donne un attrait tout particulier, à la fois divertissant et instructif. La multiplicité des points de vue est un véritable plus pour la narration. Tout en ajoutant au rythme du récit, elle permet au lecteur de s'identifier à plusieurs personnages, de suivre diverses intrigues et d'avoir plusieurs aperçus des différentes conditions de vie durant l'Antiquité. La plume d'Eleanor Herman n'est pas en reste, descriptive et brillante. Ni trop ni pas assez, elle dose les genres et les éléments historiques avec précision et gourmandise. 
C'est un premier tome qui a très bien lancé les intrigues, je suis impatiente de savoir ce qui la suite réserve à nos personnages !

+ Merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont pour cette lecture 


Challenge jeunesse/young adult : 26/65

2 commentaires:

  1. J'ai failli acheté maintes fois ce roman quand je l'ai vu à la librairie, mais vu ton avis, je crois que ce seras mon prochain achat :-)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥