-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/pieges-christy-saubesty.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/marquer-les-ombres-veronica-roth.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/quelques-minutes-apres-minuit-patrick-ness.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/la-vie-enfuie-de-martha-k-angelique-barberat.html 

lundi 30 mars 2015

=> Traqué, tome 3 - Andrew Fukuda <=

Depuis ma lecture du tome 2, je guettais sa sortie... Alors quand il a été annoncé, j'ai fait des bonds, j'ai tapé du pied, j'ai crié partout. Et je l'ai reçu. Pleine de doutes et d'espoir, d'attentes et de souvenirs, je me suis lancée dans la lecture du tome 3 de la trilogie Traqué d'Andrew Fukuda. Malheureusement, mon coeur hésite depuis que j'ai refermé le roman... Cette fin, c'est à la fois tout ce que j'attendais et tout ce que je redoutais. Une excellente conclusion, assurément, mais...

Éditeur : Michel Lafon 
Genre : fantastique, dystopie
Public : dès 16 ans
Nombre de pages : 370
Date de parution : 26/03/2015
Prix : 15,95€

Résumé
[Spoilers - Surlignez pour lire le texte]
"Gene et Sissy ont réussi à fuir le refuge d'humains dévasté, la Mission. A bord d'un train qui fonce vers l'inconnu, ils ignorent tout de leur destin : vont-ils arriver dans l'idyllique Civilisation, leur Terre promise, ou rejoindre la cauchemardesque cité des crépusculaires ? 
Pour ces créatures assoiffées de sang, ils sont la plus délicieuse des nourritures. S'ils veulent survivre, ils doivent à tout prix trouver le remède qui les transformera en humains. Mais pour cela, Gene devra percer le plus horrible des secrets et se confronter à sa pire ennemie : Ashley June, son premier amour."

Avis
D'où me vient donc cette affreuse pointe de déception ? Quelle est donc l'épine qui m'a enlevé le coup de coeur ? J'ai fini ce tome 3 avec un ressenti mitigé, aussi amère que heureuse. Ai-je eu trop d'attentes ou est-ce la fin qui me laisse pantoise/interloquée ? Parce que si j'ai aimé les derniers chapitres, je ne vois absolument rien derrière. C'est logique, mais je ne comprends pas où Andrew Fukuda a voulu en venir. Sans vous spoiler et révéler de quoi il s'agit, ce qui se présageait pour moi comme un final ouvert et merveilleux est vite devenu soit trop ouvert, soit impossible. Je n'arrive pas à me décider. 
Ce tome, c'est pourtant tout ce que j'ai attendu ! Andrew Fukuda nous offre une suite à la hauteur des deux premiers tomes, dans un écrin de toute beauté [Michel Lafon a fait un travail magnifique sur ces couvertures !] - j'ai complètement flashé sur les visuels de cette trilogie et les trois romans ensemble rendent tellement bien dans ma biblio ! Mais, revenons-en à ce tome... Ça vous coupe le souffle, ça se bataille par endroits, ça vous émeut à tous pleins d'autres moments. C'est fort, c'est vif, c'est prenant. Traqué 3 est tout aussi addictif que ses prédécesseurs. Voire même davantage. 
Parce que c'est le tome final, celui de tous les possibles et de toutes les révélations. Après nous avoir fait courir d'une idée à l'autre, d'une théorie à son contraire, l'auteur nous révèle enfin tout ce qu'il y a derrière, les tenants de cet univers particulier, où le monde est dominé par les crépusculaires. Des êtres qui parlent peu, qui vénèrent le goût de la chair et du sang, et qui dorment la tête en bas... Donc forcément, quand on sait tout ça, on attend ce tome au tournant ! Et quand vous le commencez, vous ne pouvez juste plus vous arrêter
Une journée, moins de 24h, voilà ce qu'il m'a fallu pour atteindre le point final de Traqué 3. Ce qui m'a paru rapide, trop rapide, mais incapable de le lâcher comme je l'étais, il ne pouvait pas en être autrement... Dès que je commençais ma lecture, on ne m'en décollait qu'en cas d'urgence - entendez d'extrême urgence. A l'image des autres tomes, tout s'enchaîne ici avec rythme et fluidité. Le récit est entraînant au possible, les pages restantes s'amenuisent en un clin d'oeil. La plume d'Andrew Fukuda excelle encore dans l'art de surprendre et de raconter
Ici, l'atmosphère se fait plus pesante, plus sombre. J'ai découvert avec joie le dernier aspect de cette trilogie, l'endroit dont on entendait parler mais qu'on ne voyait pas encore. Andrew Fukuda nous y introduit, sans fioriture, sans rien cacher. Et cette partie du récit était aussi troublante qu'enivrante. On sent clairement que l'auteur est arrivé au bout de ce qu'il avait à nous dire, que c'est ici qu'il mettra fin à nos aventures avec Gene. Quelle en sera l'issue ? 
Autant vous dire que j'ai savouré les derniers instants de ma rencontre avec Gene. L'auteur, en nous livrant les dernières clés de son univers, fait également des flash back intéressants qui nous permettent de le découvrir davantage, mais aussi d'en apprendre plus sur les personnages secondaires. Ashley June et le Professeur, deux personnages qui m'intriguent depuis le premier tome. Je reste conquise par ces protagonistes, qui sont tantôt des souvenirs, tantôt des réalités. Et Gene restera l'un de mes coups de coeur, tant par sa force que son courage. 

~~~~~~

Traqué 3 d'Andrew Fukuda échappe donc au coup de coeur pour moi. Mais il n'en était pas loin et il est clairement tout sauf décevant ! C'est LE tome de conclusion, celui qui répond à toutes nos questions et apporte toutes les explications. L'auteur excelle encore à nous surprendre et à nous tenir en haleine, mettant finalement un terme à des années de théories et d'idées en tout genre - pour ma part. Mais la vérité ne nous délivre pas toujours... 
A dévorer sans modération ! 

+ Merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture

mercredi 18 mars 2015

=> Le choix de Bérénice - Fabien Clavel <=

Fin décembre, je vous annonçais dans un article [ici] le lancement d'une nouvelle collection de romans pour adolescents aux éditions Rageot... Et c'est aujourd'hui que les trois premiers titres de la collection in love arrivent dans les rayons de nos librairies préférées ! J'ai eu la chance de découvrir l'un d'eux ces derniers jours : Le choix de Bérénice de Fabien Clavel. Si l'objet livre ne suffit pas à vous séduire, laissez-moi vous convaincre.

Éditeur : Rageot 
Collection : in love
[Lien éditeur] - [Page facebook]
[Lien auteur] - [Page facebook]
Genre : ado, romance
Public : dès 13 ans
Nombre de pages : 150
Date de parution : 18/03/2015
Prix : 10,50€

Résumé
"Quand Arslan croise Bérénice sur une plage en été, il est ébloui. Mais Titus arrive, conquérant, sûr de lui et si riche... Titus qui entraîne Bérénice aux États-Unis où il doit prendre la rel_ve de son p_re à la tête d'un empire financier. 
Arslan se résigne alors à devenir l'ami du couple. Parviendra-t-il à dissimuler son amour pour Bérénice ?"

Avis
Avant de commencer cette chronique, j'aimerais qu'on parle de l'objet livre en lui-même : j'en suis fan ! Rageot n'a pas fait les choses à moitié et le résultat est magnifique. J'ai un coup de coeur pour la couverture, elle est simple mais j'aime les couleurs choisies, les éléments représentés. Elle a quelque chose de très vivant. Le petit plus reste cependant la tranche, cachée par le rabat de la quatrième de couverture. Un rabat à la fois esthétique et pratique : une jolie citation sur fond rouge et un marque pages en toutes circonstances. Comment ne pas craquer ? 

Arslan rencontre Bérénice pendant les vacances d'été. Pour lui, c'est immédiatement le coup de foudre, et s'ils se séparent à la fin de l'été, c'est sous la promesse de s'écrire et de se retrouver l'été prochain. Mais Arslan est un adolescent timide, qui peine à se dévoiler et à dévoiler ses sentiments. Quand il revoit Bérénice, il perd ses mots et la regarde tomber amoureuse d'un autre. Titus. Titus qui doit retourner aux États-Unis après les vacances. Titus qui propose à Bérénice de l'accompagner. Mais Bérénice ne veut pas partir aussi loin sans Arslan. Le jeune homme accepte, mais sera-t-il capable de supporter une telle situation ? Ne risque-t-il pas de dévoiler par mégarde ses sentiments ? 

Autant vous dire que le résumé me tentait beaucoup ! La collection in love nous annonçait des histoires inspirées par des grands textes classiques, des visuels magnifiques et des auteurs connus du rayon ados. J'avais donc hâte de découvrir cette histoire d'amour [impossible ?] et l'auteur par la même occasion. Ici, vous l'aurez peut-être reconnu, Le choix de Bérénice reprend la tragédie de Racine, Bérénice. Si j'avais aimé quelques tragédies pendant mes études, Bérénice est une pièce que je n'ai pas eu l'occasion de lire... Mais Fabien Clavel m'a donné envie de remédier à tout ça !
Bon, ici, ni alexandrins, ni scènes, ni actes. Le roman est découpé en trois parties : les vacances à Césarée, les États-Unis et le retour à Césarée. Dans la première partie, on découvre Arslan et son ami Aydin, juste avant les vacances estivales. Deux ados de milieux sociaux opposés mais inséparables depuis des années, aux personnalités différentes. Arslan est aussi timide que Aydin est social. Ils forment un duo très complémentaire, qu'on apprécie rapidement. Puis arrive Bérénice, comme un ange. Arslan la croise alors qu'il traîne dans les vieilles ruines de Césarée. Pour lui, le coup de foudre est immédiat, mais sa timidité l'empêche de se révéler. Mais à défaut, c'est déjà beaucoup d'être l'ami de Bérénice, non ?
L'arrivée de Titus marque un virage dans le récit, comme pour les personnages. Arslan se retrouve à cacher davantage ses sentiments et devient le confident du couple Titus/Bérénice. Les trois jeunes gens se lient d'amitié à Césarée, à la fin d'un nouvel été, et partent pour les États-Unis pour entamer leurs études à l'université. Chacun issu d'une famille aisée, ils se comprennent facilement et se retrouvent dans leur solitude, entre les aspirations de leurs parents et leurs propres idéaux. J'ai partagé leurs sentiments à chaque instant, la frustration d'Arslan, ses espoirs, ceux d'Aydin, l'excitation du voyage aussi. Arslan est le narrateur externe de cette histoire d'amitié, qu'on souhaite voir basculer en histoire d'amour...
Sans en faire des masses sur la profondeur et la psychologie des personnages, on cerne avec facilité les protagonistes. C'est agréable de les découvrir simplement, au fur et à mesure que les jours et les années passent, comme des amis. Si le récit paraît relativement court par rapport aux années que l'on passe avec Arslan, il n'en est rien une fois dans la lecture. L'écriture est efficace, le texte est riche et les ellipses ne nous donnent pas le sentiment de manquer de quelque chose. Fabien Clavel a une plume très agréable, tout en fluidité et en légèreté. Il nous entraîne aisément dans cette réécriture très moderne de Bérénice, adaptant les règles de la tragédie avec ingéniosité.
Quelle joie de découvrir un intérieur aussi bon et beau que l'extérieur ! J'ai trouvé l'histoire d'Arslan très touchante, et son personnage davantage encore. Si je me suis vite prise d'amitié avec chacun, il reste celui dans lequel je me suis le plus retrouvée, notamment par sa timidité maladive. Suivrait-on l'amour de sa vie, même si c'est pour le voir dans les bras d'un autre ? L'intrigue est traitée avec beaucoup de réalisme, assez pour qu'on s'imagine nous-mêmes dans la position des protagonistes du Choix de Bérénice. Certes, l'on voit venir certains éléments de l'histoire, mais il y a aussi des moments plus surprenants et inattendus. Une très bonne découverte !

~~~~~~

Le choix de Bérénice de Fabien Clavel est un roman agréable, qui plaira aux plus jeunes et aux plus grands ! Une réécriture moderne de la tragédie Bérénice, écrite par Racine, qui nous prouve l'intemporalité des histoires d'amour. Et une réécriture de classique totalement réussie, qui donne envie de découvrir l'oeuvre dont elle s'inspire. Si le format paraît petit, il ne perd toutefois rien en efficacité et vous ne pourrez être pris dans cette histoire d'amour et d'amitié pleine de réalisme.
Soyez in love ! 

+ Je remercie les éditions Rageot pour cette découverte

vendredi 13 mars 2015

=> Bertrand et Lola - Angélique Barbérat <=

Depuis que j'ai appris la sortie d'un nouveau roman d'Angélique Barbérat, je ne tenais plus en place et rêvais de le lire. Bertrand et Lola s'annonçait à la hauteur de son prédécesseur, aussi fort, aussi troublant, aussi beau. Comment vous dire qu'il a été beaucoup [BEAUCOUP] plus que cela. Il n'est pas aussi fort, il est intense. Il n'est pas aussi troublant, il est déroutant. Il n'est pas aussi beau, il est magnifique. Chronique d'un coup de coeur/coup de foudre/coup au coeur

Éditeur : Michel Lafon 
Genre : contemporain, drame, romance
Public : /
Nombre de pages : 496
Date de parution : 27/02/2015
Prix : 18,95€

Résumé
"Pourquoi Lola a-t-elle sonné à cette porte ? Pourquoi Bertrand a-t-il ouvert ? Comment peut-on tomber amoureux en dix secondes ? 
Durant quelques heures d'un bonheur insoupçonné, Bertrand et Lola vont s'aimer et tout oublier. Lui, qu'il est photographe, épris de liberté. Elle, qu'elle est hôtesse de l'air, sur le point de se marier. Pourtant, ensemble, ils prennent la plus sage et la pire des décisions : poursuivre leur chemin et carrières respectives.
Mais quand on est envahi par un si grand amour, tout devient plus fort, l'absence, le manque, l'attente, le besoin, le remords. Piégés dans leur propre vie, comment Bertrand et Lola pourront-ils se libérer ?"

Avis
L'instant précis où les destins s'entremêlent avait déjà été un gros coup de coeur - et pas seulement par chez moi. Mais plus qu'un coup de coeur, ça a été une révélation. C'était le genre de découverte qui vous touche immédiatement, le genre de roman qui vous fait dire que vous tenez une pépite. Après cette lecture, j'étais certaine de suivre de près Angélique Barbérat. Des émotions/de l'intensité/une plume ravissante, pleine de poésie/une histoire qui vous bouleverse, les frissons et papillons qui vont avec. Croyez-moi, vous trouverez tout ça dans ses romans. Bertrand et Lola a aisément égalé le premier roman de l'auteure dans mon coeur. 

Lola est sur le point de se marier avec Franck quand elle rencontre Bertrand. Bertrand, photographe, qui fréquente au gré de ses envies sa voisine, Daphné. Alors que leurs regards s'accrochent, chacun d'eux ressent, sait que cette rencontre bouleversera leur vie et leurs convictions. Pourtant, à cet instant, ils ne sont pas prêts. Pas prêts à changer la vie de l'autre/à croire en ce qu'il se passe entre eux/à défaire tout ce qu'ils ont construit jusque là. Après 24h ensemble, ils repartent de leur côté, reprennent le cour de leur existence. Mais l'amour ne renonce pas aussi facilement...

Sérieusement, est-ce qu'on a idée d'écrire aussi bien ?! J'avais déjà été frappée par l'écriture d'Angélique Barbérat, mais ici, dans Bertrand et Lola, chaque mot est comme une parole qui vient s'ancrer dans votre esprit. Provoquant émotion sur émotion. Que vous ressentez avec une force incroyable. Une fois que vous commencez cette histoire, vous êtes comme Lola et Bertrand : vous perdez le contrôle. Angélique Barbérat est une vraie conteuse, elle a les bonnes paroles, et une plume merveilleuse, qui mêle brillamment pensées et narration d'un point de vue externe. 
L'auteure nous embarque dans une histoire pleine d'intensité, dans laquelle je me suis totalement retrouvée et immergée. Une fois ouvert, je n'avais plus envie de lâcher le roman, sauf quand il m'arrivait de pester contre le cour des choses, de râler contre les aléas de la vie, les mauvaises tournures du destin. Imaginez deux âmes soeurs qui se rencontreraient pour ensuite se séparer. Impossible, n'est-ce pas ? Maintenant, imaginez que la vie aussi oscille entre les rabibocher et les éloigner, là où comme eux, vous sentez au plus profond de vous qu'ils devraient être ensemble. Et que rien n'ira tant qu'ils ne seront pas réunis. C'est ça, Bertrand et Lola.
Lola et Bertrand sont deux personnages magnifiques, auxquels je me suis rapidement attachée. On apprécie d'emblée Lola, qui est une femme vive et pétillante, à la vie stable. Quand elle croise Bertrand, on comprend tout de suite qu'elle ne puisse pas tout plaquer pour une aventure. Et quand elle le quitte, on aimerait juste être l'épaule qui la console. Bertrand, lui, passe son temps sur les cinq continents en tant que photographe. Sa passion, c'est de capter l'instant, de le cristalliser. Mais impossible pour lui de retenir Lola. Quelle vie aurait-il à lui offrir ? Des fois, on a juste envie de les attraper et de les secouer, qu'ils envoient en l'air tout ce dont ils ne se sentent pas capables. A d'autres moments, je me suis juste sentie trop concernée, certains événements réveillant de vieilles peurs profondément enfouies.
Mais Bertrand et Lola, ce n'est pas que ces deux protagonistes. J'ai également eu un coup de coeur pour Elsa, la soeur de Lola. Chacune de ses apparitions me faisait craquer. Il y a eu aussi Géraldine et Florence [comme ma maman], les mère de Lola et Bertrand, deux femmes fortes, marquées par la vie, pleines de sagesse. Et il y avait Franck... Ingénieur effervescent, Franck travaille sur un gros projet et court après le temps. Même si c'est un personnage qui ne laisse pas indifférent, j'ai eu du mal avec lui, l'importance qu'il donne à son travail, les oublis que cela entraînent.
Angélique Barbérat nous parle de rencontres et d'instants/de piège et de liberté. De ces rencontres qui marquent une vie et de ces instants qu'on loupe pour la vie. J'ai lu Bertrand et Lola autant que je l'ai vécu, et cette histoire continue de me travailler alors que j'ai fini le roman. Juste à l'évoquer et vous écrire cette chronique, des papillons s'envolent dans mon ventre et mes yeux pétillent. Il y a mille raisons que j'aimerais vous donner pour lire ce roman, mais tout ce que je pourrais vous conseiller, c'est de le lire pour vous-mêmes. Pour tout ce qu'il provoquera/vous fera ressentir/vous fera vivre.

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"On dit que ce qui fait l'âme d'un peuple persiste à travers les siècles, à travers les régimes politiques et les fractures. On dit qu'une véritable amour traverse le temps, les vies."

~~~~~~

Bertrand et Lola d'Angélique Barbérat, c'est une histoire à la plume aussi belle que troublante, aux personnages magiques et renversants. Une histoire d'amour qui vous entraîne aux quatre coins du monde. Une histoire d'instants ratés/brisés/marquants/bouleversants. L'histoire d'une rencontre entre deux personnes/entre elles et vous. 
A découvrir absolument !


+ Je remercie les éditions Michel Lafon pour cette lecture ♥ 

mercredi 11 mars 2015

=> La petite boulangerie du bout du monde - Jenny Colgan <=

La manière dont ce roman est arrivé chez moi et entre mes mains, c'est toute une histoire, sachant qu'à quelques jours près, j'aurais pu ne jamais l'avoir... Et ça a été une grosse surprise, parce que je ne m'y attendais carrément pas. Mais j'ai pu aller à la poste à temps et découvrir La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan ! J'ai fait la rencontre de personnages attachants et d'une histoire aussi douce qu'un rayon de soleil.

Éditeur : Prisma 
Genre : contemporain
Public : adulte
Nombre de pages : 463
Date de parution : 29/01/2015
Prix : 19,95€

Résumé
"Quand sa vie part en miettes, Polly Waterford quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille des Cornouailles. Très vite, les arômes de bon pain chaud qui s'échappent de chez elle vont tout changer dans le village.
Au fil des rencontres farfelues (un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands), Polly recommence à mordre dans la vie comme dans une miche croustillante."

Avis
Vous le savez, ce n'est pas près de changer, j'ai une grosse préférence pour les romans young adult/ado et ne lis principalement que ça. Alors c'est toujours un peu l'angoisse quand arrive une histoire qui met en scène un/une adulte, marié/e, des enfants, et tout ça tout ça. Sauf exception, bien entendu. Donc en lisant la quatrième de couverture de La petite boulangerie du bout du monde, j'étais un tout petit peu sceptique, et assez craintive. Mais j'ai fait confiance à la mention de "feel good book", dont je n'avais jusque là pas entendu parler. C'est si bon quand un livre ne vous ment pas et tient toutes ces promesses ! 

Polly a une vie qui éclate en morceaux. Son couple bat de l'aile, sa carrière est au point mort, leur entreprise endettée, les huissiers sur le dos. Elle décide donc de repartir de zéro, avec son peu de moyen. Peu de moyen qui la conduisent à louer un appartement froid et plein de trous/fuites, à Mount Polbearn, une île difficilement atteignable puisque la route est hors d'accès à mer haute. Elle ne connaît personne, n'a pas de voiture, plus de travail. Mount Polbearn ne sera qu'un passage, le temps de se retrouver. Vraiment ? 

Tout de suite, j'ai fait un parallèle entre Polly et moi, ce qui m'a amenée à me sentir très proche d'elle. J'avais l'impression d'être face à une copine qui me racontait ses dernières galères, des moments un peu plus joyeux. Et je n'ai pas pu m'empêcher de me revoir, moi, il y a un an, descendant à des kilomètres de mon chez moi et en quête d'un emploi. Polly, c'est cette personne qu'on a toutes été ou qu'on sera un jour, qui quitte ses habitudes pour une nouvelle vie, qu'elle soit toute tracée ou encore pleine de mystères.
Et c'est vrai que La petite boulangerie du bout du monde nous fait nous sentir... bien. Ce livre, c'est un petit rayon de soleil qui filtrerait d'abord entre les nuages, pour finir par les repousser complètement et s'imposer. Il réchauffe, il fait sourire bêtement quand il ne fait pas carrément rire. il illumine par moments. Sans être THE roman déclencheur, il m'a fait voir autrement, m'a permis de poser un nouveau regard sur certaines choses.
L'histoire est elle aussi à l'image des impressions que j'ai ressenties. Douce, chaleureuse. Polly débarque dans une nouvelle ville et fera des rencontres allant des plus attachantes aux plus inattendues. Il y a d'abord ce macareux qui atterrira par hasard dans son appartement en brisant une vitre, ce pêcheur aussi timide que séduisant, puis la boulangère du coin - qui s'avère être sa propriétaire - aimable comme une porte de prise. Et cet apiculteur, mystérieux et trouble. Sans compter Karenza, sa meilleure amie, qui compte bien ne pas laisser Polly s'enfermer dans ce trou. Des personnages forts, qu'il fait plaisir de voir vraiment développer.
Tous ont une histoire différente. Tous sont des personnages secondaires. Pourtant traités avec justesse et profondeur. Jenny Colgan prend le temps de nous faire découvrir chacun de ses personnages, leur vécu, parce qu'ils ont un rapport avec ce qu'ils sont ou font aujourd'hui. Et où ils iront. Cette palette de personnages deviennent au fil du roman des personnes à part entière, qu'on apprécie ou qu'on déteste, mais qui ne manquent pas de nous faire ressentir un petit quelque chose. Quand ils ne nous mettent pas carrément un coup au coeur.
En fond de cette lecture, la plume de l'auteure et les effluves du pain chaud. Même si je me suis perdues sur quelques dialogues, l'écriture possède une fluidité qui fait son effet, sans conteste. Les quatre cents pages de ce roman passent sans qu'on ne les voie, le récit restant ponctué d'émotions et d'humour, de lumière. C'est aussi attachant que mignon. Et La petite boulangerie du bout du monde ne peut que vous faire aimer le pain ! Les dernières pages sont les recettes préférées de Polly, que j'espère bien tester un jour.
Le final est quant à lui une grosse surprise. Du début à la fin, on se laisse porter par ce roman, par les rencontres que l'on fait avec Polly, par les virages que prennent certains chemins. Le point de vue externe fonctionne avec brio et Jenny Colgan s'en sert avec maîtrise. Il permet d'apporter une bonne profondeur à l'intrigue, tout en nous la montrant dans toutes ses possibilités. J'ai aimé tout savoir et tout suivre, sans que cela ne desserve l'intrigue principale ou un personnage au profit d'un autre.

~~~~~~

La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan a été pour moi une très bonne découverte. Un roman à la fois rafraîchissant et chaleureux, qui ne peut faire que du bien ! Polly, Tarnie, Huck, deviennent très vite attachants. Et que dire de ce macareux envahissant et beaucoup trop mignon ! Si ce n'est pas un coup de coeur, ça n'en reste pas moins un roman tout doux, qui m'aura fait passer un très bon moment !

+ Je remercie les éditions Prisma pour cette lecture et leur confiance

samedi 7 mars 2015

=> Anna and the french kiss - Stephanie Perkins <=

Fin janvier, je me décidais enfin. Après une chronique irrésistible, quelques informations, une légère dose d'excitation, j'étais sur internet et je faisais le premier pas. Mon premier VO. Anna and the french kiss de Stephanie Perkins a atterri dans ma BAL même pas trois jours plus tard. Il est arrivé tout beau, tout doux, j'en étais déjà folle avant de le lire. Et maintenant que je l'ai lu ? Cette question ne peut avoir qu'une réponse : VOUS DEVEZ lire ce livre. Voilà. Fin de la chronique. Ha.

Lu en VO
Éditeur : Speak 
Genre : romance, contemporain
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 372
Date de parution : 04/08/2011
Prix : 9,99$

Résumé
"Anna is happy in Atlanta. She has a loyal best friend and a crush on her coworker at the movie theater, who is just starting to return her affection. So she's less than thrilled when her father decides to send her to a boarding school in Paris for her senior year. But despite not speaking a word of French, Anna meets some cool new people, including the handsome Étienne St Clair, who quickly become her best friend. Unfortunately, he's taken - and Anna might be, too. Will a year of romantic near misses end with the french kiss she's been waiting for?"

Avis
J'ai enfin lu mon premier VO ! Moment de choc. Anna and the french kiss m'attirait depuis plus d'un an, et j'avais beau le vouloir terriblement, impossible de franchir le pas et de le prendre en VF, pour l'amour du dieu des livres et de l'esthétisme. Désolée, la couverture ne prenait pas du tout avec moi. Et quand j'ai reçu mon exemplaire VO, j'étais encore plus fière tellement il est beau. Et je suis tombée folle de son velouté, sa douceur Mais est-ce que j'ai aimé le contenu ? Oui. Est-ce que j'ai tout compris ? L'essentiel, c'est presque tout. Est-ce que je suis convaincue ? Pleinement satisfaite même. La VO alors, c'est si terrible ? Mille fois NON ! 

Pour la seconde fois en février, je suis tombée amoureuse. Anna, St Clair, Josh, Stephanie Perkins. Même Rashmi et Meredith. Même Paris m'a paru attrayant, c'est pour dire - dixit la fille qui habite à même pas vingt minutes de la capitale depuis toute petite, même si beaucoup plus depuis que j'ai déménagé, mais qui n'a jamais eu une véritable envie de s'y balader. Là, c'était différent. Stephanie Perkins a réussi à me faire découvrir Paris et à me donner envie de me promener dans ses rues, de poser un regard différent sur cette grande ville, ses grands boulevards, ses trottoirs bondés. Un dépaysement total que j'ai réellement apprécié et n'ai pas trouvé trop lourd ou trop touristique. 
La faute à la plume de Stephanie Perkins, très certainement. Elle a fait d'Anna and the french kiss une romance fraîche et originale, totalement attachante. Les personnages ne se tombent pas dans les bras au premier regard, leur histoire est plus profonde, plus complexe. Stephanie Perkins a aussi amené un petite côté plus sombre, que je ne pensais pas voir venir. Le premier amour, ses obstacles, ses faiblesses, elle a traité tout cela avec douceur et réalisme, sans pour autant ne se concentrer que sur la romance. C'est très bien vu et venu
Plus qu'une simple romance, c'est aussi un roman sur l'amitié, la famille, les autres, les chamboulements. Anna doit se faire à un nouvel environnement, loin de ses repères, loin de la vie qu'elle a toujours connu, de ses amis. Un nouveau pays, une nouvelle classe, sans personne, c'est un peu difficile comme déménagement. Pourtant, Anna va puiser le meilleur de cette situation. Et pas seulement en renforçant son français. Mais elle ne sera pas la seule pour qui tout va changer... 
J'ai très vite aimé le personnage d'Anna. Du fait de mon déménagement, je me suis sentie rapidement proche d'elle : un peu perdue/paumée, pleine de doutes et d'hésitations. On la découvre dans sa nouvelle chambre, à Paris, alors que ses parents vont partir, on la sent seule et j'ai juste eu envie de lui taper sur l'épaule, de lui dire que j'étais là. Mais finalement, Étienne, Mer, Rashmi et Josh s'en chargeaient mieux que moi. Ah, St Clair - Étienne pour les intimes ! Vous pouvez m'expliquer pourquoi on tombe surtout sur des personnes pareils dans les livres ?! Quant à Mer et Rashmi, je les ai trouvé géniales ! Pareillement pour Josh, que j'ai hâte de découvrir davantage - puisqu'il nous revient dans le dernier tome, Isla and the happily ever after !
Quant à l'intrigue, elle tient la route et vous embarque ! En vadrouille dans Paris, au cinéma, à l'internat. loin du roman d'action, j'étais pourtant addict à cette chose au bout de mes doigts. Anna and the french kiss possède un rythme entraînant, une romance loin de l'ambiance mièvre. Même si l'histoire est toute douce, on n'en perd pas une miette. Stephanie Perkins sait nous transmettre des émotions, faire voler un bataillon de papillons dans nos estomacs, voire même nous serrer la gorge, nous faire sourire d'un rien et nous bidonner sur une broutille. 
Pire que tout, ces fois où je me prenais à encourager les personnages, à voix haute, ou même parler tout de seule. Signe que je suis complètement dans ma lecture. Et preuve que la barrière de la langue n'a pas été un problème. J'ai utilisé le moins possible Reverso et Google translate, juste quelques petits mots, quelques éclaircissements. J'ai compris beaucoup de choses, j'ai été capable de rire là où le moment y était propice. Bref, Anna and the french kiss a été le bon démarrage. Un très bon démarrage

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
""Anna?" Someone knocks on my door, and it startles me out of my seat.
No. Not someone. St Clair.
I'm wearing an old Mayfield Diary T-shirt, complete with yellow-and-brown cow logo, and hot pink flannel pajama bottoms covered in giant strawberries. I am not even wearing a bra.
"Anna, I know you're in there. I can see your light."
"Hold on a sec" I blurt. "I'll be right there." I grab my black hoodie and zip it up over the cow's face before wrenching open the door."Hisorryaboutthat. Come in."
I open the door wide but he stands there for a moment, juste staring at me. I can't read the expression on his face. Then he breaks into a mischievous smile and brushes past me.
"Nice strawberries."
"Shut up."
"No, I mean it. Cute."
And even though he doesn't mean it like I-want-to-leave-my-girlfriend-and-start-dating-you cute, something flickers inside of me."

~~~~~~

Anna and the french kiss de Stephanie Perkins aura largement comblé mes attentes ! C'est une histoire merveilleuse, de celle qui vous redonne le sourire, qui vous donne envie de croire en tout. L'auteur a une plume tout aussi superbe, qui donne juste envie de plonger dans ce roman. Ses personnages sont incroyablement attachants, l'intrigue addictive à souhait. J'ai complètement craqué pour ce bout de romance, ce récit entre amitié et amour, à la justesse et à la légèreté enivrante. 
Succombez-y à votre tour, je ne vois pas comment le contraire peut être possible. 


Existe aussi en VF
La martinière Jeunesse - Anna et le french kiss de Stephanie Perkins
Trad. Camille Bocquillon - 375 pages - 13/02/2014

mercredi 4 mars 2015

♣ Week end à 1000 #2 ♣

*Le week end à 1000 ?*
Du vendredi soir au dimanche soir, minuit, vous et vos livres, 1000 pages et peut-être autant d'histoires à découvrir pendant 53 heures. Vous faites votre PAL et il n'y a plus qu'à... lire bien entendu ! Du thé/du chocolat chaud, des petits gâteaux, l'épaule de l'homme comme oreiller, un plaid pas trop loin, et vous êtes prêts.


Dernier week end avant le retour de l'homme ! Quoi de mieux que de fêter ça avec un Week end à 1000 ? Et en plus, c'est l'anniversaire du rendez-vous : deux ans déjà ! A la clé, Lili nous a confectionné quelques défis à relever pour composer notre PAL et pimenter davantage ce week end livresque. 
Encore une fois, face à ma petite étagère de livres chez mes parents - qui s'est quand même bien remplie... - j'ai zieuté et cherché les heureux élus qui pourraient passer le week end avec moi. J'en ai sorti huit. Une sélection que j'ai ensuite écrémée, 1) parce qu'il faut être réaliste, haha, 2) parce que c'était surtout pour me donner matière à choisir devant les défis. Sur la liste proposée par Lili Bouquine, nous pouvions en choisir trois. Après avoir regardé ma PAL, je me rends compte que je peux tricher légèrement et remplir plus de défis o/ Mon âme de rebelle est toute contente à l'idée de cette infraction. 
Heureux élus, montrez-vous ! 

   

> La symphonie des abysses - Livre II de Carina Rozenfeld. Une LC prévue de longue date avec Léna ♥ 414 pages.
> Une si parfaite comédie de Cora Carmack. Après Ce si joli trouble, j'ai bien envie de retrouver Cora Carmack. 300 pages.
> Messager de Lois Lowry. Je continue sur ma lancée de finir la trilogie du Passeur, même si Jonah ne revient dans aucun des autres tomes. 191 pages.
> Dangerous perfection d'Abbi Glines. Ma voisine/amie/lectrice me l'a prêtée en février et j'étais très curieuse de le lire... Wait and see ! 261 pages. 

>> Total : 1166 pages ! 

Ce qui me permet de répondre à trois défis : 
○ Lire un minimum de trois livres. ► Ma sélection contient quatre livres.
○ Lire un livre emprunté. ► Messager et Dangerous perfection sont des livres empruntés.
○ Finir une série & Lire un tome 2. ► La symphonie des abysses - Livre II, qui est à la fois la fin d'une série [dyptique en l'occurrence] et un tome 2.

Le challenge commence vendredi à 19h et se terminera dimanche à 00h ! 
On se retrouve ici et sur facebooktwitterinstagram pour suivre tout ça ;) 
A très vite les choux 

=> UPDATE : la PAL est susceptible d'être modifiée ! Je viens de recevoir un courrier de ma biblio m'annonçant que La passe-miroir de Christelle Dabos était disponible. Je remercie la gentille bibliothécaire qui me l'a mis de côté ♥ J'ai également reçu Bertrand et Lola, qui est un SP. Je vais attendre de voir comment se termine la semaine côté lecture pour voir si et comment je les intègre au challenge.

Vendredi
• 17h : modification de la PAL. Après le courrier de la biblio, j'ai décidé de mettre Les fiancés de l'hiver dans le challenge. J'ai gardé avec lui La symphonie des abysses - Livre II, Dangerous perfection & Messager.
• 19h : le challenge débute, je mets donc ma lecture de Bertand et Lola en pause. Je suis bien installée, grenadine et saucisson à mes côtés. J'ouvre Les fiancés de l'hiver pour commencer le week end !
• 21h : pause Elementary. Je ne regarde pas la série habituellement, mais depuis quelques semaines, je la suis avec mes parents, qui eux regardent depuis le début. Le livre est avec moi pour en grignoter quelques pages entre les publicités.
• 23h : extinction du téléviseur, direction la chambre. Je bouquine encore un peu avant que mes yeux ne papillonnent. Une centaine de pages seulement...

Samedi
• 8h : réveil matinal pour moi. Je reprends ma lecture tout en me confectionnant et dévorant mon petit déjeuner. Quelques trente pages avant de me connecter au blog pour une petite chronique. J'en profite pour regarder où en est tout le monde, rassurée de ne pas être la seule à avoir peu avancé.
• 14h : le ménage est terminé depuis un moment, on a déjeuné, j'ai fini de m'occuper du blog. Je reprends la lecture tranquillement.
• 20h : pause dîner et The Voice, forcément. J'ai atteint les trois cents pages et j'en suis toute contente. Et pleine de confiance, je m'imagine finir Les fiancés de l'hiver avant de dormir, à la fin de l'émission.
• 00h : c'était sans compter ce traître de sommeil ! Il m'a pris par surprise et m'a laissé à peine le temps de dévorer dix pages. DIX PAGES QUOI...

Dimanche
• 7h30 : tiens, encore un réveil matinal... Je traîne un peu sous la couette en regardant les dernières avancées du groupe. Certains ont atteint la moitié du challenge, d'autres l'ont déjà fini. Je zieute le roman et je me dis qu'il est temps de m'y remettre.
• 8h : je quitte la chaleur de mon lit pour m'installer dans le salon, profitant du soleil et d'un bon petit déjeuner.
• 12h : je n'ai plus vu le temps passé et j'ai dévoré les deux cents pages qu'il me restait des Fiancés de l'hiver. J'attendais le coup de coeur. Il n'est pas venu, mais j'ai vraiment apprécié ma lecture !
• 15h : après une pause déjeuner, repos, papotage, je saisis le livre II de La symphonie des abysses. C'est parti coco ! Je commence ma lecture en voiture puisqu'on va faire un coucou à ma grand-mère.
• 18h : on repart. J'ai lu en dents de scie, environ une centaine de pages. Ce n'est pas le rythme que je pensais avoir, mais ce n'est pas trop mal.
• 21h : j'ai fait une pause ordinateur en rentrant... ce que je n'aurais peut-être pas dû. Beaucoup ont déjà réussi le challenge, voire même pulvérisé ! Ce qui est loin d'être mon cas. Je cours rejoindre mon lit pour essayer de rattraper tout ça.
• 00h : entre appel du chéri, rêverie et discussion avec le frangin, la fin du challenge sonne et j'ai seulement lu 374 pages de La symphonie des abysses. La fin est toute proche, et même si je compte bien lire les trente dernières pages avant de me coucher, elles ne compteront pas pour le challenge.

Bilan : 
893 / 1000 pages

Techniquement, c'est encore un échec, même si moindre qu'à ma première participation ! Premier point positif. Puis, mes deux lectures étaient vraiment géniales, ce qui est un deuxième point positif. Dernier point, mais pas des moindres : ce challenge était encore au top ! J'ai adoré échanger, voir les avancées de chacun, être émerveillée par leur résultats,... C'était vraiment au top.
Merci à tous et encore à Lili Bouquine pour ce rendez-vous :D A la prochaine ! 

dimanche 1 mars 2015

♦ Wake up! ♦ #9

• Wake up ?
Un petit RDV qui me trottait dans la tête depuis un moment. A l'origine, je voulais l'intituler "What's up?", sauf qu'en faisant des recherches je me suis rendu compte que ce RDV existait déjà chez Sous ma couverture, que je découvre à l'occasion :D Comme l'idée que j'avais s'éloigne un peu de ce que propose Bookish Girl, j'ai changé de titre. Et c'est parti mon kiki ! 
• Quand ? 
Tous les premiers de chaque mois.
• Quoi ? 
Les sorties qui me tentent, les RDV littéraires à ne pas manquer, une PAL prévisionnelle. Du blabla ?
/!\ ATTENTION : article pouvant comporter des spoilers /!\

~~~~~~

Mars, mars, mars... Enfin mars ! Les livres, le SDL, les copines, le retour du chéri, mars va être un mois riche, et forcément merveilleux Et voici mes perspectives livresques pour cette période.

Les sorties du mois [à titre exhaustif] : 

The book of Ivy d'Amy Engel
Éditeur : Lumen
Nombre de pages : 342
Prix : 15€
Résumé
"Voilà cinquante ans qu'une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d'une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d'Amérique s'est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd'hui, les fils et les filles des adversaires d'autrefois sont contraints de s'épouser chaque année, lors d'une cérémonie censée assurer l'unité du peuble.
J'ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m'appelle Ivy Westefall, et je n'ai qu'une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu'on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi Le temps de la rébellion approche...
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera."

=> Quelle date ? Le 05/03.
=> Pourquoi ? Il est dans mon collimateur depuis que Lumen en parle. Et que certaines copines blogueuses lui ont fait des déclarations d'amour - totalement irrésistibles.

Afterwolds de Scott Westerfeld
Éditeur : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 
Prix : 
Résumé
"Darcy Parel, dix-huit ans, a mis l'université et le reste de sa vie entre parenthèses pour signer un contrat avec un agent littéraire new-yorkais et publier son premier roman, Afterworlds. A son arrivée, à New-York, elle tombe sur d'autres jeunes auteurs, comme elle, qui la prennent sous leur aile...
Un chapitre sur deux, Darcy écrit son roman. Un thriller mettant en scène Lizzie, une ado qui, échappant à une attaque terroriste de justesse, sombre dans l'Afterworlds, un lieu entre la vie et la mort..."

=> Quelle date ? Le 05/03.
=> Pourquoi ? Pour l'amour de Scott Westerfeld. Parce que cette couverture et ce résumé sont totalement canons.

Ma raison de vivre de Rebecca Donovan
Éditeur : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 
Prix : 
Résumé
"Lycéenne parfaite et discrète, Emma a tout fait pour empêcher Evan d'entrer dans sa vie. Non pas parce qu'il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir.
Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire et, surtout, ce qui l'attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle..."


=> Quelle date ? Le 05/03.
=> Pourquoi ? Est-ce qu'on peut vraiment résister à ça ?! 

Red Queen de Victoria Aveyard
Éditeur : du Masque
Collection : MSK
Nombre de pages : 432
Prix : 18€
Résumé
"Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l'égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d'esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sous le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d'Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l'indépendance de son peuple."

=> Quelle date ? Le 11/03.
=> Pourquoi ? J'ai eu un extrait de ce roman au SLPJ, que j'ai lu en début d'année. Et j'attends depuis de pouvoir me sauter dessus.

Le soleil est pour toi de Jandy Nelson
Éditeur : Gallimard
Collection : Scripto
Nombre de pages : 
Prix : 15,90€
Résumé
"Noah et Jude vivent en Californie. Les jumeaux sont très proches bien que différents : Noah, le solitaire, dessine à longueur de temps et Jude, l'effrontée, est passionnée par la sculpture. Mais les premiers troubles de l'amour et du désir bouleversent leur relation et leurs chemins se séparent."


=> Quelle date ? Le 12/03.
=> Pourquoi ? J'avais adoré Le ciel est partout, le premier roman de l'auteur. 

La princesse mécanique de Cassandra Clare [The mortal instruments - Les Origines, #3]
Éditeur : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : NC
Prix : 18,15€
Résumé :

A trouver ici. Je n'ai pas lu le tome 2 pour l'instant, et je ne peux pas prendre le risque de me spoiler. Tout du moins pas avec cette série.



=> Quelle date ? Le 19/03.
=> Pourquoi ? Le. final. des. Origines.

Traqué #3 d'Andrew Fukuda
Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages : NC
Prix : 15,95€
Résumé [en VO]:
"After barely escaping the Mission alive, Gene and Sissy face an impossible task : staying alive long enough to stop an entire world bent on their destruction. Bound on a train heading into the unknow with the surviving Mission girls, Gene, Sissy, David, and Epap must stick together and use everything theyhave to protect each over and their only hope : the cure that will turn the blood-thristy creatures around them to humans again. Now that how to reverse the virus, Gene and Sissy have one final chance to save those the love and create a better life for themselves. But as they struggle to get there, Gene's mission sets him on a crash course with Ashley June, his first love... and his deadliest enemy."

=> Quelle date ? Le 26/03.
=> Pourquoi ? J'attends ce tome 3 depuis que j'ai fini le tome 2 ! 

+ Plus de sorties ici

Les RDV livresques : 

Salon du Livre de Paris : du 20 au 23 mars, Paris - Porte de Versailles.

Ma PAL prévisionnelle : 
   
   
Bertrand et Lola était déjà prévu pour le mois précédent. Mais comme la poste semble bouder mes livres en ce moment... J'espère qu'il finira par arriver. [Ainsi que l'exemplaire de Nos faces cachées que je suis censée recevoir chez mes parents...] Sinon, dans le reste du programme, un SP inattendu, un achat qu'il faut que je découvre absolument, une suite, un emprunt de biblio et un prêt d'une amie. Plus une LC avec Lena 

L'IMM de février : 
[La Symphonie des Abysses - Livre II a voulu se glisser sur la photo...]
Trois SP, dont deux qui sont déjà lus et chroniqués [Le pacte de Sliter & Noël en février], des prêts que j'ai hâte de découvrir, sauf pour Ce si joli trouble. Et mon seul craquage du mois, qui a été pour Rébellion *-* Un mois très raisonnable - le calme avant la tempête. Ha. Et juste un + 5 pour ma PAL o/

~~~~~~
Finalement, je me suis pas mal retenue ce mois-ci... La faute à mon passage à Gibert Joseph, qui s'est avéré être un désastre : je n'y ai absolument rien trouvé, errant dans les allées comme une âme en peine. Dans une librairie, d'occasions entre autres, c'est quand même un comble. Mais là, avec le SDL, ce sera sûrement plus dur de résister. Côté lectures, je maintiens un rythme qui me plaît beaucoup !

Très bon mois de mars à tous