-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

mardi 17 janvier 2017

=> Dans la forêt - Jean Hegland <=

Éditeur : Gallmeister
Traduction : Josette Chicheportiche
[Extrait] - [Trailer VO]
Genre : nature writing, post-apo, YA
Public : dès 15/16 ans
Nombre de pages : 300
Date de parution : 03/01/2017
Prix : 23,50€
- One shot - 
- Adapté au cinéma -

Résumé
« Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses. »

Avis
Léa dit souvent [toujours même] « avec Gallmeister que du bonheur ». Elle est la première à m'avoir donné envie de sortir de ma zone de confort pour découvrir davantage les romans de cette maison, qu'elle défend avec beaucoup d'amour. Et récemment, j'ai compris cette passion qui l'anime. J'ai lu Dans la forêt de Jean Hegland, et je crois bien qu'une part de moi n'en est pas ressortie. Je n'ai pas eu un coup de coeur pour ce roman, mais je l'ai aimé. Beaucoup aimé ! Il m'a laissée pantelante et soufflée, sonnée et extatique


Les parents de Nell et Eva ont choisi d'habiter loin de la ville, et on choisit d'y rester alors même que leur mère tombait gravement malade. Bien qu'isolées, elles sont tous sur place : de quoi apprendre pour Nell, de quoi danser pour Eva. Quand les communications et l'électricité sont coupées, rien ne laisse à penser que la situation durera. Mais leur père disparaît également et rien ne revient à la normale. Nell et Eva n'ont plus qu'elles-mêmes. Et la forêt qui les entoure.

Alors pourquoi ce n'est pas un coup de coeur ? Parce que j'ai ressenti beaucoup plus que ça. Quelque chose pour lequel je n'ai pas de mot. J'ai le sentiment que tout ce que je pourrais dire sur ce que j'ai ressenti a l'air bateau ou faible. Dans la forêt, c'est le genre de roman qui vous donne envie d'être encore plus respectueux avec la nature, de quitter le confort de votre appartement chauffé en plein hiver pour vous réfugier à l'extérieur. Il vous invite à plonger à l'intérieur de vous-même, croire en vos capacités, vos réflexes et vos instincts.
Et, je le reconnais presque à contre coeur parce que j'aurais aimé qu'il soit parfait à mes yeux : il m'a manqué une mini explication, des informations, des causes. Peut-être ce sentiment est-il dû à toutes mes lectures post-apo et dystopiques d'avant, où tout était toujours carré, fourni. Je n'ai pas su pourquoi la civilisation de Nell et Eva venait à manquer d'électricité, de communication, de matières premières, perdant avec ces détails son humanité. Même si cette « absence » ne m'a empêché en rien de tomber amoureuse de ce roman.
Jean Hegland nous plonge dans un huis clos émotionnel : deux jeunes filles et la forêt, nous-même et notre imagination. Un manque de ressources ? une guerre ? Qu'importe finalement, la question est de savoir qui nous pourrions devenir... Resterions-nous humains ? Et peut-on survivre sans toutes ces choses dont nous avons aujourd'hui l'habitude ? Nell et Eva m'ont fourni une formidable leçon de vie, leur amitié, leur détermination, leur espoir.
Comme leur mère, Eva se passionne pour la danse, là où Nell aime apprendre et rêve d'entrer à Harvard. Quand leur monde se retrouve bouleversé, elles ne cessent rien, s'accrochent, certaines que tout finira par revenir à la normal. Nell continue de lire et d'apprendre, Eva de danser dans son studio. Des deux, je ne saurais dire à laquelle je me suis le plus attachée, même si on a seulement accès aux pensées de Nell. Je les ai aimées toutes les deux : leur passion, leur attachement, leur ténacité.
La forme, le fond, tout dans ce roman tend à le rendre unique. Oubliez ce que vous savez du post-apo, du young adult et du nature writing. Dans la forêt est un accord parfait de ces trois genres ! Si vous aimez l'un ou l'autre, ou les trois, il vous plaira assurément. Cela vient-il de la plume ? des émotions ? de l'intrigue ? Quoi qu'il en soit, je n'ai pas senti les descriptions de la nature comme trop longues, le huis clos comme étouffant, la forme (une sorte de journal intime) comme pas assez large. C'était fort, dans l'histoire, dans les sentiments, dans l'écriture, dans la réflexion, dans la justesse. Et je ne pensais pas, en le découvrant, que ce roman pourrait me marquer comme il l'a fait.

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
« Mais curieusement, même lorsqu'ils mordaient, ces souvenirs n'étaient pas venimeux. Cet après-midi, ce qui m'a rendue triste, c'est le peu de choses qu'il reste quand une personne est partie. Quelques photos, un foulard en soie, un carnet de chèques - et où sont-ils, les gens qui possédaient autrefois ces objets ? »
~~~~~~
Dans la forêt de Jean Hegland est un roman dont on ne ressort pas. C'est le genre de récit qui vous ouvre les yeux, vous possède et vous relâche changé. Si Nell et Eva vont devoir apprendre à se débrouiller seules, le lecteur apprend lui de lui-même et de la nature. Sous la plume de l'auteur, on découvre tout ce qu'elle a et tout ce qu'elle est : brute, sauvage, merveilleuse. Riche en émotions, riche en réflexion, il m'a fait aimé des choses que je ne pensais pas aimer, m'a donné des envies que je ne pensais pas avoir. Nell laisse un témoignage aussi touchant qu'elle, aussi vivant, qui m'accompagnera pendant longtemps.
Dans la forêt est disponible depuis le 3 janvier, ne passez pas à côté

L'avis des copines : 
Leatouchbook

+ Merci aux éditions Gallmeister et à Léa

10 commentaires:

  1. Un très grand roman, merci pour ton avis :)

    RépondreSupprimer
  2. Oh, il m'intéresse bien celui-là ! A voir, je crois qu'il pourrait me plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il pourrait plaire à tous, c'est un roman universel ♥

      Supprimer
  3. Ca donne tellement envie de le lire !! Wow !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ♥ Moi maintenant j'ai surtout tellement envie de voir l'adaptation !

      Supprimer
  4. Rohhhhhhhhhhhh comment ça me fait trop envie! Jamais découvert cette ME en plus, ce serait l'occasion!

    RépondreSupprimer
  5. C'est toujours plus difficile de parler des livres qu'on a vraiment aimés que des autres, je trouve. En tout cas, tu le fais bien, tu me donnes envie de lire ! Même s'il doit être frustrant de ne pas avoir un minimum d'explications...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, je crois qu'on cherche peut-être trop à avoir les bons mots, ceux qui donneront vraiment envie et sauront retransmettre ce qu'on a ressenti. Merci beaucoup !
      Oui et non, c'est en fait l'un des charmes du roman et, finalement, savoir ce qu'il s'est passé ou non ne changera rien à ce qui arrive et vont vivre Nell et Eva. Par contre, je me demande tout même si l'adaptation va garder ce parti pris...

      Supprimer

Merci pour votre petit mot ♥