-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

dimanche 11 novembre 2012

=> 49 jours - Fabrice Colin <=

Je plaide coupable... Ces derniers temps, j'ai laissé tomber mes lectures scolaires pour me consacrer à mes lectures plaisirs... C'est plus fort que moi ! Et quand j'ai vu 49 jours de Fabrice Colin, j'ai jeté un coup d'oeil à mes lectures scolaires en leur disant qu'elles patienteront encore un peu :p Le roman fini, je me dis que le jeu en valait largement la chandelle


Éditeur : Michel Lafon
Collection : Jeunesse
Genre : fantastique
Public : 15 ans
Nombre de pages : 416 pages
Date de parution : 08/11/2012
Prix : 16,95 €

Résumé
"Je m'appelle Floryan ; j'ai dix-sept ans. Il y a quelques jours, je suis mort : un attentat dans le métro. Je me suis réveillé dans un paysage de plaines et de montagnes, somptueux, qui s'étendait à perte de vue. Un être de lumière m'a accueilli, se présentant comme un "Elohim". Il m'a proposé un choix : soit je le suivais dans le Royaume - un paradis, selon lui, mais que je n'étais pas autorisé à voir avant de m'y rendre -, soit je plongeai dans le Nihil, un gouffre gigantesque menant vers... Vers quoi ? C'est là toute la question. Je ne sais rien du Nihil, j'ignore tout du Royaume, et j'ai quarante-neuf jours, pas un de plus, pour prendre une décision. Le problème, c'est que ce choix n'engage pas que moi..."

Avis
Je ne sais même pas par quel point commencer tant ce roman est une pépite !

Floryan a 17 ans lorsqu'il meurt dans un attentat. Lorsqu'il 'revient à lui', il n'est ni question d'Enfer ni de Paradis. Il se trouve dans ce que certains appellent  l'Intermonde, un entre-deux, une sorte de purgatoire. Un être de lumière se présente à lui en lui disant qu'il a 49 jours pour savoir où il veut aller : rejoindre le Royaume, l'endroit où vivent les autres êtres de lumière, ou sauter dans le Nihil, un gouffre dont personne ne sait rien. Floryan choisit de réfléchir. Explorant ce nouvel univers, il découvre un camp, semblable à un village, et d'autres personnes, comme lui. Ils se nomment les Égarés. Pour le jeune garçon, c'est le début d'une nouvelle vie...

C'est dur de se retenir pour ne pas en dire trop. A chaque mot, j'ai l'impression que je pourrais craquer et révéler ce que seul le livre doit vous apprendre. [Argh ! ^^] A la lecture de la quatrième de couverture, on pourrait s'attendre à quelque chose comme un récit en solitaire. Que nenni ! L'auteur nous offre un récit complet aux multiples facettes, donnant des pistes pour mieux faire de nous-mêmes des Égarés.
Floryan est un personnage hors des conventions. Dès la première ligne, j'ai eu envie de le détester. Imbu, arrogant, fils à papa... Il l'avouera lui-même [C'est ma citation ] Mais ce n'est qu'une partie de ce qu'il est. Il y a plus à découvrir sous son apparence. Je dirais que sa véritable histoire commence dans l'Intermonde, parce que, soudain, j'ai eu l'impression d'être face à un nouveau protagoniste. Floryan a pris du recul, comme s'il mûrissait dans cet entre-deux. Une évolution qui m'a accrochée au personnage : ses remises en question, ses doutes, ses attentes, tout ça lui donne une réalité, une profondeur qui fait forcément craquer. 
Et puis, en fait, comment lui en vouloir d'être ce qu'il est ? Pour les autres personnages, ils ont un soupçon de je ne sais quoi qui les rend aussi fascinant. D'une, au début de ma lecture, je ne m'attendais pas à tomber sur eux [même si en lisant le résumé, ça se comprend forcément ^^ sauf qu'on a aucune idée de qui dépendra le choix fait par Floryan ;) ] De deux, ils me sont apparus comme tellement libres, défaits de tout lien ; peut-être parce qu'il n'y a plus vraiment d'attaches qui comptent pour eux. De trois, ils avaient un truc d'intéressants de part leur adaptabilité et le rapport qu'ils avaient à la vie ou à la mort. Je les ai tous trouvé construits, réels et en même temps fugaces. Une sensation très étrange en fait, mais du genre qu'on apprécie malgré tout ^^ Mais les Eholim... POUAH !! Je ne veux même pas en entendre parler. Il faut se fier à sa première impression, et celle que j'ai eu lorsque Floryan rencontre son premier Elohim n'a pas été des plus tendres xD Il a éveillé de la peur en moi, trop gentil pour ne pas avoir un méfait à se reprocher... ^^
Quant à l'Intermonde... Un lieu vraiment louche, si vous voulez mon avis, mais où je me perdrais volontiers si je le pouvais... Parce qu'il projette une idée, une pensée que tout le monde a toujours eu. Savoir ce qu'il y a après la mort, ce qui nous arrive. Et ce qu'on peut y faire. C'est un univers sur lequel on a plein d'interrogations, dont les mystères sont savamment gardés et rarement distillés. Il est comme tout monde en somme : un lieu de secrets et de manipulation, de trahison et de corruption. Alors qu'il pourrait être tellement paisible à la vue de ses vallées, de ses montagnes enneigées, de son soleil et de ses deux lunes [Oui, deux aux couleurs assez étranges :lol: ] Et de ses lacs blancs... Il pourrait être un paradis, s'il en existait un.
Autour de tout ça, l'intrigue. Un mélange de fantastique et de mythologie très réussi, des idées menées comme il faut pour me rendre folle et faire du roman un pur roman addictif, une écriture fluide qui nous emporte. Je ne regrette pas d'avoir pris du retard à la fac pour passer du temps dans l'univers de Fabrice Colin, et je n'en ressors qu'à regret. Sur le cul et pleine de questions. [Je veux la suite ! =D] Tout au long, l'auteur maintient un suspens qui m'a rendu dingue, un flou autour du choix de Floryan qui m'a donné envie de crier et de m'arracher les cheveux. Arrivée à la dernière page de 49 jours, j'aurais pu pleurer de frustration. Mais les attentes ont pris le pas sur ce sentiment. La suite ! la suite ! la suite ! voilà tout ce que hurlait mon esprit.

Fabrice Colin signe ici une histoire forte, inattendue et haletante, dont on ne connaît l'issue qu'à la dernière ligne, aux facettes étonnantes, multiples et impressionnantes. Un roman qui mêle plusieurs genres, plusieurs temps, qu'on ne lâche qu'à la dernière ligne.

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
"[...] mes parents ont de l'argent, que demander de plus ? L'avenir n'est pas un problème, il ne l'a jamais été. La plupart des adolescents se croient immortels. Moi, je suis sûr de l'être."
[J'avais juste envie de lui mettre une baffe là x)]


Un grand merci aux éditions Michel Lafon pour cette merveilleuse lecture !


Il est sorti jeudi ! Qui l'a déjà ? Qui compte le lire ?
Partagez vos avis ! Et bonne lecture ! :)

2 commentaires:

  1. Ma petite Magda, deux choses :
    La première, je trouve ton blog sublime. Très beau boulot que tu as fait là !
    La seconde, tu devrais avoir honte d'écrire de pareilles critiques. Non mais, sincèrement, que cherches-tu à faire à ma PAL ? Traitresse, va :) Mais bon, ma wish ne t'en aime que plus ;) <3

    RépondreSupprimer
  2. Un livre que j'ai terminé aussi et que j'ai beaucoup aimé. Vivement la suite car... quelle fin !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥