-->

Mes dernières chroniques :

        

mardi 15 août 2017

=> Tu as promis que tu vivrais pour moi - Carène Ponte <=


Éditeur : Michel Lafon 
Image associéeRésultat de recherche d'images pour "oiseau twitter"
Auteur : Carène Ponte
Image associéeRésultat de recherche d'images pour "oiseau twitter"
Genre : contemporain, adulte, feel-good
Public : /
Nombre de pages : 362
Date de parution : 01/06/2017
Prix : 18,95€
- One-shot -
- À découvrir : Un merci de trop -

Résumé :
« Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait… »

Avis :
Qu'il fait bon de découvrir cette petite douceur ! Je me réservais cette lecture pour mon mois d'août et ses petits aléas, et le moins qu'on puisse dire c'est que je ne me suis pas trompée. Tu as promis que tu vivrais pour moi m'a enthousiasmée au possible et redonné le sourire comme seul un bon roman peut le faire. Feel-good, pétillant, il m'a conquise [autant qu'il a conquis maman - mais c'est une autre histoire], tout en charme et en justesse. Et j'espère bien qu'il vous séduira également !

Molly perd Marie, sa meilleure amie, d'un cancer, en lui faisant la promesse de « vivre pour elle ». Quelques jours après ses obsèques, elle reçoit douze lettres signée de sa main. Mais, en plein deuil, aura-t-elle la force de tenir sa promesse ? Après avoir découvert la première, Molly comprend ce à quoi elle s'est engagée. Vivre.

Je n'ai pas compté les battements manqués de mon coeur, les petits sourires de contentement, les sursauts d'entrain que m'a donné la lecture de Tu as promis que tu vivrais pour moi. Ils étaient trop nombreux ! À ma plus grande surprise d'ailleurs. Préjugé : j'ai parfois l'impression qu'avoir lu un roman feel-good revient à en avoir lu une dizaine. Pourtant, chaque fois que je me lance dans ce genre, je suis sur la touche, décontenancée. Les bases se ressemblent peut-être, mais chaque auteur y ajoute sa part (de lui). Et celle de Carène Ponte est juste renversante
Pour commencer, il y a toutes ces surprises, ces moments, que je n'ai pas su voir venir. Puis il y a cette héroïne, plus forte qu'on ne le soupçonne. Et cette douceur, presque pétillante, à chaque instant. L'auteur nous sert un roman ravissant, plein de second degré. Léger, frais, c'était une lecture délicieuse, qui n'a pas manqué de rafraîchir (ou de réchauffer) mes trajets bus/boulot. Oui, on est en raison de s'attendre à un récit assez triste en découvrant la quatrième de couverte. Mais c'est une façade qu'il faut repousser.
Vous ne le regretterez pas, Molly est une héroïne superbe ! Bon, okay, il arrive qu'on couine/tique devant tout ce qu'elle s'est laissé imposer, devant tous les choix qu'elle n'a pas pris. Mais ce sont tous ces détails, tous ces couinements, cette exaspération que j'ai parfois ressentie pour elle, qui m'ont rendu ce personnage très humain. Elle nous ressemble un peu, ses questionnements nous ressemblent. J'ai adoré la suivre, découvrir avec elle le contenu de Marie et imaginer au fur et à mesure leurs impacts sur le train train qu'elle menait.
J'ai ainsi découvert la plume de Carène Ponte, auteur notamment d'Un merci de trop (éd. Pocket) ! Sensible, fluide, drôle, j'ai apprécié ses différents aspects et les thèmes qu'elle a abordé au travers de Tu as promis que tu vivrais pour moi. La construction du récit, les personnages, le juste milieu, c'est pour moi une première lecture/découverte réussie !
Au final, on retrouve un peu de mélancolie, et surtout beaucoup d'espoir dans Tu as promis que tu vivrais pour moi. Le lecteur peut y puiser la force de changer, de recommencer, de se tromper. Outre le deuil de sa meilleure amie, Molly apprend également à faire le deuil d'elle-même, et de cette vie qu'elle a laissée se construire, sans elle. Quitter Germain ? Changer de boulot et d'appartement ? Pourquoi pas, s'il s'agit enfin de vivre pour soi...

~~~~~~
Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte est une lecture que je recommande chaudement ! Qu'il s'agisse de la lire maintenant ou de la garder pour cet hiver, vous serez conquis.

+ Merci aux éditions Michel Lafon ♥

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre petit mot ♥