-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

mercredi 17 mai 2017

=> Corbeaux - Juliette Lemaître [Manipulation, #1] <=

Éditeur : Hachette
Genre : dystopie, YA
Public : dès 14/15 ans
Nombre de pages : 393
Date de parution : 22/02/2017
Prix : 18€
- Dyptique -
- Tome 2, Renards, à paraître le 05/07/2017 - 

Résumé
« Liza vit avec sa sœur, à l’écart de la Société. Elle a promis de toujours la protéger, elle, la petite Anna qui n’a jamais su marcher.
Mais en quelques heures, leur destin bascule. Anna est capturée par la Milice.
Liza n’a pas le choix. Si elle veut revoir sa sœur, elle va devoir quitter le monde qu’elle connaît et entrer dans cette Société qui retient Anna prisonnière. Quitte à tomber dans le piège tendu par son président, un homme manipulateur et sans scrupules… »

Avis :
J'ai récemment craqué face à une nouvelle dystopie... française ! Corbeaux m'a tout d'abord attirée par sa couverture [elle claque, n'est-ce pas ?] et ma curiosité a pris le dessus pour en apprendre plus sur ce titre. Je l'ai enfin découvert et qu'il a été bon de retrouver une dystopie solide, avec des personnages forts, un suspense haletant et [presque] pas de romance. Au début, je n'y croyais pas non plus. Mais je viens de finir Corbeaux, le coeur gros d'enthousiasme ! C'est une dystopie classique, dans sa reprise des codes, mais qui est tout même parvenue à m'accrocher et à me faire vivre un très bon moment de lecture ! Chronique !

Depuis la disparition de leurs parents, Liza veille sur sa petite soeur, Anna. Elles sont nées et ont grandi en dehors de la Société et se refusent de la rejoindre. La ferme suffit à leur besoin, Liza y travaille dur chaque jour, s'occupant des bêtes, construisant des machines, semant et récoltant les productions. Anna, elle, reste à la maison : elle est incapable de marcher. À défaut, la jeune fille passe ses journées à lire. Et ses nuits à faire des cauchemars, parfois prémonitoires. Mais si elles ne veulent pas rejoindre la Société, elles ne pourront pas s'en cacher éternellement...

Je vous le dis d'emblée, le bon point de cette dystopie - le premier pour moi -, c'est le duo Liza/Anna. Leur lien réchauffe le coeur, leur amour et leur dévotion l'une pour l'autre nous attendrissent ; elles sont tout simplement craquantes ! Ce n'est pas chiant ou gnangnan, elles ne m'ont pas donné l'impression d'en faire trop, leur fraternité ne m'a pas paru impossible ou facile. Elles sont seulement tout l'une pour l'autre, à la fois touchantes et merveilleuses. On apprécie Liza pour son courage, sa détermination ; Anna pour sa vivacité et sa jeunesse.
Ensuite, il y a ce côté dystopie. Ce n'est plus un secret, c'est l'un de mes genres préférés ! Corbeaux en possède tous les codes : un gouvernement totalitaire, une société restructurée, un bonheur impossible, un élément étranger qui vient enrayer la machine. J'ai trouvé qu'il y avait tout de même un petit quelque chose en plus dans l'intrigue. C'est ce côté cruel/voyeurisme, qu'il me manquait parfois dans d'autres romans. Et Connor est juste parfait dans ce rôle ! 
Qui est Connor ? Le méchant de l'histoire, le chef de la Société. Il dirige la Société d'une main de fer, laissant ses Corbeaux [une sorte de milice] faire régner ses lois et ses ordres, propager la peur et la crainte dans ses rues. Stratège et manipulateur, il pimente un peu sa vie en se joignant à l'expédition qui part capturer Liza et Anna, et en faisant tout pour détruire le lien qui les unit... J'ai failli le prendre pour un gentil à un moment, puis cette lueur s'est vite éteinte. Nos émotions vacillent face à ce personnage, de la haine à l'espoir, de l'espoir au dégoût. 
Je craque pour les personnages principaux, je craque pour le genre. Ai-je craqué pour l'auteur ? Oui, j'ai aussi craqué pour Juliette Lemaître. Bon, au départ, j'étais pas vraiment folle de la plume. Les phrases sont courtes, ça donne un aspect succinct et manque de développement. Pourtant, au fur et à mesure des chapitres, l'écriture évolue et on entre dans plus de détails, on ressent plus d'émotions. J'ai rapidement fini par oublier qu'il s'agissait d'un premier roman, m'enivrant de l'ambiance et du suspense haletant qui grandit chapitre après chapitre. Je ne dis pas que je n'ai pas anticipé quelques grosses révélations, mais j'étais si bien dans ma lecture que ça passait tout seul.
Corbeaux, c'est donc un excellent premier tome - et premier roman ! De bons personnages, une bonne ambiance, une chouette plume, que demander de plus ! Une histoire qui tient la route, peut-être... Et je n'ai pas été déçue par le point. Non seulement j'ai été ravie et agréablement surprise de ne pas voir une grosse romance arriver et prendre le dessus sur la relation de Liza et Anna, mais en plus l'intrigue en elle-même était riche et intéressante. Juliette Lemaître mêle plusieurs thèmes dans son récit, qui s'accordent et se complètent. Du coup, forcément, la date du tome 2 est notée [et surlignée] dans l'agenda ! 

~~~~~~
Corbeaux de Juliette Lemaître est une dystopie française qui m'a beaucoup plu ! J'ai eu peur pendant les trois premiers chapitres en découvrant des phrases assez courtes, qui m'empêchaient de vraiment entrer dans le récit. Mais cette peur a disparu par la suite, grâce à plus de détails et une ambiance haletante. J'étais littéralement captivée ! Le duo de soeurs composé par Liza et Anna m'a sincèrement touchée par son amour, son courage et sa dévotion. Et d'autres personnages en général, comme Judith, Jake, Calim et Connor [je le confesse] n'ont pas manqué de m'émouvoir également par leur histoire. 
Je vous recommande chaudement ce récit, qui mêle - comme son titre l'indique -, famille, amour et manipulation dans un univers dystopique bien construit

+ Merci aux éditions Hachette pour cette lecture

4 commentaires:

  1. Et bien, tu me donnes bien envie de le sortir de ma pile :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mission réussie ! Ce sera une super lecture :)

      Supprimer
  2. Ooooh une dystopie !!! Merci pour la découverte. Je me le note

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien. Ravie de t'avoir convaincue !

      Supprimer

Merci pour votre petit mot ♥