-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

jeudi 31 mars 2016

=> Landfall - Ellen Urbani <=


Éditeur : Gallmeister 
Collection : Americana
Traduction : Juliane Nivelt
[Lien auteur] - [Page facebook]
Genre : contemporain
Public : /
Nombre de pages : 304
Date de parution : 03/03/2016
Prix : 22,50€

Résumé :
« Un matin de septembre 2005, Rose, à peine âgée de dix-huit ans, s'apprête à rejoindre La Nouvelle-Orléans avec sa mère. Les deux femmes vont porter secours aux sinistrés de l'ouragan Katrina. Mais sur la route, leur voiture quitte la chaussée et percute une jeune fille. Cette inconnue, morte dans l'accident, seule et sans le moindre papier d'identité, ne tarde pas à obséder la rescapée. D'autant que dans sa poche on retrouve une page d'annuaire avec les coordonnées de la famille de Rose. Celle-ci n'a alors d'autre choix que de retracer pas à pas le parcours de la victime, à travers une ville en ruine après le passage de l'ouragan. »

Avis :
Il y a quelques jours, j'ai enfin pu prendre un peu de temps pour finir Landfall d'Ellen Urbani. Alors même qu'il ne paraissait pas « dans mes cordes », j'ai senti l'appel de ce roman, incapable de laisser sans réponses les questions qu'éveillaient en moi le résumé. Avec ce titre, je suis encore sortie de ma zone de confort pour aller à la rencontre de deux femmes, Rose et Rosy. À la rencontre d'un phénomène et de ses conséquences, l'ouragan Katrina. Et surtout à la rencontre d'un premier roman, qui s'est au fur et à mesure des pages révélé aussi dense que fabuleux.

À la Nouvelle-Orléans, Katrina frappe et contraint Rosy et sa mère, Cilla, à se réfugier chez leur voisine le temps que passe l'ouragan. Bientôt, c'est la ville qu'elles sont contraintes de laisser derrière elles... Des kilomètres plus loin, des jours plus tard, Rose et Gertrude, sa mère, partent pour la Nouvelle-Orléans, la voiture chargée pour venir en aide aux rescapés. Les chemins de Rosy et Rose se croisent soudain... tragiquement. Rose remontera les derniers instants de Rosy pour découvrir qui était cette jeune fille. Et, finalement, se découvrir elle-même.

J'ai passé environ deux semaines sur Landfall. En le voyant arriver, j'imaginais y mettre une petite semaine, cinq heures de train me permettant aisément d'en grignoter une bonne moitié. Pourtant, le salon commençait que je n'avais pas encore lu les cinquante dernières pages. Soit, le final attendrait la fin de la semaine, sept petits jours avant de comprendre Rose et Rosy. Une coupure dont j'ai eu peur : j'étais sur la fin (sur les dents aussi tellement j'attendais ce dénouement) et je devais laisser là, bien consciente que mes journées sur le salon ne m'offriraient pas l'opportunité de me laisser une soirée de lecture. Mais quand j'ai repris Landfall, j'ai eu l'impression de l'avoir laissé la veille, tant tout m'était encore vif, malgré la densité du roman.
L'autre surprise que j'ai eu a été d'apprécier vraiment ce roman, dans sa globalité. Sortant de mes petites habitudes, j'ai craint de ne pas être totalement convaincue, de passer à côté de l'histoire, de ne pas me sentir à ma place dans cet univers. J'avais tort. Si j'en ressors sans coup de coeur, j'ai adoré découvrir Landfall, pour le décor dans lequel il m'a plongée, pour l'écriture intense d'Ellen Urbani et pour l'histoire qu'il me contait. L'ouragan Katrina, c'était il y a plus de dix ans, aux informations, derrière mon écran de télévision. Ici, j'en ai pris davantage conscience. J'étais aux côtés de Rosy et Cilla pendant que le vent et la pluie frappaient leur maison, aux côtés de Rose et Gertrude quand elles préparaient du linge et des produits de première nécessité. 
La plume d'Ellen Urbani est venue enrichir mon ressenti. Vibrante, intense, réaliste. Au-delà de l'ouragan et de ses conséquences, qu'elle nous livre avec un réalisme profond, Ellen Urbani nous dévoile aussi une fresque humaine incroyable : le destin de deux femmes qui se croise pour leur permettre d'écrire leur histoire, leur force pour reconstruire la vie de l'autre dans les ruines de l'ouragan. Landfall, c'est un récit fort, perturbant, qui donne autant d'informations que de sentiments. La perte, le deuil, la (re)construction, l'auteur nous entraîne sur des sujets connus, avec une force saisissante - un détail qui lui donne encore plus de relief, de prise chez le lecteur.
Si Rose et Rosy partagent un prénom presque identique, leurs points communs s'arrêtent ici. Rose est blanche et a reçu une éducation plutôt stricte de la part de Gertrude, très loin des démonstrations d'affection. Rosy est noire et a grandi avec l'amour (et la bipolarité) de Cilla. Deux enfances, deux rythmes de vie, deux femmes tout en opposition. Mais Rosy avait une page d'annuaire où le nom de Rose figurait... cela ne peut-il vraiment être qu'un hasard ? Lorsque Rosy meurt, Rose se découvre en partant sur les traces qu'elle a laissé. La première n'en reste pourtant pas absente du récit...
D'un chapitre à l'autre, jusqu'au dénouement final, les voix de Rose et Rosy s'alternent, leurs souvenirs comme leur présent. Ellen Urbani trace petit à petit un lien entre ces deux femmes, qu'un accident aura suffi à rassembler. Alors que l'une part à la découverte de l'autre, il est étrange de voir chacune se trouver dans la quête de l'autre. De voir comme malgré leurs conditions différentes, l'éducation que chacune a reçu, les réponses après lesquelles elles courent, Rose et Rosy partagent une force et une conviction inébranlables, même dans le chaos.

~~~~~~
J'ai passé un excellent moment en compagnie de Landfall et d'Ellen Urbani ! L'auteur a su m'accrocher et me plonger dans l'histoire - pleine de réalisme - de ses personnages. Plus qu'un récit sur la rencontre de deux femmes, ce roman utilise une trame de fond pleine d'émotions, décrivant le passage de l'ouragan sans aucune lourdeur. C'est juste, dans l'écriture, dans la dose d'émotions, dans les descriptions. Rose et Rosy sont deux personnages dont j'ai apprécié les personnalités, bien distinctes. Si bien que finalement, l'histoire de l'une se détache finalement de l'autre... À moins que...
Partez à la découverte de deux femmes en quête (de vérité, de passé, d'elles-mêmes), perdues dans/par la  Landfall tempête.

L'avis des copines : 

+ Merci aux éditions Gallmeister et à Léa pour cette découverte ♥

6 commentaires:

  1. Merci, merci, merci pour cette découverte ! Je dois avouer que moi aussi, en lisant ce livre je sortirais de ma zone de confort, mais j'aime ça ! Surtout, que le seul et unique roman que j'ai lu des éditions Gallmeister était une très belle découverte !!! Donc, ce roman part directement dans ma WL :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais zoner sur ton blog de ce pas pour voir de quel titre il s'agit ! J'avoue que je suis très curieuse de les retrouver également.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. J'ai essayé d'être à la hauteur du roman ♥

      Supprimer
  3. Woaw... En temps normal je t'avoue que je ne me serais même pas arrêtée dessus. Probablement parce que ma superficialité m'empêche de m'arrêter sur une couverture qui ne me plaît pas! haha
    Mais franchement tu as CARRÉMENT su me convaincre! Je suis vraiment super tentée! Merci pour la découvert copineuh <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les couvertures Gallmeister sont plutôt simple et épurée, mais visiblement ce n'est pas le cas de leurs romans ;)
      Ravie de cette découverte <3

      Supprimer

Merci pour votre petit mot ♥