-->

Mes dernières chroniques :

    

lundi 5 février 2018

=> Quand vient la vague - Manon Fargetton & Jean-Christophe Tixier <=


Éditeur : Rageot 

Image associéeRésultat de recherche d'images pour "oiseau twitter"Résultat de recherche d'images pour "loga instagram"
Auteurs : Manon Fargetton & Jean-Christophe Tixier
Image associéeRésultat de recherche d'images pour "oiseau twitter"Résultat de recherche d'images pour "loga instagram"
Image associée
Genre : YA, ado, contemporain, drame
Public : dès 13 ans
Nombre de pages : 288
Date de parution : 17/01/2018
Prix : 15,90€
- One-shot -
- À découvrir : June ; Aussi libre qu'un rêve ; Le suivant sur la liste ; Le livre de toutes les réponses sauf une ; Les plieurs de temps ; La traversée ; Traqués sur la lande ; Demain il sera trop tard -

Résumé
« Bouleversée, Nina quitte la maison familiale et jette ses clés dans une bouche d'égout...
Quelques mois plus tard, Clément, son frère, se met à sa recherche. 
De Lacanau à Bordeaux puis Paris, il découvre la raison de sa fuite, cette « vague » qui l'a submergée, l'obligeant à disparaître... »

Avis
Une écriture à quatre mains, un roman à deux voix, Quand vient la vague de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier porte bien son nom ! C'est le genre de récit qui vous submerge et vous emporte. Il a le parfum des embruns, le rythme du ressac. Dans ce roman, tout est à la fois force et douceur, froid et chaud, à l'image de l'océan que Clément affectionne tant. Et oh là là que j'ai aimé ! Je vais vous parler de Quand vient la vague avec trois mots, à la manière de Nina ♥


Au détour d'une rue de Bordeaux, Nina découvre quelque chose qui la bouleverse et remet pour elle tout en question. Quelques semaines plus tard, elle choisit de s'enfuir, sans rien dire à personne. Derrière elle, elle ne laisse qu'une lettre énigmatique à son frère, Clément. Les mois passent, l'enquête piétine, Nina aura bientôt dix-huit ans et pourraient ne jamais revenir...

Trois mots : vague, secrets, distance. Je crois que c'est ainsi qu'on pourrait résumer Quand vient la vague. L'intrigue se concentre autour de la disparition de Nina : ce qu'elle a découvert et la résolution de Clément de la retrouver. On se laisse rapidement prendre par le rythme, soutenu. Et on ne peut plus lâcher le livre. Tout au long de ma lecture, j'ai eu ce besoin constant de savoir, d'être aux côtés de Clément et Nina. 
Trois mots : opposés, lointains, silence. Clément et Nina sont frère et soeur, mais ont deux tempéraments très différents. Le premier est dans l'attente, délicat. La seconde est plus impulsive, abrupte. Leur unité s'en ressent. Loin de l'idéale fusion fraternelle, les auteurs nous proposent ici une famille fissurée, sur le point d'éclater. Le premier maillon à rompre est d'ailleurs Nina. J'aurais aimé en savoir plus sur ce personnage, la comprendre davantage. La délicatesse de Clément à quant à elle quelque chose de parfois agaçant. Il peut donner une impression de nonchalance, si on ne reste qu'en surface. Leur contraste est saisissant
Trois mots : équilibre, douceur, sentiments. Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier ont deux plumes qui se complètent à merveille ! N'ayant pas encore lu de roman de Jean-Christophe Tixier, il me tarde de découvrir Demain il sera trop tard pour m'imprégner davantage de son écriture. Quant à Manon Fargetton, décidément, je ne me lasse pas de la lire et de la retrouver ici dans du contemporain ! Leur duo a laissé libre cours à un roman aux voix complémentaires, à l'émotion palpable.
Trois mots : houleux, bouleversant, intense. Il y a donc deux voix : celle de Clément et celle de Nina. C'est avec Nina qu'on ouvre le roman, le jour où elle s'enfuit. Ensuite, on fait connaissance avec Clément, dix mois après la disparition de sa soeur. D'un côté, on retrace le parcours de Nina avant sa disparition, de l'autre on cherche avec Clément ce qui l'a forcée à partir et où elle peut être aujourd'hui. Deux voix, deux chemins, deux interprétations, une seule vérité. Et toujours autant d'émotions, qu'elle soit dans le vécu des personnages secondaires, ou dans celui des protagonistes principaux.
À travers leurs prises de conscience, leurs choix, le lecteur emprunte des routes différentes. Il reste à Lacanau, il sillonne les rues de Bordeaux. Il désespère, espère, puis apprend. Il tombe, il tombe amoureux. Quand vient la vague nous parle de fugue, d'amitié et d'amour. Mais avant tout du deuil, celui qu'on traverse quand tout change autour de nous. Trois (derniers) mots : voyage, espoir, tolérance.

~~~~~~
Quand vient la vague de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier est un roman bouleversant ! Le choix d'une écriture à quatre mains et d'une narration à deux voix donne à l'histoire beaucoup de relief. C'est comme si deux versions d'une même réalité se confrontaient. Les impressions, les personnages rencontrés, tout est multiplié par deux et permet un ensemble plus large. J'en retiens des émotions fortes et des personnages au top

Vous pourriez aimer

3 commentaires:

  1. Waouh. Une belle chronique pour ce roman très touchant ♥ Il fait partie de mon top de janvier.
    Plus qu'à te souhaiter une belle lecture avec Demain il sera trop tard, qui m'avait bien plu :)

    RépondreSupprimer
  2. Ta chronique est vraiment très belle ! Je suis d'accord avec toi, les personnages auraient mérités d'être approfondis et un autre aspect de l'histoire m'a dérangé, c'est l'intrigue qui manquait de complexité selon moi. De ce fait, je n'ai pas été emportée par l'histoire... Un peu déçue.

    RépondreSupprimer
  3. Ça fait longtemps que j'ai envie de découvrir la plume de Manon Fargetton c'est peut-être l'occasion.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥