-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

vendredi 30 janvier 2015

=> Trahisons - Jenny Han & Siobhan Vivian [Le Pacte, #3] <=

J'ai découvert cette trilogie cet été, et je n'aurais jamais pensé la finir aussi rapidement ! D'habitude, je suis toujours du genre à laisser traîner le dernier tome dans ma PAL un bon moment. Mais là... Reçu à sa sortie, Trahisons de Jenny Han et Siobhan Vivian aura fait exception ! Et c'est ainsi que j'ai fini la trilogie Le Pacte, un pincement au coeur et un arrière goût amer en bouche. Pourquoi ? Explications.

Éditeur : Panini Books
Collection : Scarlett
Traductrice : Carine Roulet
Genre : contemporain, YA
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 400
Date de parution : /2014
Prix : 16€

Résumé : 
[Spoilers - Surlignez pour lire le texte]
"La nuit du Nouvel An s'est mal terminée et Mary, Kat et Lillia ne sont pas préparées à ce qui les attend. Après la mort de Rennie, Kat et Lillia tentent de comprendre ce qui lui est arrivé. Si Lillia n'était pas partie avec Reeve... Si seulement Kat était restée avec leur amie... Les choses auraient été différentes. Seule Mary connaît la vérité sur cette nuit. Elle sait également que Lillia et Reeve sont tombés amoureux et que Reeve est heureux alors qu'il mériterait de souffrir comme elle a souffert. Leurs puériles tentatives de vengeance appartiennent au passé désormais. Mary veut du sang. Mais jusqu'où ira-t-elle ?"

Avis
Finir une saga, c'est toujours quelque chose. Ça nous tracasse, ça nous remue, et une fois que c'est fini, que la dernière page est tournée, tout peut changer. On peut être soulagé, satisfait, déçu, anéanti,... Et là, je suis partagée. J'ai vraiment beaucoup aimé les deux premiers tomes, Vengeance et Mensonges, et il en est de même pour toute une partie de Trahisons. Mais il y a un mais. Un petit truc que je n'identifie pas tout à fait, même deux jours après avoir refermé ce roman. 

Pas de spoils. Pas de résumé.

Je crois que c'est l'épilogue qui est venu tout gâcher. A y réfléchir, j'aurais fait un drame aussi s'il n'y en avait pas eu, qu'on se le dise. Mais celui-ci... J'avais l'impression que c'était trop facile. Parce que je voulais autre chose. Parce que j'attendais autre chose. Pourtant, avec du recul, c'est tellement plus juste, tellement plus cohérent. Je remercie quand même les auteures pour cet épilogue. C'est superbe d'avoir pu faire le point sur les personnages quelques années après le dénouement de l'intrigue, de savoir ce que chacun devient. 
Si bien que même si j'ai reproché un petit détail à cet épilogue, je ne peux m'empêcher de me dire que j'ai fini Trahisons sur une bonne note. Une très bonne note même. Mine de rien, j'ai quand même savouré cette lecture du début à la fin. Il m'a été plaisant et satisfaisant de laisser les personnages, tout en sachant qu'ils étaient "entre de bonnes mains". Même s'il fallait faire ses adieux, la boucle est bouclée et avoir plus aurait été trop. [Puis on n'a pas toujours ce que l'on veut non plus, hein.]
Du reste, j'étais tellement emballée et conquise que pour les trois cents premières pages, je n'ai pas lâché le roman une seule minute. J'ai commencé à freiner au bout des trois cent vingt pages. Passé ce cap, j'ai mis trois jours pour atteindre la page quatre cents, qui signe la fin de Trahisons. Juste parce que j'ai voulu profiter de ces derniers moments ! Chaque page tourné, chaque ligne lue, marquait l'approche grandissante du dénouement, et celle de l'ultime point.
A aucun moment je n'ai vu venir le final, ni même les principaux événements de l'histoire. Je me suis laissée surprendre, sans me poser aucune question. Jenny Han et Siobhan Vivian nous ont conclu un troisième tome 'parfait'. Celui qui répond à toutes nos questions et amène les derniers détails qu'il nous manquait. Celui qui même un petit bémol personnel nous a fait vivre une dernière fois un excellent moment avec des personnages qu'on a aimés suivre et apprendre à connaître.
Pour ceux qui ont lu la trilogie, ou au moins le tome 2 [Mensonges], vous savez que les auteures ont apporté un petit plus à leur intrigue. Pour ma part, un élément tout à fait inattendu, mais totalement prenant. C'était fantastique ! J'ai trouvé ça brillant et surprenant, audacieux aussi. Quoi que cela donne aussi une petite touche assez sombre à l'histoire générale. Mais cela ne m'a jamais semblé trop loufoque, ou même irréaliste. Et j'ai aimé ça, cette possible réalité. Que dans un roman contemporain, on intègre quelque chose d'autre, tout en originalité et en force, qui aura grandement contribué pour moi à renforcer la profondeur de Trahisons, et même de la trilogie dans son ensemble !
Mary, Lillia et Kat m'ont une dernière fois époustouflée ! Je suis tellement ravie d'avoir rencontré ces trois filles. Ce sont des personnages très différents, qui pourtant forment un trio magnifique. Et que dire des garçons, Pat, Reeve et Alex, pour ceux que l'on croise le plus. Ce dernier tome est celui de la dernière année de lycée, celui où il faut choisir la personne que l'on souhaite devenir. Et j'ai vu chaque personnage gagner en maturité et en réflexion. Il y a eu une progression de chacun d'eux, très nette. Et c'est toujours aussi génial de voir des protagonistes apprendre de leurs erreurs ou de leurs expériences !

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
"C'est dingue, tout ce qui s'est passé cette année, à quel point j'ai changé. Toutes ces choses que je croyais gravées dans le marbre ne le sont pas, finalement. Ça me rend impatiente de connaître l'avenir et tout ses possibilités. Tout peut arriver."

~~~~~~

Trahisons de Jenny Han et Siobhan Vivian est un tome final saisissant ! Les auteures à travers cette trilogie ont livré à leurs lecteurs des messages forts sur l'amitié, le deuil, le harcèlement, le courage, l'amour aussi. Mary, Kat et Lillia sont des personnages en constante évolution, qui m'auront impressionnée plus d'une fois. Même si la fin n'est pas celle que j'aurais voulu, je suis totalement séduite J'en ressors convaincue et conquise, bien qu'un peu triste d'avoir enchaîné les trois tomes en moins de six mois...
Nul doute que je continuerai de suivre Jenny Han et Siobhan Vivian de près ! Et je suis contente que l'une des deux nous revienne bientôt.

+ Ma chronique du tome 1, Vengeance
+ Ma chronique du tome 2, Mensonges

lundi 26 janvier 2015

=> Le suivant sur la liste - Manon Fargetton <=

Et si on continuait sur les thriller, mais en poussant un peu la chose ? Genre agrémenter le tout d'une pointe de mystère entre fantastique et dérives scientifiques... J'ai récemment poursuivi sur ma lancée en découvrant Le suivant sur la liste de Manon Fargetton ! Et qu'en dire ? par où commencer ? C'est simple, depuis que je l'ai lu, à chaque fois que j'en parle je le nomme "La nuit des fugitifs", qui est en fait le titre du prochain tome... Ouais, on peut dire que j'attends impatiemment la suite ! Et que j'ai beaucoup aimé ! 

Éditeur : Rageot 
Collection : Rageot Thriller
Genre : thriller, fantastique
Public : dès 13 ans
Nombre de pages : 272
Date de parution : 19/02/2014
Prix : 9,90€

Résumé
"Izia bifurqua dans la rue du collège. Elle consulta sa montre. Parfait. Izia collectionnait les mots sur son carnet de liaison et se faisait un devoir de ne jamais arriver à l'heure. 
Elle leva un sourcil étonné en apercevant Nathan qui déboulait sur son vélo à l'autre bout de la rue. Elle s'apprêtait à traverser en snobant le passage clouté lorsqu'une Mercedes aux vitres teintées surgit au carrefour. 
Trop vite. Beaucoup trop vite. 
Elle distingua sans peine le regarde déterminé du conducteur qui enfonçait la pédale d'accélérateur. 
La voiture était déjà sur Nathan. 
Elle cria."

Avis
J'ai flashé sur la couverture il y a un moment. La neige, cette silhouette en arrière plan, un peu fondue dans le décor, et ce titre énigmatique, alors même qu'on a lu et relu la quatrième de couverture. J'ai commencé ma lecture du Suivant sur la liste très intriguée, et en même temps tout aussi emballée. Le résumé me parlait quand même, puis le premier chapitre a cet élément déclencheur qui fait que tu ne peux plus quitter le roman. Chose que j'aurais pu faire. Mais je me suis quand même forcée à décrocher, simplement pour pouvoir en profiter encore un peu

Des semaines que Nathan est mystérieusement attiré par les fichiers de la clinique des Cigognes. Hacker chevronné, il finit par percer les défenses informatiques - trop importantes pour un simple hôpital - de l'établissement pour fouiller dans ses dossiers. Ce qu'il y trouve, il peine à y croire. Pourtant, aucun doute n'est possible. Il doit vite en parler, mais pas à n'importe qui. Ils sont cinq sur la liste, cinq adolescents en danger. Nathan est le premier nom, et il doit absolument avertir tous les autres...

J'ai accroché dès le début ! Un chapitre en a rapidement entraîné un autre, puis encore un. Puis paf! deux cents pages parcourues sans s'en rendre compte. Manon Fargetton a su capter mon intérêt dès ses premières pages, et mieux encore : me captiver jusqu'au bout. La recette ? Une écriture fluide et efficace, un rythme effréné, un suspense bien mené, des révélations à petite dose, des personnages attachants, le réalisme qu'il faut et cette touche un brin fantastique [?]. 
Manon Fargetton était un nom que je connaissais seulement, et quelle joie que de la lire enfin ! Elle possède une plume très prenante. vive et très réaliste. Aussi facilement qu'on plonge dans l'histoire, on imagine sans mal nos protagonistes, les lieux. Et, surtout, on en vient à croire à l'intrigue principale. Le thème a si souvent fait parler de lui qu'un instant, on se dit sans mal "Pourquoi pas ?". Et j'ai trouvé le côté thriller très efficace
Le rythme est particulier, rapide. Ce récit est une course qui nous fait perdre haleine et palpiter. Les chapitres alternent plusieurs points de vue, ceux de nos personnages principaux. Du coup, les changements sont fréquents. Loin de nous perdre, ces différents narrateurs nous permettent de voir l'histoire sous d'autres angles, avec d'autres idées. Et parfois d'avoir droit à des détails supplémentaires. Le tout sans compter ces petites surprises et révélations, même si j'ai réussi à voir venir l'un des derniers mystères. [Oui, je crâne, j'en suis fière.] Et j'ai apprécié que le point de vue ne soit pas uniquement interne ou sur un seul personnage. J'ai aimé pouvoir tout suivre à des degrés différents, un peu comme être partout à la fois.
Le tout relever par des personnages qu'on apprécie très rapidement. Nathan, tout d'abord, parce que c'est le premier que j'ai rencontré et que je l'ai trouvé tout de suite sympathique. J'ai mis beaucoup plus de temps avec Morgane, a contrario. Trop sur la défensive, j'ai eu du mal à me fier et à cerner ce personnage. De même que Samuel, qui en cachait un peu trop à mon goût. Quant à Izia et Timothée, c'est là encore passé tout seul. J'ai aimé le bagou de la première, et la fragilité du second. 
Manon Fargetton a pris le temps de créer ses protagonistes, et ça se ressent. Ce sont des jeunes gens complexes, avec un vécu qui interpelle le lecteur. Leur psychologie est très travaillée, ce qui est encore un détail qui ajoute au réalisme du Suivant sur la liste. Tous ses personnages interagissent et se complètent à merveille. On les suit alors qu'ils viennent de se rencontrer, même s'ils fréquentent le même établissement, et très vite, tout comme eux, on a l'impression de les connaître depuis toujours
On noue des amitiés, on s'attache. Bien que j'aie voulu me garder les derniers chapitres, me séparer d'eux à la fin n'a pas été trop compliqué. Manon Fargetton, tout en nous offrant une fin ouverte, répond aussi à l'issue du Suivant sur la liste à bon nombre de questions que se pose le lecteur. Alors, bien sûr, il me tarde de lire la suite, mais ce tome d'introduction est excellent. Il apporte ce qu'il faut pour nous immerger dans l'histoire et nous donner envie d'en savoir plus.

~~~~~~
Manon Fargetton avec Le suivant sur la liste signe pour moi un thriller jeunesse très réaliste, qui ne peut s'arrêter une fois commencer. Pas avant de l'avoir fini, en tout cas. Menée par des personnages sympathiques et attachants, l'histoire captive rapidement son lecteur et l'entraîne dans un secret qui ne se révélera pas sans heurts. Son plus étant également cette thématique particulière, qu'on se prend à croire comme à redouter. 
Et si votre nom était le suivant sur la liste ? 

+ Merci aux éditions Rageot pour cet excellent moment !

jeudi 22 janvier 2015

=> Le silence de Mélodie - Sharon M. Draper <=

Depuis Montreuil, je garde ce petit bijou sous le coude en prévision de sa sortie. Guillaume nous en avait tellement bien parlé que si je n'avais écouté que moi, je l'aurais lu de suite. Mais je ne voulais pas en parler trop tôt. Aussi, à la veille de sa sortie, je me suis lancée dans la lecture du roman Le silence de Mélodie de Sharon M. Draper. Dès les premières pages, j'ai senti que ce serait LA lecture  Récit d'un coup de coeur ! 

Éditeur : Michel Lafon 
Genre : contemporain
Public : dès 13 ans
Nombre de pages : 320
Date de parution : 22/01/2015
Prix : 14€


Résumé :
"Quand j'ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification. 
Mais seulement dans ma tête.
Je n'ai jamais prononcé un seul mot. J'ai bientôt onze ans."


Avis
Depuis que je l'ai fini et suis rentrée chez mes parents, j'en parle à tout le monde. J'ai envie que tout le monde le découvre, que tout le monde le lise et que tout le monde ressente ce que j'ai ressenti avec cette merveille ! Si je n'étais pas si timide, je l'aurais même recommandé à mes voisins de TGV. Le silence de Mélodie est tellement... tellement beau, tellement juste, tellement touchant. C'était puissant

Depuis aussi longtemps qu'elle s'en souvient, Mélodie a toujours su mettre des mots sur ce qu'elle voyait, distinguant de la couleur dans la musique. Sa tête est pleine de mots, de phrases, d'idées. Mais Mélodie n'a jamais su parler, ni même marcher ou se mouvoir. La jeune fille est en fauteuil roulant depuis son plus jeune âge, et elle ne peut rien faire seule. D'apparence, tout le monde est persuadé que Mélodie est cérébralement atteinte, un légume. Mais ses parents et Mme V croient en elle et ne relâcheront pas leurs efforts. Mélodie va alors entrer à l'école, et nous raconter ces années.

Je me serais écouter que j'aurais lu Le silence de Mélodie d'une seule traite, sans plus faire attention à l'heure ni même au train qui m'attendait. Mais avoir cet impératif m'a permis de prendre mon temps avec Mélodie, et de savourer celui qu'elle m'offrait. Vous savez, on part toujours vers ce genre de roman avec une appréhension, celle du pathos. La crainte que l'auteure en fasse trop. Qu'elle suscite notre pitié plus que notre intérêt. Ici, vous pouvez partir chez votre libraire sans aucune inquiétude.
Ce récit, c'est une bombe d'émotions, de fraîcheur, de délicatesse. Un cocktail tout en douceur, qui vous réchauffe autant qu'il vous émerveille.
Mélodie est une gamine que j'ai vite pris en sympathie. Pas à cause de son handicap, mais pour tout ce qu'elle est. Intelligente, vive d'esprit, maligne, si seulement tout le monde pouvait la voir comme j'ai eu la chance de le faire... Elle m'a entraînée dans son sillage, je prenais plaisir à la suivre et à l'a découvrir au fil des souvenirs qu'elle nous dévoilait, comme dans son quotidien à l'école. Elle m'a émue autant qu'impressionnée par sa force de vie, ce caractère de battante qui l'a toujours poussée à être plus que ce que l'on voit d'elle. Elle m'a mis une gifle incroyable. Et moi, j'ai tendu l'autre joue.
Mais Le silence de Mélodie ce n'est pas que l'histoire de Mélodie, c'est aussi celle de toutes ces personnes qui croient en elle. Leur détermination, leurs efforts quotidiens, la force qu'ils dégageaient. A aucun moment ils n'ont baissé les bras, même quand l'envie leur était des plus tentantes. Les parents de Mélodie m'ont épatée, Mme V. m'a étonnée et poussée toujours plus, comme elle, à croire en Mélodie. Malheureusement, on croise aussi ceux qui la regardent sans la voir, qui ne voient que le handicap qu'elle représente, sans penser une seconde à ses capacités. Ceux-là m'ont fait grincer des dents, rugir et m'ont même dégoûtée.
Le ton utilisé par l'auteure est fabuleux, tout autant que sa plume. Si son récit nous émeut, il n'attise à aucun moment notre pitié. Pas même quand Mélodie est dans une mauvaise passe et baisse à son tour les bras. On a juste envie de se joindre à ses parents, Mme V, Catherine pour la relever et la rassurer. Sharon M. Draper nous parle du handicap de façon intimiste et avec beaucoup de réalisme. On en voit les préjugés, les solutions, les difficultés. La plume, tout en simplicité, est d'une efficacité désarmante tant elle correspond au personnage de Mélodie.
J'ai apprécié le moment que j'ai partagé avec cette enfant, pleine de sagesse et de maturité. Alors qu'on pense la connaître, sur les dernières pages, elle m'a appris autant qu'elle m'a surprise. La fin se teinte de tristesse et d'espoir. Je pensais en souhaiter une autre, mais avec du recul, je me rends compte que c'est celle qu'il fallait. Plus réaliste. Plus cohérente. J'ai aimé le regard que nous a apporté Sharon M. Draper avec cette histoire, et j'ai aimé les messages qu'elle fait passer à travers ce roman.
Mélodie restera un personnage qui a marqué ma vie de lectrice. Et son histoire, Le silence de Mélodie, mon premier coup de coeur 2015

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"Tout en regardant distraitement le film, je me suis demandé quel voeu je formulerais si c'était moi et Caramel qui étions emportées dans une tornade au pays d'Oz.
Voyons voir... 
Un cerveau ? Le mien est déjà bien rempli.
Du courage ? Caramel n'a peur de rien !
Un coeur ? Les nôtres sont gros comme ça. 
Alors qu'est-ce que je demanderais ? J'aimerais pouvoir chanter comme le lion peureux et danser comme l'homme de fer-blanc. Aucun des deux n'était très doué dans son domaine, mais ça me suffirait amplement."

~~~~~~

Le silence de Mélodie de Sharon M. Draper est pour moi un roman entier et puissant. L'histoire de Mélodie est aussi touchante que cette petite fille qui dès la première page nous invite dans son monde. Le même que nous, mais qu'elle aborde avec un regard différent. Sharon M. Draper, tout en nous livrant les difficultés du handicap, n'en fait pas des tas et ne nous plonge à aucun moment dans le pathos. C'est un récit intelligent, simple et très réaliste qui nous est fait là. J'en ressors changée, impressionnée, ravie d'avoir rencontré Mélodie. 
Et je ne peux que vous inviter à faire sa connaissance à votre tour. 


+ Merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture ♥

mercredi 21 janvier 2015

=> Le ralliement des ténèbres - Morgan Rhodes [Le dernier royaume, #3] <=

Après plusieurs mois à l'attendre, après avoir trépigné à sa sortie, j'ai enfin pu le récupérer, tout seul qu'il était dans le froid et l'humidité de ma BAL... La semaine dernière, j'ai fait mien du troisième tome de la saga Le dernier royaume de Morgan Rhodes. J'ai ouvert Le ralliement des ténèbres des étoiles plein les yeux, des promesses plein l'esprit. Si les cent premières pages m'ont été difficiles, je suis ensuite pleinement rentrée dans le roman et j'en ressors à nouveau émerveillée !

Éditeur : Michel Lafon 
[Extrait] - [Site]
Genre : fantasy
Public : dès 15/16 ans
Nombre de pages : 459
Date de parution : 27/11/2014
Prix : 15,95€

Résumé
[Surlignez pour découvrir le résumé.]
"Cléo, la princesse d'Auranos, est prête à tout pour reconquérir son trône. Pour cela, elle doit retrouver les Quatre Soeurs, ces cristaux qui renferment la puissance des éléments.
Magnus, le prince limérien, a vu la rébellion organisée par Jonas étouffée dans le sang. Désormais il doit choisir son camp, celui de sa famille, ou celui de la justice. 
L'empereur kraeshien ne recule devant aucune bassesse pour dominer le continent de Mytica et dérober sa magie. 
Les Sentinelles n'ont d'autre choix que de rallier Lucia l'enchanteresse à leur cause s'ils veulent survivre.

Mytica a été unifiée dans le fer et dans le sang. Ce nouveau royaume est gouverné d'une main impitoyable par Gaïus. Le roi machiavélique n'a qu'un objectif : s'emparer des Quatre Soeurs et détourner leur pouvoir pour anéantir ses ennemis. Plus que jamais, celui qui s'appropriera la magie décidera du destin du monde. Pour le meilleur... ou pour le pire."

Avis
D'abord, Les cendres d'Auranos, qui m'avait beaucoup plu. Ensuite, Le roi du sang, qui avait totalement confirmé mon addiction à cette saga. Et maintenant, Le ralliement des ténèbres, qui vient juste de me rendre folle et de m'avoir fait passer une semaine totalement incroyable ! C'est simple, j'adore cette saga, cet univers dans lequel nous a entraînés Morgan Rhodes dès ses premières pages et ces personnages tous plus inattendus/changeants/fascinants qui font battre mon coeur.

Pas résumé. Pas de spoils.

Si c'est l'euphorie maintenant que je l'ai fini, au début, ce n'était pas vraiment la joie... Je peinais à me remettre dans l'histoire, j'avais l'impression que tout était lent. J'étais là, à vouloir retrouver l'action et la magie que Morgan Rhodes avait su donner à l'issue du tome deux. Mais rien. Rien de plus que les complots et ententes habituels. Et tout me semblait plat, intéressant mais pas complètement. Du coup, les cent premières pages, j'ai eu le temps de les voir venir. Je progressais avec la vitesse d'un escargot, même en pleine course. Puis passées les cent cinquante pages environ, l'auteure m'a secouée et réveillée, l'intrigue a pris une nouvelle tournure. 
Voilà, je venais de retrouver tout ce qui me plaisait, mon entrain s'est de nouveau manifesté et j'ai avalé les trois cents pages restantes, sans les voir. Plus je progressais plus ça devenait addictif, fort et inattendu. Les personnages ont réussi à me toucher et me surprendre, le cours des choses à me bouleverser. Quant à la plume de Morgan Rhodes, elle m'a transportée, encore une fois. 
Je pense que tout ceci est purement subjectif, mais la série montant crescendo en pression, je m'attendais à ouvrir Le ralliement des ténèbres en pleine action. Au lieu de quoi, sur le début, j'ai trouvé tout le monde abattu, presque comme si la flamme de la rébellion s'était éteinte. Ce à quoi je n'étais pas vraiment préparée. Malgré tout, Morgan Rhodes en profite pour revenir sur l'histoire de certains personnages, des événements importants qui ont façonné l'homme/la femme qu'on a sous les yeux en ce moment. Mais en dehors de ces rappels ou de ces flash-back... 
Mais je vous le disais, cette saga monte crescendo, et c'est totalement ce qu'il s'est passé dans ce tome ! Si j'ai mouliné au départ, la tendance s'est ensuite inversé et j'ai trouvé Le ralliement des ténèbres plus intense, plus surprenant, plus addictif que ces prédécesseurs. Quant aux personnages....
Si c'est un plaisir de retrouver la plume de Morgan Rhodes, ça l'est aussi de retrouver ses protagonistes. Magnus d'abord, pour qui j'ai crié un nombre incalculable de foi mon amour et mon soutien, et Cléo, dont j'apprends de plus en plus. Lucia, par contre, sur ce tome, m'a un peu plus déçue. Je l'ai trouvée un poil geignarde, et trop souvent sotte. Je lui en veux de détester Magnus aussi, je pense. Et que dire de Nic, qui continue de se révéler et d'être une surprise quotidienne ? Avec Cléo, c'est un personnage qui a également beaucoup évolué, et j'étais loin de m'attendre à autant de sa part. Les petits nouveaux ne son pas mal non plus... J'excepte juste Alexius. Je l'aimais bien dans le deux, mais ici, j'ai eu trop de mal à le cerner, à le comprendre pour l'apprécier. 
A l'image du titre, l'intrigue principale du roman s'avère ici plus sombre, certains personnages plus froids, pour ne penser qu'au roi du sang, Gaïus. De manière générale, le cours des choses prend un aspect beaucoup plus dramatique - pour ne pas dire une tournure tragique. Morgan Rhodes nous prévient depuis le commencement de la saga. Mais voir disparaître certains personnages reste encore une chose difficile. Enfin, tout dépend duquel, bien entendu. Pour en revenir à l'intrigue elle-même, je l'ai trouvée rondement menée. Je n'ai pas tout vu venir, voire même rien du tout. J'ai apprécié être surprise et étonnée, attendrie et dégoûtée. Le final m'a juste laissée sur le <bip> ! 
J'en veux encore ! J'en veux plus ! Et j'aimerais que ce soit maintenant ! 

~~~~~~

Le ralliement des ténèbres de Morgan Rhodes reste pour moi une excellente suite, malgré mon faux démarrage. L'auteure nous embarque encore dans son univers jusqu'au bout et ses personnages nous font passer par toutes les émotions. De surprises en révélations, les pions sont à présent tous en place, la mécanique prête à se mettre en branle. Mon inquiétude maintenant est de savoir qui restera en vie
La prophétie annoncée est en marche...


+ Merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture
+ Mon avis sur le tome 1, Les cendres d'Auranos
+ Mon avis sur le tome 2, Le roi du sang

dimanche 18 janvier 2015

=> Proie idéale - Charlotte Bousquet <=

Parce que maman est fan de thriller et que lorsque j'en ai l'occasion [c'est-à-dire plus trop maintenant] c'est moi qui vais lui chercher/lui faire des emprunts/lui réserver certains titres, je me suis dit qu'il serait bien que je m'intéresse à ce genre aussi, mais version ado/YA. Après quelques lectures, me voilà plutôt emballée, et même carrément séduite grâce au petit dernier de 2014. Du coup, je me suis lancée à la découverte de la collection thriller chez Rageot. Avec, en guise de mise en bouche, Proie idéale de Charlotte Bousquet. La couverture me faisait envie depuis un moment et le contenu a été tout aussi agréable !

Éditeur : Rageot 
Collection : Rageot Thriller
Genre : thriller
Public : dès 14 ans
Nombre de pages : 224
Date de parution : 05/03/2013
Prix : 9,90€

Résumé :
"En regagnant leur foyer pour adolescents en difficulté, Ljuba et Cam découvrent que leur amie Morgane a disparu. Elles refusent d'abord d'orienter les éducateurs et les policiers pour enquêter seules. Morgane devait rencontrer un photographe pour réaliser un book afin de devenir top model. Ljuba et Cam comprennent vite que Morgane s'est laissé entraîner par un individu peu scrupuleux. Un agent des services secrets qui traque un réseau mafieux confirme leurs craintes. Elles décident alors d'intervenir... à leurs risques et périls."

Avis :
Pour l'anecdote, après un baby sitting tardif, je suis rarement méfiante lorsque je rentre. Je marche tranquillement comme en plein jour. Mais lorsque j'ai fini Proie idéale, peu avant que les parents ne rentrent, sur le chemin de retour jusque chez moi, je ne faisais pas trop la maligne, et j'ai légèrement pressé le pas... Je le reconnais, Charlotte Bousquet a réussi à me donner le frisson. Il y a tellement de cohérence dans ce roman qu'il nous paraît réel. Trop réel.

Lorsque Morgane ne revient pas au foyer, il est évident pour Ljuba et Camille que ce n'est pas une fugue. Ce n'est pas le genre de la jeune fille. Ma police écoute, mais est bien trop certaine que rien n'est à craindre. Alors que l'enquête piétine et qu'aucun ne veut croire Camille et Ljuba, elles décident de partir à la recherche de leur amie elle-même. En quelques heures, elles seront sur une piste terrifiante. Mais arriveront-elles à sauver Morgane à temps ? 

A travers l'histoire de Morgane, Charlotte Bousquet met le doigt dans un engrenage qu'on ne surveille pas toujours. Quand le monde de la beauté renferme des monstres, des horreurs et montre son vicieux visage. Celui des mensonges, des manipulations, des marchands de corps. C'est un aspect du roman auquel je ne m'attendais pas du tout. S'il m'a tout d'abord désarmée, je suis entrée ensuite très vite dans Proie idéale, au point de ne plus le lâcher.
Le lecteur entre dans l'histoire dès son ouverture. On croise Morgane, confiante, alors qu'elle fait quelques photos pour un book. Mais on comprend très vite qu'il y a quelque chose qui cloche dans cette première scène. Son final ne fera que le confirmer... J'ai très vite ressenti des frissons et une sorte d'urgence, certaine qu'il faudrait agir vite si on voulait sauver Morgane, lui assurer une fin heureuse. C'est un personnage qu'on a envie de sauver, de relever. 
Mais le tout n'est pas qu'une histoire de marchandage et de profiteurs. L'auteure nous parle aussi avec justesse d'immigration, d'intégration, tout en nous livrant un point de vue très réaliste sur l'insertion et la vie en foyer. Même si j'aurais souhaité en apprendre plus sur Camille, le personnage de Ljuba m'a lui fascinée. De par son histoire, son vécu, ce brin de jeune femme m'a impressionnée par son courage et sa vivacité. Elle reste très mystérieuse pendant une bonne partie du roman. C'est un protagoniste complexe, en contradiction, audacieuse mais fuyante. Et alors qu'elle ne fait que s'éloigner, je n'ai pu faire que m'accrocher.
Proie idéale est un titre à plusieurs voix. Les chapitres s'alternent entre les points de vue de Morgane, Camille et Ljuba, les thèmes évoqués se multiplient sans rien perdre de cette cohérence qui confère à l'histoire une réalité troublante. Le ton est froid, l'ambiance presque austère. J'ai adoré découvrir la plume de Charlotte Bousquet ! Des mots pleins d'intensité, des phrases courtes et parfois sèches, le thème en lui-même est déjà bien sombre et le texte vient s'y coller avec brio. Sans en faire trop ou alourdir l'atmosphère du roman. 
Pire que tout, c'est la vérité que renferme Proie idéale qui m'aura saisie, ce sentiment d'insécurité qui nous prend soudainement. La magie des mots opère. On imagine sans mal, on frissonne, on guette les regards. Et cette horreur qui nous prend comme un étau... L'expérience était incroyablement forte
J'ai particulièrement apprécié la fin du roman, la tournure inattendue de l'enquête. J'ai cru voir venir des choses qui ne sont pas arrivées, me faisant totalement surprendre par moments. Charlotte Bousquet connaît son sujet et a pour moi très bien mené ce thriller frissonnant et haletant. Mais dans toute cette noirceur, l'auteure n'oublie pas d'allumer l'étincelle et de faire ainsi briller l'histoire. Rappelant, pour ne pas qu'on l'oublie, que toutes les portes ne sont pas toujours closes...

~~~~~~

Proie idéale de Charlotte Bousquet est pour moi une très bonne lecture ! L'auteure n'a eu aucun mal à m'entraîner dans ce récit, entre horreur et espoir. Même si Camille me marque un peu moins que Morgane et Ljuba, j'ai passé un moment en leur compagnie que je n'oublierai pas
Un roman froid, parfois chaleureux, qui plaira aux fans de thriller ! Pour ma part, je suis en bonne voie pour suivre le chemin de ma maman et accorder une plus grande place à ce registre.


+ Merci aux éditions Rageot pour cette découverte ♥ 

jeudi 15 janvier 2015

=> L'élue - Lois Lowry [Le passeur, #2)] <=

Vous vous souvenez, avant la fin de l'année, j'ai [enfin] lu Le passeur de Lois Lowry. Alors, tout naturellement, en apprenant qu'il y avait une suite, je me suis empressée de trouver un temps pour la lire. Cela a été chose faite : j'ai découvert L'élue... Le message passe toujours aussi bien. Mais je me sens légèrement déçue. Pourquoi donc ? A découvrir ! 

Éditeur : Gallimard 
Collection : Folio Junior
[Lien auteur]
Genre : anticipation
Public : dès 14 ans
Nombre de pages : 217
Date de parution : 16/10/2008
Prix : 6.60€

Résumé
"Dans un monde archaïque et violent qui rejette les faibles, Kira ne doit sa survie qu'à son don exceptionnel pour la broderie. Le Conseil des Seigneurs l'a choisie pour restaurer et achever la fabuleuse Robe sur laquelle est inscrite toute l'histoire de son peuple. Mais il lui faudra auparavant, avec l'aide du petit Matt, résoudre d'inquiétantes énigmes et retrouver le secret de la couleur perdue..."

Avis :
Je ne pouvais pas rester bien longtemps terrer chez moi sous la couette à rêvasser alors que L'élue me tendait les bras, à même pas cinq minutes de chez moi. Et quand je suis enfin sortie, j'ai fait des petits bonds en voyant qu'il était toujours là, comme s'il m'attendait. Ni une ni deux, je suis repartie avec et l'ai commencé sur le chemin du retour...

Kira est une survivante. Alors qu'elle était jugée inapte à vivre à cause d'une jambe morte, sa mère s'est battue pour qu'on la laisse vivre. Une dizaine d'années plus tard, la mère de Kira décède des suites d'une maladie. La jeune fille se retrouve seule. Contre toute attente, elle est cette fois sauvée par les Seigneurs, qui lui donneront pour tâche de restaurer la Robe du chanteur. Une toile plus qu'une robe, à dire vrai, qui contient l'Histoire. Kira a un don pour la broderie, ça tome bien. Accueillie au palais, elle fera connaissance avec Thomas, qui possède lui aussi le don...

Autant le dire d'entrée : oui, j'ai été déçue. Je m'attendais à une suite au Passeur, une vraie suite, je voulais retrouver Jonas et le bébé, je pensais les suivre au-delà de cette dernière ligne que nous avait laissée Lois Lowry. Alors quand j'ai été face à Kira, je me suis dit "Okay, les retrouvailles seront pour plus tard". Mais les 217 pages du roman sont passées et à aucun moment je n'ai croisé Jonas. J'ai le sentiment de m'être fait avoir. Un tome 2 qui s'ouvre et se finit comme s'il était un one-shot à la fin ouverte. C'est comme s'il me narguait davantage une fois refermé. Et pourtant, j'ai beaucoup aimé.
J'ai apprécié l'univers dans lequel nous replonge Lois Lowry, ces nouveaux personnages qu'elle nous fait découvrir dans leur quête d'identité et de vérité. Aussi, je ne garderai pas de ma lecture seulement la déception que j'ai ressentie, mais surtout - encore une fois - le message qui nous est transmis. 
Le monde de Kira est très intéressant, un endroit où on ne laisse aucune chance au plus faible, ce qui m'a fait faire le lien avec Le Passeur. Mais c'était tout. Dans L'élue, la couleur existe, le langage est beaucoup moins contrôlé, les émotions sont libres. Et l'homme n'en apparaît que plus cruel encore.
[Instant relecture et excuse : je peine à faire quelque chose d'ordonné... Tant pis.]
Je trouve cette pointe de déception idiote, et encore plus idiot de ne pas réussir à la contenir alors que j'ai juste adoré le roman en lui-même, pour ce qu'il est.
J'avais déjà remarqué la plume de Lois Lowry avec Le Passeur, mais je lui ai trouvé ici quelque chose d'encore plus fort. Kira reste un personnage assez jeune, qui pose un regard naïf et innocent sur les choses et les gens qui l'entourent. Pourtant, on est totalement captivé par ce qui lui arrive, fasciné par ses prises de conscience. Elle fait son âge, ni plus ni moins, et cela m'a beaucoup touchée. Lois Lowry fonctionne une nouvelle fois avec une écriture fluide et simple, un personnage qui n'évolue pas trop vite, mais seulement au fur et à mesure qu'il découvre et apprend.
Ce qui m'étonne encore, c'est d'être tombée dans le panneau dès le départ, si facilement. En entrant dans le roman, je ne voyais pas ce qu'il y avait de mal dans la communauté de Kira. Si on excepte que les moins forts ne survivent pas, of course. En dehors de ça, je ne voyais pas la faille dans le système. Je l'ai découverte petit à petit avec Kira, alors qu'elle posait de plus en plus de questions et ouvrait davantage les yeux. En fait, les indices étaient partout. Mais j'étais tellement bien avec Kira que je n'y ai pas prêté attention.
Et, forcément, je me suis grave attachée aux personnages principaux, Kira, Thomas et Matt. Quoi que Thomas soit un peu à l'écart, et Matt difficile à cerner par moments. Mais j'ai adoré le trio improbable et inattendu qu'ils ont formé, chacun amenant sa petite touche qui fait avancer l'histoire. Parce que Kira a le coeur sur la main, parce que Thomas a eu les premiers doutes, parce que Matt avait cette insouciance... Il y a aussi ces personnages qu'on ne fait que croiser, mais qu'on retient ; Annabella et Christopher.
L'histoire en elle-même reprend la recette du Passeur : le savoir détenu dans une seule personne. Sauf qu'ici, il se traduit par un don, et peut posséder plusieurs formes. C'est une personne comme vous jusqu'à ce que les seigneurs la repèrent et qu'elle n'entre à leur service. Alors sa vie change. Toute sa vie... Et même si ça semblait répétitif, ce schéma ne m'a en rien gênée pendant ma lecture. Je me suis juste laissée aspirer, pour mon plus grand plaisir.
Maintenant, je me demande juste ce que me réservera le troisième tome... Un croisement des personnages ? encore une nouvelle histoire ? encore de nouvelles rencontres ? Je ne sais pas encore, mais je verrais ça très prochainement !

~~~~~~

L'élue de Lois Lowry n'est pas la suite à laquelle je m'attendais... Il n'en est pas moins un très bon tome. Si l'on n'apprend rien sur la suite des aventures de Jonas, on découvre une autre communauté, un autre système, qui rejette les plus faibles et laisse la part libre aux plus forts. Encore une fois, Lois Lowry et ses personnages ont réussi à m'émouvoir et à me transporter
Un roman tout en finesse et en simplicité que je vous invite donc à découvrir, en suite ou non au Passeur



+ Mon avis sur Le Passeur

mardi 6 janvier 2015

=> Coeur de harpie - Hervé Jubert [M.O.N.S.T.R.E, #1] <=

Au lendemain de Noël, j'ai reçu Coeur de harpie de Hervé Jubert, le premier tome de la série M.O.N.S.T.R.E ! Depuis le SDL de mars 2014, ce titre me trottait dans l'esprit, puisque j'avais alors pu en avoir un extrait. La couverture et le résume me titillaient, et quand l'occasion m'a été présentée de le lire, je n'ai pu que sauter dessus. J'en ressors plus qu'emballée par cette série mêlant fantastique et mythologie. 

Éditeur : Rageot 
Genre : fantastique, ado
Public : dès 12/13 ans
Nombre de pages : 201
Date de parution : 19/03/2014
Prix : 9,90€

Résumé
"Milo n'est pas un adolescent tout à fait comme les autres. Héritier d'un empire, passionné par les créatures fantastiques, il se sent à part. 
Quand ses compagnons de jeu en ligne le rejoignent à Oxford pour former le groupe M.O.N.S.T.R.E et protéger une chimère, il s'interroge. 
Qui, de la harpie ou du chasseur qu'ils pourchassent, est le plus dangereux ?

Et s'il y avait un monstre en vous ?"

Avis
Coeur de harpie, je l'ai littéralement avalé entre le 31 et le 1er janvier ! Totalement prise par l'intrigue et les aventures de nos jeunes héros, je me suis accordée quelques minutes de lecture après les fêtes et encore plus en 2015. Et qu'en dire ? Je suis ravie d'avoir commencer l'année avec cette histoire, d'avoir découvert l'histoire de Milo et la plume de Hervé Jubert. Une lecture qui a en plus tenu toutes ses promesses. Quoi de mieux ? 

Ils sont tous là, à Oxford. Tous ces jeunes avec qui Milo n'a toujours discuté que via le tchat de Chimera se retrouvent soudain dans sa maison. Pourquoi ? Comment ? Milo n'est pas à l'origine du message qui leur a donné les indications pour le rejoindre. Alors qui ? Les secrets se font de plus en plus nombreux, sans compter ceux qui entourent encore le décès de son père. Tandis qu'une partie du groupe part explorer quelques pistes, il semblerait que les réponses se rapprochent. Que le jeu prenne le pas sur la réalité. Seraient-ils réunis pour protéger les chimères ? 

Après Si loin de toi, j'avais besoin de quelque chose qui me change. Du fantastique, de la mythologie, des ados, des secrets et des aventures, j'ai signé tout de suite et embarqué avec Coeur de harpie dans l'univers de Hervé Jubert. Le voyage m'a totalement ravie !
Bon, en l'ouvrant, je me suis quand même demandé où j'avais atterri. Alors que la quatrième de couverture nous présente Milo, Coeur de harpie nous montre d'abord un personnage qui est tout sauf Milo. La première scène invite ainsi d'emblée le lecteur à se poser des questions et à ouvrir l'oeil. On est vite pris par la spirale des événements, des surprises et des révélations. Quand on relève la tête, cent pages sont passées et on se replonge dans les cent dernières avec un immense plaisir.
Avec du recul, je pourrais dire que le premier chapitre est le premier domino ; vous savez, celui qu'on pousse, qui fait tomber tous les autres et nous montre ainsi une fresque incroyable
Par la suite, on découvre Milo, héritier de la famille et de l'empire Tindelli. Notre première rencontre avec ce héros se passe dans un contexte difficile : il vient de perdre son père, dans un mystérieux crash. L'adolescent fait pourtant preuve d'une grande force et on l'apprécie rapidement. C'est un personnage sympa, à l'esprit vif et qui connaît beaucoup de choses. Au fil des pages, on voit ce jeune homme grandir, apprendre, s'ouvrir. Même si j'ai trouvé que les personnages n'étaient pas toujours traités en profondeur, leur évolution est très bien menée
Mais Milo n'est pas le seul dont je veuille vous parler. Que serait M.O.N.S.T.R.E sans tous les adolescents qui le compose ? Milo, Onde, Nathan, Sam, Takiko, Rolf et Émile. Une fois tous ces jeunes réunis, ils pourront faire ce pour quoi ils sont destinés : protéger les chimères
Tout a commencé dans ce jeu en ligne, celui que Darius a créé pour son fils, Chimera. Nos sept adolescents y forment un groupe qui a juré de protéger les chimères des chasseurs. Sans se connaître, sans s'être vus, alors qu'ils habitent tous aux quatre coins du monde. Alors quand le jeu rencontre le réel, c'est un peu le choc, et certains le gèrent mieux que d'autres. J'ai particulièrement apprécié Rolf et son côté baroudeur. Mais j'ai hâte de tous les connaître davantage. Aucun d'eux ne rentre jamais dans le détail de sa vie, et c'est assez troublant. Sans compter tout le mystère que cela ajoute.
Le tout dirigé sous la plume de Hervé Jubert. C'est une première pour moi, et une première convaincante ! Quand je lis un roman pour jeune public, j'ai souvent ce doute de savoir si l'auteur réussira quand même à toucher également quelqu'un de plus âgé que sa cible. Mais ça a marché, et même très bien. L'écriture de Hervé Jubert est fluide et efficace. Sans être non plus trop jeune, le texte et les personnages ont une maturité qui permettent de gagner même des lecteurs plus expérimentés ou plus âgés. Hervé Jubert a un style qui nous happe et nous retient. Il communique la bonne dose d'émotion ou d'action à chaque fois. On ressent, on vit, sans complications ni fioritures alourdissantes. 

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"Si on lui avait demandé de décrire son géniteur d'un mot d'un seul, il aurait répondu : speed. Darius Tindelli volait d'une capitale à l'autre, montait des usines tutoyait les hommes politiques et les vedettes du show-biz, s'exprimait devant des parterres de journalistes, partait avec son piper. 
Speed et absent."
~~~~~~


Coeur de harpie de Hervé Jubert est un premier tome plus que convaincant. L'aventure commence tout juste et le roman terminé, on veut juste repartir à nouveau. Ou simplement rester aux côtés de Milo, Onde, Takiko, Émile, Rolf, Sam et Nathan, qu'on commence tout juste à connaître. L'action et les rebondissements sont au rendez-vous de cette lecture très agréable qui nous plonge entre jeux vidéos, mythes et réalités... 



+ Je remercie les éditions Rageot pour cette lecture !

samedi 3 janvier 2015

=> Si loin de toi - Tess Sharpe <=

Première chronique 2015 pour un roman fini fin 2014. Et quel roman ! Quel coup de coeur ! Aujourd'hui, je vous donne mon avis sur Si loin de toi de Tess Sharpe. Ce titre m'a ravie bien avant sa sortie et j'avais hâte de me le procurer. Pour l'anecdote, je pensais le faire pendant le SLPJ, et ma surprise [et ma joie aussi] a été grande lorsque l'on m'a annoncé que le titre n'était plus disponible. Heureusement, j'ai pu l'avoir entre les mains quelques jours plus tard, bondissant dans l'appartement avec mon petit bijou Oui, je l'aimais déjà ! Ma lecture n'a fait que confirmer cet Amour, avec un grand A. 

Éditeur : Robert Laffont 
Collection : Collection R
Genre : contemporain, YA
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 484
Date de parution : 13/0/11/2014
Prix : 17,90€

Résumé
"Sophie Winters a failli mourir. Deux fois. 
Survivante.
Blessée à vie, elle est accro aux antidouleurs. 
Droguée.
Mina, sa meilleure amie, a été tuée sous ses yeux. 
Traumatisée
Personne ne croit à sa version des faits. Ni la police. Ni sa famille. 
Seule au monde
Elle se battra pour qu'éclate la vérité. Au nom de l'amour. 
Prête à tout."

Avis
A peine reçu que j'avais déjà envie de dévorer Si loin de toi... J'ai néanmoins pris mon mal en patience. Et quand le moment est arrivé, j'ai passé quelques instants à le dévorer des yeux, à m’enivrer de sa couverture et de son résumé. Depuis le début, j'avais le pressentiment que je passerai un excellent moment avec lui. Ma lecture a été au-delà de mes espérances. J'ai fini l'année sur un coup de coeur, indéniablement

A la mort de sa meilleure amie, Sophie est soupçonnée d'avoir replongé dans la drogue et est envoyée sans discussion à Seaside pour traiter son addiction. Pendant ce temps, l'enquête sur la mort de Mina tourne en rond, le meurtrier court toujours. Sophie se promet de réparer cela à sa sortie. Elle qui croyait tout connaître de Mina, sans savoir que la jeune fille avait de nombreux secrets. En quête de son assassin, Sophie fait aussi la vérité sur Mina. Une vérité qui l'aidera peut-être à faire son deuil...

Vous savez, il y a des romans comme ça, il suffit de voir leur couverture ou de lire leur résumé pour qu'ils vous parlent, pour que vous entendiez cette voix en vous qui murmure de formidables promesses. Et c'est plus qu'un pressentiment, ça devient une certitude. Ce livre va vous plaire et est fait pour vous plaire. On peut vraiment dire que cela existe ? Peut-être pas, mais c'est absolument ce que j'ai ressenti avec ce livre. Dès que je l'ai vu - et eu - il y a eu cette décharge électrique, ce coup de foudre.
Je suis tombée amoureuse !
d'une histoire, de ses thèmes. Si loin de toi, c'est un mélange de plusieurs genres, et une histoire qui touche beaucoup de sujets sensibles. A travers le personnage de Sophie, Tess Sharpe évoque la difficulté des relations amoureuses et amicales, celle aussi que c'est de plaire à ceux qu'on aime ou de faire les [bons] choix, prendre ses responsabilités. Assumer et s'assumer. Sans être inédite, cette histoire se distingue par toute l'intensité et toutes les émotions qu'elle dégage. Notre coeur ne peut que battre, notre voix ne peut que crier ce besoin de savoir, tout comme celui d'être reconnu, à l'unisson de Sophie. Sophie, cette jeune fille droguée, perdue et avide de réponses quant au décès - sous ses yeux - de sa meilleure amie, Mina. D'un bout à l'autre, je me suis laissée entraîner tant dans les émotions que dans l'intrigue, et je n'ai rien vu venir, à chaque rebondissement.
d'une plume. Ce genre de plume au style incisif et pénétrant, qui vous touche jusqu'au plus profond de votre coeur, qui lui fait manquer quelques palpitations et vous donne quantité de frisson. Sans parler de ce noeud qui passe de votre ventre à votre gorge, de ces larmes toutes chaudes qui viennent vous brûler les yeux. Et cette avidité qui vous possède à votre tour, comme si Mina avait été votre meilleure amie, comme si vous étiez également prête à tout pour lever le mystère qui entoure sa mort. Tess Sharpe écrit d'une manière tout à fait vive et intense, donnant à son histoire encore plus de réalité et de profondeur. Tout semble si réel. Quant à cette alternance passé/présent... C'est joué finement et l'effet est tellement convaincant ! Cela nous rapproche davantage de Sophie, pour qu'on puisse s'en faire une idée sur sa vie, tout en renforçant le lien qui se tisse entre ce personnage et le lecteur.
des personnages. J'ai adoré Sophie. Je l'adore encore. Son combat, sa force, sa détermination, elle a tout perdu, sa meilleure amie, son meilleur ami, la confiance de ses parents, une partie de sa vie, y compris elle, et pourtant elle se bat, sans relâche. Elle a réchappé à la mort et elle s'accroche. Quant à sa relation avec Trev et Mina... Mina pour commencer, si réelle et si présente qu'on peine à croire qu'elle ne soit déjà plus là lorsque le roman commence. J'ai eu l'impression de la connaître, de l'avoir toujours connue. Et Trev est l'un de mes derniers coups de coeur littéraire masculin 2014. Ce personnage ravagé par la mort de sa soeur, mais aussi rongé par tous les secrets qu'elle lui cachait. Comme Mina et Sophie, il avait quelque chose de si humain, de si profond, qu'il m'était difficile de croire qu'il n'était que de papier. Kyle reste lui aussi une bonne découverte en matière de personnage secondaire, mais l'importance qu'il prend au fil du roman m'a amenée à le voir différemment, à réviser ce que je pensais de lui à chaque instant.
Pour moi, Tess Sharpe a signé un premier roman très prometteur, qui pourrait ne pas convaincre tout le monde, mais qui m'a extrêmement satisfaite. Elle nous livre un roman captivant sur le deuil, les relations humaines, les amitiés, l'amour, la quête de soi, le rapport aux drogues, la dualité aussi, autant de thèmes menés avec finesse et intimité, sans jugement ni tabou. Et parce qu'il devrait exister plus de roman comme celui-ci, du genre qui nous touche de haut en bas, en passant par le bout des doigts. Je l'ai refermé à bout de souffle et sereine, tout en sachant que Sophie serait encore longtemps dans mes pensées.

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
"Je veux me souvenir de tout parce que c'est la première fois. 
Plus tard, je me souviendrai de tout parce que ce sera la seule fois."
~~~~~~

Si loin de toi de Tess Sharpe est un roman young adult dans tout ce qu'il a de plus caractéristique et de plus saisissant. Les intrigues surfent entre thriller et quête d'identité, nous emmenant avec délice dans les profondeurs des relations amicales, amoureuses, parentales, fraternelles. C'est le récit de plusieurs amours [parents, amis, amour], d'un besoin de vérité, d'une recherche de reconnaissance. Le lecteur ne peut que s'accrocher avec Sophie et à Sophie, tentant d'attraper Mina dans sa course, de la retenir. L'aurions-nous pu ? Je ne peux y répondre, mais j'ai la certitude d'aimer ce roman d'amour
Si ses lumières vous attirent, ne restez pas loin de lui !

jeudi 1 janvier 2015

♦ Wake up! ♦ #7

• Wake up ?
Un petit RDV qui me trottait dans la tête depuis un moment. A l'origine, je voulais l'intituler "What's up?", sauf qu'en faisant des recherches je me suis rendu compte que ce RDV existait déjà chez Sous ma couverture, que je découvre à l'occasion :D Comme l'idée que j'avais s'éloigne un peu de ce que propose Bookish Girl, j'ai changé de titre. Et c'est parti mon kiki ! 
• Quand ? 
Tous les premiers de chaque mois.
• Quoi ? 
Les sorties qui me tentent, les RDV littéraires à ne pas manquer, une PAL prévisionnelle. Du blabla ?
/!\ ATTENTION : article pouvant comporter des spoilers /!\
~~~~~~

Nouveau mois, nouveau "Wake up!" ! Le premier de 2015, riche en surprises et en livres d'émotion, si on en croit les prévisions. A vos agendas, vos carnets de notes, vos post-it. Et si vous avez peur du nombre, cachez-vous les yeux... d'une main. C'est que pour un premier mois, il y a de quoi faire.

 Les sorties du mois [à titre exhaustif] :

A la vie, à la mort ! de Célia Bryce
Éditeur : Albin Michel
Collection : WIZ
Nombre de pages : 272
Prix : 13,50€
Résumé :
"Atteinte d'une tumeur au cerveau, Megan doit rentrer à l'hôpital pour suivre une chimiothérapie. A son grand dépit, elle est transférée dans une unité de soins pour enfants... où le seul qui semble avoir plus de cinq ans est Jackson Dawes. Et tout le monde adore l'irrésistible Jackson, des enfants aux parents, sans compter les infirmières. Très vite, Megan se laisse apprivoiser aussi. Il lui rase la tête parce que de toute façon elle va perdre ses cheveux. Ils partent pour des balades nocturnes dans d'autres bâtiments puisque de toute façon qu'est-ce qu'une réprimande. Ils vont peut-être mourir. Au mépris du règlement et de la madie, Megan et Jackson se réinventent une vie de hors-la-loi, hors-la-maladie, même si chacun sait que le temps est compté..."

=> Quelle date ? Le 02/01.
=> Pourquoi ? J'ai flashé sur le titre, qui me rend très curieuse. Et ce résumé !

Frozen de Melissa de la Cruz
Éditeur : Albin Michel
Collection : WIZ
Nombre de pages : 416
Prix : 15,90€
Résumé :
"La couverture de Nat est grillée. Bientôt, tout le monde saura qu'elle fait partie des marqués. Le casino, où elle officie comme croupière, va découvrir qu'elle a volé des jetons... Sans aucun scrupule, elle fait accuser quelqu'un d'autre à sa place : un dénommé Wes, qui a beau être joli garçon, n'en demeure pas moins arrogant. Nat, elle, a déjà détourner le regard ; elle a assez d'argent pour quitter cet infâme New Vegas plongé dans l'ère glaciaire, et rejoindre le Bleu, là où l'air est pur et la mer azure. Là où des renégats comme elle peuvent vivre en paix. Il suffit juste de payer grassement un mercenaire. Mais le passeur, ô surprise, n'est autre que Wes... Après tout, se dit Wes, un voyage dangereux en compagnie d'une jolie fille ne se refuse pas."

=> Quelle date ? Le 02/01.
=> Pourquoi ? Le retour de Melissa de la Cruz !

Dangerous Perfection d'Abbi Glines
Éditeur : JC Lattès 
Collection : &moi
Nombre de pages : 260
Prix : 12,50€
Résumé :
"Décidée à se libérer de son douloureux passé et de vivre enfin sa vie, Della entreprend un road-trip en solitaire. De passage en Floride, elle croise sur sa route le beau Woods. S'ensuit une nuit passionnées, une nuit qu'ils avaient prévue sans lendemain. 
Mais un coup du destin les réunit de nouveau quelques mois plus tard. Sauf que Woods doit se marier avec une riche héritière et que Della est encore trop fragile pour s'engager dans une relation. Pourtant, face à l'ampleur de leurs sentiments, il leur est difficile de garder leurs distances..."

=> Quelle date ? Le 14/01.
=> Pourquoi ? Le lancement de la collection &moi. Les avis divergent déjà au sujet de ce titre, mais je reste curieuse. 

La promesse de Dragon de P.C. & Kristin Cast
Éditeur : Pocket
Collection : PKJ
Nombre de pages : NC
Prix : 9,90€
Résumé
NC





=> Quelle date ? Le 15/01.
=> Pourquoi ? Pour ceux qui liraient les spin off de la saga La maison de la nuit

Sans prévenir de Matthew Crow
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Collection : Scripto
Nombre de pages : 320
Prix : 12,90€
Résumé :
"A quinze ans, Francis Wootton est passionné de vieux films, de musique rock et de lectures romantiques. Mais avant tout, il ne se prend pas au sérieux. Pas plus que les excentricités de sa mère et la désinvolture de son adulte de frère. 
Lorsqu'on lui diagnostique une leucémie, ses priorités changes. Il y a l'horreur d'être retardé d'une année au lycée, la menace d'une calvitie imminente, la nécessité de retrouver sa plus belle chemise au cas où une pop star lui rendrait visite pour une photo...
Mais il n'imaginait pas rencontrer Ambre, son caractère de chien, son humour féroce, sa vulnérabilité désarmante et irrésistible."

=> Quelle date ? Le 15/01.
=> Pourquoi ? Les premiers avis sont positifs et je craque !  

Le silence de Mélodie de Sharon M. Draper
Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages : NC
Prix : 14,95€
Résumé
"Quand j'ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots et tous mes mots, une signification. 
Mais seulement dans ma tête. 
Je n'ai jamais prononcé un seul mot. J'ai presque onze ans."



=> Quelle date ? Le 22/01.
=> Pourquoi ? Un coup de coeur pour Léa, ça sent forcément la bonne lecture pour tous ! Il a aussi été le coup de coeur de la maison d'édition [Michel Lafon], ce qui n'augure que du bon.

Nos faces cachées d'Amy Harmon 
Éditeur : Robert Laffont
Collection : Collection R
Nombre de pages : 437
Prix : 17,90€
Résumé :
"Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être...
Nos faces cachées est l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte morderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous."

=> Quelle date ? Le 22/01.
=> Pourquoi ? Est-il seulement nécessaire de le dire. Je crois que sa réputation le précède ! Mais ce résumé... il me fait peur autant qu'il m'aspire. 

Lola et le garçon d'à côté de Stephanie Perkins
Éditeur : de la Martinière
Collection : Jeunesse
Nombre de pages : 384
Prix : 14,90€
Résumé :
"Lola pensait avoir trouvé le sens de sa vie. Mais quand une vieille connaissance refait surface et emménage dans la maison d'à côté, sa vie devient soudain bien compliquée... A dix-sept ans, Lola Nolan rêve de devenir styliste. Pour elle, s'habiller est une fête et simplicité ne fait pas partie de son vocabulaire. Elle vit à cent à l'heure et avec Max, un musicien très séduisant, elle a de grands projets pour l'avenir. Pourtant, quand Cricket Bell, son ancien amoureux, s'installe à nouveau dans la maison d'à côté après plusieurs années d'absence. Lola voit ses certitudes vaciller. Et si Max, le stylisme et la mode n'étaient que des paravents masquants se véritables désirs ?
Cricket, si éloigné des préoccupations apparentes de Lola, pourrait bien être le seul capable de la combler... A condition qu'elle accepte de changer. De tout changer..."

=> Quelle date ? Le 22/01.
=> Pourquoi ? Je n'ai toujours pas lu Anna and the french kiss, à cause de sa couverture VF... Mais tout le bien que l'on dit des romans de Stephanie Perkins rend cette sortie très attirante !

A un fil de Rainbow Rowell
Éditeur : Bragelonne
Collection : Milady
Nombre de pages : 416
Prix : 18,20€
Résumé :
"Georgie est au trente-sixième dessous : cela faisait des années que son mariage battait de l'aile, mais cette fois, c'est la fin. Alors que son mari est parti passer Noël avec ses enfants dans le Nebraska, elle reste seule à Los Angeles, car elle a pris la fâcheuse habitude de faire passer sa carrière avant sa famille. C'est alors qu'elle tombe sur un vieux téléphone jaune à cadran rotatif. Contre toute attente, cette antiquité va lui permettre de faire un bond de quinze ans en arrière et de communiqué avec Neal dans le passé. N'est-ce pas l'occasion rêvée pour résoudre leurs désaccords et retomber amoureux comme au premier jour ?"

=> Quelle date ? Le 23/01.
=> Pourquoi ? Parce que Rainbow Rowell. Même si je ne pense pas me jeter dessus à sa sortie...

Ma PAL prévisionnelle : 
   
  
Pas mal de SP pour janvier, mais je pense pouvoir y intercaler quelques lectures qu'il me tarde de découvrir ! Et la suite du Passeur, of course !

Mon IMM de décembre :
Deux souvenirs du SLPJ que je n'avais pas montrés sur le blog, quelques réceptions et un emprunt biblio. Un joli butin en cette fin de mois et des romans que j'ai hâte de découvrir et de vous faire découvrir ! 

~~~~~~
Il y a des chances pour que le banquier craque encore ce mois-ci... Ou que nous pleurions face à tant de tentations :3
Racontez-moi ce que vous avez prévu pour ce début 2015, la sortie du mois que vous attendez le plus, je veux tout savoir ! 

Je vous souhaite à tous une excellente année 2015 et un très bon mois de janvier