-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

jeudi 31 juillet 2014

\o/ En vacances \o/

Bonsoir les p'tits loups ! 

J'en avais parlé sur facebook, et alors que je viens de terminer les valises, je rends les choses officielles par un petit article sur le blog ! En effet, je pars en vacances dans la nuit, pendant trois à quatre semaines [retour prévu aux alentours du 29 août]. 
L'homme et moi partons en pleine campagne et je ne sais pas à quelle fréquence je vais pouvoir avoir internet... sûrement si nous allons dans un point Wifi, parce que autrement, je ne vois pas comment ce serait possible. 
J'annonce donc la mise en pause du blog pour le mois d'août. Adieu blogging, et bonjour soleil, balades, baignades et lectures !! C'est que j'en prévois un petit paquet : 8 livres, plus le contenu de ma liseuse/mes dossiers ebooks, qui sont assez conséquents :D J'ai pu programmer quelques articles, un Wake up et un TTT, qui sont aussi programmer en statut sur facebook ;) Et malheureusement rien de plus... Alors attendez-vous à une pluie de chroniques à mon retour ! 

J'espère pouvoir vous faire de petits coucous pendant le mois d'août tout de même, parce que l'univers de la blogo va vraiment me manquer... 

Lucides était introuvable au moment où j'ai pris la photo...

Bonnes vacances et bon mois d'août à tous !
A très bientôt ♥

mardi 29 juillet 2014

¤ TTT - Top Ten Tuesday ¤ #33

Le Top Ten Tuesday [ou TTT ;)] est un rendez-vous hebdomadaire créé par The Broke and the Bookish. Il a été repris en français par Iani
Le principe : lister chaque semaine un top 10, selon un thème littéraire prédéfini. 

*** *** *** 
Le thème du jour : 
Les 10 choses qu'un livre vous a donné envie de faire

Combien de fois ai-je refermé un livre en me disant "Ce serait bien si je pouvais faire pareil !", les yeux rêveurs ? Un petit paquet de fois quand même ! 

Entrer à Poudlard ! Quand j'ai découvert Harry Potter, j'avais le bon âge, mais pas de pouvoir. Je n'ai jamais reçu ma lettre. J'en suis encore traumatisée...
Remonter les sphères de mon imagination. Là encore, j'ai eu beau fermer les yeux et penser très fort, je n'arrivais pas à égaler Ewilan. Puis j'ai jamais trouvé le passage pour Gwendalavir. 
Courir. Cette envie, je la dois à Reste avec moi, et un peu 16 Lunes. Mais je ne tenais pas bien longtemps cette résolution. 
Vivre dans un monde fantastique, et contemporain. Pouvoir croiser des vampires, en rencontrer, parler avec un elfe, faire une course à dos de dragon, devenir amie avec une marchombre, j'en passe. 
Se lancer vers l'inconnu. L'aventure, tout lâcher et se retrouver nulle part, juste se laisser guider par le besoin d'être ailleurs, de voir autre chose. Et je crois que c'est Loin de tout qui a fait naître ça...
Devenir éditrice. La route est encore longue, et j'ignore si ce sera faisable, mais je me souviens de cette réflexion que j'ai faite à maman : "Maman, je veux être la personne qui découvrira le prochain best-seller ! Tu crois que c'est possible ?".
Apprendre l'elfique. En soi, ça pourrait se faire.
Connaître l'Angleterre de Jane Austen. C'est une époque qui m'attire beaucoup. 
Devenir une héroïne.

Voilà pour moi ! J'aurais pu faire un top en parlant juste de tout ce que Harry Potter a pu me donner envie de faire [goûter des bonbons magiques, voler sur un balai, faire de la magie,...], mais mon premier point résume suffisamment la chose, je pense ;) 

~~~~~~
Et vous, qu'est-ce qu'un livre vous a donné envie de faire, et lequel ? 
Bon mardi, les choux ! 

lundi 28 juillet 2014

=> Le passage des ombres - Alice Moss <=

Après deux lectures classiques et plus terre à terre, j'avais envie de revenir à l'imaginaire et au fantastique ! C'est une alternance que j'aime bien en ce moment ^^ Du coup, après un avis décisif - qui s'est avéré être une excellente recommandation -, j'ai commencé Le passage des ombres d'Alice Moss. J'avais quelques doutes à l'égard de ce titre, mais ils se sont rapidement évaporés ! Chronique !

Éditeur : Milan 
Collection : Macadam
Genre : roman, fantastique
Public : dès 14 ans
Nombre de pages : 381
Date de parution : 23/04/2014
Prix : 13,90€

Résumé :
"Quand Finn, le motard inquiétant, et Lucas, le beau gosse sexy, débarquent à Winter Mill, la vie de Faye McCarron en est chamboulée.
D'ordinaire si calme et si posée, elle devient obsédée par Finn... sans être insensible au charme de Lucas.
Or, il se passe tant d'autres choses bizarres à Winter Mill : une bande de bikers qui rôde, des loups qui menacent, et la neige qui fige le quotidien. Quelque chose de maléfique s'est emparé de la ville.
Et il semble que seule Faye soit en mesure de s'y opposer."

Avis :
Je plaide coupable : au début, j'ai surtout craqué sur ce roman à cause de sa couverture *__* Les couleurs m'ont tout de suite captivée et j'ai eu un coup de coeur pour le loup qui repose tout en bas. Cela faisait aussi un moment que je n'avais pas lu un roman sur les loups, alors je me suis dit que c'était l'occasion de retenter. La couverture était aguicheuse, le résumé plutôt intrigant, je n'allais pas faire ma difficile. Puis, Macadam est une collection vers laquelle je fonce parfois les yeux fermés... Je vous le dis : j'ai adoré ma lecture !

Alors que la rentrée scolaire se profile à Winter Mill, les habitants voient la ville se transformer face à l'arrivée d'un hiver rigoureux, d'une richissime famille et d'une bande de bikers. Qu'est-ce qui attire tout ce monde dans cette petite ville ? Aucune idée, mais la question est sur toutes les lèvres, d'autant que de plus en plus d'événements curieux se présentent. Faye semble être au coeur de ces perturbations, pour d'obscures raisons. Et son attraction pour Lucas et Finn pourrait bien mettre fin aux choses... Faye fera-t-elle le bon choix ?

Je reconnais être partie avec quelques a priori contre Le passage des ombres. La romance me disait bien, mais l'aspect triangle amoureux, souvent vu et revu, ça commence à faire beaucoup. Soit, j'ai quand même franchi le cap. Et je dois avouer que ce triangle ci est plutôt bien réussi et bien mené. Au final, les choix de Faye sont cohérents et, en même temps, on en voit pas forcément d'autres. On sent très vite pour qui bat le coeur de la jeune fille, il n'y a pas mille questions, mille doutes et des heures interminables d'indécision. Et ça, j'ai apprécié.
Ensuite, en commençant ma lecture, j'ai fait face aux préjugés - très clichés - des petites villes [ou de l'auteure ?]... Qui dit nouveaux arrivants dans une petite ville dit personnes à surveiller. Encore plus quand ceux-ci sont des bikers. *sifflets* Halte-là ! Oui, ils ont des casques, conduisent des motos qui font un raffut fou et portent des gros blousons noirs. Attention, ils sont peut-être même tatoués, percés,... Mais ce n'en sont pas des délinquants pour autant. Bref, dès le début du roman, je me suis heurtée à cette vision négative qu'avaient les habitants de la troupe de bikers. Heureusement, quelques personnages font la part des choses et sauvent un peu leur image. Et ça m'a plu aussi !
En dehors de ça, il n'y avait rien qui me retenait ! J'avais hâte de découvrir un nouveau roman qui parle de la lycanthropie et j'ai été servie. J'ai trouvé que le sujet s'abordait un peu tard, cependant. Sauf qu'avec du recul sur le déroulement de l'histoire, j'ai trouvé ça dans les temps. Cela laisse une bonne part à l'auteure, pour qu'elle puisse mettre ses personnages et son univers en place. Parce qu'on parle de loups-garous, mais pas que... Et pour vous garder l'intrigue secrète, je n'en dirai que peu de mots !
Elle est vraiment très bien tournée !! J'ai aimé qu'il n'y ait pas qu'une histoire de loup-garou et que d'autres aspects fantastiques soient glissés dans l'histoire. Et j'ai bien aimé le petit plus choisi par Alice Moss. Même si l'auteure laisse encore une certaine part d'ombre à la fin du récit, elle nous propose un univers très complet et dans lequel j'ai pris plaisir à me plonger. L'histoire quant à elle possède un très bon rythme ! Sans être un page-turner, Le passage des ombres sait se faire addictif, tant dans l'alternance des points de vue que dans la fluidité de l'écriture, ou encore l'enchaînement de paragraphes court et long, qui font rapidement monter la tension. L'auteure a également su ménager quelques moments de suspense, créant des effets auxquels je ne m'attendais pas toujours... C'est que j'ai souvent tendance à m'élancer sur les mauvaises pistes, qu'y voulez-vous...
Quant aux personnages, j'ai bien accroché avec Faye et Liz, même si Liz - au départ - un peu moins... Dans les premiers chapitres, elle m'a paru un peu superficielle, et j'ai eu peur que Faye le soit aussi. Mais après plusieurs pages, elles se sont avérées être des jeunes filles attachantes, intelligentes et surprenantes. Faye surtout m'a beaucoup impressionnée, mais vous comprendrez le pourquoi plus tard ;) Côté mâles, j'ai craqué pour Lucas, sans que je ne puisse dire vraiment pourquoi. Mais Finn et lui cachent encore pas mal de choses et j'ai hâte de voir le tome 2 pour en connaître davantage. Il y a aussi Jimmy, le petit geek de la bande. Un peu effacé, le looser par référence, mais un personnage que j'ai apprécié quand même
J'ai refermé Le passage des ombres sans avoir vu le temps que je passais dessus ! Pendant tout le final, la tension monte crescendo et l'intrigue s'accélère. Qui croire ? Que faire ? Alors que le temps est à l'action, l'écriture reste efficace et m'a personnellement collée au livre. Maintenant que ma lecture est finie, j'ai très envie de m'y replonger et de découvrir la suite

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"Ils sont prêts à tout pour satisfaire leur faim. Ils feraient n'importe quoi pour se repaître de l'émotion la lus pure et la plus rare. Ainsi, ils se délectent de la peur que peut ressentir leur proie, c'est la raison pour laquelle ils chassent. Et l'amour, quand il est éternel, véritable, altruiste, est le plus pur des sentiments, un mets de choix pour eux. Personne ne peut le simuler, ou le forcer à naître, même avec des potions, des tours de magie, ou la plus puissante des sorcelleries. L'amour véritable éclot sans crier gare, il vient là où on ne l'attend pas."

~~~~~~
Le passage des ombres est un premier tome saisissant. J'ai apprécié la tournure prise par l'intrigue au fur et à mesure qu'on avance dans le roman et l'univers fantastique choisi par Alice Moss. Les personnages gardent une structure simple, ce qui ne les empêche pas d'être intéressants et touchants dans certains passages. Une lecture très agréable à l'ambiance très prenante ! 

+ Série en deux tomes
+ La nuit d'argent [suite] le 03/09

vendredi 25 juillet 2014

=> Les princes charmants n'existent pas - Maïa Brami <=

Quand je suis tombée sur sa couverture en librairie, je me suis dit que Les princes charmants n'existent pas de Maïa Brami ferait un roman parfait pour l'été. La quatrième de couverture rapidement parcourue, je mettais le livre dans mes mains et continuais mes achats... Verdict après trois mois d'attente dans la PAL ? Tout à fait à la hauteur de mes attentes : léger, mignon. De quoi revivre avec émoi son premier amour, son premier baiser. Et idéal pour un après-midi bronzette !

Éditeur : Nathan
[Lien éditeur] - [Page facebook]
[Extrait] - [Book trailer]
Genre : roman
Public : dès 13 ans
Nombre de pages : 304
Date de parution : 04/2014
Prix : 14,90€

Résumé :
"Cher voisin,
J'ai trouvé cette lettre qui semble vous appartenir. Je me permets de vous la retourner. Pas trace de votre corps écrasé dans la cour ! Vous avez été bien avisé de jeter seulement la lettre. Après tout, l'amour pourrait frapper de nouveau à votre porte. Rien de pire qu'un chagrin d'amour, ou peut-être si... ne jamais en avoir vécu aucun ?!
Prompt rétablissement, 

Votre voisine du 34, 1er étage, 
Nora C."

Avis :
Les princes charmants n'existent pas, ou le roman qui aura fait chavirer mon coeur et m'aura rendue guimauve du milieu à la fin de l'histoire :3 Je me suis laissée transporter par les émotions et les aventures/mésaventures de Nora et son amie Julie, au point de me voir fondre de plus en plus à chaque page. Je suis ressortie de ma lecture avec des papillons dans le ventre, des yeux rêveurs, des pensées d'amoureuseƸ̴Ӂ̴Ʒ 

En rentrant chez elle, Nora trouve sur son balcon une enveloppe qui ne lui est pas destinée. Ni une ni deux, elle l'ouvre, en quête du message qui la contient. Bingo ! Sauf qu'il s'agit d'une lettre de rupture, adressée à un certain Rodrigue, qui habite selon l'adresse en face d'elle. Nora décide alors de rendre la lettre à son destinataire, d'une façon un peu particulière : elle va lui écrire en retour. Elle compose rapidement une petite note, teintée d'humour, et part dans l'immeuble d'à côté, direction la boîte aux lettres du fameux Rodrigue. Que se passerait-il si celui-ci lui répondait ? C'est le début d'une correspondance enflammée, qui cache plus d'un secret ! 

J'ai eu une mini crainte au début du roman, quelque chose que je n'avais pas prévu lors de mon achat, malgré un rapide feuilletage du roman. La quatrième de couverture laisse dans le vague l'âge de la narratrice, mais l'écriture et la réflexion qui s'en dégage donnait à penser à une Nora plus âgée que ce que j'ai découvert... En effet, elle n'est qu'en troisième, soit 14/15 ans. Je lui en donnais plutôt 16/17, donc ça ne fait pas une grande différence, mais j'ai quand même eu peur que le récit fasse trop jeune pour que j'y accroche. J'ai rapidement été détrompée
Nora, du haut de sa dernière année de collège, est un protagoniste très mature pour son âge. Elle a une bonne réflexion et une répartie qui vaut le coup d'oeil. Et du coup, malgré mes dix ans de plus, j'ai quand même bien accroché à ce petit brin de fille ! Elle est maligne, amusante, intelligente, et en même temps possède toutes les caractéristiques de l'ado : mini rébellion, quête de soi, peur de l'amour,... Et problème de poitrine ! J'ai adoré sa peur de l'engagement, ses élancées romantiques, ses lettres enflammées, sa maturité,... Des petits détails qui nous rendent rapidement ce personnage très proche
Pour autant, j'ai eu moins d'affinité avec les personnages secondaires : Julie, la meilleure amie de Nora, dont les préoccupations m'ont paru beaucoup trop éloignées de celle d'une ado de 15 ans ; les parents de Nora, un peu trop inquiets à mon goût ; Maxim, même si j'aurais aimé comprendre un peu plus ce  qu'il tramait... A la réflexion, il y a Rodrigue quand même qui a rehaussé le niveau. Il faisait son âge, et j'ai aimé le ton de ces lettres, son optimisme et la vie qui sortait de ce personnage.  
Au fur et à mesure que Rodrigue et Nora échangent, Maïa Brami en vient à explorer des thèmes auxquels je ne m'attendais pas. L'un confiant ses angoisses de pré-bachelier, d'ado débordé par les rêves de ses parents ; l'une ses complexes grandissants et sa crainte de l'amour. Le système épistolaire marche très bien et fonctionne avec justesse. L'auteure a su donner aux lettres quelque chose de vivant, qui m'a donné l'impression de ne pas seulement les lire, mais aussi de les entendre. C'était juste, ça sonnait juste. Jusque dans l'exploration des sentiments. 
L'histoire pourra elle passer pour déjà vue, l'échange épistolaire n'est pas nouveau, les craintes de nos compagnons sont celles - habituelles - de la jeunesse et les thèmes évoqués assez communs, mais j'ai trouvé que Les princes charmants n'existent pas se distinguait par sa plume et la maturité de ses personnages. Sans être palpitant et follement addictif, l'histoire de Nora et Rodrigue est agréable à découvrir et à suivre. On se prend rapidement au jeu des lettres, nourrissant un intérêt grandissant pour les personnages et leur devenir. 

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"- [...] (Elle tourne l'assiette.) Je vois.. je vois... un oiseau ! T'en as de la chance ! Un oiseau !
Maman se lève. 
- Montre voir ! 
Je croque dans un biscuit et manque de me casser une dent : spécialiste en philtre d'amour peut-être, mais pas en pâtisserie ! Elle a dû empoisonner tous ses prétendants ! 
- Elle a raison, il est là ! Regarde, Nora... en diagonale ! 
Je tire l'assiette à moi, incapable de lire quoi que ce soit. 
- Oui, c'est très clair...
- Ah ! tu le vois ? 
- ... Non, il s'est envolé ! 
- Ta fille est d'un terre à terre ! s'emporte Edith, blessée. 
- Et l'oiseau alors, ça présage quoi ? demande maman, intéressée. 
- Un grand changement ou une rencontre. 
- Tu entends ça, Nora ?"

~~~~~~
Les princes charmants n'existent pas de Maïa Brami est donc l'histoire mignonne d'une rencontre inattendue et épistolaire. Les lettres sont très sympas et agréables à lire, sans constituer l'essentiel du roman, ce qui est aussi appréciable. Quant à l'intrigue et aux personnages, ils ont beau ne pas être innovants, la recette marche encore et nous impressionne, si bien que le roman ne se lâche pas, ou presque ! 

mercredi 23 juillet 2014

=> Belle époque - Elizabeth Ross <=

Je venais de quitter Paris, j'étais encore un peu nostalgique [même si à dire vrai, je le suis toujours un peu], et je me promenais dans une librairie du coin. Mes yeux se sont posés sur une couverture bleue, une jeune fille avec la tour Eiffel en fond. On en avait dit du bon sur la blogo. Pourquoi pas ? C'est ainsi que j'ai craqué pour Belle époque d'Elizabeth Ross. 

Éditeur : Robert Laffont
Collection : Collection R
Genre : roman, historique
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 432
Date de parution : 14/11/2013
Prix : 17,90€

Résumé :
"Lorsque Maude Pichon s'enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : « On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile. » L'Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante. » Etranglée par la misère, Maude postule..." 

Avis
J'ignore pourquoi je n'ai pas sorti ce titre de ma PAL plus tôt... Alors je le dis tout de suite : si vous êtes sur le départ et que Belle époque est également sur vos étagères, attendant d'être lu, je vous encourage vivement à le mettre dans la valise ! Une lecture idéale pour la plage/le lac/la montagne ou à dévorer lors de cette journée pluvieuse pendant laquelle vous ne pourrez pas sortir. C'est un roman efficace et léger, qui se lit tout seul et fait même la prouesse de vous surprendre, pourquoi dire non ? 

1889. Maude vit dans la campagne bretonne et n'aspire qu'à rejoindre Paris, la ville-lumière en pleine ébullition. Alors un jour, elle prend la recette de l'épicerie de son père et la poudre d'escampette. En peu de temps, la voilà installée à Paris, prête à vivre ses rêves. Mais la jeune fille peine à trouver sa place et la ville avale rapidement le peu qu'elle avait. Maude se voit déjà sous les ponts quand elle tombe par hasard sur une annonce. Une agence recrute des repoussoirs, des jeunes filles et femmes laides qui pourraient servir de mise en valeur à une clientèle aisée. Maude peut-elle faire la difficile ? 

Hormis deux trois soucis avec la traduction, je crois que j'ai tout aimé dans ce roman Les personnages et le contexte historique m'ont charmée, ce à quoi je ne m'attendais pas de prime abord. Je suis plutôt addict des atmosphères contemporaines ou dystopiques, surtout en ce moment, mais je me suis dit qu'un peu de changement ne faisait pas de mal. Eh bien, on ne peut plus vrai ! J'ai été séduite par ce vieux Paris, qu'Elizabeth Ross a retranscrit à merveille, tant dans son ambiance que dans son architecture. J'avais l'impression d'y être, de fouler les pavés de la Capitale aux côtés de Maude, d'observer la tour Eiffel en construction. 
En parlant d'elle... Maude est un personnage sympa, auquel j'ai très vite accroché. Elle est pleine d'espoir et de rêves, persuadée que tout se réalise à Paris. J'ai beaucoup aimé lire ses débuts dans la Capitale, la voir prendre ses repères, chercher sa place. En fait, je me suis beaucoup reconnue dans son personnage ! J'ai eu de la compassion pour elle, et j'ai été en même temps galvanisée par sa détermination et le courage dont elle a fait preuve dans un premier temps. 
Cependant, cela n'a pas empêché que je finisse par la trouver un peu trop naïve par la suite... Une fois embauchée, j'ai vu Maude prendre trop d'assurance, oubliant d'être méfiante et de rester sur ses gardes. Mais ne finirions-nous pas tous comme ça dans un cas similaire ? Lorsqu'on se sent à l'abri, pourquoi se retenir de profiter ? Et alors on voit une autre Maude se profiler, plus frivole, presque ingrate... Heureusement, elle a vite remis les pieds sur terre. 
Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants. Il y a Isabelle et Mme Dubern, fière représentante de la bourgeoisie pour l'une, jeune femme aux volontés révolutionnaires pour l'autre ; Marie-Josée, qui m'aura impressionnée par sa gentillesse et sa clairvoyance ; Xavier de Rochefort et Antoine d'Avaray, qui m'auront bien eue tous les deux ; Durandeau - le fondateur de l'agence - dont le portrait est exécrable au possible ; Paul Villette, musicien paumé à la recherche de son art... Ils étaient tous vecteurs des pensées et des moeurs de l'époque. J'ai apprécié la réalité de ces personnages, leur aspect concret, mais aussi l'humanité que certains ont montrée.
L'auteure a une plume légère et fluide, on entre dans l'histoire avec facilité et elle a réussi à se trouver là où je ne l'attendais pas. Bien entendu, ce n'est pas un livre d'action, où l'histoire rebondit et le rythme s'accélère à chaque page. Mais l'auteure a quand même su créer des rebondissements et entretenir une certaine addiction, que j'ai notamment ressentie dans la coupe des chapitres, dans l'avancée de l'intrigue. Pour preuve, j'ai souvent eu du mal à reposer mon livre, me réclamant toujours un paragraphe ou même un chapitre de plus
Au final, j'ai été convaincue par Belle époque, qui possède également une très belle morale. Elizabeth Ross a su jouer avec brio des apparences, tant dans l'idée de repoussoir que pour ses propres personnages. Chacun d'eux avait une double facette, jouant tantôt de l'une, tantôt de l'autre, ou alors cachant l'une pour mieux mettre en avant l'autre. Il y a vraiment dans ce roman une réflexion très forte sur le reflet que l'on a de soi, comme celui que les autres ont de nous. J'ai été conquise

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"Le choc que l'ont peut éprouver en voyant une pièce remplie de femmes laides s'émousse avec le temps. On finit par voir au-delà des apparences, des défauts et des difformités, pour faire connaissance avec l'âme et la personnalité de chacune. La laideur physique peut s'effacer à grâce à la conversation, l'humour, l'esprit, et même la grâce. Mais lorsqu'une cliente choisit son repoussoir, tout cela est relégué à l'arrière plan. Une fille débordante d'humour et de vitalité peut se métamorphoser en moins d'une seconde sous le regard d'une cliente (cette métamorphose, je l'ai vue de mes yeux). Elle se fige, son regard s'éteint et elle rentre en elle-même. Ne reste plus qu'une coquille vide, une apparence disgracieuse, une silhouette mal tournée. Heureusement, le naturel revient au galop dès que ses bourreaux quittent la pièce ; entre-temps, rien ne peut l'atteindre."

~~~~~~
Belle époque d'Elizabeth Ross est un titre que je vous recommande chaudement, à lire cet été si vous le pouvez, sinon cet hiver pour vous plonger dans la saison avec Maude ! Les personnages de ce roman sont à la fois surprenants et agaçants, attachants et inconscients. On prend plaisir à suivre leur évolution et leur pérégrination, leurs rêves et leurs projets. Le tout sur fond du vieux Paris, dominé par la bourgeoisie et le paraître. On ne peut qu'aimer

+ La nouvelle du Repoussoir de Zola en fin de roman ! 

mardi 22 juillet 2014

¤ TTT - Top Ten Tuesday ¤ #32

Le Top Ten Tuesday [ou TTT ;)] est un rendez-vous hebdomadaire créé par The Broke and the Bookish. Il a été repris en français par Iani
Le principe : lister chaque semaine un top 10, selon un thème littéraire prédéfini. 

*** *** *** 
Le thème du jour : 
Les 10 personnages que vous aimeriez embarquer avec vous sur une île déserte

Bien entendu, ce TTT restera cacher de l'homme, qui me prend déjà pour une folle lorsque je lui parle de personnages comme s'ils étaient dans la vie de tous les jours... Oui, aimer des livres, c'est aussi ça, chéri. Et puis parce que, avouons-le, si je pars sur une île déserte avec certains personnages, ce n'est pas pour seulement les regarder dans le blanc des yeux, hein ;) Mais encore une fois, je ne ferai pas ce TTT sous forme de top, juste une sélection pour le plaisir.

• Warner ♥ Un méchant gentil, on en a toujours besoin.
• Hermione. La magie et l'intelligence, que faut-il de plus ? 
• Ewilan ♥ C'est mon amie et je ne pars pas sans elle. 
• Tobias. Il nous apprendra à nous défendre. 
• Jace. Lui aussi, et plus si affinités. 
• Nihal. Et si elle pouvait venir avec son dragon...
• Grace ♥ Parce que j'ai adoré ce personnage. 
• Del. S'il y a des zombies dans le coin. 
• Raffe ♥ Parce que c'est Raffe. 

Je n'en ai choisi que neuf, pour me compter dans l'équipe. Ainsi, nous sommes dix, cinq garçons, cinq filles, et personne n'est lésé ;) Voilà la petite communauté qui m'accompagnerait sur une île déserte. Qu'il s'agisse de survie, de combat, de compagnie ou plus, je pense qu'on ferait tous une bande plutôt sympa !

~~~~~~
Et vous, qui avez-vous choisi pour vous accompagner ? 

lundi 21 juillet 2014

=> Le chagrin du roi mort - Jean-Claude Mourlevat <=

Le chagrin du roi mort de Jean-Claude Mourlevat, ou l'un des livres chouchous d'une amie ! J'avais déjà lu Terrienne et Le combat d'hiver de cet auteur, et mon amie est tombée sur celui-ci avant moi. Son verdict a été rapide : à lire ! Elle me l'a offert cette année pour que je puisse à mon tour découvrir ce titre... Il aura fait battre mon coeur tout du long


Éditeur : Gallimard
Collection : Gallimard Jeunesse
Genre : roman
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 402
Date de parution : 07/05/2009
Prix : 16€

Résumé :
"C'est une petite île froide, quelque part dans le nord. 
Le vieux roi est mort. Son corps repose sur un lit de pierre, sur la Grand-Place. 
Il neige. 
Il sera question de séparation, de guerre, de trois ciels différents, d'un premier amour. 
Il y aura une prophétie, des êtres qui se perdent dans l'immensité, une sorcière qui mange des têtes de rat..."

Avis
Après un week end mouvementé, j'ai tourné tard dans la nuit de dimanche à aujourd'hui les dernières pages... Est-ce que mes voisins se sont réveillés au "QUOI ?!?" que j'ai crié vers 3h, peut-être bien. Et honnêtement, je m'en moque ! Parce que ce cri venait du coeur et qu'il était impossible à retenir. Le chagrin du roi mort m'a bluffée, l'auteur m'a captivée et à mon tour, je ne pourrais que conseiller ce roman. Mieux, cet auteur !! 

Dans la bibliothèque de Petite Terre, Aleks et Brisco, son frère, sont interrompus puis guidés par une belle et intrigante jeune femme. Pendant le trajet d'une salle de lecture à une autre, elle leur pose quelques questions qui mettent un doute dans l'esprit d'Aleks, elle est décidément trop curieuse et très étrange. Puis quelque chose cloche : où les emmènent-elles donc ? Lorsque les deux garçons comprennent le piège, il est déjà trop tard. Aleks est mis à l'écart par des complices tandis que l'inconnue s'empare de Brisco. Le temps qu'Aleks puisse donner l'alerte, son frère et ses ravisseurs sont déjà loin. Dès lors, le jeune garçon n'aura plus en tête que l'envie de retrouver son frère. Mais à des kilomètres de là, sur un autre territoire, Brisco sera bien obligé d'apprendre à vivre autrement... Les deux frères se retrouveront-ils ? 

Une fois n'est pas coutume, je ne sais pas par où commencer pour vous parler du Chagrin du roi mort. Au bout de deux romans, j'étais capable de dire que Mourlevat est une valeur sûre : j'aime ses intrigues, son écriture, ses personnages. Terrienne et Le combat d'hiver ont été des lectures inoubliables, qui m'auront permis d'accrocher avec Jean-Claude Mourlevat. On peut dire que je savais un peu à quoi m'attendre, mais la quatrième de couverture, pour le moins mystérieuse, me laissait pleine de questions. 
L'auteur nous plonge très vite dans l'action. Il y a d'abord cet avertissement lorsque Brisco et Aleks se rendent sur la tombe du roi de Petite Terre, le roi Holund. Ensuite l'enlèvement de Brisco, un événement qui anéantira sa famille et sera le début des aventures de nombreux personnages. Tout d'abord pour ses parents : son père sera dans les premiers à partir à sa recherche. Puis pour Guerolf. Guerolf avait cherché l'enfant depuis si longtemps, et voilà que la Louve, sa compagne, lui amène. Que va-t-il donc en faire ? Les intrigues sont lancées et on est rapidement pris dans ce qu'il se passe, empli de doutes face à la suite. 
Jean-Claude Mourlevat est un formidable conteur ! Je trouve qu'il a un don pour créer des univers intéressants et captivants, en plus de faire des descriptions précises et légères. Entre nous, la bibliothèque de Petite Terre, je crois que c'est celle dont on rêve tous et j'ai eu l'impression d'y être. Mais pas que là. Partout, dans tout le roman. Grâce à la multiplicité des points de vue et à la fluidité, il n'y a pas un temps mort ou un passage que j'ai trouvé inutile. Tout est entraînant et fascinant, si bien que les pages se tournent toutes seules, on ne voit pas passer le temps pendant la lecture, et je me suis étonnée d'être arrivée à la fin du roman. 
D'une quatrième de couverture étrange et mystérieuse, Jean-Claude Mourlevat nous plonge dans un roman captivant. Quand j'ai proposé à mon frère de le lire, il a rechigné à cause de ça... Mais je ne désespère pas de lui faire lire un jour cette histoire ;) L'histoire d'un roi mort, mais pas seulement. L'histoire aussi de deux frères séparés par le destin, d'un homme à l'ambition sans borne, d'une famille éclatée, l'auteur nous parle d'amour, qu'il soit fraternel ou physique, et de d'espoir, même quand tout est perdu. Il y a une très belle leçon de vie dans ce roman, ce à quoi je ne m'attendais pas au départ. 
Le tout est porté par des personnages attachants, du début à la fin. Qu'il s'agisse des personnages principaux ou des personnages secondaires, de ce qu'on déteste au début et qui finissent par devenir touchants, ils ont tous eu quelque chose et m'ont tous marquée. Bon, okay, sauf Guerolf, avec lui, ce n'est pas passé du tout. Et Rodione aussi, je l'ai trouvé tellement louche... 
Pour parler de ceux qui nous intéressent, j'ai vraiment beaucoup apprécié Aleks. Dans tout le roman, c'est celui qu'on voit le plus, mais aussi qu'on découvre le plus. Le protecteur, si on traduit son prénom. C'est un personnage tout en finesse et en profondeur, doté d'une détermination incroyable. Ses réactions m'ont émue, son histoire m'a touchée. Brisco est un peu plus dans l'ombre, et je ne suis pas certaine de m'être retrouvée dans ce personnage. Ses choix sont ce qu'ils sont, mais je pense qu'il y a eu trop d'ombres sur son passé pour que je m'y accroche vraiment. 
Au dernier chapitre, je n'y croyais pas des surprises que l'auteur était encore capable de créer, et des frissons qu'il me donnait encore. J'avoue avoir tourné la dernière page sans y croire, ne m'étant pas rendu compte que j'étais au bout du roman. Maintenant, j'espère croiser un jour l'auteur, parce que j'ai quelques questions pour lui ! Et je voudrais le remercier de ce qu'il m'a fait vivre

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"La Louve avait remarqué Brisco, elle aussi. Elle se leva, alla le rejoindre et se pencha vers lui. Il s'esquiva pour éviter qu'elle le touche à l'épaule. Le mouvement était clair : ne mets pas ta main sur moi ! 
On pouvait même deviner à distance ce que disait la femme et le silence buté de l'enfant :
- Tu as vu, il y a un musicien...
- ...
- Viens plus près si tu veux, tu l'entendras mieux...
- ... 
- Et tu te chaufferas au feu...
- ...
- Tu ne veux pas venir ? Comme tu veux...
Elle revint s'asseoir à la table, laissant Brisco là où il voulait rester, c'est-à-dire à la porte, et tout seul."

~~~~~~
Je vous invite vraiment à découvrir Le chagrin du roi mort de Jean-Claude Mourlevat ! C'est une histoire magnifique, contée à merveille. Un roman d'aventure et d'amour, aux mots magiques, qui vous emportera très vite dans son histoire. Et je vous le dis sans aucune hésitation : l'auteur est à suivre, à lire au moins une fois. 

+ Ce roman existe en poche.

dimanche 20 juillet 2014

[v] In My Mailbox [v] #36

Mis en place par Kristi [The Story Siren] et inspiré par Alea [Pop Culture Junkie]. Ce rendez-vous a été repris de notre côté de l'Atlantique par Lire ou Mourir, sur lequel vous pouvez laisser le lien de votre IMM. 

Le principe : il s'agit de partager chaque semaine les livres reçus/troqués/empruntés/... ^^ 

*** *** ***

Après un petit craquage en milieu de semaine, je me suis dit que ce serait tout. Puis, il y a eu cette rencontre sur le marché. Puis, j'ai eu envie aussi de m'offrir des livres, alors direction Cash Converters pour voir ce qu'ils ont dans le coin, puis la librairie. Sauf que je n'y ai rien trouvé de ce que je voulais... Mais je suis quand même ressortie de la librairie avec un livre sous le bras, en espérant ne pas mettre trompée ! 

Mila 2.0 de Debra Driza
Résumé
"Mila vit avec sa mère dans une petite ville de campagne lorsqu'elle découvre que toute son existence n'est qu'un mensonge. Elle n'aurait jamais dû apprendre la vérité, elle n'aurait jamais dû se souvenir de son passé. Maintenant, elle doit fuire pour échapper à ceux qui la poursuivent : des agents qui veulent la désactiver car elle sait trop de choses, mais aussi un groupe mystérieux qui veut percer les secrets de son esprit. Mais la fuite n'aide pas Mila à accepeter ce qu'il lui arrive, et la pauvre jeune flle semble perdue. Pour survivre, elle va devoir évoluer vers une nouvelle version, une version à même de la sauver."
J'ai flashé sur la couverture et sur le résumé... Mais il me faisait de l'oeil depuis si longtemps que j'ai arrêté de lui dire non ^^

Les secrets d'opale de Maria V. Snyder
[Cliquez sur la couverture pour découvrir le résumé]
Celui-là, franchement, j'en suis très contente ! Pour la petite histoire, depuis le début, je me procure chaque tome sur le marché. Face à l'engouement de certains pour cette trilogie, je me suis dit autant continuer même si je n'ai pas encore lu le premier. Du coup, chaque samedi, c'était la quête au nouveau tome. J'avais déjà repéré le deux, je savais donc qu'il y était... Sauf que la fois d'après, et pendant deux semaines, il était introuvable. Puis j'ai mis la main dessus. Je guettais donc désespérément le troisième, que j'ai pu acheter hier ! Maintenant, j'ai hâte de me plonger dedans :D

L'élite de Joëlle Charbonneau 
Résumé
"La Terre ne ressemble plus à la planète sur laquelle nous vivons. Les Sept Guerres en ont détruit la quasi-totalité et les hommes essaient de la reconstruire. C'est dans cet environnement que vie Cia et sa famille. A 16 ans, la majorité des adolescents doit trouver un travail. Les autres, l'Elite, sont choisis pour le testing. L'épreuve suprême. Un test ultime qui promet l'entrée à l'université pour les gagnants. Ou plutôt pour les survivants... Cia a été choisie. Et elle va rapidement comprendre qu'elle ne peut faire confiance à personne."
A défaut de trouver ce que je voulais dans la librairie, et d'avoir tous les autres proposés déjà dans ma biblio, j'ai craqué pour cette petite dystopie de Macadam. Les avis ne sont pas unanimes, mais j'espère accrocher ! 

C'est donc un +3 pour ma PAL ! Je suis un peu déçue de ne pas avoir trouvé le titre que je voulais vraiment cette semaine, mais je ne doute pas que ceux pour lesquels j'ai finalement craqué fassent tout de même l'affaire ! 

~~~~~~
Et vous, petit ou gros craquage cette semaine ? 
Excellent dimanche à tous ! 

mercredi 16 juillet 2014

=> La voleuse de livres - Markus Zusak <=

Lors de mon stage chez Virgin, j'ai acquis La voleuse de livres de Markus Zusak. Ce roman est resté deux ans dans ma PAL avant que je ne l'en sorte, à l'annonce du film. Si je l'ai commencé en janvier, je n'en ai fini la lecture que hier, après moult interruptions. Et je n'ai que ce mot à la bouche : wow ! 

Éditeur : Pocket 
Genre : roman historique
Public : dès 14 ans
Nombre de pages : 640 pages
Date de parution : 20/03/2008
Prix : 8,10€

Résumé
"Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. 
Liesel Meminger y est parvenu. 
Trois fois cette fillette a croisée la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. 
Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ? Ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres..."

Avis
C'est étrange à dire, mais je me suis prise d'affection pour la Mort. Après avoir bataillé pour vraiment entrer dans le roman, j'ai fini par apprécier sa construction et son histoire, ses personnages et sa narratrice. Ce qui n'était pas gagné : je passais mon temps à lui préférer une autre lecture et à le laisser derrière moi à la moindre occasion. Puis les émotions sont arrivées, Liesel et la Mort m'ont touchée. Et je n'ai plus songé à reposer La voleuse de livres...

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, Liesel est déposé chez ses parents nourriciers, Hans et Rosa Hubermann, rue Himmel. Elle vient de perdre son frère, sa mère et l'Allemagne commence à changer de visage. Et elle a volé un livre... Le manuel du fossoyeur. C'est le début d'une nouvelle vie pour la jeune fille. Elle va apprendre à lire, se faire des amis, aller à l'école. Mais ce n'est pas elle qui va nous raconter son histoire... La jeune fille a réussi à suscité l'intérêt de la Mort, et c'est Elle qui va nous parler d'elle, la suivre pendant plusieurs années. 

Est-ce dû au contexte ? aux personnages ? à l'attachement que j'ai fini par avoir pour eux ? à Liesel tout simplement ? Sans être un coup de coeur, La voleuse de livres reste une lecture découverte extrêmement touchante et qui s'est révélée dans les dernières pages comme une vraie révélation pour moi. Je crois que ce qui m'empêche de mettre ce titre dans mes coups de coeur est seulement dû au fait que j'ai eu du mal à rentrer dedans au début. Nul doute que ça aurait été le cas si je n'avais pas tant pataugé au départ...
J'avais du mal avec la narration, avec l'écriture, avec ces morceaux d'allemand ci et là [LV 1 anglais, LV 2 espagnol...] et j'avais un peu de mal avec les parents nourriciers de Liesel. Je peinais à rentrer dans l'histoire et à suivre vraiment ce qui se passait sous mes yeux. Mais c'est venu petit à petit, et ma lecture a fini par devenir un réel plaisir, parfois même une obsession. Je pouvais ne plus le lâcher pendant des heures, et avoir hâte de le retrouver si je m'en séparais. 
D'un roman que je trouvais un peu plat, La voleuse de livres est devenu un roman intelligent et incroyable, truffé de bonnes réflexions, de passages émouvants, mené par des personnages profonds. Je me suis fait la réflexion au sortir de ma lecture qu'on devrait mettre ce roman dans les programmes scolaires. Markus Zusak a fait ici un livre intense, riche et somptueux, qui nous fait aimer ce qu'on pensait détestable, qui m'a rendu l'impossible possible. Malgré l'apparence assez noire de l'intrigue, il a écrit là un roman lumineux, poétique. Une vraie bouffée d'espoir. Une ode à la vie. 
Au fil des pages, je me suis attachée à Liesel, Rudy, Hans, Rosa, puis Max, ou encore Ilsa. Liesel parce que j'ai aimé qu'elle aime les mots et les livres, j'ai aimé cette relation qu'elle entretenait avec eux, ce qu'elle a appris d'eux. Des mots pour soigner, des mots pour détruire, des mots pour vivre. Liesel est vraiment un protagoniste mâture et réfléchi, qui a en même temps cette complexité et cette dualité qui rend son existence presque possible, qui transforme ce personne de fiction en quelqu'un de la vie courante. Rudy est un personnage qui m'a touchée de part sa détermination et sa fougue, Hans et Rosa parce que sous leur apparence gentil/dure se cachent des gens exceptionnels, Max pour son histoire et son courage. Et Ilsa, parce qu'elle a aidé la voleuse de livres, parce qu'elle s'est révélée être un personnage qui m'a beaucoup surprise. 
Puis il y a la Mort ! J'ai vraiment trouvé que l'auteur donnait beaucoup de vie à ce personnage. Loin d'être seulement la narratrice, Elle nous a aussi parlé d'Elle, de son travail, de ce qu'Elle ressent. Et parfois, c'est presque comme si Elle était un personnage comme les autres. Sa manière de nous aborder, de raconter l'histoire de Liesel et des autres personnages, l'oeil qu'Elle pose sur son métier et sur eux... il y avait quelque chose de très émouvant chez la Mort. 
Pour l'histoire, très franchement, ne vous attendez pas à un roman d'action ou à un roman plein de surprises. C'est que la Mort aime nous prévenir à l'avance de ce qui va arriver pour tel ou tel personnage. D'abord dans les grandes lignes, puis ensuite plus en détail. Si bien qu'il n'y a en fait aucun effet de surprise et qu'on voit souvent tout venir. Pour autant, le lecteur n'en reste pas moins tantôt choqué, tantôt étonné par le déroulement des événements. J'ai eu beau savoir et être prévenue, ça n'a pas empêché l'émotion d'être au rendez-vous, ou la frustration face à telle ou telle chose. 

"Il s'est tué parce qu'il voulait vivre."
[Je sais, j'aurais pu en retenir une autre, mais je ne sais pas pourquoi, cette phrase m'a marquée.]
~~~~~~
Je me rends compte que je n'en dis pas beaucoup sur ce roman, mais si vous ne l'avez pas encore lu, j'espère au moins vous avoir convaincu d'ouvrir La voleuse de livres ! C'est que j'ai beaucoup de mal à trouver mes mots pour cette chronique, tant ce fut une lecture exceptionnelle et unique. Une histoire touchante, des personnages attachants, une narratrice hors du commun et une plume ravissante, voilà ma conclusion pour ce merveilleux roman de Markus Zusak

mardi 15 juillet 2014

¤ TTT - Top Ten Tuesday ¤ #31

Le Top Ten Tuesday [ou TTT ;)] est un rendez-vous hebdomadaire créé par The Broke and the Bookish. Il a été repris en français par Iani
Le principe : lister chaque semaine un top 10, selon un thème littéraire prédéfini. 

*** *** *** 
Le thème du jour : 
Les 10 livres que vous ne pensiez jamais lire mais que vous avez quand même lus

Il n'y en a peut-être pas des masses, mais je crois que ce genre de situation m'est déjà arrivé... Surtout quand j'ai commencé à acheter moins et à plus fréquenter les bibliothèques. Un tour de ces romans en image, ça vous dit ? Allons-y :

      

• Cinquante nuances de Grey, j'ai fini par craquer à cause de tout l'engouement qu'il y a eu autour de ce roman, et il était à la biblio, donc bon. 
• Multiversum est un achat que je regrette... En fait, le résumé m'avait l'air super, mais quand j'ai commencé à lire le livre, j'ai déchanté. Et je pensais vraiment abandonner cette lecture. Sauf que c'était un coup de coeur partout, et que je voulais comprendre. Bref, j'ai continué, mais sans y trouver ce que je voulais...
• Les âmes vagabondes, c'était pas gagné non plus. Je me souviens encore du sourire de ma mère quand elle me l'a offert, de mon émoi aussi. Puis je l'ai commencé et plus tard, je suis revenue vers ma mère en lui disant qu'elle avait peut-être fait une boulette. Enfin, quelques jours plus tard, j'étais tellement prise par le roman que je l'emmenais partout avec moi. 
• Cette chanson-là, c'était surtout à cause de la couverture... J'entrais en BTS, j'allais pas me pointer avec au lycée avec une couverture pareille, si ? Eh bien si ! Et depuis, Sarah Dessen est toujours un coup de coeur ♥

    

• La rose de Versailles... Simplement parce que c'était mon premier essai manga. Il m'avait intrigué parce qu'il parle de Lady Oscar, un dessin animé que j'adorais. Mais est-ce que ça suffisait pour que je passe la barrière et lise en manga... Au bout de deux semaines, je me suis dit que oui. 
• Le dernier message, je suis tombée dessus au hasard de mes déambulations en bibliothèque. J'aimais beaucoup la couverture, mais j'étais d'abord réfractaire au résumé et au genre [thriller]. Là encore, j'ai sauté le pas. Puis j'ai enchaîné tous les tomes de la série. Voilà, voilà. 
• Unbroken, c'était encore un problème de couverture, et de genre aussi un peu. Après mon expérience Fifty Shades, j'étais pas vraiment sûre de vouloir reprendre une lecture de ce genre. Puis, on me l'a proposé, j'ai lu des extraits, et je me suis dit pourquoi pas. Une lecture que je ne regrette définitivement pas ! 

En bref, des lectures qui se sont avérées positives, d'autres moins... 

~~~~~~
Et vous, quels livres avez-vous fini par lire ? 

lundi 14 juillet 2014

/ La coupe du monde - Version livresque / Bilan


Alors que la Coupe du Monde envahissait nos écrans, Cajou a lancé la sienne, version livresque, sous forme de challenge. Ce dernier consistait à se composer son équipe de 11 livres pour organiser notre propre Coupe du Monde ! L'équipe créé, il ne restait plus qu'à lire les romans choisis pour maquer un but. 

J'avais donc choisi mes 11 joueurs : 
   
      

La croisée des âmes d'Ophélie Pemmarty
[je le compte comme lu, même si on sait ce qu'il s'est passé avec ce roman...]
Penryn et la fin du monde de Susan Ee
Belle époque d'Elizabeth Ross
La voleuse de livres de Markus Zusak
Le chagrin du roi mort de Jean-Claude Mourlevat
Lucides de Ron Bass & Adrienne Stoltz
Le passage des ombres d'Alice Moss
Les princes charmants n'existent pas de Maïa Brami
A kiss in the dark de Cat Clarke
Résistance de CJ Daugherty
Eleanor & Park de Rainbow Rowell

Seuls trois ont approché les filets et marqué le but...
Je ne m'y attendais pas, mais j'ai reçu quelques partenariats pendant ce challenge, qui sont passés sur mes lectures prévues. Du coup, j'ai pris un retard de trois livres, que je n'ai pas rattrapé. 
Mais mon équipe était prête, alors j'ai quand même réussi une partie de mon challenge ! Cependant, je n'en démords pas. Coupe du Monde des livres ou pas, ces romans ne tarderont pas à passer entre mes mains ! 

~~~~~~
Un grand merci à Cajou pour ce challenge, grâce auquel j'ai vécu une Coupe du Monde particulière et merveilleuse ! 

Et vous, vous avez mis beaucoup de but pendant ce challenge ?