-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

lundi 28 avril 2014

=> Ne m'abandonne pas [Insaisissable, #3] - Tahereh Mafi <=

Coup de coeur, les amis ! Coup de coeur ! Ne m'abandonne pas de Tahereh Mafi, autrement dire le dernier tome de la trilogie Insaisissable, vient d'arrêter de faire battre mon coeur au moment même où ce sont annoncés les dernières phrases. Une conclusion géniale, qui m'a totalement faite craquer. C'est simple, je ne voyais pas de meilleure conclusion ! Merci, Tahereh Mafi, mille fois ! Et merci Michel Lafon pour avoir amené ce bijou en France

Éditeur : Michel Lafon
Collection : Michel Lafon Jeunesse
Genre : roman, dystopie
Public : dès 16 ans
Nombre de pages : 376
Date de parution : 27/03/2014
Prix : 17,90€

Résumé :
"JE SUIS PRISE AU PIÈGE
JE SUIS INSAISISSABLE

JE NE CROIS PLUS EN RIEN
JE M’EN REMETS À LUI

JE ME MÉFIE DE LUI
LUI SEUL PEUT ME DÉLIVRER

LA GUERRE EST INÉLUCTABLE
NOUS BRISERONS NOS CHAÎNES

ILS COMPTENT SUR MOI
JE NE LES ABANDONNERAI PAS"

Avis :
Pour éviter les spoils, je ne ferai pas de résumé de ce tome et tâcherai d'en dire le moins possible sur l'intrigue. Maintenant que c'est dit, commençons les réjouissances ! Et cela ne va pas être facile... puisque c'est aussi l'heure des adieux. [Bien qu'il reste la nouvelle du point de vue d'Adam à paraître ^^]

Insaisissable et moi, c'est une histoire d'amour qui est née au premier tome [chronique], qui a grandi pendant le deuxième [chronique], s'est renforcée au 1,5 [chronique] et a littéralement explosé pour le dernier opus. Une saga coup de coeur, au premier roman, découvert il y a déjà... plus d'un an [puisque je lisais le premier tome courant septembre 2012, souvenir de ma rentrée en fac *Haha*].Et pendant plus d'un an, mon coeur a battu au rythme des histoires de Juliette, au rythme des rencontres qu'elle a faites. et il a manqué des battements lorsqu'il a croisé la route de Warner... Mes yeux se sont illuminés face à la magnifique plume de l'auteure, aux couvertures vraiment incroyables que nous ont concoctées les graphistes de Michel Lafon. Chaque tome, chaque chapitre, chaque mot ont été un régal. Et c'est avec un gros pincement au coeur que j'ai tourné les dernières pages de Ne m'abandonne pas, avant de le refermer complètement. 
Pour vous en dire un peu plus quand même sur l'histoire de ce tome [promis, je n'en révélerai pas trop ;)], sachez qu'on démarre exactement là où s'est arrêté Ne m'échappe pas, et avec les conséquences que cela implique. Si bien que même si le deuxième tome date un peu dans nos mémoires, on reprend pied assez rapidement dans l'histoire et c'est tout aussi vite qu'on prend plaisir à replonger dans les pensées et les sentiments de Juliette. Et, force est de constater à quel point notre héroïne à changer ! Insaisissable propose vraiment une protagoniste principale en constante évolution, entre la quête d'elle-même et de ses volontés. Les choix de Juliette, ses pensées, ses états d'âme, toujours décrits et écrits avec finesse et intensité, n'ont pas manqué de me gagner et de me faire ressentir une foule d'émotions. Je me suis toujours sentie proche de ce petit bout de femme qui se révèle au fur et à mesure des tomes, dont la pensée et la confiance se développent avec raison et réalité. Après bien des épreuves, on retrouve dans ce troisième opus une Juliette accomplie, sûre d'elle et de ses pensées. Elle est plus affirmée, plus directe, et ça a un effet libérateur, soulageant. Inconsciemment, c'est comme si on était sûr de la laisser entre de bonnes mains, et je pense que c'est ce qui a joué dans mon apaisement à la fin de ce tome. Juliette a grandi, je suis fière d'elle et même s'il lui reste des choses à accomplir, elle a réussi à s'imposer, à prendre conscience d'elle, de ce qu'elle veut, et c'est vraiment WOW ! 
Ce revirement psychologique est l'un des éléments centraux, avec l'action finale. Et quant à cette dernière... Même si je ne me suis pas ennuyer pendant ma lecture, je me suis souvent demandé quand enfin les personnages feraient ce qu'il faut et attaquerait. Quand nous aurions le final du pourquoi et du comment de ce troisième tome, de cette trilogie dans son ensemble même. Et si j'ai trouvé que cela mettait du temps pour se mettre en place, je n'en ai pas moins été ravie du déroulement des choses [mais si, dans l'action, cela peut sembler un peu rapide]. Tahereh Mafi nous l'avait déjà confié, sa dystopie sert de décor à ses personnages, à l'histoire qu'elle a voulu nous raconter. Ce n'est donc pas l'une des priorités, ou quelque chose sur lequel l'auteure s'attardera. A tort ou à raison, qu'importe. J'ai été conquise par ce final, par ce qui est arrivé et comment les choses se sont mises en place. Il n'est peut-être pas celui que tout le monde attend, exactement comme chacun le pense. Mais au regard des premiers tomes, en visualisant toute la tram de l'intrigue et avec les deux spin off de la trilogie, on sait que c'est comme cela que les choses devaient se terminer. Et qu'une autre fin, que d'autres choix, auraient semblé totalement incohérent par rapport à ce qui avait été donné avant. 
Niveau personnage, même si là encore je suis obligée de me museler, je voulais faire une dernière référence aux trois principaux personnages masculins. *Kenji, Adam, Warner [♥_♥], c'est pour vous !* Chacun d'eux a eu sa place dans l'histoire, son 'utilité', et s'il est difficile de quitter Juliette, il est tout aussi difficile de les laisser, eux. Kenji, ce joyeux luron qui a apporté sa dose de rire et de lumière dans les moments les plus sombres, de ses piques, de ses taquineries, de son besoin de toujours détendre l'atmosphère. Adam, parce qu'il est en parti pour quelque chose dans le développement de Juliette et parce que c'est un personnage vraiment attachant. Et Warner *soupir* Warner... Ce personnage improbable, fascinant, sombre, que j'ai d'abord haï pour ensuite l'aimer inconditionnellement. Ces trois-là ont fait tellement, tant dans le récit que pour Juliette, qu'il fallait quand même que je parle un peu d'eux [mais si vous voulez, on peut aussi en parler plus longuement, il y aurait tellement à en dire]. 

Bref, Ne m'abandonne pas est le tome final, celui des dernières révélations, des dernières surprises, des derniers choix. Le tome qui vous réconcilie avec la trilogie si vous n'avez pas vraiment apprécié le deuxième. Prenant, bouleversant, entraînant, comme au premier tome. Et au point final, on ne peut s'empêcher de penser : "la boucle est bouclée."

~~~~~~
Une chose est certaine, si Tahereh Mafi a un autre projet d'écriture, il est certain que je le suivrais avec attention. C'est une auteure qui maîtrise les mots, qui a su toucher tout un public, et qui a créé de toute pièce une histoire magique et magnifique, qui m'aura fait vivre de superbes moments.  
Alors si vous ne connaissez pas Insaisissable, je vous conseille fortement de craquer. Si vous en avez entendu parler, laissez-vous tenter. Et si vous avez aussi fini cette trilogie, pleurons ensemble [et réjouissons-nous aussi ^^] !

dimanche 27 avril 2014

[v] In My Mailbox [v] #26

Mis en place par Kristi [The Story Siren] et inspiré par Alea [Pop Culture Junkie]. De notre côté de l'Atlantique, ce rendez-vous a été repris par Lire ou Mourir, sur lequel vous pouvez laisser le lien de votre IMM ^^

Le principe : il s'agit de partager chaque semaine les livres reçus, empruntés, achetés, troqués,... ^^ 

*** *** ***

Encore un mois où je ne brille pas par ma présence... Entre la semaine sans internet et la suivante où j'ai dû tout boucler avant de partir, je n'ai pas vraiment eu le temps de me connecter, ne serait-ce même que pour regarder mes mails. Et, je ne vous le cache pas, je commence sérieusement à me faire chier m'ennuyer, et j'ai intensifié cette semaine mes recherches de boulot, du côté de chez mes parents comme du côté de chez moi pour au moins avoir une activité cet été. Enfin, je ne vais pas vous embêter avec mes galères personnelles ! Parlons plutôt des derniers venus dans ma PAL, qui m'ont l'air super beau ;)

Lucides de Ron Bass & Adrienne Stoltz
Résumé
"Sloane, première de sa classe, coule une existence paisible dans une petite ville côtière des Etats-Unis. 
Maggie, jeune fille indépendante, entame une prometteuse carrière d'actrice à New York. 
Tous les sépare, hormis une chose : en dormant, chacune rêve et vit la vie de l'autre jusque dans ses secrets les plus intimes. 
Jamais encore leurs chemins ne s'étaient croisés. Jusqu'au jour où Sloane tombe amoureuse d'un garçon... Laquelle est réelle ? Laquelle n'est qu'un songe ?"
Il avait l'air bien trop tentant pour que je n'y résiste pas ! 

Le passage des ombres d'Alice Moss
Résumé
"Dans une ville enneigée, les traces de sang sont éclatantes. L'arrivée de Finn et Lucas à Winter Mill a-t-elle un rapport avec ce cadavre retrouvé dans les bois ? Il semblerait que la petite ville perde peu à peu sa tranquillité. Tout comme le coeur de Faye ! D'abord, il y a Finn qui semble la connaître depuis toujours... mais il y a aussi Lucas, tellement séduisant mais dont la mère cache visiblement un lourd secret."
Si le résumé m'a séduite, c'est davantage la couverture qui m'a fait opter pour ce roman. Je la trouve sublime ! Pas vous ? 

Le roi du sang [Le dernier royaume, #2] de Morgan Rhodes
[Tome 2, donc pas de résumé. Cliquez sur l'image pour le découvrir ;)]
J'avais adoré le premier tome, alors il n'y avait aucune raison pour que je ne craque pas sur sa suite ! 

Un +3 pour moi, et je pense que ce seront pour l'instant mes derniers achats. J'ai quelques trucs à faire cette semaine et mon banquier pourrait finir par faire la tête... Oui, j'ai été payé pour le SDL, mais il ne faudrait pas non plus que je laisse tout mon petit salaire en folie livresque ^^

~~~~~~
Et votre PAL cette semaine, combien a-t-elle gagné ? 
Bon dimanche mes p'tits chats ! 

mardi 22 avril 2014

=> La Symphonie des Abysses [Livre I] - Carina Rozenfeld <=

Dimanche dernier, départ pour la campagne profonde. Sous entendu : pas d'internet, pas de réseau téléphonique [ou presque] et quasiment pas de télé. Du coup, ça a donné une Mag qui quand elle ne dormait pas ou n'aidait pas à droite à gauche, lisait, lisait, et lisait. Bon, le résultat n'en est pas bien glorieux : seulement deux livres lus. Mais j'ai enfin pu tourner la dernière page du Livre I de La Symphonie des Abysses de Carina Rozenfeld... Après en avoir entendu tout et son contraire, même si ce n'est pas un coup de coeur pour moi, ce n'est vraiment pas passé loin !


Éditeur : Robert Laffont
Collection : Collection R
[Extrait]  
Genre : roman, dystopie
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 468
Date de parution : 13/02/2014
Prix : 17,90€

Résumé
"VOUS PENSIEZ ÊTRE AU PARADIS ?
Un gigantesque atoll, des plages de sable fin, une eau turquoise...
Un mur infranchissable. 

IL VOUS FAUDRA D'ABORD VIVRE EN ENFER : 
Article 1 : Tout contact physique, toute marque d'amour sont proscrits.
Article 2 : Il est interdit de chanter, d'écouter ou de faire de la musique. 
Article 3 : Quiconque se livrera à ces activités illicites sera mis à mort."

Avis :
J'ai encore cette symphonie dans la tête, celle des abysses... Je n'en connais pas les notes, mais grâce aux mots de Carina Rozenfeld, j'en connais les saveurs, les effets. Ou tout du moins en ai-je la forte impression. Comme si j'avais pu percevoir les mélodies au travers d'Abrielle. Et elle me manque un peu. J'ai pu l'entendre mais ce n'est plus pareil maintenant que j'ai refermé ce roman. Abrielle. Ca. Et Sa. Tous ces personnages uniques et hors du commun que j'ai pu croiser au cours de cette lecture, qui m'ont livré leur histoire avec tellement de franchise, de force. J'ai hâte de les retrouver !

Abrielle vit sur une île qui a tout de paradisiaque, si on en oublie le mur qui l'entoure. A perte de vue, il impressionne, il fascine. Nombreux sont ceux qui ont tenté de découvrir ce qu'il cache, et en sont tombés, électrocutés. Si on oublie aussi les règles qui gouvernent la communauté, dont celle de ne pas chanter. Si on oublie enfin que tout s'y détériore, depuis que plus personne ne vient dans le village. Sa population se replie sur elle-même, incapable d'évoluer. Mais Abrielle n'est pas comme les autres, elle entend la symphonie des Abysses, ses mélodies qui montent de l'océan. Ces sons qu'elle ne peut pas reproduire sans enfreindre le règlement. C'est une réminescente. Et pour ça, elle devrai fuir tout ce qu'elle a toujours connu, et ceux qu'elle aime le plus...

J'ai découvert Carina Rozenfeld avec le diptyque Phaenix [Collection R également], dont je n'ai lu à ce jour que le premier tome... *shameonme* [Encore plus quand on sait depuis combien de temps la suite est dans ma PAL...] Et je suis tombée sous le charme d'une plume fascinante, envoûtante et dotée d'un rapport à la musique totalement inattendu, mais totalement enivrant. Dans cette histoire, comme dans La Symphonie des abysses, j'ai trouvé une légèreté dans l'écriture, une mélodie dans les mots. Et j'ai vécu une expérience magique !
Après s'être inspirée du mythe d'Eros et Psychée [pour Phaenix donc], Carina Rozenfeld se lance dans la dystopie et le transgenre. Sans trop savoir à quoi m'attendre et pleine de questions, je me suis lancée dans la lecture, entrant dans un monde original, occupé par des personnages fort intrigants, et j'ai plongé dans une intrigue pleine de secrets. L'atoll, tout d'abord. Je crois que je ne m'attendais pas à ça... L'univers dans lequel évolue les personnages est si clos, si refermé. C'est un endroit qui m'a très vite rendue curieuse, et dont je n'ai pas encore tout compris à la fin du roman [vivement le tome 2, qui promet d'être riche en explications ^^]. Et qui m'a aussi très vite mise mal à l'aise. Comment est-ce possible de vivre ainsi, dans un village qui agonise faute de se développer ? ou d'avoir les moyens de se développer ? J'ai été interloquée par la docilité de ce peuple qui accepte ses conditions et une vie sans musique... Wait, une vie sans musique ?! Pas chez moi en tout cas ^^ Sauf que Carina a réussi à rendre cela crédible, à faire que je puisse croire qu'il y ait une île oubliée quelque part, des gens qui acceptent de rester confinés faute de savoir comment sortir de leur bulle ou de ne pas en pouvoir... Puis, on ne parlerait pas de dystopie s'il n'y avait pas un élément perturbateur pour ébranler les certitudes de tous : et s'il n'y avait pas qu'un village dans l'atoll ? 
A cet instant, j'ai commencé à me lier à Abrielle. Déjà parce que c'est une réminescente, parce qu'elle écoute la musique et rêve de l'exprimer. J'ai beaucoup aimé le rapport à la nature et au chant qui traverse ce personnage, animé de croyance et de convictions. Enfin parce que c'est celle qui se soulève, peut-être à défaut, mais elle va faire bouger les choses, elle veut faire éclater la bulle. Elle est un peu rebelle, n'a pas les idées arrêtées. Je trouve que c'est le genre de protagoniste qui parle à tous, au moins un peu. Puis il y a eu Braden... Complexe, torturé, amoureux mais aussi contraint, soumis à de lourdes responsabilités, j'étais assez indécise à son sujet, avant de choisir de le détester définitivement. J'ai quand même eu un gros moment de doute, pensant sérieusement que son personnage pourrait connaître une amélioration. Mais il faut croire qu'on ne peut pas changer sa vraie nature, ni la faire disparaître longtemps.
Puis vient la deuxième partie du roman Je suis tombée folle des Neutres, mais surtout de Ca et Sa, ces deux iels de la Cité des Désex. 
A l'opposé du village qu'a toujours connu Abrielle, il en existe un autre. La Cité des Désex. Ici, pas d'interdiction concernant la musique, seulement concernant l'amour et les relations avec autrui. Seulement... Il est interdit d'aimer, ou encore de se tenir à moins de trente centimètres de quelqu'un. Comment est-ce possible ? Les jeunes, jusqu'à l'âge de 16 ans, n'ont pas de sexe : ce sont des Neutres. Avant leur anniversaire, ils se choisissent un prénom et un sexe, qu'ils se verront officialiser lors de leur Cérémonie. Ils deviennent alors adultes, prennent un métier et certaines femmes pourront choisir de porter un enfant. Toute procréation est, vous vous en doutez, artificielle. Donc, l'amour, dans tout ça, c'est bien superficiel, et la cité estime qu'elle peut s'en passer, notamment parce qu'elle s'en est toujours passé. Ca et Sa sont deux Neutres, proches de leur Cérémonie. Des personnages différents, mais ô combien complémentaires, que j'ai pris plaisir à connaître. Ils sont tellement... cute !
C'est un peu aussi la partie où les premières pages m'ont désarmée. Je me suis retrouvée face à des 'iels', iel', 'luiel', 'euels', à des êtres dont je ne savais s'ils étaient homme ou femme, ou même ce qu'ils voudraient être après leur Cérémonie. Et je les ai pourtant aimé à leur première minute. Après avoir compris que 'iel' était une contraction de 'il' et 'elle', c'est devenu un peu plus facile de les lire un peu partout, et de comprendre ce statut de Neutre, que je ne cernais pas tout à fait en commençant la deuxième partie. Carina nous offre là des personnages complètement nus [et c'est le cas de le dire...], qui se révèlent non pas par leur genre, mais par leur vraie nature, ce qu'ils sont au fond d'eux, bien loin qu'une simple question de sexe. Ou même de sexualité. C'est un aspect qui me les a rendus encore plus touchants, parce que tellement vrais, tellement simples. On ne peut pas s'avancer sur eux par des préjugés. Ce sont vraiment des personnages à part. Uniques. Argh, j'ai tellement envie de les retrouver...


Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre :
"- Je me demande si ça ne devient pas trop petit pour nous aussi, murmura Ca, dont les pensées suivaient un cours mystérieux pendant ces quelques instants.
- Que veux-tu dire par là ?
- Tu ne te sens pas étouffer, parfois ? La ville, sa rue, le Centre... Tout est toujours tellement... identique.
- Mais a-t-on le choix ? On pourrait quitter la ville, mais pour aller où ? On ne sait même pas ce qu'il y a en dehors de notre territoire. Et puis l'Anneau est circulaire, on finirait par en faire le tour et revenir ici...
- Oui, mais avant de rentrer, ça ferait une belle balade..."


La Symphonie des Abysses est assez loin de tout ce que vous avez pu croiser à ce jour en dystopie, et, amateurs du genre ou non, je vous le recommande vivement ! Tout n'est pas qu'une question de ruines, de guerre ou de pouvoir [ou tout du moins pas encore], Carina Rozenfeld propose une dystopie qui revient avant tout sur l'Homme et sur l'humain, l'amitié et l'amour hors pensées toutes faites.

Oubliez ce que vous savez et approchez-vous du Mur, demandez-vous ce qu'il renferme. Et n'oubliez pas : il n'y a pas de paradis sans enfer ;)
La suite en septembre !

vendredi 11 avril 2014

=> Lune d'hiver [Indiana Teller, #4] - Sophie Audouin-Mamikonian <=

L'une des sorties que j'avais dans le viseur à la fin du mois de mars, c'était bien le tome 4 [et accessoirement dernier tome] de la tétralogie Indiana Teller de Sophie Audouin-Mamikonian. Même si Indiana et moi ne sommes pas toujours d'accord, j'aime beaucoup cette saga, vive et bourrée d'humour ! Et ce dernier opus n'est ni plus ni moins juste ce qu'il fallait pour clore la série. J'ai a-do-ré !!

/!\ Gare aux spoilers /!\ 


Éditeur : Michel Lafon
Collection : Jeunesse
Genre : fantastique
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 380
Date de publication : 27/03/2014
Prix : 17,20€

Résumé
« Dans sept jours, si tu ne m'as pas trouvée, je repartirais à jamais. » Retenue en otage par le clan Brandkel, la mère d'Indiana parvient à lui adresser ce message avant de disparaître de nouveau dans l'espace-temps. Mais comment sauver quelqu'un d'aussi insaisissable ? 
De plus, un nouvel ennemi fait son apparition, un ennemi qui a jeté un sort mortifère au Lykos Ranch, mettant en péril la vie de tous ceux qu'Indiana aime. Maniant la cruauté et la magie d'une main de maître, cet adversaire s'apprête aussi à réveiller un pouvoir encore plus maléfique. Et même si Indiana peut rebrousser le temps, il réalisera bien vite que chaque seconde lui est comptée."

Avis :
Bon, sur le coup, j'ai quand même bien pris mon temps pour l'ouvrir celui-là. Il est arrivé samedi dernier, avec chéri, et même si j'ai posé immédiatement ma lecture en cours pour m'y consacrer totalement, je l'ai surtout fixé pendant dix longues minutes en me disant : "C'est la fin !" Comprenez, si j'ai fini par laisser Tara Duncan, Indiana a rapidement pris sa place et quatre tomes pour lui dire au revoir, c'est à la fois assez et pas assez. Tout ce que j'avais aimé dans Tara Duncan, je l'ai retrouvé dans Indiana Teller, mais en mieux. L'humour,  la fraîcheur, le côté décalé, les rebondissements, les surprises, d'action. Et les voyages surtout. J'ai un gros coup de coeur pour les descriptions de Sophie Audouin-Mamikonian Elle nous entraîne de paysage en paysage, de décor en décor, et j'ai sans cesse cette impression d'y être, de l'avoir vu et vécu. 

Dans ce quatrième opus, la peau d'Indiana et de la meute du Lykos Ranch seront encore mises à prix. Les surprises/rebondissements/révélations s'enchaîneront sans répit. Et qui dit fin, dit dernier, dit réponses. CQFD !

Je sais, c'est un résumé tout ce qu'il y a de plus bateau et de plus court, mais c'est largement assez avec la quatrième de couverture. Et je ne veux pas vous dévoiler trop de l'histoire et vous gâcher des réponses. C'est qu'il y a tellement à apprendre et à découvrir dans cet ultime tome. Au début de ma lecture, des questions par millions ont fourmillé dans ma tête : Indiana retrouvera-t-il sa mère ? Que va-t-il lui arriver ? Qu'a-t-il encore fait pour s'attirer les foudres du monde magique ? Comment l'auteure va-t-elle clore cette saga ? Si j'ai eu toutes mes réponses, je peux aussi vous garantir d'une chose : Lune d'hiver est largement à la hauteur ! Et, même si c'est le dernier [non, je ne le dirais jamais assez], je crois que c'est l'un de mes préférés de la série, bien au-dessus du premier. Parce que l'on sait enfin tout ? Parce que l'auteure nous offre une fin purement géniale ? Un peu de tout à la fois, j'ai envie de dire ! Un tome mûrit, réfléchi, délicat, pour une fin à son comble. 
Lune d'hiver, c'est un peu le tome de l'aboutissement. Notre dernier voyage dans l'univers d'Indiana Teller, le dernier pour nous faire découvrir tout ce qu'on a avant aperçu. Au fil des tomes, l'auteure nous a donné son interprétation des loups-garous, des rebrousses-temps, des vampires, des semis, des fées ; ici, c'est au tour des sorciers de se dévoiler un peu plus. Et c'est encore avec tout plein d'originalité. Entrent en scène de nouveaux personnages, une nouvelle communauté, et - bien entendu - de nouveaux méchants. L'univers créé par Sophie ne m'avait jamais paru aussi grand que dans ce tome, ni même l'ingéniosité de ses personnages, tant d'un point de vue gentil que machiavélique. Bon, bien sûr, Indiana reste nettement au-dessus ! J'ai toujours apprécié sa réflexion - et ses réflexions -, mais il a bien grandi depuis les premiers tomes, et j'ai trouvé qu'on sentait davantage son évolution dans ce tome. Son personnage est davantage réfléchi, conscient, il prend aussi plus de risque et n'hésite pas à prendre les pires décisions. Quant aux autres, si Tyler et Katerina restent plus ou moins les mêmes de mon point de vue [l'un aussi désireux de pouvoir et l'autre un peu molle], j'ai aimé retrouver Axel et Annabelle, qui prennent encore un peu plus de grade dans ce tome. J'aime leur histoire, j'ai aimé ce que l'on voit d'eux au fil des pages, les épreuves que chacun traverse, les doutes qui planent sur leur couple. Et là, entre eux, rien ne m'a paru nian-nian, contrairement au tome 2, qui développait davantage la romance Indiana/Katerina. 
J'ai aussi eu une grosse révélation pour Serafina et Chuck, même si chacun à des degrés différents. Chuck parce qu'il reste ce gros nounours que j'aime voir apparaître pour redonner un peu le sourire quelle que soit la situation. Serafina parce que ce tome la dévoile encore un peu plus, sous un jour... dont je vous dirais rien. Mais tout ça pour dire que c'est LE tome où chaque personnage se découvre vraiment, s'offrant tout entier au lecteur. Oh, et j'ai également ressenti quelque chose pour le méchant de l'histoire... C'est le type de méchant comme on en croise souvent, froid et efficace, aux secrets profondément enfouis et incroyablement protégés...
Pour l'histoire, on ne change pas une recette qui gagne. On retombe facilement sur nos pattes grâce aux résumés des trois tomes [résumé qui est dans chaque opus ;)], qui revient rapidement sur les plus gros événements, essentiel pour bien comprendre où on met les pieds et être en plein dedans dès que l'action redémarre. Puis ne plus en perdre une miette. Cependant, j'ai trouvé le lancement un peu plus long dans ce tome. Beaucoup de chose vont frapper en même temps notre jeune sans poils et pour lui comme pour nous, il ne sera pas aisé d'être sur tous les fronts. Alors on traite chaque chose en son temps, mais toujours dans un fol enchaînement. Sophie Audouin-Mamikonian prend plaisir à nous balader, nous balancer sur une piste pour mieux nous conduire sur une autre. Les surprises et les rebondissements se suivent sans que l'on puisse savoir avant d'y être quel sera le fin mot de cette histoire, et surtout quand il viendra. Beaucoup de fois, je me suis dit : "C'est bon, Indiana va pouvoir être tranquille", pour que le paragraphe d'après, une nouvelle tuile lui tombe sur le dos. L'ultimatum de sa mère, la menace sur le Lykos Ranch, la sécurité de la meute, les études, Indiana croule littéralement sous les pressions... Et encore, je ne vous en ai révélé qu'une infime partie. C'est un tome tellement riche ! 
Pour autant, je crois que je me serais bien passée du "mûrissement" de l'histoire en elle-même et des relations entre personnages. Même si on reste dans le soft et le subtil, certaines scènes à caractère sexuel parcourent la dernière partie du roman, ce qui pourrait être gênant pour un lectorat plus jeune. Il n'y a pas foule de détails et l'auteure ne s'attarde pas spécialement dessus, mais... Même si on peut s'y attendre, avec les trois premiers tomes, je ne m'attendais pas vraiment à ce que cela apparaisse ainsi. Je crois que c'est mon seul point d'ombre pour ce tome. Avec la fin, cette période où Indiana préfère rester dans une chambre avec Katerina [inutile de vous expliquer pourquoi...] plutôt que de chercher à avoir des explications et des réponses. J'ai trouvé ce coup-là un peu léger, et ça m'a quelque peu déçue parce que je pensais les avoir plus tôt, et pas devoir attendre que monsieur ait fini de batifoler. Oui, oui, je sais, on dirait que je ne suis pas team Katerina, mais j'ai vraiment pas accroché à son personnage x) 

Pour clore cette chronique, Lune d'hiver est un tome sur lequel tous les fans de Sophie Audouin-Mamikonian et d'Indiana Teller devraient se jeter. Quant à Indiana Teller, c'est tout simplement la saga que vous devez attaquer si vous êtes fan de Tara Duncan et que vous recherchez quelque chose de plus "vieux". De l'humour, du suspense, de l'originalité, des rebondissements, des personnages construits et un rythme incroyable, ce serait dommage de passer à côté ! Du premier au dernier, rien est mis de côté ou à mettre de côté dans cette série ! 

~~~~~~
Un grand merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture !

mardi 8 avril 2014

¤ TTT - Top Ten Tuesday ¤ #21

Le Top Ten Tuesday [ou TTT ;)] est un rendez-vous hebdomadaire créé par The Broke and the Bookish. Il a été repris en français par Iani

Le principe : lister chaque semaine un top 10, selon un thème littéraire prédéfini.

*** *** *** 
Le thème du jour : 
Les 10 livres les plus uniques, incomparables

Ouch, voilà un thème bien difficile... Ou pas. Je ne sais pas si je pourrais réussir à faire un vrai TTT ce mardi, mais j'ai dans ma tête un petit top de livres, de chouchous, de pépites, qui n'ont jamais été égalées. 


Tous les Pierre Bottero !
Et là, mon top est en fait plein xD Non, sérieusement, c'est pour moi le top, des romans que je recommande, mais demandez-moi les miens et je risquerais de faire celle qui ne comprend pas. Oui, aussi bien, je prête un peu toute ma biblio, aussi bien, mes Bottero, c'est beaucoup plus délicat. [Je ne mettrais pas toutes les photos, mais là, vous avez déjà une belle brochette]

Qui es-tu Alaska ? de John Green
Mon premier John Green. De l'émotion, des rires, des larmes. Cela fait des années que je l'ai lu et pourtant... Il est encore là, Alaska et Miles m'habitent encore.

Nos étoiles contraires de John Green
Je sais que pour certains, ce n'est pas le livre du siècle, mais pour moi J'en suis totalement fan, totalement folle. 

13 raisons de Jay Asher
Ce roman Je n'ai que deux mots : essayez-le ! 

Wonder de R.J. Palacio
J'ai adoré cette histoire, l'histoire d'August. Sa manière de nous la conter, et tout ce qui fait ce titre.

Orgueil et Préjugés de Jane Austen
Parce que Mr Darcy et Lizzie Bennet n'ont pas d'égal à mes yeux

Entre chiens et loups de Malorie Blackman
Des histoires d'amour impossible, il en existe des tas. Mais des comme celle-là, je n'ai pour l'instant trouvé qu'elle

L'histoire d'Anna [La Déclaration, #1] de Gemma Malley
C'est le premier tome d'une dystopie qui m'a tellement parlé... Inoubliable

Confusion de Cat Clarke
Une auteure qui divise, mais dont chaque roman fait l'unanimité pour moi Confusion a été mon premier, il m'a émue, m'a faite pleurer, m'a redonné espoir. Un vrai gros coup de coeur !

Puis Harry Potter, Ne me touche pas [Insaisissable, #1], Traqué, Tes mots sur mes lèvres ♥ ♥ ♥
      
    

... Je crois que c'est tout pour moi... D'apparence, ce ne sont pas forcément des romans "précurseurs", ils ne sont pas les premiers à aborder tel ou tel sujet, mais ils sont ceux qui ont fait leur [gros] effet dans mon coeur. Ils ont cette couverture, cette histoire, cette écriture, ces mots... Ce sont aujourd'hui des titres qui me viennent à la moindre pensée, des personnages qui ne m'ont pas quitté, des univers que je voudrais retrouver. Et si on me demande un titre à lire, c'est souvent l'un d'eux que je recommande les yeux fermés. 

~~~~~~
A vos top, je suis curieuse de voir comment vous vous êtes tous appropriés ce thème ! 
Bonne semaine, les loulous :)

dimanche 6 avril 2014

[v] In My Mailbox [v] #25

Mis en place par Kristi [The Story Siren] et inspiré par Alea [Pop Culture Junkie]. De notre côté de l'Atlantique, ce rendez-vous a été repris par Lire ou Mourir, sur lequel vous pouvez laisser le lien de votre IMM ^^

Le principe : il s'agit de partager chaque semaine les livres reçus, empruntés, achetés, troqués,... ^^ 

*** *** ***

Après les folies des dernières semaines, on se retrouve avec un IMM plus léger ! Un SP que chéri m'a ramené [le pauvre attendait à la maison depuis je ne sais combien de temps...], un achat SDL dont j'ai oublié de vous parler lors du dernier rendez-vous et un livre cadeau :)

Lune d'hiver [Indiana Teller, #4] de Sophie Audouin Mamikonian
[pas de résumé, cliquez sur la couverture ;)]
Si je ne suis pas allée au bout de la série Tara Duncan, en voici une que je ne lâche plus ! C'est dynamique, drôle, léger... Mais c'est aussi le dernier. Et j'ai hâte d'avoir le fin mot de cette histoire ^^

Sujet : Tragédie d'Elizabeth Laban
Résumé
"Dans un internet privé près de New York, deux adolescents se retrouvent les héros involontaires d'une tragédie moderne. Amour impossible ou fragile, des difficultés à s'accepter, choix cruciaux : de leurs récits croisés surgit une histoire poignante où suspense, humour et sentiments se mêlent avec brio."
Ou le roman qui a fait l'unanimité avec les copines sur le SDL ^^ Bon, sur le coup, je ne me serais pas forcément retournée dessus, mais cela aurait été sans compter cette petite phrase, qui produite de suite son petit déclic : "Un roman envoûtant, qui vous touche au coeur, dans la veine de John Green." Oui. JOHN. GREEN. Alors voilà. 

Le chagrin du roi mort de Jean-Claude Mourlevat
Résumé
"C'est une petite île froide, quelque part dans le Nord. Le vieux roi est mort. Son corps repose sur un lit de pierre, sur la Grand-Place. Il sera question de séparation, de guerre, de trois ciels différents, d'un premier amour. Il y aura une prophétie, des êtres qui se perdent dans l'immensité, une sorcière qui mange des têtes de rat..."
Parce que Terrienne et Le combat d'hiver ont été des coups de coeur, parce que ce titre a beaucoup plus à copine, elle me l'a offert en venant au SDL ! Encore un grand merci !

Des lectures que j'ai vraiment hâte de découvrir, et un dernier Indiana Teller prometteur puisque commencé hier et déjà en plein dedans. 

~~~~~~
Et votre PAL, l'avez-vous faite grossir cette semaine ? 
Je vous souhaite un bon dimanche et j'envoie des cookies virtuels aux bloggueurs du Challenge Zéro achat !