-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/pieges-christy-saubesty.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/marquer-les-ombres-veronica-roth.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/quelques-minutes-apres-minuit-patrick-ness.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/la-vie-enfuie-de-martha-k-angelique-barberat.html 

mercredi 30 octobre 2013

=> Echo [Les chasseurs d'âmes, #2] - Alyson Noël <=

Reçu juste avant mon départ - et donc idéal pour commencer les huit heures de route qui nous attendaient avec chéri - le nouveau tome de la saga Les chasseurs d'âmes d'Alyson Noël ! Après m'être plongée dans le premier, Destinés, j'ai découvert Echo, un tome tout aussi bon ! 

/!\ ATTENTION 
Risque de spoilers pour ceux qui n'auraient pas encore lu le premier tome /!\

Éditeur : Michel Lafon 
Collection : Michel Lafon Jeunesse
Genre : roman, fantastique
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 400
Date de parution : 03/10/2013
Prix : 15,95€

Résumé : 
"La magie se meurt : le monde souterrain s’assèche, les animaux totems redeviennent sauvages. Seule Daire, la dernière chasseuse d’âmes, peut rétablir l’équilibre. Mais elle n’est encore qu’une apprentie, et ses pouvoirs sont bien faibles face à ceux des sorciers démoniaques du clan Richter.
Pourtant, l’un d’entre eux donnerait sa vie pour elle. Dace, son seul amour. Contrairement aux autres Richter, il est prêt à tout pour préserver l’harmonie. Malheureusement un lien profond et maudit l’enchaîne à son clan. Un lien qui pourrait le détruire à jamais… et entraîner Daire dans sa chute."

Avis :
Voilà un tome 2 qui tient tout à fait ses promesses, et son rôle ! C'est une suite fraîche, revigorante, pleine d'action et de sentiments, qui donne très largement envie de poursuivre l'aventure. L'histoire gagne en maturité, les personnages en complexité. Et Alyson Noël nous plonge encore une fois dans l'univers d'Enchantment sans aucun accroc. 

Après les événements de la nuit des morts, les anciens Richter se sont emparés du monde souterrain, qui est au plus mal. La magie se meurt et l'équilibre des mondes (souterrain, intermédiaire, supérieur) est en danger. Daire, la dernière chasseuse d'âmes, comprend qu'il est de son devoir de remettre de l'ordre de la situation, d'autant qu'elle a contribué à ce chaos en sauvant l'âme de Paloma, sa grand-mère. Mais l'amour qu'elle partage avec Dace pourra-t-il encore l'aider ? A l'heure où les pouvoirs de Cade se renforcent, où l'équilibre menace de s'effondrer et où les animaux totem ne savent plus guider, Daire ne sait plus à qui se fier... 

Au premier tome, j'hésitais beaucoup entre Cade et Dace, certaine qu'il y avait une part de lumière dans le premier... Mais après cette lecture, je fais une grosse croix dessus. Cade est mauvais, rongé par le mal et d'un sadisme, d'une cruauté incroyable. Son personnage, alors qu'il m'intriguait et que je le prenais un peu en pitié avant, m'a ici tout bonnement dégoûtée. Il ne vit que pour blesser, pour dominer. Avide de pouvoir, de contrôle, mais aussi de reconnaissance, ses besoins lui montent totalement à la tête. Son personnage se révèle dans toute son horreur, sa part la plus sombre nous est montrée sans aucun voile, comme pour mieux saisir la noirceur de ce protagoniste. Et ce n'est pas le seul à s'affirmer ici. 
Daire elle aussi prend du poil de la bête. Passés les hésitations, les doutes, qu'elle a eu dans un premier temps, elle réalise enfin qu'elle est son rôle et comprend tout de sa mission. Il n'est plus temps de faillir, mais d'agir. On la retrouve ainsi plus déterminée que jamais, faisant preuve d'un courage et d'une maturité impressionnante. C'est bon, elle a embrassé sa destinée, quoi que cela lui coûte. Et ce changement lui va bien. C'est bon de ne plus la voir osciller, on apprécie qu'elle soit sûre d'elle et qu'elle prenne confiance en ses pouvoirs, ouvrant pleinement les yeux sur la magie qui l'entoure. Elle ne se cache plus, ne fuit plus. Elle affronte ! Quant à Dace... Je ne sais pas trop. Même si le roman nous permet d'en apprendre encore plus sur lui, grâce à une alternance des points de vue rondement menée, d'un autre côté, je continue à avoir beaucoup de mal à le cerner. Il garde sa part d'ombre, sa part de secret, et c'est là que sa ressemblance avec son frère s'impose. Même si Dace aussi prend ici du galon, car on répond enfin à certaines de ses questions, n'en restent pas moins les conséquences des révélations qu'on lui fait. Des vérités qui mettront à mal le jeune homme, pour le rendre aussi mystérieux, et ténébreux, que son frère. 
Pour autant, ce roman n'en est pas moins plein de lumière, réchauffé par l'amour que se porte ces deux derniers, Daire et Dace. Bien que par moment... j'ai trouvé leur amour inapproprié ou en tout cas leur déclaration. Nous sommes en pleine guerre, il y a mille choses à faire, à combattre, des solutions à trouver, et non, voilà que nos deux jeunes gens prennent du temps pour eux ; des instants que je n'ai pas toujours compris. Quoi qu'avec du recul, ce sont ces instants qui ont permis à l'intrigue d'avancer... Au mal de se propager. Parce que Dace est lié à Cade, et que Cade est lié à Dace ! Les liens du sang se révèlent, plus forts, indestructibles. Ce qui touche l'un touche l'autre, et inversement, mais pas forcément de la même façon. Cade se nourrit de l'amour que Dace et Daire se portent, de sa force, pour en devenir plus grand, pour avoir plus de pouvoir. Alors les deux amants ont-ils le choix ? Peuvent-ils continuer de s'aimer, d'être ensemble, quand cela offre à Cade la possibilité de devenir plus fort ? 
Voilà qui corse l'intrigue et trouble un peu la relation amoureuse, si bien qu'elle n'occupe pas le premier plan de l'action ! Ce qui n'a pas été pour me déplaire, personnellement. L'amour de Dace et Daire est beau, pur, mais c'était parfois un peu lourd à lire... Place à l'amitié, à la magie et aux confrontations. Sur ce point, Echo est encore plus rythmé que Destinés. Daire a pris conscience de sa magie et Paloma étant présente, son initiation de chasseuse reprend. La magie se fait ainsi plus présente dans ce tome. Sans oublier le combat, qui fait rage. Dans tous les coins, ça bouge, ça se cherche, ça se confronte. La lumière contre les ténèbres. L'un essayant de prendre le dessus sur l'autre. Mais le mal peut-il gagner ? L'écriture d'Alyson Noël nous plonge dans l'incertitude. Chacun semble n'en faire qu'à sa tête pour résoudre le problème à sa manière, sans consulter l'autre. Du coup, ils partent tous dans leur coin, si bien que la fin nous surprend, inattendue. On ne voit pas venir le dernier coup, les derniers mots. Une frénésie s'est emparée de moi pendant les dernières pages, et j'ai été incapable de lâcher le roman jusqu'à son dernier point. Je n'ai plus rien vu passer et j'ai eu l'impression de refermer le livre trop tôt, trop vite. 
L'attente pour le tome 3 va être bien longue, les amis ! 

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre, ce serait celle-ci : 
"- Qu'est-ce que tu ne me dis pas ? je [Daire] lance en la fixant avec méfiance. Qu'est-ce qui se passe exactement... de quoi s'agit-il réellement ?
Je me relève, les genoux si flageolants que je lutte pour retrouver mon équilibre. 
- Parle-moi ! j'insiste, les mots sifflant entre mes dents. Vas-y, quoi que tu aies à dire ! Parce que, je t'assure, quelle que soit la réalité, je m'imagine bien pire.
Elle [Paloma] tend le bras pour me prendre la main et la serre doucement pour m'inviter à me rasseoir près d'elle. 
- Non, nieta, contredit-elle d'une voix si émue que je me sens d'autant plus mal. S'il y a bien une chose que j'ai apprise, c'est qu'ici à Enchantment la vérité est souvent bien pire que tout ce que l'esprit est capable d'imaginer."


~~~~~~
Encore une fois, retrouver Alyson Noël a été un vrai plaisir ! La série prend ici un tournant et tient toutes les promesses lancées par le premier tome. Echo est palpitant et fascinant, débordant d'émotions et qui pourrait arracher des larmes à certains/certaines. Alyson Noël nous embarque dans un plus : c'est plus de sentiments, plus de magie, plus d'intensité, plus de tout. 

~~~~~~                                                                                                                              ~~~~~~
Ma chronique du tome 1
Alyson Noël sera présente au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil ! 

mardi 29 octobre 2013

¤ TTT - Top Ten Tuesday ¤ #8

Le Top Ten Tuesday [ou TTT ;)] est un rendez-vous hebdomadaire créé par The Broke and the Bookish. Il a été repris en français par Iani

Le principe : lister chaque semaine un top 10, selon un thème littéraire prédéfini.

*** *** *** 
Le thème du jour : 
Les 10 couvertures les plus effrayantes [et/ou intrigantes]

Oh oh... Je ne me souviens pas de romans avec une couverture effrayante... ou particulièrement choquante. C'est assez rare en YA, par ailleurs. Alors je crois que pour ce top, je vais piocher de l'inspiration un peu partout, dans ce que j'ai lu ou pas, ce qui m'intéresse ou pas. Et peut-être aussi dévier un peu : en parlant de quelques couvertures intrigantes, qui en un sens deviennent effrayantes - ou tout du moins laissent quelques frissons nous parcourir l'échine ! 

Number 1 : Le livre des choses perdues de John Connolly
 Un roman que je ne connais que de couvertures, de titre et d'auteur, découvert pendant mon stage à Virgin. J'adorais ranger le rayon SF, et j'y ai fait de très belles découvertes ! *souvenirs, souvenirs*

Number 2 : Le chuchoteur de Donato Carrisi
Un emprunt que j'ai fait à la biblio pour maman. Autant vous dire que quand j'ai vu la couverture, je me suis un peu interrogé sur ses lectures :lol: 

Number 3 : Quelques minutes après minuit de Patrick Ness
Bon, ok, c'est pas franchement effrayant, mais ça fait partie de ces couvertures qui intriguent, qui nous questionnent et qui laissent planer pas mal de mystères ;)

Number 4 : L'épouvanteur de Joseph Delaney
Que j'aime cet auteur et cette série !!! Je n'en loupe aucun tome, vraiment, et les couvertures ont toujours cette sobriété, ce petit détail, qui me file un frisson. L'aspect livre ancien ? la mention "A ne pas lire la nuit" ? l'excitation d'avoir ce roman entre les mains ? Je n'en sais rien, mais l'effet est toujours là. 

Number 5 : Revanche de Cat Clarke
A l'image de Confusion, du même auteure, je trouve cette couverture... Non seulement intrigante, mais aussi terrifiante. Elle est si symbolique, elle renferme tellement de possibilités. La posture, la situation, j'ai peur de ce qui pourrait arriver, j'ai peur des émotions qui pourraient s'en dégager. On ne reste pas indifférent à cette couverture. 

Number 6 : Les dragons de l'Empereur noir [Les chevaliers d'émeraude, #2] d'Anne Robillard
Il y a un truc avec la couverture de ce tome. Je n'étais pas une grande fan de l'homme oiseau, et quand j'ai vu ce tome, j'en ai écarquillé les yeux ! J'étais encore moins fan de lui après, et c'était une exacte représentation de l'image que je m'en faisais, même dans mes cauchemars ! 

Number 7 : Qui es-tu Alaska ? de John Green
John Green, alias mon chouchou J'en reviens aux couvertures pas vraiment effrayantes, mais qui vous tordent le ventre, et annoncent plutôt bien ce que le roman vous fera subir ^^ Mon premier John Green, ou la première fois où je suis tombée amoureuse de lui

Number 8 : Hantise de Michel Jaffe
Pareil, pas vraiment effrayante, mais elle m'a fait quelque chose dès que je l'ai vu. Ce visage, ces couleurs, ça a quelque chose d'angoissant, d'inquiétant.

Number 9 : Echo [Les chasseurs d'âmes, #2] d'Alyson Noël
Oui, niveau effrayant, on aura vu pire, mais... Je me suis endormie l'autre soir dessus et j'ai fait un sacré bon quand je me suis réveillée, dans la nuit, le personnage sur la couverture qui me fixait... ^^

Number 10 : Les tentacules du mal [La quête d'Ewilan, #3] de Pierre Bottero
Franchement, vous pensiez y échapper pendant ce top ? C'est raté ! Et pour le coup, c'est une couverture effrayante. Je ne sais plus quel âge j'avais quand je l'ai découverte, mais dès que j'ai commencé ce top, j'ai su que je parlerai d'elle. J'aurais pu aussi proposer la première des Mondes d'Ewilan, mais c'est celle-ci qui a retenu le plus mon attention. A l'époque, je trouve ce monstre vraiment hideux et j'avais vraiment la couverture en horreur, tout en étant complètement fan ^^ [cherchez donc l'erreur]

Une onzième pour la route ? La couleur de la peur de Malorie Blackman


Et voilà, un top 10 de plus ! Même si, après celui-là, vous devez me prendre pour une vraie froussarde, ou juste une nana cinglée... Je vous rassure : je suis un peu des deux ! [Ha ha]

~~~~~~
Maintenant, j'ai hâte de découvrir vos TTT ! 

mardi 22 octobre 2013

¤ TTT - Top Ten Tuesday ¤ #7

Le Top Ten Tuesday [ou TTT ;)] est un rendez-vous hebdomadaire créé par The Broke and the Bookish. Il a été repris en français par Iani

Le principe : lister chaque semaine un top 10, selon un thème littéraire prédéfini.

*** *** *** 
Le thème du jour : 
Les 10 noms de personnages préférés


Juste en choisir 10 ? J'ai facilement un personnage préféré à chaque lecture, quand ce n'est pas plusieurs, alors autant dire que ça en fait des noms... Qu'à cela ne tienne, c'est parti ! 

Number 1 : Ginny Weasley
J'aurais pu dire Harry, ou Ron, mais eux, c'est beaucoup plus que ça. Et en dehors des personnages principaux, j'ai beaucoup apprécié Ginny.

Number 2 : Evan Walker
What ? C'est impossible de ne pas fondre devant lui ! Cet ennemi ami, ce personnage complexe et profondément humain, intrigant et sexy au possible, j'ai eu un méga coup de coeur pour lui

Number 3 : Edwin Til'Illan
Oui, les amis, encore du Pierre Bottero, mais je crois qu'il n'y aura pas un top sans que je n'en fasse mention. Cet auteur a bercé mon adolescence, et je ne le citerai jamais assez. Et parmi la ribambelle de personnages, je retiens Edwin, parce que je l'ai aimé d'amour pendant longtemps

Number 4 : Augustus Walters & Hazel Grace
Ne cherchez pas, ces deux-là sont pour moi inséparables ! 

Number 5 : Edward
No comment... ;)

Number 6 : Grace
L'héroïne du premier roman que j'ai lu de Cat Clarke [Confusion] ! Juste parce que je suis tombée fan de ce personnage, de son histoire, et qu'elle m'a fait ressentir tellement d'émotions

Number 7 : Auden, Ruby, Annabelle, Sophie,...
Forcément, je ne pouvais pas ne pas citer le nom d'une des personnages de Sarah Dessen. Elles ont toutes un petit quelque chose qui fait qu'on s'identifie rapidement à elles et, qu'au fil des pages, elles deviennent de grandes amies !

Number 8 : Katniss Everdeen
Oui oui oui ! J'aime Katniss, son côté rebelle, sa force, son caractère... Pendant toute ma lecture d'Hunger Games, elle m'a fait rêvée, elle m'a étonnée, elle m'a secouée... Elle est terrible et je l'adore !

Number 8 : Warner
Warner, c'est un peu comme pour Evan. Ce personnage appelle forcément notre préférence, sinon notre animosité. Il est chou, il est secret, il est terriblement dangereux et effroyablement sexy ! 

Number 9 : Kat
La meilleure amie d'Alice, dans Alice au pays des zombies de Gena Showalter. C'est une copine comme on rêve d'en avoir, drôle et agréable, débordante de vie et d'énergie. Une belle rencontre !

Number 10 : Jasper
Le stagiaire de l'Association, dans la saga A comme Association d'Erik L'Homme et Pierre Bottero Il m'a faite rire, m'a faite pleurer... Il est attachant, intelligent et bourré de talent. C'était comme un frère pour moi. 


Après, je pourrais aussi vous parler de Torak, de Damon, de Maxon, de Callum, de Mina, de Juliette, de Tally, de Jace, d'August, de Trèfle, mais on aurait dépassé ce top 10 de plusieurs dizaines de noms ;)

~~~~~~
Et vous, quel est votre top ? 

dimanche 20 octobre 2013

[v] In My Mailbox [v] #13

Mis en place par Kristi [The Story Siren] et inspiré par Alea [Pop Culture Junkie]. De notre côté de l'Atlantique, ce rendez-vous a été repris par Lire ou Mourir, sur lequel vous pouvez laisser le lien de votre IMM ^^

Le principe : il s'agit de partager chaque semaine les livres reçus, empruntés, achetés, troqués,... ^^ 

*** *** *** 

Cette semaine, j'ai réussi à trouver Rupture !!! Mais, comme je m'y attendais, pas Revanche... Je suis sortie beaucoup trop tôt pour ça. Sauf qu'avec le déménagement, je n'avais pas vraiment le temps de faire le tour des librairies, et j'ai pris pas mal de retard pour me faire cette petite entorse ^^ Et pas qu'elle ! Au programme, coup de tête, coup de coeur et réception partenaire :)


Rupture de C.J. Daugherty [Night School, #3]
Résumé : [/!\ Gros risque de spoilers /!\]
"Inconsolable depuis la mort de son amie et sous la menace constante d'un espion qui rôde à Cimmeria, Allie Sheridan accuse le coup. Et elle n'est pas la seule à perdre les pédales ; tout s'effondre et se brise autour d'elle : amitiés, amours, certitudes... Alors, quand le sinistre Nathaniel s'apprête à lancer un nouvel assaut contre l'école, Isabelle, la directrice elle-même, ne sait plus que faire. 
Peu à peu, Cimmeria sombre dans les sables mouvants de la paranoïa et de la suspicion. Chaque étudiant est considéré comme coupable jusqu'à preuve du contraire. Trahison et délation gèlent les coeurs trop tendres et attisent d'inavouables passion. 
Désormais, Nathaniel n'a même plus besoin d'attaquer les occupants de Cimmeria, ces derniers s'entredéchirent très bien tout seuls..."
Je suis dégoûtée : non seulement j'ai eu du mal à le trouver, mais le trajet [8h de voiture, dans un carton mal calé...] l'a endommagé... Bon, un coup de colle sur la couverture et on n'y verra plus rien, mais quand même, il restera les pliures... En tout cas, ce troisième tome semble aussi prometteur que les deux premiers et j'ai hâte de pouvoir m'y plonger :D

&

Un monde pour Clara de Jean-Luc Marcastel 
Résumé
"2027. En France. Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d'autres, l'écologie est plus que jamais au centre des préoccupations. Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours écologiste et spiritualité. Diane, dont la jumelle Clara est morte suite à cette catastrophe, participe, avec son meilleur ami Léo, à l'une de leurs manifestations anti-nucléaire. Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma. Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille. Pendant son sommeil, le monde s'est transformé. Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils ont de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale. Diane y retrouve Léo, désormais lieutenant de la secte. Elle apprend qu'elle est devenue l'icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles et découvre un nouveau monde bien loin de celui dont Léo et elle avaient rêvé..."
Je crois que c'est un achat stress/par défaut... Le titre me tentait follement, mais je ne suis pas sûre que je l'aurais pris si j'avais pu trouver un autre roman [Revanche, par exemple...] Après, les avis à droite et à gauche ont l'air positif, alors je ne passerais sûrement pas un mauvais moment ^^

&

Coeurs brisés, têtes coupées de Robyn Shneider
Résumé
"Ezra Faulkner, dix-spet ans, sportif, beau, brillant, appartient à la clique branchée du lycée d'Eastwood High, en Californie. Mais un soir d'été, un drame survient et sa vie bascule. Son année de terminale ne se passera pas cimme prévu, Ezra ne sera plus le roi de la promo qu'on attendait. 
Brisé, il déjeune désormais à la table des losers. Parmi eux, il y a une nouvelle excentrique et fascinante : Cassidy Thorpe..."
Ni plus ni moins qu'un coup de coeur à l'instant où j'ai lu le résumé. Espérons qu'il en sera de même lors et après la lecture ;)

&

L'écho d'Alyson Noël [Les chasseurs d'âmes, #2]
Résumé
"La magie se meurt : le monde souterrain s'assèche, les animaux totems redeviennent sauvages. Seule Daire, la dernière chasseuse d'âmes, peut rétablir l'équilibre. Mais elle n'est encore qu'une apprentie, et ses pouvoirs sont bien faibles face à ceux des sorciers démoniaques du clan Richter. 
Pourtant, l'un d'entre eux donnerait sa vie pour elle. Dace, son seul amour. Contrairement aux autres Richter, il est prêt à tout pour préserver l'harmonie... Malheureusement, un lien profond et maudit l'enchaîne à son clan. Un lien qui pourrait le détruire à jamais... et entraîner Daire dans sa chute."
Celui-ci, on peut dire que je l'ai eu de peu : il est arrivé le jour du départ, hier ^^ Tout pile, juste à temps, j'ai pu le prendre avec moi... et le commencer sur la route ! Pas encore fini, mais il est aussi bon que le premier ! 
~~~~~~
A votre tour, racontez-moi quels ont été les nouveaux dans votre PAL ^^

mercredi 16 octobre 2013

=> Je m'appelle Mina - David Almond <=

Si j'ai bonne mémoire, j'avais repéré ce petit trésor il y a déjà quelques temps, alors qu'il sortait. Sa couverture doré, sa police changeante, sa gymnastique des mots,... De juste intriguée je suis passée à "Il me faut ce bouquin". Imaginez donc, il y a plus de trois semaines de ça, lorsque je passe à ma biblio [pour l'une des dernières fois] et que mes yeux croisent sa route ! Il n'était pas prévu au programme, mais qui a dit que j'avais un programme ? Toute fière, je repars avec Je m'appelle Mina de David Almond, certaine de vivre une belle aventure...

Éditeur : Gallimard
Collection : Gallimard Jeunesse
Genre : roman, jeunesse
Public : dès 13 ans
Nombre de page : 317
Date de parution : 12/01/2012
Prix : 14,50€

Résumé
"Mina joue avec les mots, invente des histoires, raconte sa vie de tous les jours. Le bonheur d'aller se percher dans son arbre et de regarder la vie d'en haut, parmi les oiseaux, loin du monde d'en bas, où elle a eu si peur. 
C'est d'amitié et de liberté que nous parle Mina. Ecrire lui permettra-t-il de nous confier son secret de s'ouvrir au monde ?"

Avis
J'ai dit "roman jeunesse" ? Oubliez ça tout de suite, alors ! S'il y a de la jeunesse dans ce roman, c'est uniquement de l'âge de Mina dont je pourrais vous parler. Parce qu'en dehors de ça... tout est tellement développé, mâture. C'est simple, en fait, je crois que quel que soit l'âge que l'on a, Je m'appelle Mina plaira forcément au plus grand nombre. Oh, et David Almond est un auteur de talent !!

Mina est une gamine différente, elle n'a pas d'amis et tout le monde la trouve absurde - à commencer par ceux qui ne la comprennent pas. Mais qu'y peut-elle, si elle aime jouer avec les mots ? si elle aime les promener ? Elle avoue cet amour dans son journal, un journal aussi différent qu'elle peut l'être. A son image. Mina ne veut pas d'un journal intime tout simple, elle entend bien le composer à sa façon, et comme bon lui chante. Et c'est au détour des pages, des mots qui dansent, que Mina nous confiera son secret...

C'est le deuxième roman que je lis de l'auteur [oui, parce que je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin] et c'est toujours une superbe surprise ! J'ai découvert David Almond avec Le jeu de la mort [paru chez Scripto], un récit sombre et fascinant, et si je l'ai un peu perdu de vue par la suite, Je m'appelle Mina me donne largement envie de retrouver cet auteur beaucoup plus souvent et surtout de le mettre dans ma biblio ! Deux lectures, deux romans qui ne m'appartiennent pas... J'ai les boules à l'idée de remettre le roman à ma biblio municipale vendredi xD Mais au moins, là-bas, je sais qu'il sera trouvé par plein plein de monde et c'est réconfortant ! Parce qu'il mérite amplement à être connu, tout autant que Mina !
Mina... Cette enfant m'a beaucoup impressionnée ! Tantôt surprise, tantôt émue, je me suis identifiée dans ce personnage à la fois charmant et attendrissant. Avec elle, je suis totalement retombée en enfance, retournant sur les bancs de l'école et dans la cour de récré, redécouvrant mon intimidation face à un journal intime et toutes ses pages blanches. Mina a beaucoup d'esprit, elle est créative et débordante d'imagination, ce qui ne plaît pas toujours à la clique enseignante... Mais peut-on empêcher un enfant de rêver ? lui dire qu'il n'y a qu'une seule façon de voir le monde et qu'il doit s'y conformer ? Qu'a cela ne tienne, briser des espoirs si vous le souhaitez, mais moi, j'aurais suivi Mina dans la moindre de ses promenades, j'aurais marché avec elle pendant des heures, juste pour voir des mots danser, juste pour partir en promenade avec eux. Elle nous rappelle le pouvoir des mots, la beauté des rêves. Et même si son histoire semble tout avoir de celle de la gamine seule et détestée par tous, ce n'est que pour mieux nous tromper. A aucun moment la jeune fille n'évoque ou nous fait ressentir de la pitié pour elle. Bien au contraire. On est rapidement embarqué dans son histoire, ses histoires, qu'elle nous raconte comme pour mieux s'en délivrer, au fur et à mesure que les mots lui viennent. Et s'ils ne sont pas là, eh bien nous attendrons qu'ils viennent. Parce qu'un mot est têtu, parce qu'un mot fait ce qu'il veut, parce qu'un mot ne veut pas toujours dire la même chose...
Mention spéciale pour la maman de Mina ! Les personnages secondaires ne sont pas très travaillés dans ce roman, ils font une apparition, cadrent dans leur rôle et repartent comme ils sont venus, même si certains reviennent plus que d'autres. C'est le cas de la maman de Mina - logique, me direz-vous, lorsque l'on est enfant. Mme Mckee est un personnage que j'ai beaucoup apprécié, pour sa patience, sa compréhension, et sa culture. Lorsque Mina ne peut plus aller à l'école, elle prend le relais pour lui faire les cours à domicile, sans rien dire à sa fille au sujet de ce qui s'est passé, de cette rédaction qui a tout gâché. Parce que cette maman a réellement et simplement compris sa fille. Loin de la juger ou de chercher par tout moyen à la raisonner, à la rendre comme la normal, même la mère de Mina contribue à son décalage en laissant son enfant être comme elle le souhaite. Parce que comme, elle le sait : Mina est intelligente, très intelligent. C'est juste une enfant timide, qui aime les mots, qui aime écrire, qui aime rêver.
Sans pathos, loin des clichés, David Almond se glisse dans la tête d'une enfant comme s'il en avait encore son âge, son innocence, et nous envoûte par la juste légèreté de sa plume. L'écrit est fouillé, travaillé. Toutefois, il reste aussi cohérent avec celui d'une enfant/pré-ado, tout en possédant cette magie, ce charme, qui lui donne un côté mâture et merveilleux. Une sorte de langage universelle. Et d'une poésie à couper le souffle ! Avec cette fluidité qui est propre à l'auteur [que j'avais déjà remarqué dans Le jeu de la mort], chaque phrase, chaque mot, donne l'impression de danser, de se promener. Ce serait un peu comme lire une mélodie, qui vous frappe en plein coeur. Les émotions sont vives, incroyablement fortes, pleines de délicatesse et criantes de vérités. Si Mina nous touche par son histoire, l'écriture de David Almond le fait à sa façon, par son naturel et sa justesse.
Pour autant, et à la façon du journal qu'écrit Mina, ce travail sur la fluidité donne aussi lieu à un sentiment de liberté. Bien sûr, le livre va d'un point A [son début] à un point B [sa fin], mais l'auteur nous rappelle qu'il n'y a pas qu'un seul chemin pour effectuer la route. Des milliers de possibilités s'offrent à nous, des milliers de routes. Mina illustre à merveille cette idée avec la rédaction de son journal, qu'elle choisit de faire quand elle veut, où elle veut. Pourquoi serait-il seulement chronologique ? Pourquoi chaque page devrait-elle être noircie sur tout l'espace ? Un mot, une page blanche, ça peut être aussi beau qu'un texte de 48 lignes, aussi riche qu'un paragraphe dense. Pour moi, David Almond a réussi à faire parler les mots, à les manier avec une dextérité époustouflante, au point qu'ils en paraissent suffisant à eux-mêmes, là parce qu'ils ont décidé d'être là, et non selon les souhaits de l'auteur.

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre, ce serait celle-ci :
"Mais qu'est-ce que je vais écrire ? Je ne peux pas me contenter de raconter : il s'est passé ceci, puis cela, et encore cela, indéfiniment jusqu'à ce que je meure d'ennui. Je vais laisser mon journal se développer comme le fait mon esprit, commun arbre ou un animal, comme la vie. Pourquoi un livre devrait-il raconter une histoire de façon linéaire et monotone ? 
Les mots devraient flâner et vagabonder. Ils devrait voler comme les chouettes, voleter comme les chauves-souris, et se faufiler comme les chats. Ils devraient murmurer, crier, danser et chanter."
~~~~~~
Le journal atypique d'une enfant atypique. Une invitation au rêve et au jeu. Un roman vraie et émouvant. 
Des mots en pagaille. De l'ordre dans le désordre. De l'importance de l'imagination.
Je m'appelle Mina est le genre de livre dont les pages se tournent toutes seules, qui nous émerveille par sa richesse et son génie. Si vous ne connaissez pas David Almond, c'est le moment de le découvrir !

mardi 15 octobre 2013

¤ TTT - Top Ten Tuesday ¤ #6

Le Top Ten Tuesday [ou TTT ;)] est un rendez-vous hebdomadaire créé par The Broke and the Bookish. Il a été repris en français par Iani

Le principe : lister chaque semaine un top 10, selon un thème littéraire prédéfini.

*** *** *** 
Le thème du jour : 
Les 10 raisons qui vous poussent à faire des rdv livresques [C'est lundi, Top ten tuesday, IMM,...]

J'ai quasiment mis des mois à m'inscrire dans des rdv livresques, faute de temps... Mais aujourd'hui, je ne sais pas ce que je ferais sans eux. De loin, je lorgnais les TTT ou les IMM sur quelques blogs, je découvrais des lectures grâce au C'est lundi et me disais parfois que "tiens, j'avais les mêmes prévisions" ou "tiens, je ne le connais pas celui-là". Et un jour, je me suis lancée. Le TTT d'abord, puis l'IMM, et quelques Jeudi c'est jeu livresque [je n'ai pas encore fini de rattraper mes semaines de retard... ^^] Ce que j'avais peur de prendre pour une contrainte sont en fait tout plein d'occasions superbes pour : 

Number 1 : Blablater  
On partage, on échange, on découvre les goûts de chacun. Un rendez-vous livresque est l'occasion de parler de plein de sujets différents, avec presque toute la blogo littéraire. On peut y raconter tout ce qu'on ne dirait pas dans nos chroniques, y faire notre coup de gueule, y essayer des déclarations d'amour. S'enflammer, se révolter, rire, s'extasier,...

Number 2 : Découvrir 
L'IMM ou le C'est lundi, par exemple, m'ont souvent permis de repérer quelques lectures follement intéressantes, que je note précieusement dans un coin. Mais outre des lectures, on découvre aussi des blogs, de nouvelles personnes,... :D

Number 3 : Profiter
Ces rdv n'ont en fait rien de contraignant. Un TTT qui ne nous intéresse pas, on fera le prochain. Un IMM vide, on verra la semaine prochaine. En fait, c'est quand on veut et où on veut, et même dans la position qu'on veut ! Libre de la forme à choisir, des points que l'on détaille, de l'ordre des choses... En fait, c'est 100% plaisir, pour 0% de contrainte ;) 

Number 4 : Changer
Vous rejoignez un rdv [ou en créez un] et d'un coup votre blog change ! Il ne contient plus exclusivement que des chroniques et vous ressemble de plus en plus. Le paysage de votre blog varie, il prend de nouvelles couleurs, se composent de nouvelles facettes. Il rayonne !

Number 5 : Animer
Des avis en retard, des lectures qui n'avancent pas, de la fatigue => votre blog est au point mort... Mais non, parce que vous pouvez participer aux rdv, quels qu'ils soient. A défaut d'une chronique, on présente sa PAL, ses envies, ses mélodies, ses réceptions, ses lectures. C'est encore plus vivant.

Number 6 : S'enjailler 
Rire devant les rdv faits par les copines, par certains blogs, être en joie après vos commentaires, démarrer la semaine avec tout plein de bonheur, de bonne humeur, des encouragements. Les rdv livresques réunissent beaucoup de monde, génèrent beaucoup d'amour, et sont source d'un plaisir immense ! 

Number 7 : S'amuser
C'est l'occasion de jouer sur un thème, sur une forme, avec vos romans, vos souvenirs, d'insérer des petites choses rigolotes, de casser les codes,... la liste pourrait être longue. On fait plein de choses avec nos rdv, et c'est pour ça que je les aime

Number 8 : Tout simplement parce que ça me plaît ! 
Sans plaisir, je crois que je ne me serais pas lancée dans cette aventure. Je fais chaque rdv sans y aller à reculons, j'ai une excuse pour partir loin loin loin, déconner autant que je veux, dire des choses que je ne peux pas toujours dire, partager encore plus avec chacun de vous. C'est le top, les amis ! Le must ! 


Un top eight pour moi donc, mais deux seules vraies raisons, au final : vous et le plaisir

~~~~~~
Et vous, quels sont vos rdv ? Quel est votre top ? 

dimanche 13 octobre 2013

[v] In My Mailbox [v] #12

Mis en place par Kristi [The Story Siren] et inspiré par Alea [Pop Culture Junkie]. De notre côté de l'Atlantique, ce rendez-vous a été repris par Lire ou Mourir, sur lequel vous pouvez laisser le lien de votre IMM ^^

Le principe : il s'agit de partager chaque semaine les livres reçus, empruntés, achetés, troqués,... ^^ 

*** *** *** 

A défaut de trouver Rupture [Night School,  #3], j'ai jeté mon dévolu sur deux petits romans... Ou pas ! 


Les fragmentés de Neil Shusterman
Résumé
"Dans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, un ensemble de lois intitulé Charte de la Vie a été signé pour contenter les pro-vie et les pro-choix. Celle-ci stipule qu'il est interdit d'attenter à la vie d'un enfant du moment de sa conception jusqu'au jour de son treizième anniversaire. Passez cette date, tout parent peut décider de résilier son enfant en ayant recours à la fragmentation, processus qui permet de renoncer à son enfant rétroactivement. Une seule exigence : réutiliser 99% des organes du fragmenté pour qu'il continue à vivre à travers d'autres. 
Lorsque Connor, Lev et Risa apprennent qu'ils vont être fragmentés, ils savent ce qu'il leur rester à faire : fuir et tenter de survivre jusqu'à leur majorité."
Celui-ci m'avait vivement été conseillé lorsque je travaillais à Virgin ! J'ai hésité, puis me suis laissée finalement tenter par d'autres titres... Sauf que cette trilogie dystopique est revenue sur les étagères de certaines libraires, lors de la sortie de son deuxième tome. Cette fois, je me suis dit que je n'allais pas passer à côté ;) 

&

L'envol de Rinsai Rossetti
Résumé
"Freneqer Paje, à peine dix-sept ans, a déjà vécu dans plein de pays. La seule constante est la main de fer de son père qui l'éduque avec une sévérité qui confine parfois à la cruauté. 
Un jour, en se promenant en famille au souk, la jeune fille ose : elle exige de ramener chez elle un chat en piteux état. Avec cette rébellion en apparence anodine, Freneqer avant d'un pas sur le chemin de l'indépendance, sachant que chaque tentative pour s'émanciper de l'autorité de son père sera punie. Si un combat s'engage alors entre père et fille, Freneqer se bat aussi contre elle-même : comment vouloir la liberté quant on est habituée à obéir et à être surveillée chaque minute de sa vie ? Car être livre, c'est précisément ce que lui propose Sangris, le chat qu'elle a sauvé et qui s'est transformé en jeune homme aux ailes magiques. Pas de famille, pas d'attachement, pas de règles, lui dit-il à chaque fois qu'il l'emmène sur son dos découvrir des lieux du monde qu'ils choisissent ensemble. Mais Freneqer est-elle prête à s'émanciper à ce point ?"
Pour sa magnifique couverture et pour son résumé extrêmement parlant ! 


~~~~~~
Et vous, quoi de neuf dans votre PAL ?

jeudi 10 octobre 2013

|| Le Jeudi c'est Jeu Livresque || #19

Rendez-vous organisé pour fêter le début de l'été, le Jeudi c'est Jeu Livresque est aujourd'hui hebdomadaire et a lieu... le jeudi. Lancé par Lothfleur, du blog Secret Forbidden World, le principe est de s'amuser avec nos bibliothèques, nos romans préférés, nos livres. 
Go playing ! 
~~~~~~
Semaine 19 :
VF ou VO ?

VF... pour le moment. 
J'ai toujours estimé que je n'avais pas forcément le niveau pour lire un roman en VO : j'ai peur de ne pas comprendre, de lire plus lentement, et au final de passer un moment de lecture moins agréable. Mais, j'en entends de plus en plus parler, sur la blogo ou juste parce que j'aime aussi suivre les parutions VO, et c'est extrêmement frustrant de rester à côté, comme sur la touche. 
Alors, depuis quelques temps, je me demande si je ne devrais pas, malgré mes réticences,s sauter le pas et franchir le cap. Okay, je suis une quiche en anglais, et même un peu en espagnol aussi, sauf qu'il y a tout plein d'arguments qui semblent presque me dire : "Tente la VO, Mag ! Tente !" Et cette voix est hyper convaincante [même si je suis la seule à l'entendre :p] 

¤ Parce qu'il y a un potentiel [inconnu] énorme en VO ¤
¤ Parce que j'ai des envies que les éditeurs n'ont pas ¤
¤ Parce que les couvertures sont souvent magnifiques ¤
¤ Parce que je pourrais améliorer mon niveau d'anglais ¤
¤ Parce que je pourrais améliorer mon niveau d'espagnol ¤
¤ Parce que mon porte feuille pourrait y gagner ¤
&
¤ Pour ne plus attendre après une possible VF ¤
¤ Pour découvrir un roman dans sa vraie langue ¤
¤ Pour avoir tous ces passages coupées à la trad. ¤
¤ Pour changer un peu mes habitudes de lecture aussi ¤

Et lorsque je me sentirai vraiment prête [j'en suis à deux doigts], j'ai même déjà mes idées de premières commandes : 
- Forbidden de Tabitha Suzuma, car je craque dessus depuis... beaucoup trop longtemps ! Et que malgré tout ce temps, aucun éditeur ne semble prêt à en racheter les droits ;
- un Cat Clarke, parce que je l'aime d'amour, cette auteure, et que je veux découvrir un de ses romans dans sa version originale ;
- The Infernal Device de Cassandra Clare, parce que je suis in love de La Cité des Ténèbres et des préquelles, et parce que les couvertures sont juste magnifiques ;
- Looking for Alaska de John Green, car cet auteur, c'est l'un de mes chouchous, Qui es-tu, Alaska ? est son premier roman en France, celui avec lequel je l'ai découvert, et que - encore une fois - la couverture me fait littéralement rêver. 


~~~~~~
A votre tour, quelle est votre version ?