-->

Mes dernières chroniques :

https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/corbeaux-juliette-lemaitre-manipulation.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/05/operation-pantalon-cat-clarke.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/passenger-tome-1-alexandra-bracken.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/04/graces-tome-1-laure-eve.htmlhttps://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/demain-nest-pas-un-autre-jour-robyn-schneider.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/03/la-tour-aux-mille-etages-katharine-mcgee.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/phobie-douce-john-corey-whaley.html https://liredelivres.blogspot.fr/2017/02/coeurs-brises-tetes-coupees-robyn-schneider.html

lundi 27 mai 2013

=> Reviens-moi - Rachel Ward <=

Aujourd'hui, je vous propose de découvrir le prochain roman de Rachel Ward [auteure de la trilogie Intuitions]. Reviens-moi est à paraître le 30 mai [trois petits jours les amis, trois petits jours !] aux éditions Michel Lafon. A première vue, ce n'est pas trop mon genre de roman, je ne suis pas fan de thriller, mais j'ai eu un énorme coup de coeur pour Intuitions et je ne pouvais pas passer à côté d'un nouveau roman de Rachel Ward. Et de nouveau, je suis totalement conquise !


Éditeur : Michel Lafon
Collection : Michel Lafon Jeunesse
Genre : thriller, fantastique
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 300
Date de parution : 30/05/2013
Prix : 15,95€

Résumé :
"Sur la rive d'un lac gelé, Carl se réveille au côté d'une jeune fille tremblante et glacée alors que des pompiers emportent le corps sans vie de son frère. Que s'est-il passé dans l'eau ?
Aucun souvenir...
Il n'a qu'une certitude : seule cette inconnue peut l'aider à retrouver la mémoire. Mais n'est-il pas dangereux de vouloir la vérité à tout prix ? Car lorsque les souvenirs refont surface, il est trop tard pour les enfouir à jamais."

Avis :
Finalement, je pense que je vais me mettre au thriller [c'est d'ailleurs le genre qu'affectionne ma maman ^^]... Ou pas :) Mais Reviens-moi donne matière à réflexion pour ceux qui - comme moi - évitent le genre. Rachel Ward signe ici un retour saisissant, avec un thème délicat et très actuel. Il y a quelque chose dans l'intrigue qui nous happe très vite au coeur de l'histoire, qui nous enserre, nous ligote. On suffoque, on étouffe, mais on est incapable de se délivrer, de reprendre un peu d'air. Sauf que manquer d'air n'a jamais été aussi bon !

L'histoire prend place en Angleterre. Carl se réveille sur les bords d'un lac, aux côtés d'une fille et d'un garçon qui lui ressemble étrangement. Amnésique à la suite de cet incident, il comprendra plus tard qu'il s'agissait de son frère et d'une amie. Qu'il s'est passé quelque chose, ce jour-là, sur la berge, quelque chose qui les dépasse tous. Son frère, Neisha et lui. Quelque chose que personne ne pouvait contrôler. Alors qu'il fait petit à petit la lumière sur lui-même et sur les événements qui ont entraînés la mort de son frère, Carl effleure du doigt la vérité et se questionne. Sur son frère. Sur lui. En quête de son identité, il réveillera de vieux souvenirs, de vieilles douleurs et peut-être même quelques fantômes...

Il y a tellement à dire sur ce roman, et en même tant de choses qu'il vaut mieux que vous découvriez par vous mêmes... C'est absolument dingue ! Rachel Ward le signale dès le début de son roman, on parle ici de la mort par noyade, accidentelle ou non - ce qui ne manquera pas de réveiller quelque chose chez quelqu'un. Plus généralement, l'histoire évoque surtout celle de la perte d'un proche, d'un départ trop tôt. Le deuil, la culpabilité, la honte, le déni, le besoin de l'autre, le traumatisme, et j'en passe, sont autant de thèmes que le roman aborde avec simplicité, avec finesse. Presque avec respect. L'idée n'est pas de raconter une énième histoire de perte, une énième douleur. Non, ici, il est aussi question de ceux qui restent, de ce qui reste à faire et de tout ce qui est à reconstruire. Reviens-moi est loin d'être une histoire comme les autres...
Très vite, je me suis prise d'affection pour Carl, ce jeune homme paumé et effrayé qui se réveille devant un lac, face à un corps sans vie. Pis, le corps de son frère. Et cette fille à son côté, qui hurle en le voyant. Qui est-elle ? Qui est-il ? Alors qu'il revient chez lui, que les souvenirs lui reviennent, on est encore plus proche de lui. On ne peut que se mettre à sa place, c'est inévitable. Parce qu'on a vécu ce qu'il vit. Même si notre mère n'est pas alcoolique, même si nous n'avons pas été amnésique, nous avons un jour fait face à la perte de quelqu'un. Et tout de suite, cela créé un lien ténu entre Carl et le lecteur. On recouvre avec lui la mémoire, faisant petit à petit la découverte de qui il est. De qui était son frère. Et de qui est la fille qui était à ses côtés au lac, celle qui a hurlé de peur en croisant son regard.
Carl vit dans une maison pleine de souvenirs, à l'aspect peut charmant. Une tâche d'humidité qui ne cesse de grandir dans sa chambre, la chambre qu'il partageait avec son frère. Une pièce qui sent aujourd'hui la moisissure et la misère, la culpabilité et le manque. L'histoire de Carl est déchirante, pas dans le sens où elle nous fait pitié, mais seulement parce qu'elle est touchante, portée par une force incroyable. Sa perte de mémoire, la volonté qu'il met à tenter de replacer les choses, les gestes qu'il a au quotidien pour sa mère. On fond et avec lui, au fil des pages, on se demande qui il est. On s'interroge sur l'incident du lac. Et on doute, on doute terriblement. Parce que plus la lumière se fait, plus on comprend de moins en moins, on a peur d'être sur la mauvaise piste. Peur de connaître la vérité. Et peur de voir comment l'histoire prendra fin. Parce qu'il en faudra forcément une...
C'est ainsi que Reviens-moi nous plonge dans un tourbillon d'émotions, plus intenses les unes que les autres. Les doutes de Carl, les nôtres, la haine, le regret, la peur... Notre coeur est mis à rude épreuve par un courant sans égal, qui nous malmène et nous éprouve tout au long du roman. On se rapproche de Carl, malgré ce qu'on apprend sur lui, ce qu'on découvre de sa personnalité. Malgré ce que son histoire nous fait vivre. Alors qu'on voudrait, qu'une partie de nous voudrait le haïr. Il a les caractéristiques types de l'antihéros. De l'antihéros qui plaît, qui plaît malgré tout. 
Force est d'admettre que la plume de Rachel Ward y est pour beaucoup. Tout ce qui se passe dans le roman est décuplé par la force du courant qui habite les pages. Elle nous plonge au coeur d'une intrigue sombre, saisissante, bouleversante et dont on peine à s'extraire. Parce qu'on ne peut pas, parce qu'on ne le veut pas. Comme il est important pour Carl de comprendre qui il est, ce qu'il a fait, il devient vital pour nous de connaître le fin mot de Reviens-moi, de cette histoire gigantesque et entraînante. Oui, c'est ça, par dessus tout, prêt à tout endurer, on veut savoir. Et alors que Carl est sorti du lac, c'est à nous d'y être jetés. Les mots de Rachel Ward nous font manquer d'air, à certains passages, on reprend son souffle en se rendant compte qu'on avait cessé de respirer. Parfois, on cherche l'air, on relève la tête pour trouver la surface. La tension est énorme, au point de nous couper le souffle, de nous asphyxier. Et pourtant, on n'est pas sous l'eau, on n'est pas en train de se noyer. A moins que... il est possible de se noyer dans les mots, dans un livre... C'est ça, justement, on se noie dans Reviens-moi ! On se noie dans les souvenirs, dans les doutes, dans le chagrin de Carl, dans son obsession. On s'étouffe dans la noirceur du roman, dans cette pluie persistante, dans le tumulte de nos émotions. Tout est vif, saisissant, nous touche et nous immerge, avant de nous ramener. Vivants, mais pas sans séquelle. 
Je me rends compte que je ne parle pas du tout de l'aspect fantastique, qui occupe une grande part du roman cependant. Mais c'est juste qu'à la lecture, tout a l'air tellement réel. Quand on est en plein dans le roman, on arrive à penser que Carl est loin de perdre la tête lorsqu'il prend peur de l'eau, quand il entend la voix de son frère et croit le voir partout. Cela donne de l'ampleur au roman, une réalité grisante, tant elle est vraie. Alors sommes-nous fous de vouloir croire que Carl voit encore son frère, ou bien Carl est-il fou de le voir encore ? 
Et une fois n'est pas coutume avec Michel Lafon, une nouvelle mention pour la couverture, qui m'a laissée bien songeuse une fois le roman fermé. Elle est magnifique et si adéquate à l'histoire de Reviens-moi

Le thriller n'est pas légion dans la littérature YA ce petit bijou est un nouveau souffle dans ce domaine, qui ne fera pas de mal ;) Un roman noir et délicat, une histoire de perte et de deuil, qui vous porte à travers les remous, les tumultes de forces qu'on ne peut pas maîtriser. Rachel Ward a su aborder avec brio un sujet large et bouleversant, qui vous touchera à coup sûr.

Et s'il ne fallait qu'une citation pour vous convaincre : 
"Les images dans ma tête sont comme des toiles d'araignées tendues au-dessus des marches. Fragiles. Je ne veux pas qu'elles s'en aillent. Je veux rester ici et regarder jusqu'à ce que je comprenne. Jusqu'à ce que je sente. C'est un mot sur le bout de la langue."


Un immense merci aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat et cette émouvante découverte

Reviens-moi sera en librairie dès le 30 mai !!
Plongez, mais n'oubliez pas de respirer ;) 

jeudi 16 mai 2013

=> Struck - Chris Colfer <=

Un roman lu en un jour, malgré l'angoisse d'un possible partiel de stylistique et la réalité d'un partiel d'anglais en fin fin de journée [de 19h à 20h30....]. Pourtant, je n'ai pas su lâcher Struck : Comment foudroyer sa réputation en un éclair de Chris Colfer. D'ailleurs, je n'avais même pas de marque-page et j'étais à deux doigts d'ouvrir le livre pendant mon cours... Présentation et chronique d'un coup de coeur En plus, il sort aujourd'hui !!


Éditeur : Michel Lafon 
Collection : Michel Lafon Jeunesse
Genre : roman
Public : dès 15 ans
Nombre de pages : 370
Date de parution : 16/05/2013
Prix : 15,95€

Résumé :
"Carson Phillips est prêt à tout pour entrer dans la fac de ses rêves... et par la même occasion, laisser derrière lui une mère dépressive et une ville misérable. Même s'il faut, pour appuyer sa candidature, lancer seul un magasine littéraire.
Malheureusement pour lui, les étudiants ne semble guère capables d'écrire autre chose que des textos. Qu'à cela ne tienne, l'adolescent est aux aguets, et surtout il n'a plus rien à perdre. Après tout, qu'arriverait-il si le beau gosse du lycée apprenant que sa petite copine pom-pom girl couche avec le coach dans son dos ? Ou que la première de la classe n'hésite pas à envoyer des photos d'elle nue à n'importe qui sur Internet ? Pour parvenir à ses fins, Carson a une nouvelle stratégie toute trouvée : il se transforme en maître chanteur. Mais à force de jouer les corbeaux, ne risque-t-il pas de se brûler les ailes ?"

Avis :
Par moments, le livre prend le pas sur tout, l'histoire devient plus qu'une histoire et quand les mots s'arrêtent, on reste là, un peu perdu, le récit continuant dans nos têtes. Struck est un roman dans cette veine. Il réalise tout ça, et bien plus encore. Il a surpassé toutes les attentes que j'en avais et deux jours après ma lecture, j'en suis encore sur le *bip* les fesses ! A première vue, je m'étais dit que ce serait un roman léger, sympa et puis voilà. Mais Chris Colfer a su surprendre et donner rendez-vous à son lecteur là où il ne l'attendait pas... Acteur, chanteur, écrivain, moi je dis OUI ! :)

Carson l'a décidé, il ne finira ni ses études ni sa vie à Clover, ce bled paumé qui l'a vu grandir. Il ne restera pas là à regarder sa mère s'anéantir à coup d'alcool et de médocs. Il sera journaliste, l'un des plus grands, et travaillera pour les plus grands. Sa vie l'attend à New York. Mais pour accéder à son rêve, il faut d'abord passer par la case Université. Carson veut Northwestern, plus que tout, et pour y entrer, il devra créer un magasine littéraire. Qu'à cela ne tienne ! Il n'a plus qu'à motiver ses camarades de lycée pour enrichir son magasine, des camarades qui le détestent tous...

Quelle accroche ! Bon, on tombe un peu dans les clichés des lycées américains, avec les petits secrets que Carson va découvrir et utiliser contre chacun, mais les ficelles sont si formidablement bien tirées ! Et l'écriture... elle est légère, fluide, certes un peu vulgaire parfois, mais elle n'est qu'à la hauteur du livre et de la personnalité de Carson. Et celui-là, il n'est pas du genre à mâcher ses mots :O
J'étais plutôt partagée au début du roman. Je me demandais si j'allais réussir à apprécier Carson, ce gamin qui se croit meilleur que tout le monde et tellement différent des "bouseux" de Clover. Son arrogance, sa confiance en lui, sont si flagrants. Il est si hautain en plus ! Mais en fait, c'est juste un ado intelligent, sûr de lui, sûr de son rêve et qui veut se donner toutes les capacités pour le réaliser. Puis il a dû combattre comme il le pouvait l'absence de son père, l'effondrement de sa mère et la haine que chacun lui voue. C'est que ce n'est pas facile de se faire des amis quand on n'a pas sa langue dans sa poche. D'autant que Carson n'hésite pas à rappeler à tous qu'ils ne feront rien de leur vie dans ce petit trou qu'est Clover, à quel point ils sont minables par rapport à lui, qui réalisera son rêve. Heureusement, il a de quoi extérioriser un peu et entretenir son rêve : il est à la tête du journal du lycée et de son club d'écriture. Mais ces ateliers n'amassent pas foule... à part quelques cancres, présents par obligation. Malerie qui n'a pas son pareil pour écrire ce qui a déjà été écrit, Emilio le lycéen venu du Salavador qui fait tomber toutes les filles, Vicky la gothique isolée aux oreilles bourdonnantes de musique, ou encore le fumeur de drogue de tout bon lycée [ou pas x)]... Ils m'ont bien marqué tout cela. Puis il y a aussi tous les autres lycées que Carson finit à rallier à son magasine par le biais du chantage. Quelque chose d'inattendu se créé alors dans le roman. Des amitiés, des liens... On voit petit à petit se profiler un autre Carson. 
Et doucement, sans s'y attendre, on s'attache en fait à Carson. On rit aux éclats en lisant les piques qu'il lance souvent à ses camarades, on savoure son cynisme et sa réflexion. C'est un jeune qui a de bonnes idées, d'excellentes idées même. Et du cran à revendre ! Au lycée, j'étais loin d'avoir l'effronterie qu'il a et c'est vraiment impressionnant. Ainsi, les dialogues sont légers, le ton devient facilement humoristique et les pages se tournent toutes seules. Je n'ai pas vu le temps passer, ni même été ennuyée un seul instant par le roman. L'écriture de Chris est tout simplement bluffante. Je ne m'attendais pas à ce que le texte soit si original, si franc. Il y a quelque chose de vif, d'incisif, un ton qui n'est pas muselé, des mots qui ne sont pas retenus, qui font qu'on pense rapidement : c'est rare ce genre de roman, qui vous parle comme ça, qui vous présente ce genre de personnage. Cela change et ça fait surtout beaucoup de bien. On est accroché, scotché par le moindre mot et jusqu'au dernier. Et la plume a cette fluidité *__* Chris peut recommencer à écrire quand il veut, je serai très sûrement au rendez-vous !! :D 
Et quand on y regarde, quand les pages se multiplient du côté gauche, on comprend que Struck, c'est plus que l'histoire d'un ado qui fait chanter ses 'camarades' pour monter un magasine littéraire. C'est l'histoire d'un combat contre les sarcasmes et l'indifférence, l'histoire d'un chemin vers la réalisation de ses rêves, l'histoire qui prouve qu'il suffit de se donner les moyens. Tout n'est pas tout rose quand on est un adolescent, quand nos parents se déchirent et quand la seule personne qui s'intéresse un tant soit peu à ce que vous avez à proposer est sans cesse à côté de la plaque [Malerie, je t'ai beaucoup aimé quand même ! Tu m'as surprise plus d'une fois !]. Struck abat aussi des préjugés, nous donne de la force : on peut tout faire, si on y croit jusqu'au bout. Le roman joue sur beaucoup de tableaux, qu'on ne soupçonnerait pas au premier regard. Je n'ose pas trop en dire, j'ai vraiment envie que vous découvriez tous ces aspects que le roman aborde sans vous en gâcher la surprise. Mais c'est une belle et magnifique surprise !! Une vraie petite merveille que je ne peux que recommander ! 


Alors si vous voulez découvrir quelque chose de nouveau, un personnage cynique [en mal de Dr House ? ^^], un humour décalé et une histoire foudroyante et géniale, prenez la route de votre libraire ;) Struck n'attend plus que vous ! 
Et au mois de juin, donnons-nous rendez-vous au cinéma et à la dédicace de Chris Colfer !! Oui, oui, d'où le lien de la bande annonce en présentation : Struck est déjà un film, sorti en V.O. il y a quelques temps, il arrive en France le 19 juin prochain sous le titre Struck - Frappé par la foudre ! [J'ai hâte de le voir !!] & Chris Colfer sera en dédicace le samedi 15 juin [14h-16h, à la Fnac des Ternes] D'ailleurs, je suis certaine que Chris Colfer vous rappelle quelque chose ! ... Oui, oui, vous ne vous trompez pas, c'est bien l'acteur qui incarne Kurt dans la série Glee ! :) 


Je remercie vivement les éditions Michel Lafon pour ce partenariat et cette découverte surprenante 

vendredi 3 mai 2013

\ Tag des 11 questions \

Le 20 mars dernier [oui, oui, cela fait un bout de temps...], j'ai été taguée par Les lectures de Bouch !! Ce fut une sacrée surprise et c'est avec plaisir que j'y réponds ! Je me dis que cela vous permettra d'en connaître un peu plus sur moi, et moi sur vous [pour ceux qui voudront jouer le jeu par la suite :) ] Puis ça va me donner l'occasion de blablater un peu : je suis tellement seule en ce moment [chez le chéri, dans le sud... mes conversations se résument à écouter la télé ou les voisins ^^ je parle par procuration xD] que je sens bien que mon côté pipelette va ressortir à fond !! Vous êtes prévenus ;) 


Règles
- Poster les règles sur son blog,
- Répondre aux onze questions,
- Inventer onze nouvelles questions (sujet au choix),
- Partager le tag avec onze personnes en mettant un lien vers leur blog et en leur annonçant la joyeuse nouvelle.

On commence ! 

1 - Quel est ton roman fétiche ? Celui que tu traînerais avec toi sur île déserte ? 

Sans hésiter : Entre chiens et loups de Malorie Blackman. C'a été très difficile de n'en choisir qu'un, mais dès qu'on me demande mon livre préféré, c'est l'un des premiers qui me vient en tête immanquablement. Et pourtant, quand on y regarde, aujourd'hui, ça déjà plus de deux ans que je l'ai lu ^^ Mais ce roman a été un énorme coup de poing/coup de coeur, j'y repense avec émotion et avec douleur, tant j'avais ressenti chaque page de ce livre ♥ 


2 - Et celui que tu as jeté/vendu/donné sans hésiter ? 

Je suis une grande prêteuse, pas une donneuse... En fait, j'ai eu très peu de déception en lecture. Je ne les ai pas comptées d'ailleurs ^^ Il y a eu la trilogie du Seigneur des Anneaux [est-ce parce que j'étais trop jeune ? En tout cas, je n'ai pas su m'accrocher au premier tome, alors que ma mère m'avait offert les trois...] et peut-être quelques emprunts de bibliothèque... Dans le premier cas, les Seigneur des Anneaux sont encore chez moi et les autres sont retournés vite fait bien fait dans les rayons de la biblio x) C'est trop dur de se séparer d'un livre ;) Mais, si vraiment je devais acheter un navet un jour... argh, je ne sais même pas comme ce que je ferais :lol: 


3 - Tu as la possibilité d'être le personnage principal d'un roman. Lequel choisis-tu ? 

Oh, un seul ? Je pourrais pas vivre dans la peau de plusieurs personnages ?!! *yeux du chat potté* D'acc, d'acc, un seul... Alors je dirai : Ellana, un personnage de Pierre Bottero Parce qu'elle est forte, qu'elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et parce que je suis fan de Pierre *__* Et puis, j'ai eu un gros déclic avec ce personnage dans sa trilogie [Le pacte des Marchombres ;)], une sorte de révélation ! ^^


4 - Quel est l'endroit le plus insolite dans lequel tu aies ouvert un livre ? Dans quelles circonstances ? 

J'ai toujours un livre : sous la main, sous le bras, dans un sac. Et je l'ouvre dès que je le peux. Dire que je lis en cours ne serait pas très insolite... Je crois que l'endroit qui conviendrait le mieux sont les rues de Paris. Beaucoup de membres de mon entourages s'étonnent de me voir marcher en lisant [ou de lire en marchant ^^] et je pousse le vice un peu partout : couloirs, escaliers, zones de travaux, et rues de Paris, quand il m'arrive d'y être. C'est peut-être pas très insolite non plus, mais c'est tout ce que j'ai ^^ 


5 - Et, d'ailleurs, comment est né ton goût pour la lecture ? 

Cela pourra paraître cliché, mais c'est avec Harry Potter J'avais onze ans, j'étais en sixième, je fêtais Noël avec ma famille... Je m'en souviens comme si c'était hier [mes onze ans sont loin cependant xD]. Mes parents m'ont offert le coffret des trois premiers Harry Potter. J'ai plongé dedans, comme Obélix dans le chaudron. Puis ensuite j'ai découvert Pierre Bottero, et c'est ainsi que la machine s'est mise en route. Chaque année, c'était l'impatience de trouver un de leur ouvrage et de le lire, de m'en délecter. J'ai quasiment grandi avec, ce sont mes premiers amours littéraires


6 - Accepterais-tu, par amour, de renoncer à tes livres ? Ou sous la torture d'un dangereux psychopathe tueur de bébés phoques et mangeur de phasmes ? 

C'est horrible comme question, sous tous les points de vue ! Sous la torture, c'est clair que non, surtout si le type a ce profil ! Il m'en faudrait beaucoup pour renoncer à mes livres. Par amour, par contre, ça se complique... Je sais que chéri ne me ferait pas ça. Et si ça devait arriver [il pourrait commencer par exemple à trouver que j'ai trop de livres xD], je pense que je tenterais le compromis, un truc du genre "Tu joues à Call of, et moi je me prends un petit bouquin." Ou bien, s'il veut que je renonce vraiment à mes livres, il devra renoncer aussi à quelque chose... Puis il faudrait qu'il invoque une raison en béton armé/blindé pour me convaincre ! ^^


7 - Parlons de ton blog... Pourquoi ? Quand ? Comment ? 

A l'origine, c'était un devoir pour mon cours de bureautique, pendant mon DUT. C'était mon premier blog, je ne savais pas trop comment m'y prendre, quoi faire... Le sujet était de créer un blog sur ce qui nous intéresse. Ma voie était toute tracée : je ferai un blog littéraire. Je l'ai entretenu, puis j'ai fini par le lâcher à la fin de l'année [2011]. Il représentait une sorte de contrainte, je l'avais fait et le maintenais pour mes cours. Je n'arrivais pas à le voir autrement. Et pendant les grandes vacances, un peu avant la rentrée scolaire 2012, j'ai décidé de recommencer l'aventure. Je me suis renseignée sur les plateformes, ai fait plusieurs petits débuts, ai cherché un bon nom et dès que je me suis sentie prête, j'ai lancé la machine :) Je passais mon temps à lire et j'avais envie d'échanger sur mes lectures, de faire partager mon univers, ma passion. Et j'avais très envie d'interagir avec d'autres fans de livres, d'élargir mes horizons littéraires. Voilà la petite histoire ;) 


8 - Et aujourd'hui, quel est ton ressenti face à cette expérience ? Penses-tu toujours être sur la blogo dans cinq ans ? 

A fond !!! J'adore blogger. Même si j'ai souvent des problèmes de connexion, même si je peine parfois à trouver mes mots, même si j'ai un retard monstre sur certaines chroniques, j'adore être là. J'adore écrire ce que j'ai pensé d'un livre et lire ce que vous vous en avez pensé. C'est enrichissant, épanouissant & addictif. Je le dis souvent, quand je ne peux pas blogger, ça me manque ;) Aujourd'hui, c'est une aventure qui fait partie de mon quotidien ! Et dans cinq ans, je ne me vois pas ailleurs ^^ 


9 - Le dernier scandale de "Blogo, mon amour" qui t'ait choqué ? 

Je ne suis pas sûre de savoir ce que c'est, alors je vais passer la question. Mais je demanderai des explications à Bouch pour en savoir plus ;) Et peut-être un jour répondre à cette question. 


10 - A combien estimes-tu le nombre de tes craquages livresques imputables à la blogo ? 

Je ne compte pas xD Même s'il est clair qu'avant de blogger, je n'avais pas des livres par-dessus la tête [je ne savais même pas ce qu'était une PAL :p] Enfin, ma PAL reste raisonnable quand même, puisque la place commence à manquer chez moi [aidez-moi à trouver la solution pour pousser les murs ^^]. D'un autre côté, je crois que mes lectures y ont gagné : je me dirige plus facilement vers des titres, des auteurs, que je n'aurais pas forcément regardé avant. Donc... merci la blogo ! :D


11 - Une question très personnelle, pour finir... Ta petite manie livresque ? (corneur de pages, maniaque de la reliure, surligneur fou, et j'en  passe)

Je ne sais pas si c'est vraiment une manie mais j'ai horreur d'abîmer mon livre. Qu'il s'agisse de plier la couverture ou d'user les coins, de laisser une trace sur le dos, j'ai horreur de tout ce qui pourrait marquer mon livre. Alors je sais, certains aiment voir un livre qui a vécu et ne se froisse par pour une petite tâche, une petite pliure. Ce n'est pas mon cas ^^ Et j'adore aussi toucher mon livre. Que la couverture soit en relief ou pas, j'ai un rapport très tactile avec le livre. Je le serre, je le caresse, j'aime le sentir sous mes doigts. Il a un côté rassurant. Oh, et j'aime aussi prendre des notes !! Pas sur le livre directement, bien entendu, mais à côté, dans un petit cahier, je reporte les pages que j'ai bien aimé, quelques citations, comme pour prolonger un peu ma lecture, faire vivre encore un peu le livre quand je l'ai refermé. 


Et de onze !! :) Cela m'aura pris du temps [plus d'un mois que ma réponse se fait attendre...], mais je me suis bien amusée à répondre à toutes ces questions  Et j'espère que cela vous plaira aussi. A mon tour de vous en concocter ;) Comme je ne connais encore que très peu de monde sur la blogo, je ne sais pas à qui renvoyer ce tag, mais si vous passez par ici et que vous souhaitez vous laisser prendre au jeu également, n'hésitez pas et [dé]livrez-vous ;) 

1 - Lire en musique : pour ou contre ? Partagez votre bande son :)
2 - Parmi les adaptations cinématographiques, quelle est votre préférée ? Le livre que vous aimeriez voir adapté ? 
3 - Musique, cinéma... numérique : vous arrive-t-il de lire des e-books ? 
4 - Comment voyez-vous le livre dans dix ans ? Et les librairies ? 
5 - On a tous un auteur fétiche, dont on suit toutes les actus, tous les romans. Quel est le vôtre ? 
6 - Quel auteur ou roman étranger rêveriez-vous de voir éditer en France ? 
7 - Est-ce que lire vous a donné envie d'écrire ? Racontez-moi ^^
8 - Dilemme : dans une librairie, plusieurs livres vous tentent mais vous ne pouvez en prendre qu'un [bien entendu, le choix est rude ;p]. Comment faites-vous pour vous décider ? 
9 - Votre petite/petit soeur/frère a planqué votre livre et refuse de vous révéler sa cachette. Quelle est votre réaction ? 
10 - Un génie vous accorde un voeu : entrer dans un roman et pouvoir y agir comme un vrai personnage. Quel roman et quel rôle choisiriez-vous ? 
11 - Last but not least : les marques pages. Personnalisé, de votre création ou ce qui vous tombe sous la main ? Pourquoi ?



J'ai hâte d'en apprendre plus sur vous !!